Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général des Côtes d'Armor Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Communes littorales des Côtes-d'Armor
Auteur de la notice : Prigent Guy
Année de rédaction : 2003
Bretagne
Côtes d'Armor
Hillion
Plan cadastral
Vignette
Extrait du plan cadastral de 1847, mis à jour en 1959 : parcelles concédées avec un droit de pacage

Désignation

Dénomination : plan

Précisions sur la localisation

Numéro INSEE de la commune : 22081
Aire d'étude : Communes littorales des Côtes-d'Armor
Canton : Langueux
Milieu d'implantation : en écart
Latitude : 48.5028939
Longitude : -2.6462378

Eléments de description

Catégorie technique : imprimerie
Matériau(x) et technique(s) : papier
Commentaire descriptif : Plan cadastral.
Dimension(s) : l = 29,7 ; la = 21

Eléments d'historique

Datation(s) principale(s) : 3e quart 20e siècle
Datation(s) en années : 1959
Commentaire historique : Les herbus d'Hillion sont en partie cadastrés dans la grève selon un partage des parcelles de surface égale, étirées sur toute une longueur, et numérotées de 911 à 921 sur le cadastre de 1847, remis à jour en 1959. Ces parcelles correspondent aux terrains propriétés privées, exploitées (ou pas aujourd'hui) derrière la digue de Pissoison, dans le prolongement de ces parcelles. L'arrêté du 5 juillet 1897 et le décret du 1er octobre 1926 autorisent l'occupation privée des herbus du Domaine public maritime pour y faire pâturer les bêtes domestiques.
Le 15 mai 1887, Mme Vve Maréchal demande une autorisation temporaire d'occuper le domaine maritime sur les bords de l'Urne et du Gué Plat pour faire paître ses bestiaux, au droit des parcelles numérotées de 655 à 661 et 668, vu l'article 2 du décret du 21 février 1872. Le terrain domanial concédé fait 1 ha, 08 ares et la redevance s'élève à la somme modique de 11 francs de l'époque. La demande de concession fut accordée. En 1900, Mme Vve Maréchal demandera la substitution de sa concession au profit de ses enfants et gendres, avec une redevance payable. En 1938, Louis Le maréchal de la même famille demandera le retrait de cette concession. Ce qui lui fut accordé au vu de l'arrêté du 5 janvier 1897.

Jean-Yves Cabaret, exploitant et propriétaire de la ferme de Pissoison loue certaines parcelles sur la grève à un exploitant et d'autres parcelles avec une redevance auprès du service maritime de la Direction départementale de l'Equipement (DDE). Les terres dont il est propriétaire ne se situant pas directement face à ses herbus. Il est cependant le dernier exploitant des polders à faire paître ses bovins dans les marais, avec l'accord des responsables de la Réserve naturelle.

Statut juridique

Statut de la propriété : propriété d'un établissement public de l'Etat
Nature de la protection MH : oeuvre non protégée

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire). (c) Inventaire général, 2003 ; (c) Conseil général des Côtes-d'Armor, 2003. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier