Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Inventaire préliminaire : Ille-et-Vilaine
Auteurs de la notice : Gilbert Xavier ; Guérin Olivier
Année de rédaction : 2000
Bretagne
Ille-et-Vilaine
Pipriac
Présentation de la commune de Pipriac
Vignette
La paroisse sur la carte des Cassini
Dénomination : généralités
Numéro INSEE de la commune : 35219
Aire d'étude : Ille-et-Vilaine

Introduction

Paroisse primitive, sans doute paléo-chrétienne comme l´indique son nom au suffixe gallo-romain en - ac, la vicaria Prisperiaca apparaît dès 834 dans un acte du Cartulaire de Saint-Sauveur de Redon qui mentionne un don fait au monastère par un prêtre du pays, Worcomin. Lorsque le mac'htiern Anowareth donne en 843 la plebs d'Anast dont il est le chef temporel aux moines de Saint-Maur de Glanfeuil, Pipriac est citée parmi les paroisses des confins. Si Saint-Ganton reste jusqu'au Concordat de 1801 une trève de la paroisse-mère, Bruc est déjà détachée de Pipriac à cette haute époque et Saint-Just dut acquérir son autonomie dans le courant du XIe siècle. En 1152, l'évêque Jean de la Grille au chapitre cathédral d'Aleth la paroisse de Pipriac et les chapelles qui en dépendaient, mais les chanoines de Saint-Malo n'en étaient plus détenteurs en 1319, lors de leur sécularisation.

Au temporel, Pipriac constituait une seigneurie haute justicière aussi ancienne que celle d'Anast, dont le ressort originel devait se confondre avec la juridiction exercée par le mac'htiern Riwalt aux temps carolingiens. Ce vaste territoire dut être cependant assez précocement morcelé, car deux seigneuries banales réputées d'ancienneté semblent solidement établies au XIIIe siècle : Bossac, dont le siège se trouvait dans la paroisse de Bruc, et le Châtel que sa motte castrale et son nom désignent comme la résidence primitive du seigneur de Pipriac. On voyait dans le bourg les symbole de cette autorité seigneuriale : l'auditoire, la prison, les ceps et collier, ainsi que les halles qui se trouvaient au centre d'un îlot au sud de l'enclos paroissial.

Documentation

Bibliographie
BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol, t. 3, p. 81-86.
GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol, t.5 p. 432-441.
INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille-et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle, DUFIEF-MOIREZ Denise, RIOULT Jean-Jacques. Rennes : Association pour l' Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine), p. 7 à 50.
OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle éd[1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845, p. 271-272 .

Annexe

Voir aussi enquête thématique régionale (Eglises et chapelles d'Ille-et-Vilaine) - 1992-1994 (Véronique Orain ; Isabelle Barbedor : URL .

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire) / Conseil Général d'Ille-et-Vilaine / Association Pour l'Inventaire Bretagne. (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier