Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général des Côtes d'Armor Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Communes littorales des Côtes-d'Armor
Auteur de la notice : Prigent Guy
Année de rédaction : 2008
Bretagne
Côtes d'Armor
Créhen
Outil de pêche : filet carrelet
Vignette
Vue du dernier carrelet sur la rive gauche de l'Arguenon, en amont du pont

Désignation

Dénomination : outil
Appellation et titre : carrelet

Précisions sur la localisation

Numéro INSEE de la commune : 22049
Aire d'étude : Communes littorales des Côtes-d'Armor
Canton : Plancoët
Milieu d'implantation : en écart
Latitude : 48.5402064
Longitude : -2.1906281

Eléments de description

Matériau(x) et technique(s) : bois ; textile
Commentaire descriptif : Le carrelet est un engin de pêche, semi-passif et mobile, qui peut être fixé au sol par un bras, appelé 'bout-dehors'. Le carrelet peut être manipulé du bord par un pêcheur à pied, à l'aide d'une simple perche, sans l'aide d'un treuil. La forme carrée de la nappe a peut-être inspiré l'appellation de 'carrelet' pour cette forme de filet, soutenu et tendu par quatre bras ou gaules en bois ou en métal (bras appelé 'alarme' par Léon Batard du Guildo).
Sur la figure 1, le pêcheur de civelles (identifié sous le nom de Levavasseur) utilise un carrelet, tenu par une longue gaule, où est fixé par une estrope, un 'moine', sorte de carré en bois, percé aux quatre côtés, où sont enfilées 4 branches, aptes à étirer un filet carré. Cette technique, fréquente dans les estuaires (en particulier l'Arguenon, la Rance, le Trieux et la rivière de Tréguier) a aujourd'hui disparu.
D'autres techniques de pêche au filet en estuaire sont très proches de cette technique : la 'pibole', utilisée pour la pêche à la civelle, est constituée d'une nappe tendue sur un cadre cerclé ou rectangulaire. Elle se manipule au bout d'un long manche, à la main. Ce dernier engin de pêche est encore utilisé par les pêcheurs embarqués pour pêcher la civelle dans l'estuaire du Guildo, de la Rance et de la Vilaine. Dans ces conditions, les nappes sont plus grandes, actionnées par un treuil mécanique.
Dimension(s) : h = 300
Etat de conservation : oeuvre démontée ; hors état de marche
Précision(s) sur l'état de conservation : Il ne reste du carrelet que les perches et le support en bois.

Eléments d'historique

Datation(s) principale(s) : 2e moitié 20e siècle ; 3e quart 20e siècle (?)
Commentaire historique : Le carrelet est un type de filet, utilisé depuis la préhistoire des pêches pour capturer des poissons et des petits crustacés depuis la rive, à pied ou à bord d'une embarcation, dans un plan d'eau protégé, fluvio-maritime.
Ce type d'engin de pêche est cité par l'inspecteur des pêches, Le Masson du Parc, dans son enquête de 1726-27 sur les côtes de Bretagne Nord, et relevé dans le "Traité général des Pêches" de Duhamel du Monceau (1769-1777). Son usage est commun aux estuaires bretons et sur la côte Atlantique, en particulier en Charente Maritime.
Les deux derniers carrelets repérés sur l'Arguenon, datés de la seconde moitié du 20ème siècle, sont situés, l'un sur la rive gauche, en amont et à proximité du pont du Guildo, l'autre sur la rive droite, près du site des Salles. Le carrelet de l'ancien marin, Léon Batard (Fig. 3) , est encore en état de fonctionnement, alors que le carrelet des Salles est abandonné et en partie démonté (en mauvais état).

Statut juridique

Statut de la propriété : propriété d'une personne privée
Nature de la protection MH : oeuvre non protégée
Intérêt de l'oeuvre : à signaler

Documentation

Bibliographie
LE MASSON DU PARC. Inspection de Le Masson du Parc entre juillet et octobre 1726 dans l´amirauté de Saint-Malo, du Couesnon à l´Arguenon. Paris : AN, série C/5/20, folios 37-38, 1758.
DUHAMEL DU MONCEAU, Henri-Louis. Traité des pesches. Paris : 1769. Réed. 1984, p. .

Annexe

Le denier pêcheur au carrelet de l'Arguenon : Léon Batard

Au début du 20e siècle, les carrelets fixes étaient nombreux sur les rives de l'Arguenon et pouvaient gêner le passage des gabares.

La pêche au carrelet a été réintroduite dans l'Arguenon par Léon Batard, "pilote" occasionnel du port du Guildo, marin pluri-actif, originaire des Charente. Celui-ci est venu dans les années 1960-70, avec les premiers "boucholeurs", mettre en culture la baie des Quatre-Vaux, en huîtres et en moules d'élevage.

Le carrelet du pont du Guildo a été installé par Léon Batard en 1970 sur ce qui correspondait à un ancien quai, près du chemin de halage, sur la rive gauche de l'Arguenon, près du pont du Guildo.

Cette technique de pêche était aussi présente en Charente, de même que la pibole et les hottes en osier (aujourd'hui en plastique ajouré), ou bourolles, appelées encore "bournes" par les Charentais, pour pêcher les anguilles.

Léon Batard pêche des moules et des huîtres dans les fosses de l'Arguenon. Il pêche encore au filet, à la senne dans l'Arguenon, à la foëne, les plies, bars, mulets. Cependant, la ressource diminue et le carrelet pêche davantage de mulets que de poissons nobles.

Illustrations

Voir

(c) Région Bretagne, 2008 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2008. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier