Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
inventaire topographique (Rennes)
Auteur de la notice : Barbedor Isabelle
Année de rédaction : 1999
Bretagne
Ille-et-Vilaine
Rennes
Laurier (le)
rue de la Paix ; rue Charles-Bougot ; rue Ange-Blaise
Cité jardin, dite Foyer-Rennais
Vignette
Vue des immeubles, rue de la Paix

Désignation

Dénomination : cité jardin
Partie(s) contituante(s) : rues ; square ; immeubles

Précisions sur la localisation

Numéro INSEE de la commune : 35238
Aire d'étude : Rennes ville
Canton : Rennes ville
Milieu d'implantation : en ville
Latitude : 48.0996063
Longitude : -1.6861444

Eléments de description

Matériau(x) du gros-oeuvre et mise en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit
Matériau(x) de couverture : tuile mécanique
Vaisseau et étage : rez-de-chaussée surélevé ; 2 étages carrés ; étage de comble
Commentaire descriptif : Cité jardin construite, au sud de la voie ferrée, en bordure de l´ancien faubourg de Nantes. Elle s´étend sur trois îlots, l´un en suture avec un bâti existant, au nord-est, les deux autres, de forme triangulaire, délimités par 2 voies internes disposées en T et 2 voies limitrophes déterminant la forme, elle aussi triangulaire, du plan d´ensemble, dont les contours légèrement irréguliers sont imposés par le tracé courbe de la rue de Nantes et par le tracé de la rue Ange-Blaise.
L´une des voies internes constitue un axe de symétrie ponctué par deux pavillons qui marquent l´entrée principale de la cité. Elle offre une perspective, depuis le faubourg, sur un immeuble de gabarit plus élevé, vers lequel convergent tous les points de vue depuis les trois voies d´accès à la cité. Les immeubles sont construits à l´alignement des voies, mitoyens mais rythmés par des pavillons ou séparés par des passages aujourd´hui occupés par des constructions en rez-de-chaussée. Des boutiques occupent le rez-de-chaussée des immeubles qui bordent le faubourg. Des cours-jardins sont aménagées au coeur des deux îlots triangulaires.
Les immeubles, à 2 ou 3 étages carrés sur rez-de-chaussée surélevé, sont construits en moellons de schiste, partiellement masqués par un enduit au niveau des étages, en façade sur rue ; la couverture en tuiles mécaniques et les linteaux des baies, en briques, participent du décor polychrome.
Typologie : Groupe d'immeubles en unités juxtaposées formant rue et square.

Eléments d'historique

Datation(s) principale(s) : 2e quart 20e siècle
Datation(s) secondaire(s) : 1er quart 20e siècle
Datation(s) en années : 1922 ; 1928
Justification de la (des) datation(s) : daté par travaux historiques
Auteur(s) de l'oeuvre : Le Ray Emmanuel (architecte) ; Perrin Hyacinthe (architecte)
Justification de la (des) attribution(s) : attribution par travaux historiques
Commentaire historique : Cité jardin construite à l'emplacement de l'ancienne maison du Laurier. La construction d'une cité d'habitations à bon marché donne lieu, dès 1922, à un concours dont le lauréat est l'architecte rennais Hyacinthe Perrin. C'est le premier projet de l'office municipal créé en 1919. L'architecte avait projeté un ensemble de petits pavillons associés à des immeubles, offrant une capacité de 132 logements. Les travaux, mis en adjudication en 1925, sont abandonnés pour des raisons administratives et financières. En 1928, Emmanuel Le Ray, également architecte de l'office, propose un nouveau projet achevé en 1933, composé de 160 logements, 12 chambres, 8 magasins et 10 garages.

Statut juridique

Statut de la propriété : propriété publique

Intérêt et protection

Nature de la protection MH : édifice non protégé MH

Synthèse

Tout en étant une oeuvre exemplaire du style de l'architecte comme de la typologie des cités H. B. M., dont les premiers modèles datent de la fin du 19e siècle, le Foyer Rennais est une oeuvre exceptionnelle dans l'histoire de l'architecture et de l'urbanisme rennais comme dans la carrière de son auteur. Premier exemple d'un urbanisme d'îlot, dont la composition très structurée s'oppose à l'ordre du logement individuel des lotissements voisins, l'architecte y développe des ambitions chères aux promoteurs du logement social, produire une architecture de qualité, tant au plan du décor soigné que de l'hygiène, au service des classes populaires.

Documentation

Bibliographie
I. F. A. Rennes, continuer la ville. L'urbanisation d'un quartier pavillonnaire à la périphérie du centre ancien, Paris : l'Art en province, 1987, p. 102-103.
O. P. H. L. M. Ville de Rennes, 1920-1990. 70 ans d'histoire locale et d'efforts pour la cause du logement social, in Les dossiers d'Habiter ensemble, Rennes, 1994.

Illustrations

Voir

Voir aussi

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire). (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier