Logo du Conseil régional de Bretagne Logo du Conseil général d'Ille-et-Vilaine Logo du service de l'Inventaire général
Inventaire général du patrimoine culturel
Inventaire préliminaire : Ille-et-Vilaine
Auteur de la notice : Gilbert Xavier
Année de rédaction : 1999
Bretagne
Ille-et-Vilaine
Comblessac
Présentation de la commune de Comblessac
Vignette
La paroisse de Comblessac sur la carte des Cassini
Dénomination : généralités
Numéro INSEE de la commune : 35084
Aire d'étude : Ille-et-Vilaine

Introduction

1) Le cadre naturel

Point culminant de Comblessac, l'éperon du Mur domine de ses 98 mètres une topographie bosselée de croupes dont l'altitude décroît de moitié du nord au sud (82 m sur la Lande de Craon, 48 m au Léron), pour descendre à moins de 20 m sur les rives de l'Aff. Ce dernier, affluent de l'Oust dessine de ses multiples méandres le finage communal avec Guer depuis la Perche jusqu'en amont du Moulin des Épinais. Le sous sol de la commune est composé de roches sédimentaires : les schistes briovériens dominent dans l'ensemble, mais on note quelques affleurements de poudingues et de schistes pourprés dits de Gourin qui dessinent deux bandes de direction sud-ouest nord-est, l'une du Bois Jean au Coudray et l'autre depuis le Léron jusqu'à la Hamonais.

Vers 1780, le géographe Ogée décrit le territoire comme "un pays plat, où l'on voit quelques terres en labeur, des prairies, des buissons, beaucoup d'arbres dont les fruits servent à faire du cidre, et des landes en quantité, dont le sol paraît bon". Marteville et Varin, ses continuateurs, donnent vers 1843 quelques éléments de statistique : sur une superficie totale de 1722 hectares, les labours occupent 615 ha, les prés et pâtures 214 ha, les bois 57 ha, les vergers et jardins 25 ha, tandis que les landes et surfaces incultes couvrent 758 ha. Une foire dite de la Saint-Jean, se tenait alors le 23 juin.

2) Éléments d'histoire

La Vie ancienne de saint Melaine raconte que vers 490, un roi (sic) gallo-romain nommé Eusèbe vint de Vannes réprimer avec cruauté une rebellion à Comblessac. Alors qu'il avait établi ses quartiers au camp de Marsac, il fut soudainement frappé d'un mal que les médecins ne purent apaiser. Sur la foi de sa réputation de saint homme, il fit quérir l'évêque de Rennes qui résidait alors à Brain. Saint Melaine thaumaturge guérit alors le prince repentant, lequel l'investit sur les prières de sa fille Aspasie de la paroisse de Comblessac en guise de récompense.

Le parfum d'antiquité qui se dégage de ce récit hagiographique rédigé vraisemblablement à l'époque carolingienne trouve un écho dans les sources archéologiques et diplomatiques.

L'identification du camp de Marsac avec l'oppidum du Mur ne fait guère de doute, et il est probable que le site ait été occupé sans interruption depuis cet Eusèbe, probable comte franc de Vannes, jusqu'au mac'htiern Eppo mentionné dans un acte du cartulaire de Redon en 819.

La tradition reconnaît dans le clerc qui instrumenta ce document le fondateur de l'abbaye de Redon, saint Conwoïon, fils de Conon, noble de Comblessac. La présence des bénédictins de Saint-Melaine dans la paroisse ne fut peut être pas étrangère à sa vocation monastique.

En effet, lorsqu'en 843, Anowareth fait don de la paroisse d'Anast à l'abbaye Saint-Maur de Glanfeuil, l'acte énumère parmi les confins le vicariat de Comblessac. Si la cure est aux mains de l'abbé de Saint-Melaine, comme le prouvent les confirmations ultérieures de Donoald, évêque d'Aleth, en 1122, et la pancarte accordée par le pape Lucius III en 1185, rien n'indique que le vicaire perpétuel qui la desservait fut un moine. L'établissement du prieuré des Brûlais, sans doute au XIIIe siècle s'apparente davantage à une fondation qu'à une restauration, et la position subordonnée du prieuré-cure, simple trève de Comblessac jusqu'à la Révolution, paraît le confirmer.

Documentation

Document figuré
Plan cadastral rénové, section AB, écelle 1/2000e. Direction Générale des Impôts. Mairie de Comblessac. 1983.
Bibliographie
BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Histoire Archéologie Monuments Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929, 4 vol, T.I p. 429-434.
GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886, 6 vol, T.IV p. 453-458.
OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle éd[1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845, T.I p. 192-193.
CHEDEVILLE, André et TONNERRE, Noël-Yves. La Bretagne féodale XIe-XIIIe siècles. Rennes : Ouest-France, 1987, p. 290-291.

Illustrations

Voir

Ministère de la Culture et de la Communication (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne / Service Régional de l'Inventaire) / Conseil Général d'Ille-et-Vilaine / Association Pour l'Inventaire Bretagne. (c) Inventaire général. Renseignements : Centre de documentation de l'inventaire du patrimoine culturel (02 22 93 98 40 / 24)
Page principale
Avertissement : Toute demande motivée de retrait d'illustration sera examinée par le service.
Conception de l'application : Pierrick Brihaye, Malo Pichot, Alain Jenouvrier, Guillaume Lécuillier