Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Inventaire préliminaire : Ille-et-Vilaine
Auteurs de la notice : Hue Vanessa ; Dalibard Sabrina
Année de rédaction : 2003
Bretagne
Ille-et-Vilaine
Saint-Aubin-du-Pavail
Présentation de la commune de Saint-Aubin-du-Pavail
Vignette
Le bourg depuis la place de l'Eglise
Dénomination : généralités
Numéro INSEE de la commune : 35254
Aire d'étude : Ille-et-Vilaine

Introduction

L'enquête

L'inventaire préliminaire de la comme de Saint-Aubin-du-Pavail s'est déroulé de mars à avril 2004. L'objectif de ce travail est de répertorier tous les édifices construits avant le milieu du 20e siècle. Le recensement INSEE de 1946 mentionnait quatre-vingt huit bâtis. Nous en avons répertoriés quatre-vingt neuf. Parmi ce chiffre, quarante-neuf fermes et huit maisons (les anciens prebytères et café ne sont pas comptés) sont documentées, c'est-à-dire qu'elles ont fait l'objet d'une fiche individuelle. En parallèle, les cinq croix de chemin, la Vierge, la croix de cimetière, les deux anciens presbytères, la mairie-école, l'école privée, l'église et le cimetière ont également été inventoriés.

Les autres bâtiments ont seulement été recensés. Ils ont été localisés sur la carte et sont reliés au dossier collectif "Maisons et fermes simplement recensées". Les restaurations et les rénovations rendent difficile leur lecture et n'ont pas permis leur étude.

Historique

La commune de Saint-Aubin-du-Pavail appartient au canton de Châteaugiron et se situe à l'est de cette dernière. Sa superficie est de 565 hectares et sa population s'élevait à 591 habitants en 1999. Elle doit son nom à l'évêque d'Angers (6e siècle), Saint-Aubin, et à la voie gallo-romaine de Rennes à Angers (pavail) qui la traversait. Au milieu du 11e siècle, le premier seigneur de Châteaubriant, Brient, fonde, près de son château, le prieuré de Béré pour les moines de Marmoutiers. Il leur donne la dîme de l'église de Saint-Aubin-du-Pavail. Cependant, il faut attendre 1245 pour que la commune soit mentionnée pour la première fois.

La seigneurie relève de la baronnerie de Châteaugiron. Elle possède un manoir, des terres, des fiefs et un droit de justice. Au 15e siècle, elle passe, par alliance, aux seigneurs de Boisorcant qui l'unissent à leur châtellenie en 1583. La commune est créée en 1790.

Trois manoirs (Saint-Aubin, Touche-Fouquet et Mardeaux), aujourd'hui disparus, étaient sur la commune ainsi qu'un moulin à vent.

Commune essentiellement agricole, il ne reste plus aujourd'hui que trois fermes en activité.

Périodes de construction

Seulement trois bâtiments du 16e siècle ont été répertoriés. La majorité des constructions a été édifiée entre le 17e et le début du 20e siècles. Aux 17e et 18e siècles, les constructions sont essentiellement des fermes. Toutefois, quelques exceptions existent comme le 11 route de Tayée, du 17e siècle, le 1 rue des Douves et l'ancien presbytère (route de Tayée) du 18e siècle.

Au 19e siècle, les fermes subissent de nombreuses modifications tant dans le remaniement de leurs façades avec le percement et l'agrandissement de baies que dans l'adjonction de nouveaux bâtiments. En effet, plusieurs fermes s'agrandissent et construisent d'autres dépendances tandis que d'autres édifient un logement plus grand que le premier.

Les constructions de la fin du 19e et le début du 20e siècles sont majoritairement présentes dans le bourg. En effet, ce dernier est marqué par l'édification d'une mairie-école, d'une école privée, d'un presbytère et de maisons comme le n°11 route de Tayée.

Les matériaux de construction

Le matériau de construction de prédilection est le schiste, en particulier ardoisier. Ce dernier est utilisé, en majorité, pour les édifices des 19e et 20e siècles. Il est souvent combiné avec de la terre. Dans ce cas, deux techniques de constructions apparaissent. Pour isoler la terre du sol et empêcher le bâtiment d'être humide, le mur en terre repose sur un solin en schiste. La seconde technique est de construire un bâtiment en schiste avec le haut du mur (qui correspond au surcroît du comble) en terre.

L'encadrement des baies est en bois. Celles remaniées sont facilement identifiables par leur entourage en brique. Certaines, majoritairement du 17e et parfois des 16e et 18e siècles, sont en grès. A la fin du 19e et au 20e siècles, les ouvertures sont en brique. Parfois l'alternance de matériaux (granite, tuffeau, brique, etc.) permet de jouer sur les couleurs.

Auguste Marchand, architecte et entrepreneur à Châteaugiron dans la seconde moitié du 19e siècle

L'architecte Auguste Marchand est connu dans le canton de Châteaugiron. Son fils prendra la suite de l'entreprise. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine nous renseigne sur son œuvre. Il a édifié les presbytères de Brécé en 1865-1865 et de Châteaugiron en 1875-1877, la mairie-école de Chancé en 1889-1890. Il a également travaillé sur les églises du canton. Il a réédifié celle de Brécé en 1840. A cette date, il était maître charpentier et entrepreneur à Châteaugiron. A Domloup, il prolonge le chœur et construit deux sacristies en 1878. Les travaux seront repris par Marchand fils.

A Saint-Aubin-du-Pavail, il prolonge la nef de l'église et édifie un clocher-porche. Il construit également le presbytère et la mairie-école. Ses presbytères sont reconnaissables par l'utilisation de la brique, du tuffeau et du granite pour l'encadrement des baies. De même, l'organisation intérieure est souvent similaire : un hall d'entrée mène à l'escalier qui dessert le premier étage et celui des combles.

Architecture commerciale

L'architecture commerciale ne fait pas l'objet d'un dossier collectif. En effet, un seul magasin de commerce a été répertorié. Ce café-épicerie existait au début du 20e siècle et était le seul de la commune. Il a été transformé en habitation.

Il y a quelques années, la mairie a souhaité implanter un restaurant dans le bourg. Elle a alors rénové une ancienne ferme pour la transformer en épicerie-restaurant.

En outre, l'inventaire de la commune n'a révélé aucune architecture industrielle ou artisanale.

Documentation

Documents d'archives
Ecole. Dossier d'acquisition de terrain pour emplacement d'une école mixte et d'une mairie, de construction et d'appropriation, construction d'un préau, 1859-1896. (A. D. Ille-et-Vilaine 2 O 255/18).
Monument de la guerre 1914-1918. Erection : arrêté, délibérations, correspondances, plan sur calque, 1925 (A. D. Ille-et-Vilaine 2 O 255/13), .
Eglise. Travaux d'agrandissement et de réparation, restauration du clocher, 1854, 1932-1933. (A. D. Ille-et-Vilaine 2 O 255/14).
Documents figurés
Commune de Saint-Aubin-du-Pavail, section A dite de l'Ouest, en 3 feuilles, 2ème feuille. Augier géomètre de 1ère classe, 1850, du n° 130 au n° 373, échelle 1/2000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
Commune de Saint-Aubin-du-Pavail, section B dite de l'Est, en 2 feuilles, 1ère feuille. Augier géomètre de 1ère classe, 1850, du n° 1 au n° 285, échelle 1/2000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
Commune de Saint-Aubin-du-Pavail, section B dite de l'Est, en 2 feuilles, 2ème feuille. Augier géomètre de 1ère classe, 1850, du n° 286 au n° 447, échelle 1/2000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
Commune de Saint-Aubin-du-Pavail, section A dite de l'Ouest, en 3 feuilles, 3ème feuille. Augier géomètre de 1ère classe, 1850, du n° 374 au n° 597, échelle 1/2000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Saint-Aubin-du-Pavail, canton de Châteaugiron, arrondissement de Rennes, département d'Ille-et-Vilaine. Terminé sur le terrain le 26 février 1850, sous l'administration de M. De Caffarelli, Préfet, M. Desmons, maire, et sous la direction de M. Guilloteau, directeur des contributions directes, M. Lesné, géomètre en chef du cadastre, par M. Augier, géomètre du cadastre, échelle 1/10000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
Presbytère. Dossier de projet d'établissement et de construction d'un nouveau presbytère, plan (7), 1876-1886. (A. D. Ille-et-Vilaine 2 O 255/15).
Commune de Saint-Aubin-du-Pavail, section A dite de l'Ouest, en 3 feuilles, 1ère feuille. Augier géomètre de 1ère classe, 1850, du n° 1 au n° 130, échelle 1/2000e. (A. D. Ille-et-Vilaine).
Presbytère. (A. M. Saint-Aubin-du-Pavail 2M2).
Mairie-école. 1859-1880. (A. M. Saint-Aubin-du-Pavail 1M2).
Saint-Aubin-du-Pavail, Le Bourg. Carte postale par Mesny, Rennes, (s.d.). (A. D. Ille-et-Vilaine, 6 Fi Saint-Aubin-du-Pavail).
Bibliographie
Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France), p. 388-389.
BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929, p. 328-329.
GUILLOTIN DE CORSON, abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884, p. 749-752.
OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845, p. 704-705.
INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine, Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996. (Indicateurs du patrimoine, n° 35, indice 382).

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire) / Conseil Général d'Ille-et-Vilaine / Association Pour l'Inventaire Bretagne. (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier