Logo ={0} - Retour à l'accueil
« Recenser, étudier, faire connaître » André Malraux

 

Plus de 130 000 dossiers ont été constitués depuis la création du service régional de l'Inventaire en Bretagne en 1964 : textes, photographies, plans, cartes, reproductions de documents anciens alimentent un fonds de données patrimoniales exceptionnel, véritables archives architecturales et formidable outil de connaissance des territoires. 

Compétence de la Région depuis 2004, les enquêtes d'Inventaire sont conduites par des historiens de l'architecture accompagnés de photographes, dessinateurs, documentalistes...

Parce qu'il est essentiel de rendre largement accessible la connaissance produite, le portail patrimoine.bzh permet à chacun d'accéder à ces dossiers. Ceux-ci regroupent des données historiques ainsi que de nombreuses observations relatives à la datation, aux matériaux, au statut de la propriété, à la nature de la protection des édifices répertoriés, à l'intérêt de l’édifice ou de l'objet, et sont abondamment illustrés... Si la méthodologie de l'Inventaire du patrimoine est commune à tous, ces 130 000 dossiers ont été réalisés à des périodes et dans des contextes différents ; la richesse de leur contenu peut donc être variable.

Certains d'entre eux, encore au format papier (avec toutefois des notices succintes dans les bases nationales) feront - dès que possible - l'objet d'une conversion en dossiers électroniques et diffusés sur ce site. 

 

Focus sur :

Les moulins du territoire du Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Lannion-Trégor Communauté

La statuaire du Christ aux outrages

Présentation de la commune de Minihy-Tréguier

Présentation de la commune de Saint-Hélen

Présentation de la commune de Coatréven

Inventaire du patrimoine culturel maritime des estuaires de Tréguier et du Trieux

Lycées de Bretagne (enquête thématique régionale en cours...)

Patrimoine des sports (enquête thématique régionale en cours...)

Présentation du patrimoine dansé et vestimentaire de Bretagne

Présentation du patrimoine bâti maritime du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan

Présentation de la commune de Tréguier (enquête d'Inventaire en cours)

Les fortifications littorales du milieu du 19e siècle dans les îles de Bretagne Sud (1830-1870)

Inventaire du patrimoine des communes de Rennes Métropole

Inventaire des commanderies templières et hospitalières de Bretagne

Les moulins à marée de Bretagne

Inventaire des fours de goémoniers de Bretagne

Les patrimoines maritimes et estuariens du Pays de Morlaix

Postes d'aiguillage de la gare de Rennes

Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés

Lumière sur

Ardoisières du canton de Mûr-de-Bretagne

Les ardoisières du canton de Mûr-de-Bretagne sont présentes dans les communes suivantes : Caurel, Laniscat, Mûr-de-Bretagne, Saint-Gelven et Saint-Gilles-Vieux-Marché.

Commune

Nom de l'exploitation

Commune

Nom de l'exploitation

Commune

Nom de l'exploitation

Caurel

Bomellion

Laniscat

Correc

Saint-Gelven

Kermadec

Jouan Lavenant

Liscuis

La chambre du voisin

Kériven

Roch Trégnanton

Kerven

Mûr-De-Bretagne

Favanic

Toul-Raden

La Tranchée

Gaurebourg

Trégnanton

Le Commun du Bois

La Poule

Le Pouldu

Chateaubriand

Saint-Gilles-Vieux-Marché

Pont-Dom-Jean

Ros-Couédic

Quérichardet

La lande de Kerbotin

Ros-Louarn

Roz-Fuillet

Toul-Basène

Toul-Pérenno

Les carrières du canton de Mûr-de-Bretagne

Les carrières d'ardoises présentes dans ces communes ont été exploitées dès le XVIe siècle. Elles ont fortement marqué le paysage et l'architecture locale. En effet, des maisons et des murets sont construits avec des moellons de schiste, qui pouvaient provenir des déchets de taille. Nous pouvons voir cela par exemple, à Mûr-de-Bretagne dans le quartier de Chateaubriand.Maison dans le quartier de Chateaubriand à Mûr-de-BretagneMaison dans le quartier de Chateaubriand à Mûr-de-Bretagne

Puis la fontaine Sainte-Suzanne, toujours à Mûr-de-Bretagne a été réalisée avec un appareil alternant le grès et le schiste de différentes tailles. Les entrées sont closes par des dalles de schiste, les marches sont elles-aussi faites de dalles de schisteDalles de schiste fermant les deux entrées. Dalles de schiste fermant les deux entrées. .

Une partie du mur est entièrement réalisé par des moellons de schiste de différentes taillesPartie du mur sudPartie du mur sud.

Les ardoisières de Mûr-de-Bretagne et de Caurel ont connu surtout une exploitation désorganisée, faite de nombreuses excavations accolées les unes aux autres et dont les déchets de taille sont entreposés tant bien que mal. Cela a donné un paysage fortement accidenté, ressemblant à des terrains bombardés comme nous pouvons le voir sur le site des carrières de Kériven. Ces ardoisières n'ont pas connu une exploitation à échelle industrielle, les moyens manquaient, elles n'étaient pas assez pérennes pour voir s'installer des méthodes plus efficaces: treuil, machines à vapeur, etc. Les procédés d'extraction n'évoluant pas, il était impossible de rivaliser avec des exploitations comme celles de Maël-Carhaix ou de l'Anjou qui utilisaient des méthodes plus modernes.

Dès les années 1870, les filons présents à Mûr-de-Bretagne semblent s'épuiser, tandis que ceux de Caurel, pourtant de moins bonne qualité tiennent encore jusqu'au début du XXe siècle et la mise en eau du lac de Guerlédan.

En savoir plus…