Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Inventaire préliminaire : Ille-et-Vilaine
Auteurs de la notice : Lauranceau Elise ; Pichot Malo
Année de rédaction : 2000
Bretagne
Ille-et-Vilaine
Langon
Présentation de la commune de Langon
Vignette
La vallée de la Vilaine en amont de Corbinières
Dénomination : généralités
Numéro INSEE de la commune : 35145
Aire d'étude : Ille-et-Vilaine

Introduction

Située à l'est du canton de Redon rural, la commune de Langon s'étend sur 3654 hectares, bordée à l'est et au sud par la rivière de Vilaine qui forme les limites cantonale avec Sainte-Anne-sur-Vilaine (canton du Grand-Fougeray) et régionale avec Beslé (Loire-Atlantique) ; voisine des communes de Saint-Ganton (canton de Pipriac) au nord, de Renac et la Chapelle-de-Brain à l'ouest, elle est marquée par un paysage vallonné, parfois même accidenté comme autour du massif de Corbinières dans la partie nord-est du territoire.

Au-delà d'une large bande d'alluvions modernes et anciens s'étendant de la Vilaine à la limite des reliefs dans la partie sud-est de la commune, le sol est essentiellement constitué de schistes d'Angers et de schistes pourprés alternant avec des zones composées de grès armoricain, tandis dans la partie sud du territoire, schistes et grès de Poligné se mêlent à des schistes et quarzites. Ces divers matériaux, le plus souvent schiste et grès, se trouvent utilisés pour les constructions.

L'habitat est organisé en de nombreux petits hameaux et fermes isolées, cette dispersion pouvant être liée à une relative pauvreté du sol pour l'agriculture. En effet, au milieu du 19e siècle, la moitié de la superficie du territoire communal est considéré comme terre inculte ou landes. En revanche, 29 hectares de jardins et vergers sont dénombrés, l'économie de la pomme ayant constitué une activité importante dans cette région jusque dans les années 1950.

L'occupation humaine préhistorique est attestée par de nombreux monuments mégalithiques dont plusieurs, mentionnés par Paul Banéat au début du 20e siècle, ne sont plus visibles aujourd´hui ; le site le plus important actuellement est celui de la Lande du Moulin, à l'ouest du bourg.

Hormis un tronçon d'une voie antique, Langon conserve, de manière exceptionnelle, un édifice gallo-romain, l'actuelle chapelle Sainte-Agathe, dont l'abside voûtée en cul-de-four reçoit une fresque de la fin du 2e ou du début du 3e siècle ap. J.-C. recouverte au 6e ou 7e siècle d'une peinture murale chrétienne, l'édifice ayant été précocement christianisé et une importante nécropole installée alentour. Cité dès la fin du 8e siècle, Langon fut donné en 834 à l´abbaye Saint-Sauveur de Redon et demeura sous sa tutelle jusqu'à la Révolution ; attestée comme paroisse en 850, on y édifia une première église paroissiale reconstruite à l'époque romane par les moines de Redon, puis remaniée.

La construction de la voie de chemin de fer Rennes-Redon, avec plusieurs ouvrages d´art, de la gare au nord du bourg autour de 1861, puis du pont routier de Port-de-Roche va ouvrir de nouveaux débouchés commerciaux à la population rurale et permettre le développement économique de la commune. L'architecture témoigne de l'accroissement des richesses à partir du 4e quart du 19e siècle et au début du 20e siècle, avec le renouvellement ou la construction de très nombreux édifices. La briqueterie, site industriel de la fin du 19e siècle, l'importance du développement des réseaux ajoutent à la diversité et à la richesse du patrimoine langonnais.

Documentation

Document figuré
Carte de la France, feuille 129, Rennes, plan, par César-François Cassini de Thury, levée vers 1783, échelle : 1/86 400, Extrait : la commune de Langon.
Bibliographie
BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1928, t. 2, p. 258-269 .
OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845, p. 440.
GUILLOTIN DE CORSON, abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884, t. 3, p. 651, t. V, p.36-47.
Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 vol. (Le patrimoine des communes de
France), t. 2, p. 1132-1149.

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire) / Conseil Général d'Ille-et-Vilaine / Association Pour l'Inventaire Bretagne. (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier