Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Edito

« Recenser, étudier, faire connaître » André Malraux

Plus de 130 000 dossiers ont été constitués depuis la création du service régional de l'Inventaire en Bretagne en 1964 : textes, photographies, plans, cartes, reproductions de documents anciens alimentent un fonds de données patrimoniales exceptionnel, véritables archives architecturales et formidable outil de connaissance des territoires. 

Compétence de la Région depuis 2004, les enquêtes d'Inventaire sont conduites par des historiens de l'architecture accompagnés de photographes, dessinateurs, documentalistes...

Parce qu'il est essentiel de rendre largement accessible la connaissance produite, le portail patrimoine.bzh permet à chacun d'accéder à ces dossiers. Ceux-ci regroupent des données historiques ainsi que de nombreuses observations relatives à la datation, aux matériaux, au statut de la propriété, à la nature de la protection des édifices répertoriés, à l'intérêt de l’édifice ou de l'objet, et sont abondamment illustrés... Si la méthodologie de l'Inventaire du patrimoine est commune à tous, ces 130 000 dossiers ont été réalisés à des périodes et dans des contextes différents ; la richesse de leur contenu peut donc être variable.

Certains d'entre eux, encore au format papier (avec toutefois des notices succintes dans les bases nationales) feront - dès que possible - l'objet d'une conversion en dossiers électroniques et diffusés sur ce site. 

Focus sur :

 

La statuaire du Christ aux outrages

Présentation de la commune de Saint-Hélen

Présentation de la commune de Coatréven

Inventaire du patrimoine culturel maritime des estuaires de Tréguier et du Trieux

Lycées de Bretagne (enquête thématique régionale en cours...)

Patrimoine des sports (enquête thématique régionale en cours...)

Présentation du patrimoine dansé et vestimentaire de Bretagne

Présentation du patrimoine bâti maritime du Parc naturel régional du Golfe du Morbihan

Présentation de la commune de Tréguier (enquête d'Inventaire en cours)

Les fortifications littorales du milieu du 19e siècle dans les îles de Bretagne Sud (1830-1870)

Inventaire du patrimoine des communes de Rennes Métropole

Inventaire des commanderies templières et hospitalières de Bretagne

Les moulins à marée de Bretagne

Inventaire des fours de goémoniers de Bretagne

Les patrimoines maritimes et estuariens du Pays de Morlaix

Postes d'aiguillage de la gare de Rennes

Yvonne Jean-Haffen et l'Inventaire du patrimoine : regards croisés

Lumière sur

Les cafés, restaurants et magasins de commerce sur la commune de Saint-Cast-le-Guildo

Le corpus recensé en 1998, dans le cadre de l'étude du patrimoine balnéaire de la Côte d'Emeraude, est formé de 11 magasins situés dans la station et dans ses abords immédiats, correspondant aux sections AB, AC, AD, AE, AH, AI, AK, AL, AM, AN et AO du cadastre actuel.

L'architecture commerciale témoigne de la vitalité d'une agglomération et de sa capacité à assurer les besoins et à répondre aux envies des touristes qui séjournent dans la station. A Saint-Cast, les commerces d'alimentation sont les plus nombreux, comme en témoignent le bandeau publicitaire du plan de la station publié en 1902 et les photographies anciennes des Galeries Duponchel.

Les magasins de commerce créés pour les besoins de la station sont construits dans les années 1900, vraisemblablement autour de 1905, au moment de l'afflux de touristes lié à l'ouverture de la voie ferrée. Ce sont des baraques en bois, construites aux abords de la plage, qui ont aujourd'hui disparu mais dont les cartes postales anciennes donnent une représentation, jusqu'au milieu du 20e siècle. Ce sont également des édifices en pierre, construits dans les rues adjacentes, puis sur le boulevard Duponchel qui constitue un site d'implantation privilégié. Durant l'entre-deux-guerres, on observe un nombre important de construction, comme c'est le cas pour les maisons et les hôtels de voyageurs, mais surtout une rénovation des édifices existants, remaniés en rez-de-chaussée (2 rue du Port-Jacquet) ou en partie haute (1 rue des Vallets).

Ces commerces sont le plus souvent des unités isolées mais ils peuvent également former des galeries machandes, comme on en trouve également à Dinard, à Saint-Lunaire ou à Saint-Briac. Les boutiques des Galeries Duponchel forment la première galerie marchande de Saint-Cast mais la plus célèbre est la galerie construite place Eugène Pellion, vers 1932, à l'initiative du propriétaire de l'Hôtel Royal-Bellevue. Les Portiques, oeuvre de l'architecte parisien Boleslas de Jankowski, sont une réalisation unique à l'échelle de la Côte d'Emeraude mais, au 17 boulevard Duponchel, une petite galerie marchande regroupant deux boutiques et logements est, à une échelle plus modeste, tout aussi originale.

Ces commerces sont essentiellement localisés sur deux axes majeurs de la station, la rue du Port-Jaquet, dans le quartier de l'Isle et le boulevard Duponchel (dont la partie nord est aujourd'hui nommée rue du Duc-d'Aiguillon), dans le quartier des Mielles. Au bourg, les commerces sont situés au niveau des places carrefours, dans l'ancien et dans le nouveau bourg. A la Garde, un commerce isolé (doc. 2), annexe de la maison Pluet, à l'Isle, permet l'approvisionnement du lotissement.

Comme les hôtels de voyageurs, qui sont la vitrine de la station, les commerces empruntent aux styles Art-Déco (17 rue du Duc-d'Aiguillon) ou au style régionaliste (Les Portiques, place Eugène-Pellion, galerie marchande, 17 boulevard Duponchel, maison à boutique, à la Garde).

Naturellement exposés aux mutations, les commerces se modernisent, changent d'affectation, mais surtout disparaissent sous la pression de la grande distribution. Boulevard Duponchel, les parties commerciales de plusieurs immeubles ont été transformés en logement, tout comme plusieurs maisons à boutique de l'Isle où peu de commerces sont encore en activité.

En savoir plus…