Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
inventaire topographique (Guénin)
Auteurs de la notice : Masson Maïna ; Tanguy Judith ; Toscer Catherine
Année de rédaction : 2002
Bretagne
Morbihan
Guénin
Présentation de la commune de Guénin
Vignette
Vue du Manéguen et de ses deux chapelles.
Dénomination : généralités
Numéro INSEE de la commune : 56074
Aire d'étude : Baud

Introduction

Introduction

La commune de Guénin traversée en son milieu par la rivière de l'Evel, affluent du Blavet, forme avec Baud la limite sud-est du canton. Elle est bordée au nord par Pluméliau, au sud et à l'ouest par Baud, à l'ouest par Saint-Barthélemy. Sa superficie est de 2870 ha ce qui en fait la 2ème plus petite du canton après Baud. La partie centrale, le long du cours de l'Evel est vallonnée, et marquée par la colline du Maneguen qui domine le paysage alentour. Ce paysage s'oppose aux extrémités est et ouest le long de l'ancienne route de Pontivy et au nord de la R.N. 24 à proximité de Koh Koëd. Ses limites sont cependant marquées par quelques cours d'eau, le ruisseau de Telléné au sud-est, qui alimente le moulin de Telléné, le ruisseau du Frémeur, alimentant le moulin de Frémeur, tous deux affluents de l'Evel ; à l'ouest, une partie de la limite est formée par le ruisseau de Guerdualic ou de Kermorvan.

Au 19e siècle on comptait sur la paroisse 1/3 de terres cultivées, 1/3 de landes, 1/3 de bois et pâtures. Cette abondance de lande se traduit en termes patrimoniaux par l'abondance de maisons modestes et tardives.

Historiquement, Guénin "tire son nom de celui de son saint patron, saint Guénin, évêque de Vannes. Ce saint prélat étant mort en 622 si l'on en croit.., la paroisse aurait érigée postérieurement à cette date ; c'est probablement de Baud que la paroisse aurait été détachée" (Le Méné).

Une seule seigneurie très importante, est attestée sur la paroisse au 15e siècle (de Laigue) : Tenuel, dont les possesseurs Jean de Tenuel fait construire au 15e siècle le grand manoir. Celui-ci a été en grande partie reconstruit en 1742 par la famille Martel, successeurs des Tenuel à cette époque. Prééminenciers majeurs de la paroisse les de Martel sont largement à l'origine de la reconstruction de l'église en 1773 : le blason porté sur la façade ouest en atteste.

D'autres nobles sont signalés au 15e dans la paroisse, dont un Pezron le Porzou, exempt de fouage au village de Telléné : son hébergement n'a pas laissé de trace, on ne sait attribuer à Guillaume des Portes, noble signalé dans la deuxième moitié du 15e siècle une quelconque localisation.

Si l'ancien presbytère au bourg montre dans sa structure les caractéristiques d'un manoir du 16e siècle, les armes apposées sur le mur d'enceinte, Quinipily, seigneurie de Baud, montre qu'il s'agit sans doute dès l'origine d'un presbytère doté par les Lannion (seigneurs de Quinipily).

Outre l'église paroissiale, la paroisse compte trois édifices religieux. Le plus connu est la chapelle Notre-Dame du Manéguen, important lieu de pèlerinage, construit sur la colline du même nom en 1577 (date portée) et dotée par la plupart des grandes familles nobles locales preuve d'importance du lieu de pèlerinage.

Ainsi, outre les Rohan, on retrouve les Rimaison de Bieuzy alors au sommet de leur puissance et qui ne manque pas une nouvelle occasion d'imposer leur style de prédilection, le style renaissance.

Toujours sur la colline du Manéguen, la chapelle Saint-Michel, comme à l'accoutumée en lieu haut. Son origine est indéterminée : la date de 1783 conservée est-elle une date création, ou comme le suggèrent certains auteurs, une date de déplacement du lieu de culte du village de Locmiquel (lieu de Michel) au Manéguen ?

Dans son état actuel, elle relève en tout cas de la fin du 19e siècle.

Quant à la chapelle Saint-Nicodème, autre lieu de pèlerinage important pour le bétail (cochons et boeufs), elle remonte au 15e siècle mais a été très remaniée au 19e siècle.

Documentation

Bibliographie
LAIGUE, Cte R. de. La noblesse bretonne aux XIVe et Ve siècles. Evêché de Vannes. Rennes, 1902. Rééd. 2001, p. 236-237..

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire). (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier