Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Inventaire préliminaire : Ille-et-Vilaine
Auteur de la notice : Quillivic Claude
Année de rédaction : 2000
Bretagne
Ille-et-Vilaine
Saint-Briac-sur-Mer
Présentation de la commune de Saint-Briac-sur-Mer
Vignette
Le Frémur sur la carte levée par Picot en 1703
Dénomination : généralités
Numéro INSEE de la commune : 35256
Aire d'étude : Ille-et-Vilaine

Introduction

Une tradition rapportée par Guillotin de Corson veut qu'à l'origine de la paroisse, deux moines en quête d'un havre de paix aient fondé un monastère à l'emplacement du hameau de la Chapelle, où un sanctuaire dédié à saint Pabu conservait le souvenir de saint Tugdual tandis que son compère donnait son nom à la paroisse. Ce pendant, la "parochia Sancti Briaci" n'apparaît dans les chartes qu'au XIIIe siècle et semble n'avoir que tardivement acquis son autonomie à l'égard de la vaste "plebs" primitive de Pleurtuit, au diocèse d'Aleth.

Sa création n'est peut être pas sans rapport avec l'émergence de la seigneurie du Houlle, constituée sans doute pour un vassal du vicomte de Poudouvre, dont la fonction de garde-côte se déduit clairement du site éponyme. Le château fort de La Houlle, cité dans le fameux Roman d'Aquin dès le XIIe siècle, se dressait sur l'actuelle presqu'île du Nessay, en position de commander l'estuaire du Frémur.

A partir de 1650, la famille de Pontbriand, dont le fief originel tout proche était situé sur le territoire de Saint-Lunaire, réunit l'ensemble des juridictions seigneuriales de la paroisse à leur possessions : après La Houlle, la Garde et la Ville-aux-Provôts échoient en 1682 dans son escarcelle.

Sous l'impulsion des "Messieurs de Saint-Malo", l'activité maritime semble connaître un net essor remarqué en 1733 par l'intendant des Gallois de La Tour dans son Mémoire : Les habitants de Saint-Briac "font le cabotage de Bordeaux, La Rochelle et Le Croisic, et dans tous les autres lieux où les maîtres de barques trouvent à gagner. Ils sont tous à leur aise". La pêche paraît assez marginale dans ce contexte où le sel de la baie de Bourgneuf et le vin bordelais sont les principaux produits de ce trafic maritime, sans doute en grande partie lié à l'approvisionnement du grand port voisin. Si quelques cales sont attestées aux alentours du havre, on ne trouve guère mention de grands armements, sans doute à cause de l'impossibilité d'accueillir des navires de fort tonnage ; ce qui explique aussi l'absence des grand négociants internationaux.

La descente des Anglais à la Garde-Guérin en 1758 n'est qu'un épisode sans conséquences funestes. Même si la côte comme le bourg comptent en regard des paroisses voisines un nombre important de maisons incendiées, ce raid na pas remis en cause une prospérité qui se poursuit apparemment jusqu'au milieu du XIXe siècle. L'engouement pour les bains de mer viendra à point prendre le relais de cette activité en déclin à la Belle époque qui voit la création de la station balnéaire.

