Logo ={0} - Retour à l'accueil
Edito

« Recenser, étudier, faire connaître » André Malraux

Plus de 130 000 dossiers ont été constitués depuis la création du service régional de l'Inventaire en Bretagne en 1964 : textes, photographies, plans, cartes, reproductions de documents anciens alimentent un fonds de données patrimoniales exceptionnel, véritables archives architecturales et formidable outil de connaissance des territoires. 

Compétence de la Région depuis 2004, les enquêtes d'Inventaire sont conduites par des historiens de l'architecture accompagnés de photographes, dessinateurs, documentalistes...

Parce qu'il est essentiel de rendre largement accessible la connaissance produite, le portail patrimoine.bzh permet à chacun d'accéder à ces dossiers. Ceux-ci regroupent des données historiques ainsi que de nombreuses observations relatives à la datation, aux matériaux, au statut de la propriété, à la nature de la protection des édifices répertoriés, à l'intérêt de l’édifice ou de l'objet, et sont abondamment illustrés... Si la méthodologie de l'Inventaire du patrimoine est commune à tous, ces 130 000 dossiers ont été réalisés à des périodes et dans des contextes différents ; la richesse de leur contenu peut donc être variable.

Certains d'entre eux, encore au format papier (avec toutefois des notices succintes dans les bases nationales) feront - dès que possible - l'objet d'une conversion en dossiers électroniques et diffusés sur ce site. 

Focus sur :

 

La statuaire du Christ aux outrages

Présentation de la commune de Minihy-Tréguier

Présentation de la commune de Saint-Hélen

Présentation de la commune de Coatréven

Inventaire du patrimoine culturel maritime des estuaires de Tréguier et du Trieux

Lycées de Bretagne (enquête thématique régionale en cours...)

Patrimoine des sports (enquête thématique régionale en cours...)

Présentation du patrimoine dansé et vestimentaire de Bretagne

Présentation du patrimoine bâti maritime du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan

Présentation de la commune de Tréguier (enquête d'Inventaire en cours)

Les fortifications littorales du milieu du 19e siècle dans les îles de Bretagne Sud (1830-1870)

Inventaire du patrimoine des communes de Rennes Métropole

Inventaire des commanderies templières et hospitalières de Bretagne

Les moulins à marée de Bretagne

Inventaire des fours de goémoniers de Bretagne

Les patrimoines maritimes et estuariens du Pays de Morlaix

Postes d'aiguillage de la gare de Rennes

Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés

Lumière sur

Autel, tabernacle, retable (maître-autel), Saint-Nicodème (Pluméliau fusionnée en Pluméliau-Bieuzy en 2019)

Extrait de : Vallée du Blavet. Le canton de Baud. Bretagne. Inventaire Général. Collection Images du Patrimoine. Rennes. 2003.

Tableau du retable majeur

Le grand bas-relief en tuffeau qui occupe le centre du retable majeur de Saint-Nicodème représente la Descente de Croix, un des thèmes liturgiques privilégiés de la Réforme catholique au XVIIe siècle. Ce type de décor est rarement choisi chez les retabliers originaires de Laval, tel Olivier Martinet auteur présumé du retable, qui préfèrent généralement les tableaux sur toile. Le cadre rectangulaire de la scène, décalé vers le haut, est cintré au centre de son bord supérieur selon un schéma bien connu. Entablement, frise de rinceaux et corniche à denticules sont curvilignes selon la forme du bas-relief. La Descente de Croix ne comprend pas moins de dix personnages, pressés les uns contre les autres sans laisser de place aux architectures et aux paysages. En effet, l´élimination de l´accessoire au profit de l´essentiel reste une préoccupation constante de la Réforme catholique pour une épuration de la foi. Au bas de la croix face à la Vierge, Nicodème armé d´une paire de tenailles arrache les clous qui fixait les pieds du Christ. Les armoiries permettent de dater cette oeuvre et le retable qui l´abrite autour de 1650 : sur le registre supérieur, les armes d´alliance de Guengat-Rimaison correspondent au mariage de René-François de Guengat avec l´héritière de la maison locale des Rimaison, vers 1650. Les armes de Toussaint Cormier recteur de Pluméliau de 1649 à 1673 font date également car on sait qu´il réorganisa l´espace liturgique en 1656.

En savoir plus…