Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 296 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Statue : saint Vincent de Paul
    Statue : saint Vincent de Paul Lanhélin
    Inscriptions & marques :
    Inscription peinte sur la plinthe : St VINCENT de PAUL.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Statue : saint Vincent de Paul
  • Statue : Saint Vincent de Paul
    Statue : Saint Vincent de Paul Miniac-Morvan
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Ile-de-France, 75, Paris
    Titre courant :
    Statue : Saint Vincent de Paul
    Illustration :
    Vue générale : saint Vincent de Paul IVR53_20073500012NUCA
  • Conférence Saint-Vincent-de-Paul
    Conférence Saint-Vincent-de-Paul Rennes - le Gros-Chêne - 190 rue d' Antrain - en ville - Cadastre : 1980 BC 113
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé
    Titre courant :
    Conférence Saint-Vincent-de-Paul
    Illustration :
    Vue de situation IVR53_20023500801XA Vue de situation depuis le sud IVR53_20023500803XA
  • Reliquaire de saint Vincent de Paul
    Reliquaire de saint Vincent de Paul Saint-Thual
    Inscriptions & marques :
    Inscription manuscrite : St. Vincent / de / Paul. L'authentique indique la date : 1841.
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Reliquaire de saint Vincent de Paul
    Appellations :
    de saint Vincent de Paul
  • Statue sur culot : Saint Vincent de Paul
    Statue sur culot : Saint Vincent de Paul Etrelles
    Inscriptions & marques :
    Inscription et date peintes sur la plinthe : St VINCENT DE PAUL / MISSIONNAIRE / SOUVENIR DE LA
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Statue sur culot : Saint Vincent de Paul
    dc_ca2066bc-4b52-4157-90bd-f81cfb66c11d_81 :
    Oeuvre datée pouvant servir de référent.
  • Statue sur culot : Saint Vincent de Paul
    Statue sur culot : Saint Vincent de Paul Torcé - place Saint-Médard rue Pierre de Langle
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Torcé - place Saint-Médard rue Pierre de Langle
    Titre courant :
    Statue sur culot : Saint Vincent de Paul
  • Gymnases de Lanroze, rue Saint-Vincent-de-Paul (Brest)
    Gymnases de Lanroze, rue Saint-Vincent-de-Paul (Brest) Brest - rue Saint-Vincent-de-Paul - en ville
    Historique :
    professionnel rattaché au lycée Vauban. Son équipement sportif se compose de deux gymnases, éléments d'un COSEC de type Moignet, choisi par le conseil municipal le 2 décembre 1974 et mis en oeuvre en deux temps par les architectes brestois Péron et Hueber. Un marché de gré à gré pour la grande salle est passée technique et d'une subvention de 250000 F au taux de 32,41%. La réception des travaux est prononcée le 12
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Le COSEC de Lanroze se compose de deux halles : une grande salle de 40,50 m x 24 m avec 288 places pour le public, vestiaires-toilettes, dépôt de matériel, salle des professeurs et chaufferie , construite en 1976 ; un gymnase B de 30 m x 20 m avec ses annexes, ajouté au précédent en 1983. Les murs sont en aggloméré enduit, la charpente constituée de portiques en bois lamellé-collé, le bardage en acier
    Localisation :
    Brest - rue Saint-Vincent-de-Paul - en ville
    Titre courant :
    Gymnases de Lanroze, rue Saint-Vincent-de-Paul (Brest)
    Texte libre :
    Bon exemple de COSEC type Moignet, composé de deux salles, bien conservé et entretenu
    Illustration :
    Plan de masse (1974) IVR53_20172905605NUCA Plan de la halle de sports H IVR53_20172905606NUCA Façades et coupe de la halle H IVR53_20172905607NUCA Vue intérieure de la salle H IVR53_20172905601NUCA
  • Hôpital psychiatrique Saint-Jean de Dieu (Léhon)
    Hôpital psychiatrique Saint-Jean de Dieu (Léhon) Léhon - Saint-Esprit - en écart
    Genre :
    de frères de la congrégation des hommes
    Historique :
    Contexte En 1829, les frères de Saint-Jean-de-Dieu sont appelés dans le diocèse de Saint-Brieuc par Monseigneur Grouin de la Romagère. La communauté des frères hospitaliers s’installe dans un recevoir et soigner des aliénés. Depuis la création de l’ordre en 1537, sous la règle de Saint-Augustin (pratique de la balnéothérapie), la santé psychique (éveil à la foi) avec des conditions de vie dignes. Ils vie des malades dans chacun des établissements et pour ceux qui le peuvent des activités de travail étaient anciennement proposées avec une indemnisation. La loi de 1838 impose un cadre précis pour l’internement de malades et un suivi médical rigoureux. Toute admission doit être conditionnée par la présentation au chef d’établissement d’un certificat de médecin constatant l’état mental de la personne à placer. Ce certificat indique les particularités de la maladie et la nécessité de faire traiter la personne désignée dans un établissement spécialisé et de l’y tenir renfermée. De plus, quinze jours après
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique Communauté de communes de Dinan
    Référence documentaire :
    Paul de Magallon COUSSON, Jean-Caradec. Un promoteur de la renaissance hospitalière et religieuse au XIXe siècle. Paul de Magallon d'Argens- capitaine de la Grande Armée (1784-1859). Paris : Emmanuel Les frères de Saint-jean de Dieu Notice historique sur l'établissement des frères de Saint-Jean de Dieu dans le diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier (1830-1935). Rennes, Paris : Imprimeries Oberthur Moi Hippolyte, Eugénie...et les autres DEAN Frédéric. Moi Hippolyte, Eugénie... et les autres. De l'insensé à l'aliéné en Anjou (1800-1854). Centre de santé mentale angevin, Sainte-Gemmes-sur-Loire. Angers Le Prieuré Royal de Saint-Magloire de Lehon FOUERE-MACE Mathurin, Le Prieuré Royal de Saint -Magloire de Léhon, H. Caillière, Rennes, 1892, p.290-299. Situation de l'hospice en 1840 A.D. Côtes d’Armor : 1X 115 (Transfert de l'établissement de Saint -Aubin. Rapport à Monsieur le Préfet des Côtes-du-Nord sur la situation de l' hos pice, pendant les
    Murs :
    granite pierre de taille
    Étages :
    étage de soubassement étage de comble
    Auteur :
    [entrepreneur] Quézel Vincent de Paul
    Description :
    peine un tiers de la surface du domaine. A l’ouest, des boisements, au centre en fond de vallée plusieurs prairies, au sud ouest sur le plateau, des zones de maraichage proches des anciennes carrières de granite. Les différents bâtiments de la ferme sont situés en bordure de l’enclos au sud. Non loin, se trouvait l’ancienne maison du médecin proche de l’accès sud. Voir situation des bâtiments sur l’ extrait Jouannin, architecte. On accède à la première chapelle dédiée au Cœur de Marie par un escalier droit . Ses maçonneries de granite étaient vraisemblablement enduites à l’origine. La façade, sans ostentation , présente un décor de style néoclassique composé de pilastres. Le portail est surmonté d’un entablement et d’une niche dédiée à la Vierge. Le pignon de la façade à redents est quant à lui couronné d’une petite croix. L’intérieur est aujourd’hui dépouillé d’une partie de son mobilier. Deux statues , l’Annonciation et saint Jean de Dieu, sont signées de Jean Fréour (1919-2010), sculpteur nantais de talent
    Titre courant :
    Hôpital psychiatrique Saint-Jean de Dieu (Léhon)
    Annexe :
    la grenade : symbole de l'ordre de Saint-jean de Dieu La grenade éclatée avec ses grains répandus , symbolise, dans la tradition chrétienne, la charité. Ce fruit est très vite devenu le symbole de l'Ordre hospitalier de Saint Jean de Dieu, en mémoire de la rencontre de l’enfant Jésus et de saint Jean. L'histoire de saint Jean de Dieu raconte qu'à son retour d'Afrique, il secoure un petit garçon qui se révèle , lui dit : « Jean de Dieu, Grenade sera ta croix ! ». Jean part à Grenade et fonde son premier hôpital.
    Aires d'études :
    Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
    Texte libre :
    complète autarcie, d’où l’étendue du domaine, la présence d’une ferme modèle, de carrières et d’un moulin à vent. Dirigé par la communauté des frères de Saint Jean de Dieu qui occupait l’établissement jusqu’à une date récente (juin 2013),l’hôpital était aussi un lieu spirituel, présence de trois chapelles les nécessités d’usage sont toujours en place et s’organisent autour de plusieurs cours fermées. La plupart de ces patios étaient aménagés en jardins bordés de galeries sous arcades rappelant les cloitres conventuels. Servant de préau, de lieu de promenade en plus de leur fonction de distribution, celles-ci se conservés aux archives de l’Hôpital sont datés de 1851 et signés de l’architecte Eugène Hawke. Son projet sera en partie réalisé. Il propose, à cette date, une extension des bâtiments et la construction de la chapelle des Sacrés-Cœurs. Le style éclectique de cet architecte, en phase avec son temps, se perçoit au travers de ses différentes réalisations. La chapelle des Sacrés Cœurs dans le style gothique rayonnant du
    Vocables :
    Saint-Jean de Dieu
    Illustration :
    Cadastre Napoléonien de 1811, les Bas Foins IVR53_20133517001NUCA Cadastre Napoléonien de 1843 IVR53_20133517002NUCA Cadastre de 2012 de l'hôpital Saint-jean-de-Dieu (section AC) annoté de lettres pour la description Plan réduit de l'hôpital d'octobre 1850 IVR53_20133517039NUCA Plan du projet de l'hôpital Saint-Jean-de-Dieu de l'architecte Eugène Hawke, datant de juin 1851 Détail de la chapelle des Sacrés Coeurs avec ailes latérales, du plan du projet de l'hôpital, de l'architecte Eugène Hawke, datant de juin 1851 IVR53_20132200653NUCA Détail de la chapelle des Sacrés Coeurs, du plan du projet de l'hôpital, de l'architecte Eugène Hawke, datant de juin 1851 IVR53_20132200654NUCA Plan des stalles et du dallage de la chapelle des Sacrés Coeurs, de l'architecte Eugène Hawke
  • Ecart, Saint-Vincent (Guipel)
    Ecart, Saint-Vincent (Guipel) Guipel - Saint-Vincent
    Historique :
    Le village de Saint-Vincent a conservé la structure qu'il avait lors de la levée du cadastre ancien siècle. Une croix de bois se situait à l'emplacement de ses ruines, celle-ci visible sur le relevé cadastral de 1835, a disparu aujourd'hui.
    Référence documentaire :
    Commune de Guipel. Section D dite de Mon Mur, 1ère feuille. Levée par Mr Cheval, Géomètre, [1835 BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J
    Localisation :
    Guipel - Saint-Vincent
    Titre courant :
    Ecart, Saint-Vincent (Guipel)
    Illustration :
    Le village de Saint-Vincent sur le cadastre de 1835 IVR53_20053523197NUCA
  • Chapelle frairienne Saint-Vincent-Ferrier, Saint-Vincent (Saint-Coulomb)
    Chapelle frairienne Saint-Vincent-Ferrier, Saint-Vincent (Saint-Coulomb) Saint-Coulomb - Saint-Vincent - en écart - Cadastre : 1828 E1 357 1982 S 236,237
    Historique :
    La chapelle Saint-Vincent a donnée son nom au hameau. On ne connaît pas la date de sa fondation ´intérieur en partie lambrissé a été entièrement repris au 20e siècle. Les vitraux de 1963 sont des ateliers
    Parties constituantes non étudiées :
    croix de chemin
    Référence documentaire :
    Saint-Coulomb (Chapelle Saint-Vincent) . Bulletin paroissial de St-Coulomb. juin 1992, n° 690. t. 3, p. 365 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le t. 5, p. 788 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Ille -et-Vilaine. Eglises et Chapelles, par ORAIN Véronique, avec la collaboration de BARBEDOR Isabelle Association de Sauvegarde des chapelles du pays malouin (A. privées : M. Pottier).
    Description :
    Plan allongé ; lambris de couvrement ; toit à longs pans ; pignon découvert ; mur-clocher en façade
    Localisation :
    Saint-Coulomb - Saint-Vincent - en écart - Cadastre : 1828 E1 357 1982 S 236,237
    Titre courant :
    Chapelle frairienne Saint-Vincent-Ferrier, Saint-Vincent (Saint-Coulomb)
    Illustration :
    Plan de situation sur le cadastre de 1982 IVR53_20003506215NUC Plan de situation sur le cadastre de 1828 : parcelle 357 IVR53_20003506208NUC Plan de situation sur le cadastre de 1828 : parcelle 357 IVR53_19933500298X Détail : le clocher-mur vu de l'ouest IVR53_19993507043NUCA
  • Écart Saint-Vincent (Saint-Coulomb)
    Écart Saint-Vincent (Saint-Coulomb) Saint-Coulomb - Saint-Vincent - en écart - Cadastre : 1982 S
    Historique :
    Eloigné à l'ouest du bourg, Saint-Vincent possède depuis le 16e siècle(?) une chapelle frairienne des malouinières. La forme particulière de son plan, circulaire au nord, barré par un alignement au
    Référence documentaire :
    Feuille cadastrale de la section E1 dite de Saint-Vincent. Levée par Demolon, géomètre, [1828 p. 365 Le département d'Ille-et-Vilaine. Histoire, Archéologie, Monuments. BANÉAT, Paul. Le
    Localisation :
    Saint-Coulomb - Saint-Vincent - en écart - Cadastre : 1982 S
    Titre courant :
    Écart Saint-Vincent (Saint-Coulomb)
    Illustration :
    Saint-Vincent sur le Relevé des Côtes de France de 1775 IVR53_19993507109NUC Saint-Vincent sur une carte dressée vers 1780 IVR53_19843500168X Saint-Vincent sur le cadastre 'napoléonien' IVR53_20003506245NUC Plan de situation sur le cadastre de 1828 IVR53_20003506208NUC Alignement de logis du 18e siècle et du 19e siècle IVR53_19993507076NUCA Vue partielle d'un logis du 18e siècle à l'extrémité sud-est d'un alignement de vieux logis
  • Ensemble de 6 statuettes : saint Louis, saint Vincent de Paul, saint Jean-Baptiste, saint Etienne, saint Germain (?), saint évêque
    Ensemble de 6 statuettes : saint Louis, saint Vincent de Paul, saint Jean-Baptiste, saint Etienne, saint Germain (?), saint évêque Saint-Germain-du-Pinel
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Ensemble de 6 statuettes : saint Louis, saint Vincent de Paul, saint Jean-Baptiste, saint Etienne
    Illustration :
    Saint Louis et saint Vincent de Paul IVR53_20023516969NUCA
  • Manoir, puis orphelinat Saint-Vincent-de-Paul, petit séminaire, actuellement Espace Saint-Melaine, 97 avenue André Bonnin (Chantepie)
    Manoir, puis orphelinat Saint-Vincent-de-Paul, petit séminaire, actuellement Espace Saint-Melaine, 97 avenue André Bonnin (Chantepie) Chantepie - Brault - 97 avenue André Bonnin - en village
    Historique :
    aux orphelins confiés aux Soeurs de Saint-Vincent-de-Paul. Cet édifice est pour l'essentiel détruit L'une des plus importantes propriétés du bourg, l'ancien manoir de Brault, tel que figuré sur le cadastre de 1843, a probablement été reconstruit dans la deuxième moitié du 19e siècle pour servir d'asile direction des Pères Lazaristes. L'institution étant transférée sur le campus de Ker Lann à Bruz depuis 1987 direction de l'architecte Jean-Claude Pondevie, la construction d'un nouvel espace culturel associant une mairie à des espaces de loisirs.
    Référence documentaire :
    4723. Chantepie (I.-et-V.) - Le Domaine de Brault, aux religieuses de Saint-Vincent-de-Paul, carte 471. Chantepie (I.-et-V.) - Le Domaine de Brault, côté Sud, aux religieuses de Saint-Vincent-de p. 38-39, p. 149-151 Ville de Chantepie. Cantu-Picoe, Champs de Pye, Chantepie au fil du temps -Vilaine. Paris : Flohic Editions, 2000. (Le Patrimoine des Communes de France). t. 1, p. 320 BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine, histoire, archéologie, monuments Chantepie (I.-et-V.) - Maison Saint-Vincent (côté Nord) , carte postale, E. Lamiré, éditeur, Rennes -Paul, carte postale, E. Mary-Rousselière, éditeur, Rennes, [s.d.] (A.D. Ille-et-Vilaine : Fonds Lagrée
    Titre courant :
    Manoir, puis orphelinat Saint-Vincent-de-Paul, petit séminaire, actuellement Espace Saint-Melaine
    Destinations :
    centre de loisirs
    Illustration :
    Statue de saint Vincent-de-Paul IVR53_20053505305NUCA Vue de situation IVR53_20053505303NUCA
  • Maison, 12 rue Saint-Vincent (Vannes)
    Maison, 12 rue Saint-Vincent (Vannes) Vannes - 12 rue Saint-Vincent - en ville - Cadastre : 1844 K8 1815, 1816, 1817 1980 BS 115
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Historique :
    Maison construite vers 1650 par Noël Caro et sa femme sur un emplacement acquis par eux auprès de Jean Le Meilleur, sieur de Kerhervé, "premier acquereur du dit fond par acensement avec le passage pour aller à l'eau de lestier du moulin" d'après les sources. Les ouvertures à l'étage sur rue ont été en , dont la première partie a été reconstruite vers 1900. La maison en prolongement de cette aile brisé au 19e siècle pour créer un étage de comble. Elle a été augmentée au 19e siècle d'un corps à . L'étage était desservi par un escalier extérieur droit figurant sur le plan de 1844, qui subsiste. En 1840 , un des propriétaires indivis de la maison donnant sur la rue (monsieur Gaucher) fait une demande à la ville de création de devanture de boutique en menuiserie ; laquelle est accordée l'année suivante
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes (secteur sauvegardé)
    Observation :
    Saint-Vincent. Elle est cependant dotée, comme beaucoup de maisons de la rue d'un corps sur cour qui Cette maison est établie sur une parcelle laniérée au contraire des hôtels du côté ouest de la rue agrandit sa surface habitable. Celui qui subsiste offre l'intérêt de n'avoir subi aucun remaniement autre
    Référence documentaire :
    mars 1677, de Jacques Gillot Sr de Treoguer et Marie Caro sa femme, d´une maison. Voirie alignements, 1840-1847 A. M. Vannes. 1 O 216, 1840-1847 voirie alignements rue Saint-Vincent.
    Murs :
    pan de bois
    Étages :
    étage de comble
    Description :
    carrés et un étage de comble. Un couloir latéral dessert l'escalier qui occupe l'angle nord-est du bâtiment et est éclairé par une série de jours irréguliers ouverts dans la façade postérieure. L'escalier . L'habitation sur la cour, en pan de bois avec encorbellement, possède un étage carré et un étage de comble pan de bois. Le conduit de la cheminée de l'étage, sur le gouttereau sud, interrompt l'encorbellement du pan de bois en façade.
    Localisation :
    Vannes - 12 rue Saint-Vincent - en ville - Cadastre : 1844 K8 1815, 1816, 1817 1980 BS 115
    Titre courant :
    Maison, 12 rue Saint-Vincent (Vannes)
    Annexe :
    couchant sur le pavé de la dite rue de Saint Vincent, et de l´autre bout sur la dite cour escalier et Caro comme héritière bénéficiaire de défunts honorables gens Noël Caro et Jeanne Paul ses père et mère mars 1677, de Jacques Gillot Sr de Treoguer et Marie Caro sa femme demeurant au bas de la rue Saint François, d´une maison couverte d´ardoises avec sa cour au derrière size rue Saint-Vincent joignant du côté vers le midy à maison appartenant aux héritiers de défunt N.H. Sébastien Nicolas Sr du Bignon, de l ´autre côté à maison appartenant aux héritiers de N.H. Jean Mau, ouvrant par le devant vers soleil latrines, laquelle cour donne aussi et fait pareil débornement de dessus, donnant du bout aux murailles de la ville, laquelle maison contient de largeur par le devant 24 pieds et de longueur et de profondeur 37 pieds, avec sa cour au derrière jusqu´aux murailles de la ville de pareille largeur que le dit logis de 24 pieds et de profondeur 82 pieds, laquelle maison est arrivée par succession à la dite Marie
    Illustration :
    Plan cadastral de 1807 : section I3, détail rue Saint-Vincent. AD Morbihan 3P297/22 Plan cadastral de 1844 : section K8, détail rue Saint-Vincent. AD Morbihan 3P297/53 Corps sur cour, plan au sol et de l'étage, relevé. IVR53_20015604307NUCB Vannes en 1785, avec indication des alignements projetés : détail porte et rue Saint-Vincent. AD Plan d'alignement et de voirie, 1840, section C. AM Vannes. IVR53_19975601205XA Vue générale du côté est de la rue. IVR53_20015604197NUCA Cour, vue prise de l'est IVR53_20015604201NUCA Corps postérieur en retour, fenêtre du rez-de-chaussée IVR53_20015604203NUCA Corps postérieur en retour sur cour, corps d'escalier est, mur est en pan de bois et escalier Corps postérieur en retour sur cour, 1er étage, porte de communication avec le corps principal
  • Couvent de Carmélites, puis pensionnat Saint-Vincent, actuellement Institution Saint-Vincent
    Couvent de Carmélites, puis pensionnat Saint-Vincent, actuellement Institution Saint-Vincent Rennes - 57 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1844 B 1286 à 1294 1980 BN 745
    Historique :
    plans de l'architecte Henri Mellet, comme la chapelle réalisée en 1926.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    et de l'Etat, le nouveau Saint-Vincent, construit sur les plans de l'architecte Henri Mellet, adopte Destiné à remplacer le collège (actuel lycée Jean Macé) confisqué après la séparation de l'Eglise un style toscan, rappelant l'édifice spolié, ici couvert de toits de tuiles et rythmé de hautes tours plusieurs paliers descendant jusqu'à la rue de Paris et accentuant une perception en contre plongée qui valorise sa situation haute. La chapelle, construite en 1926, à l'emplacement des bâtiments de l'ancien couvent de Carmélites, est une des dernières oeuvres de l'architecte Henri Mellet qui s'est illustré par des édifices religieux de style roman de grande qualité.
    Référence documentaire :
    ill. 1 p. 56. Rennes. Ecole Saint-Vincent-de-Paul. Un dortoir. Photographie par E. Mary-Rousselière ill. 1, p. 54 [Rennes. Lycée Saint-Vincent. Vue de la chapelle depuis le belvédère]. Photographie ill. 1, p. 55 [Rennes. Lycée Saint-Vincent. Vue intérieure d'une salle de classe]. Photographie. In résidentiel à la limite du centre ancien : Sévigné, étude réalisée avec le concours du ministère de la Culture et la Ville de Rennes. Paris : L'Art en province, 1987. ill. 1, p. 53 [Rennes. Lycée Saint-Vincent. Vue du lycée en construction]. Photographie. In ill. 2 p. 56. Guerre Européenne 1914. Rennes. Ecole Saint-Vincent. Hôpital temporaire n°4. Une salle de blessés. Sénégalais. Photographie par E. Mary-Rousselière. In : LESACHER, Alain-François. Les p. 479-481 CHARRY, Odile de. Les Mellet, un cabinet d'architectes rennais de 1841 à 1926. Rennes2  : Mémoire de maîtrise d'Histoire de l'Art, 1980.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    Étages :
    rez-de-chaussée surélevé étage de comble
    Localisation :
    Rennes - 57 rue de Paris - en ville - Cadastre : 1844 B 1286 à 1294 1980 BN 745
    Titre courant :
    Couvent de Carmélites, puis pensionnat Saint-Vincent, actuellement Institution Saint-Vincent
    Illustration :
    Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515425NUCA Vue de la façade sud IVR53_20013500206XA Vue de la façade sud IVR53_20013500207XA Vue intérieure de la chapelle IVR53_20013500099XA
  • Hôpital Saint-Yves des soeurs de Saint-Vincent de Paul, dit hôpital des Incurables, puis établissement de bienfaisance dit la Providence
    Hôpital Saint-Yves des soeurs de Saint-Vincent de Paul, dit hôpital des Incurables, puis établissement de bienfaisance dit la Providence Vannes - rue Jean Martin rue de Saint-Tropez Anciennement rue de la Confiance - en ville - Cadastre : 1980 non cadastré
    Copyrights :
    (c) Ville de Vannes
    Genre :
    de filles de la Charité de saint Vincent de Paul
    Historique :
    -Vincent de Paul qui quittent leur maison rue Poulho. La chapelle est bénie en 1706. L'hôpital acquiert en et en 1853, l'hôpital devient la propriété de la communauté des soeurs de la Charité de Saint-Vincent de Paul. En 1868, l'établissement prend le nom de maison de la Providence, suite au transfert de Hôpital fondé en 1698 par Marie Bérolles (veuve de Jean Bello, avocat au parlement) qui obtient de la Communauté de ville un terrain au sud de la Garenne, voisin du lieu destiné jadis à servir de cimetière aux pestiférés et non loin de sa propriété du Verger. Elle construit la chapelle placée sous le communauté de ville ce bâtiment plus deux maisons voisines avec cour, jardin et prairie ; elle rajoute des terres en 1706 et 1719. En 1705, Mgr d'Argouges confie l'hôpital aux filles de la Charité de Saint 1708 une autre maison avec cour et jardin qui touchait la chapelle auprès de Melle de la Chaussonnière . En 1719, construction d'un dortoir pour les soeurs et percement d'un puits à la porte de la cuisine
    Cadre de l'étude :
    inventaire topographique ville de Vannes
    Observation :
    La chapelle de l'hôpital bâtie par la présidente de Montigny sous le vocable Saint-Yves abritait 3 tableaux dont deux furent respectivement offerts par MGR François d'Argouges pour le "patronage de saint Yves" et Jeanne-Marie de Coetloury pour "l'ange gardien". Ces tableaux ont été transférés à la chapelle
    Référence documentaire :
    Plan du port de Vannes, 2e moitié 18e siècle A. D. Ille-et-Vilaine C704/11. Fonds de l'intendance . Plan du port de Vannes. 2e moitié 18e siècle. Plan cadastral 1807-1809 A. M. Vannes. 21 Fi. Plan cadastral 1807-1809. Tableau d'assemblage de la spécialisé de Saint-Avé. 1987. 63p. ; 30cm. p. 294 Les origines historiques de la ville de Vannes LALLEMAND, Alfred. Les origines historiques de la ville de Vannes. Imprimerie Galles. Vannes.1904. p. 47-49 Topographie historique de Vannes LE MENE, Joseph-Marie. Topographie historique de Vannes p. 73, 103-104 Le vieux Vannes THOMAS-LACROIX, Pierre. Le vieux Vannes. Malestroit, presses de
    Description :
    construit sur la rue de la Confiance formé de deux corps encadrant le chapelle, d'un troisième sur la rue
    Localisation :
    Vannes - rue Jean Martin rue de Saint-Tropez Anciennement rue de la Confiance - en ville
    Titre courant :
    Hôpital Saint-Yves des soeurs de Saint-Vincent de Paul, dit hôpital des Incurables, puis établissement de bienfaisance dit la Providence
    Annexe :
    19985600384XA : Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, C704/11. Fonds de l'Intendance . 20075605797NUCA : Bibliothèque de Rennes-Métropole 19975601151X : Archives municipales de Vannes, 21 Fi . 19975601212X : Archives municipales de Vannes 19975601213X : Archives municipales de Vannes 20085605942NUCA  : Archives départementales du Morbihan, 3 P 297/54. 19985600194XA : Archives municipales de Vannes 20035603777NUCB : Archives municipales de Vannes, Photos IGN. 20085605496NUCB : Archives départementales du  : Archives départementales du Morbihan, 9Fi. 20035603630NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi du Morbihan, 3 Fi 262/487. 20035603628NUCB : Archives municipales de Vannes, 7 Fi.
    Illustration :
    Fonds de l'Intendance. Plan du port de Vannes. 2e moitié 18e siècle. AD Ille-et-Vilaine C704/11 Description historique... du président de Robien : plan de Vannes, partie sud, milieu du 18e siècle (d sur le plan). Bibliothèque de Rennes-Métropole. IVR53_20075605797NUCA Plan d'alignement et de voirie, 1841, section F. AM Vannes. IVR53_19975601212X Plan d'alignement et de voirie, 1841, section F : détail, partie centrale : hôpital des incurables Plan cadastral de 1844 : section K4, détail hospice Saint-Yves. AD Morbihan 3P297/54 Plan de la ville ...de Vannes, par Bassac, éd.1869 : partie sud. AM Vannes 9Fi. IVR53_19985600194XA La Providence, vue intérieure de la cour. Photo Combier, Macon. AM Vannes 7Fi Vue de la chapelle, photo vers 1960 ? Cliché Thomas-Lacroix. AD Morbihan 3 Fi 262/486 Vue de la cour intérieure, photo vers 1960 ? Cliché Thomas-Lacroix. AD Morbihan 3 Fi 262/487
  • Verrières à personnages des baies 1, 2, 5, 7 : Saint Vincent de Paul, Bienheureuse Jeanne d'Arc, Education de la Vierge, Saint Julien
    Verrières à personnages des baies 1, 2, 5, 7 : Saint Vincent de Paul, Bienheureuse Jeanne d'Arc, Education de la Vierge, Saint Julien Moulins - place de Eglise
    Inscriptions & marques :
    Les inscriptions et armoiries sont peintes sous les scènes. Baie 1 : DON DE MR HEVIN / MAIRE / ET  : écartelé aux 1 et 4 d'argent au lion de sable, aux 2 et 3 d'or à la fleur de lys d'azur ; à droite : d'azur billeté d'or, à la croix [brune], le tout surmonté d'un écusson de gueules à l'ours d'argent. Baie 5 : DON DE / MONSIEUR LE MARQUIS / DES NETUMIERES / MESSIEURS MELLIER / BOURCINE, CAUBERT / conseillers paroissiaux. Baie 7 : St JULIEN EVEQUE DU MANS / 1916. DON DE / Mr MELISSON. RECTEUR.
    Historique :
    Les verrières sont peut-être l'oeuvre de l'atelier rennais Rault en 1910 ou en 1916.
    Canton :
    Guerche-de-Bretagne (La)
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Moulins - place de Eglise
    Titre courant :
    Verrières à personnages des baies 1, 2, 5, 7 : Saint Vincent de Paul, Bienheureuse Jeanne d'Arc , Education de la Vierge, Saint Julien
    Illustration :
    Verrière de la baie 1 : Saint Vincent de Paul IVR53_20023504016NUCA Verrière de la baie 2 : Bienheureuse Jeanne d'Arc IVR53_20023504017NUCA Verrière de la baie 5 : Education de la Vierge IVR53_20023504018NUCA Verrière de la baie 7 : Saint Julien du Mans IVR53_20023504019NUCA
  • Pension Brecha, dite pensionnat de la Barre-Saint-Just, collège Saint-Vincent-de-Paul, école primaire supérieure et professionnelle de jeunes filles, actuellement lycée Jean Macé
    Pension Brecha, dite pensionnat de la Barre-Saint-Just, collège Saint-Vincent-de-Paul, école primaire supérieure et professionnelle de jeunes filles, actuellement lycée Jean Macé Rennes - 12 rue Jean-Macé - en ville - Cadastre : 1980 BD 786
    Historique :
    Pensionnat construit entre 1842 et 1846, à l'initiative de Mgr Brossais-Saint-Marc, sur les plans de l'architecte diocésain Charles Langlois. Celui-ci est également l'auteur des extensions réalisées -Vincent. Un gymnase est construit à la fin du 19e siècle. Après son acquisition par la Ville, en 1912, le collège est transformé (suppression de la chapelle) et agrandi sur les plans de l'architecte de la Ville , Emmanuel Le Ray, pour en faire une école supérieure de jeunes filles. Les travaux sont conduits par d'Emmanuel Le Ray, entre 1957 et 1961, sous la direction des architectes de la Ville Lemoine et Lemercier . L'établissement prend alors le nom de lycée Jean Macé.
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    Cet édifice de l'enseignement, qui est à l'origine une oeuvre originale dans la carrière de situation, tout d'abord, il va en effet stimuler le développement des quartiers nord-est de la ville, en particulier la création du boulevard de Sévigné et la rénovation du faubourg de Fougères où se construisent d'imposants hôtels particuliers. Par l'importance de son domaine foncier, près de 4 hectares qui seront à l'origine de l'aménagement de nouveaux axes de distribution du secteur (la rue Jean Macé et la rue du Doyen R. Houin). Par sa fonction, il est le symbole de la reconquête du droit à l'enseignement catholique obtenu en 1849 et de sa ré appropriation par une municipalité anticléricale pour en faire un des fleurons de l'architecture de l'enseignement supérieur désormais ouvert aux filles. Enfin, il s'inscrit dans un domaine de l'architecture à vocation publique particulièrement remarquable à Rennes , l'architecture de l'enseignement.
    Référence documentaire :
    p. 136 POCQUET DU HAUT-JUSSE B.-A., Origines et débuts de la Conférence de Saint-Vincent-de-Paul JENOUVRIER, Léon. Un Collège français et chrétien. Saint-Vincent-de-Paul de Rennes, Rennes [1912]. Institution Saint-Vincent de Paul, Plan du rez-de-chaussée et des cours, par Le Ray, 1912 [1912]. Plan de l'institution St Vincent de Paul de Rennes et de ses abords, dessin par Emmanuel Le [1912]. Institution Saint-Vincent de Paul, Plan du 1er et du 2e étage, par Le Ray 1912 (A. C [1878]. Plan de l'nstitution Saint-Vincent de Paul et de ses abords, septembre 1878 (A. P. Saint [1913]. Ville de Rennes. Ancien collège Saint-Vincent. Projet d'école supérieure de jeunes filles , in Bulletin de la Société archéologique d'Ille-et-Vilaine, tome LXXVII, 1972. A.C. Rennes, Série M ; M 202-208. Ecole supérieure de jeunes filles. Acquisition et aménagement de l'ancienne institution Saint-Vincent (1908-1935) .
    Titre courant :
    Pension Brecha, dite pensionnat de la Barre-Saint-Just, collège Saint-Vincent-de-Paul, école primaire supérieure et professionnelle de jeunes filles, actuellement lycée Jean Macé
    Texte libre :
    séparation de l'Eglise et de l´Etat, en 1905, le collège Saint-Vincent, constitué en société, occupe les élèves catholiques qui suivent les cours au lycée public de la ville, l´Etat détenant alors le monopole de l´enseignement. Fondée à l´initiative de Mgr Brossays Saint-Marc, elle est tenue par Prosper -Mathurin Brécha (1814-1863), prêtre appartenant à la congrégation des missionnaires de l´Immaculée rue de Fougères. Très vite, des locaux plus grands deviennent nécessaires : l'évêque choisit d'établir la pension à l´emplacement d´une propriété rurale située au nord de la ville, au lieu-dit «la Barre Saint-Just ». Un premier bâtiment de dimension réduite, destiné à loger les élèves et à assurer leur éducation spirituelle, est construit sur les plans de Charles Langlois entre 1842 et 1846. Il se compose d'un corps central, accosté de deux pavillons. En 1849, l´évêque de Rennes obtient du ministre de l alors le collège Saint-Vincent. Les travaux d'extension sont achevés en 1854. Deux ailes également
    Illustration :
    Plan de l'institution Saint-Vincent de Paul et de ses abords, 1878 (A. P. Saint-Vincent Plan de l'institution Saint-Vincent de Paul de Rennes et de ses abords, dessin, par Leray, 1912 (A Ville de Rennes. Ancien collège Saint-Vincent. Projet d'école supérieure de jeunes filles, dessin Pension Brécha, plan du rez-de-chaussée, Ch. Langlois (A. C. Rennes) IVR53_20023500298XA Pension Brécha, extension. Plan du rez-de-chaussée, Ch. Langlois (A. C. Rennes) IVR53_20023500241XA Pension Brécha, extension. Plan de l'étage, Ch. Langlois (A. C. Rennes) IVR53_20023500242XA Pension Brécha, Projet de couronnement de la façade nord, Ch. Langlois (A. C. Rennes Projet d'école supérieure de jeunes filles, coupe sur le bâtiment central et façade ouest de la salle de réunions, dessin, par Leray, 1913 (A. C. Rennes). IVR53_20023500100XA Projet d'école supérieure de jeunes filles, coupe sur le bâtiment central et façade ouest de la
  • Ensemble des verrières à personnages et décoratives : Saint Vincent de Paul, Saint Pierre, Saint Augustin, Education de la Vierge, Saint Victor, Saint Julien
    Ensemble des verrières à personnages et décoratives : Saint Vincent de Paul, Saint Pierre, Saint Augustin, Education de la Vierge, Saint Victor, Saint Julien Pont-Péan
    Inscriptions & marques :
    1990. La verrière de la baie 3 porte la signature : AGATE Créations.
    Représentations :
    La verrière de la baie 00 représente les attributs des mineurs : casque, pelle et piolet.
    Titre courant :
    Ensemble des verrières à personnages et décoratives : Saint Vincent de Paul, Saint Pierre, Saint Augustin, Education de la Vierge, Saint Victor, Saint Julien
    Illustration :
    Verrière de la baie 1 : Saint Vincent de Paul IVR53_20073510317NUCA Verrière de la baie 5 : Saint Pierre IVR53_20073510318NUCA Verrière de la baie 7 : Saint Augustin IVR53_20073510319NUCA Verrière de la baie 8 : Education de la Vierge IVR53_20073510320NUCA Verrière de la baie 11 : Saint Victor IVR53_20073510321NUCA Verrière de la baie 12 : Saint Julien IVR53_20073510322NUCA Verrière 00 : casque, pelle et piolet de mineur IVR53_20083500130NUCA
  • Ancienne usine de papiers peints Rebulet, fabrique de chandelles Bénard, puis cercle de la Jeunesse de Notre-Dame de Toutes-Grâces, actuellement cercle Paul-Bert
    Ancienne usine de papiers peints Rebulet, fabrique de chandelles Bénard, puis cercle de la Jeunesse de Notre-Dame de Toutes-Grâces, actuellement cercle Paul-Bert Rennes - Montabizé - 141 rue d' Antrain - en ville - Cadastre : 1842 J 137 à 151 1980 AT 306, 307, 72
    Historique :
    Saint-Vincent-de-Paul et placé sous la direction du père Bourdon, est installé dans une maison du Selon le pouillé historique de l'archevêché de Rennes, le cercle, fondé en 1840 par la société faubourg d'Antrain, acquise en 1858. Une chapelle provisoire y est aménagée dans les pièces de réception de la demeure. Après l'acquisition de l'ancienne usine de Montabizé, en 1860, elle sera remplacée par une chapelle dédiée à Notre-Dame-de-Toutes-Grâces, construite sur les plans du chanoine Brune et bénite en 1866 mais laissée inachevée. Le cercle de l'oeuvre de Jeunesse est devenu les Cadets de Bretagne en 1906. Les matrices cadastrales indiquent qu'en 1842, la propriété de Montabizé, composée d´un atelier, d´une maison et d´un jardin, appartient à M. Rebulet, fabricant de papiers peints. Celle-ci est acquise par M. Loyer, en 1848, puis par François Bernard, en 1858, qui y installe une fabrique de chandelles, enfin par le chanoine Bourdon, en 1862, pour agrandir le cercle de l´oeuvre de la Jeunesse. Deux
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_37 :
    L'édifice qui abrite aujourd'hui l'association des Cadets de Bretagne est l'un des premiers cercles d'archéologie et son rôle dans la diffusion du style néo-gothique à Rennes. Elle est contemporaine de la chapelle du couvent des Dames Budes, rue Saint-Hélier (1865) et de celle du couvent de Cermes, rue Martenot (1867). La maison acquise en 1858, est l'une des nombreuses villégiatures construites au nord de la route d'Antrain, ici le site historique de Montabizé, sur un site escarpé, offrant un panorama très
    Référence documentaire :
    tome 5, p. 633-634 GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section J, dite de Trublet, 2e feuille A. C. Rennes. Permis de construire ; 743 W 59. Rue d'Antrain (1961) . A. C. Rennes. Permis de construire ; 743 W 56. Rue d'Antrain (1940-1954) . Aménagement d'une salle de spectacle : plan de situation, tirage, 1949 (A.C. Rennes). Aménagement d'une salle de spectacle : plan , tirage, 1949 (A.C. Rennes). Aménagement d'une salle de spectacle : coupe , tirage, 1949 (A.C. Rennes). Plan de situation, tirage, dessin par Perrin & Martin architectes, 1949 (A. C. Rennes). Plan d'aménagement du bâtiment de l'administration, tirage, dessin par Perrin & Martin architectes Plan d'aménagement de la conciergerie, tirage, dessin par Perrin & Martin architectes, 1961 (A. C
    dc_16e1c058-3ed5-41d5-aab2-1df8b24365c3_36 :
    site de faubourg
    Dénominations :
    usine de papiers peints usine de bougies
    Murs :
    pan de bois parpaing de béton
    Étages :
    étage de soubassement étage de soubassement étage de comble
    Auteur :
    [commanditaire] Saint-Vincent-de-Paul société [commanditaire] Cadets de Bretagne
    Description :
    Le socle de la statue porte l'inscription : Mgr Bourdon 22 juillet 1820 - 4 mai 1911 le 7 janvier 1840 nommé directeur oeuvre de la jeunesse de Toutes Grâces fondée en 1840 devient en 1906 les Cadets de Bretagne.
    Titre courant :
    de Notre-Dame de Toutes-Grâces, actuellement cercle Paul-Bert Ancienne usine de papiers peints Rebulet, fabrique de chandelles Bénard, puis cercle de la Jeunesse
    Destinations :
    usine de papiers peints usine de bougies
    Illustration :
    Maison acquise par la société Saint-Vincent-de-Paul, 139 rue d'Antrain IVR53_20013522723NUCA Extrait du cadastre de 1842 IVR53_20023515434NUCA Plan de situation par Perrin & Martin, 1949 (A. C. rennes) IVR53_20023515710NUCA Plan du bâtiment de l'administration par Perrin & Martin, 1961 (A. C. rennes) IVR53_20023515711NUCA Plan de la conciergerie par Perrin & Martin, 1961 (A. C. rennes) IVR53_20023515712NUCA Plan de la chapelle par Perrin & Martin, 1961 (A. C. rennes) IVR53_20023515713NUCA Statue du Père Bourdon, fondue par l'Union artistique de Vaucouleurs dans la Meuse, 1er quart 20e Chapelle Notre-Dame-de-Toutes-Grâces IVR53_20013522717NUCA Conciergerie, vue de la façade sud IVR53_20013522720NUCA Conciergerie, vue de la façade nord IVR53_20013522722NUCA
1 2 3 4 15 Suivant