Documentation

Documents d'archives
ARNOUX dit BERTALL. Les plages de France. Paris : Marpon, Flammarion (réédition), 1880, p. 13.
Normandie, Bretagne et Iles anglaises de la Manche. Paris : Hachette, 1937. (Guide Auto Diamant), p. 300-305.
DERVENN. Chemin de fer de l'État, guide officiel illustré : Les plus belles plages de France. Paris : Mayeux, 1925.
HERPIN, Eugène. Guide album de la Côte d'Émeraude. [s.l. ; s.n.], 1901.
ORAIN, Adolphe. Géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine. Rennes : Le Roy, 1882, p. 179.
CHMIELENSKI, dit Constant de TOURS. Guide album du touriste : 20 jours en Bretagne de Saint-Malo à Brest. Paris : May et Motteroz, 1892, p. 22.
COMITE DES FETES ET D'INITIATIVE DE DINARD. Guide de la Côte d'Émeraude. [s. l.] : Agence Jules Boutin, 1911, p. 31.
LALAING, Mme de. Les côtes de France : de Cherbourg à Saint-Nazaire par la plage. Paris : Lefort, 1888, p. 160.
MONMARCHE. La Bretagne. Paris : Hachette, 1920. (Guides Bleus), p. 173-185.
Bains de mer, excursions en Normandie, Bretagne, Ile de Jersey. [s.l.], 1904. (Livret-guide officiel des Chemins de fer de l'Ouest).
ALIX, E. Normandie, Bretagne, Atlantique. Paris : Alix, 1935. (Guide Alix), p. 129-141.
ALIX, E. Livret-guide des Chemins de fer de l'Ouest. Paris : Alix, 1903, p. 115-120.
JOANNE, Paul. Itinéraire général de la France : Bretagne. Paris : Hachette, 1902, p. 68-87.
MONMARCHE. Bretagne. Paris : Hachette, 1911. (Guide Diamant), p. 70-72.
ALIX, E. MARINIER, A. Baies et plages bretonnes. [s.l.] : Dentu, 1890. (Guides illustrés des Chemins de Fer de l'Ouest), p. 14-27.
JOANNE, Paul. Bretagne. Paris : Hachette, 1894. (Guide Diamant), p. 78-85.
MARINIER, Alfred. La baie de Saint-Malo : de Granville au Cap-Fréhel. Guides artistiques Simmons, 1886, Saint-Jacut-de-la-Mer : Bihr, 1988 (rééd.), p. 183-185.
BARONCELLI de. La Bretagne, plages bretonnes. Paris : [s.n. ; s.d.], p. 26-30.
JOANNE, Paul. La Bretagne et les bords de Loire. Paris : Hachette, 1878. (Guide Diamant), p. 106-109.
Saint-Malo, Dinard et leurs environs. Paris : Hachette, 1898 (Guides Joanne), p. 34-61.
HERPIN, Eugène, BOIVIN, Louis. Guide du touriste à Dinard et ses environs. Rennes : Simon, [1897], p. 82.
La Bretagne, guide du touriste au bord de la mer. Paris : [s.n.], 1910. (Thermes et plages), p. 189-237.
Saint-Malo, Dinard et la Côte d'Émeraude. Paris : Hachette, 1920. (Guide Diamant), p. 26-63.
Documents figurés
Feuille cadastrale de la ssection A1 dite du bourg. Levée par Bessin géomètre en 1828, échelle 1/2500e. (Mairie de Saint-Briac-sur-Mer).
Feuille cadastrale de la section B1 dite de la Ville aux Samsons. Levée par Roger géomètre en 1828, échelle 1/2500e. (Mairie de Saint-Briac-sur-Mer).
Carte de la France, feuille 128, Saint-Malo Avranches. Levée par François Cassini de Thury, vers 1783, échelle : 1/86 400e.
Carte géologique détaillée de la France : Dinan. Extrait, par le Service de la Carte géologique de la France du Ministère de l'Industrie, 3e édition, 1864, échelle 1/80 000e.
Carte des environs de Saint-Malo. Levée par l'ingénieur Picot, 1703. (A. Institut Géo-national, Saint-Mandé).
Bibliographie
OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.
BORDERIE (de la), Arthur. Saint-Lunaire, son histoire, son église, ses monuments. Bulletin et Mémoires de la Société Archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, 1881, t. 15.
CATINAULT, Julie. Les sources documentaires de l'architecture balnéaire de la Côte d'Émeraude 1840-1940. Mém. maîtrise : Hist. Art : Rennes 2, Université de Haute-Bretagne : 1997.
BIHR, Jean-Pierre. Regards d'Émeraude Saint-Jacut-de-la-Mer : J.-P. Bihr, 1988, rééd. 1992, p. 137.
Une enquête touristique : Saint-Lunaire. Journal de Dinard, 1924, n°41.
GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, p. 756-762.
BIHR, Jean-Pierre. LEBRET, J.P. Regards sur Saint-Briac. Saint-Jacut-de-la-Mer : J.-P. Bihr, 1989.
BANÉAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1927, t. 3, p. 331-335.
DRESSAYRE, Catherine, DEVAUX Anne-Louise et Yves (dir.). Armel et Zannic Beaufils. Saint-Briac-sur-Mer : Association Namasté, 1996.

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire) / Conseil Général d'Ille-et-Vilaine / Association Pour l'Inventaire Bretagne. (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier