Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Tous les départements
  • Tous les types
Résultats 1 à 20 sur 36 - triés par pertinence
  • Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon)
    Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon) Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN non cadastré 1845 P1 non cadastré
    titreCourant :
    Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon)
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de 1845, section P1 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20065605499NUCA
    denominations :
    croix de chemin
    historique :
    Croix de Kervily déplacée et remontée en 2006 à l'endroit de la fontaine, au nord du village. Le croisillon du 17e siècle est privé de son fût, il est placé sur une base moderne. Le cadastre ancien de 1845 figure la croix de chemin, à l'entrée sud-est du village, à l'intersection de deux routes.
    localisation :
    Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN non cadastré 1845 P1 non cadastré
  • Ferme, Kervily (Locoal-Mendon)
    Ferme, Kervily (Locoal-Mendon) Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN 103 1810 C2 891 1845 P1 1175
    titreCourant :
    Ferme, Kervily (Locoal-Mendon)
    description :
    Ferme de type logis-étable à deux portes dont la structure associe un logis à droite à une étable à porte haute. Un mur de refend sépare l'unité d'habitation de l'unité d'exploitation. L'appentis latéral
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de 1810, section C2 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20065605510NUCA Extrait du cadastre ancien de 1845, section P1 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20065605499NUCA
    representations :
    Croix gravée sur le piédroit de la porte du logis.
    escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier droit
    historique :
    La ferme de Kervily est construite au 17e siècle. De petites modifications sont apportées dans le porte de l'étable porte la date "21 mars 1811". L'appentis latéral est édifié dans la seconde moitié du est figurée sur le cadastre ancien de 1810 sous le numéro 891 et sur le cadastre de 1845 sous le
    localisation :
    Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN 103 1810 C2 891 1845 P1 1175
  • Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée)
    Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée) Bédée - la Motte Jubin - en village - Cadastre : 1980 AB
    titreCourant :
    Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée)
    illustration :
    La motte sur le cadastre de 1843 IVR53_20033517655NUC La motte, partie Est, sur le cadastre de 1843 IVR53_20033517648NUC
    historique :
    La motte castrale de forme ovale est cernée d'une basse cour de forme quadrangulaire au nord - bien lisible sur le cadastre de 1843 - et d'une seconde au sud. Un système de douves étendues jusqu'au bord Est de la route figure sur le même cadastre.
    localisation :
    Bédée - la Motte Jubin - en village - Cadastre : 1980 AB
    referenceDocumentaire :
    Plan géométrique parcellaire de la commune de Bédée, section F1 dite du Plessis Joubin, levé par M Plan géométrique parcellaire de la commune de Bédée, section J1 dite de Blavon, levé par M. Roger
  • Écart dit village de Kervily (Locoal-Mendon)
    Écart dit village de Kervily (Locoal-Mendon) Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN 1810 C2 1845 P1
    titreCourant :
    Écart dit village de Kervily (Locoal-Mendon)
    illustration :
    Extrait du cadastre ancien de 1810, section C2 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20065605510NUCA Extrait du cadastre ancien de 1845, section P1 (A.D. 56, série 3P) IVR53_20065605499NUCA comble à surcroît à usage de grenier, fin 18e siècle, vue générale sud. ZN 152 IVR53_20065605565NUCA
    historique :
    Sur les cadastres anciens de 1810 et de 1845, Kervily comprenait une demi douzaine de feux, à peu près autant aujourd'hui. La croix de chemin implantée à l'entrée sud-est du village, le long de la route qui mène au bourg a été déplacée en 2006 près de la fontaine domestique commune. Les maisons et les fermes sont réparties de part et d'autre de la voie qui dessert le village, leur orientation est
    localisation :
    Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN 1810 C2 1845 P1
  • Ensemble de sablières, d'entraits et de poinçons
    Ensemble de sablières, d'entraits et de poinçons Quimperlé - Place Saint-Michel - en ville
    titreCourant :
    Ensemble de sablières, d'entraits et de poinçons
    description :
    Ensemble composé de 16 sablières et de 7 entraits à poinçons faisant partie d'une charpente de type à chevrons-portant-fermes lambrissée en berceau. Certains poinçons portent des marques de charpentiers. Les sablières sont numérotées de 1 à 16, en commençant par le mur sud, partie est, et en stylisé. Les poinçons sont identifiés de A à G, d'est en ouest.
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    Cet ensemble de pièces de charpente sculptées et peintes représente l´unique témoin de charpenterie décorée de la première moitié du 15e siècle conservée dans le sud du département. Datée par inscription (1430), il porte, outre les armoiries ducales, une quinzaine de blasons, marques des libéralités de la noblesse et la bourgeoisie locale ainsi que de Henry de Lespervez, abbé de Sainte-Croix inhumée à Notre -Dame. Une identification de ces blasons serait souhaitable puisque certains figurent également sur les sablières de la chapelle de l'hôpital Frémeur. L´expression de l´autorité ducale s´affirme à quatre reprises sous les traits de l´hermine passante entourée de phylactères dont un porte la devise des ducs de Bretagne "A ma vie", rappelant qu´ils sont les commanditaires d´une grande partie de l´édifice. Les sculpteurs ont donné une démonstration savoureuse de la diversité de leurs sources d´inspiration : le monde bustes d´hommes et de femmes vêtus à la mode de leur temps.
    profession :
    [commanditaire] Jubin de Kervily? [commanditaire] Lespervez Henry de
    inscriptions :
    A MA VIE, devise des ducs de Bretagne (mur nord, partie est).
    representations :
    certitude : Lohéac et Jubin de Kervily. Par endroits, un cochon entouré d'un phylactère remplace l'hermine.
    historique :
    cadre de la reconstruction de l'édifice. Une partie des armoiries figurant sur les poinçons n'a pu être
    referenceDocumentaire :
    culture paroissiale au temps de la prospérité bretonne (XVe-XVIIe s.). Collection Arts et Société. Presses universitaires de Rennes, 1997. p. 6, 62 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région
  • Hôtel particulier, 29 rue Brémond d'Ars (Quimperlé)
    Hôtel particulier, 29 rue Brémond d'Ars (Quimperlé) Quimperlé - 29 rue Brémond d'Ars - en ville - Cadastre : 1824 F 1996 AI 152
    description :
    Construction en moellon sans chaîne en pierre de taille avec baies en granite. Edifice à un étage carré sauf l'appentis postérieur nord, à deux étages. Corps de bâtiment sur rue couvert d'un toit à croupe. Escalier à mur noyau en pierre et marches en bois. Sol du vestibule et de la cuisine en dalles de jusqu'à la rivière de l'Isole.
    typologies :
    maison en front de parcelle. Mitoyen d'un côté. Logis à quatre pièces par étage.Tour d'escalier
    destinations :
    atelier de charité
    observation :
    Complexe, l'édifice garde les traces de multiples remaniements et conserve l'unique potager
    murs :
    moellon sans chaîne en pierre de taille
    appellations :
    Aubry ou Kervily
    illustration :
    Extrait du cadastre de 1824, section F (A.D. Finistère, 3 P 292) IVR53_20032901293NUCA Rez-de-chaussée, pièce nord, cheminée IVR53_20022900402XA Rez-de-chaussée, pièce nord, potager IVR53_20022900403XA Rez-de-chaussée, pièce nord, potager IVR53_20022900404XA Rez-de-chaussée, pièce sud, détail du lambris IVR53_20022900405XA
    profession :
    [commanditaire] Jubin de Kervily?
    historique :
    Couriault ou Jubin de Kervily, remontent à la seconde moitié du 18e siècle. L´édifice est vendu en 1794 D´une construction du 16e siècle semble subsister le corps de bâtiment nord à avancée incluant une ´escalier. La date de 1629 inscrite sur le linteau de la fenêtre sud de l´étage correspond à une campagne d ´agrandissement, peut-être exécutée pour la famille Aubry, propriétaire jusqu´en 1710 : adjonction de la partie sud et de l'appentis postérieur nord, aménagement de la pièce nord du rez-de-chaussée en cuisine (évier, potager), réfection de l´escalier (mur noyau, niche à luminaire). Le rajout de l'appentis postérieur sud et la mise en place de certains lambris, travaux peut-être commandés par les familles Le comme bien national, puis réaménagé au 19e siècle (escalier, lambris, agrandissement de baies). Le bâtiment sert aujourd'hui de lieu de réunion à l'association caritative Saint-Vincent-de-Paul.
    referenceDocumentaire :
    Cadastre A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section F. . Ouvrage collectif : Société d´histoire du pays de Kemperlé, Bannalec, 1990. p. 73 INVENTAIRE GENERAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne
  • Hôpital Frémeur, rue de l'Hôpital Fremeur (Quimperlé)
    Hôpital Frémeur, rue de l'Hôpital Fremeur (Quimperlé) Quimperlé - Rue de l' Hôpital Frémeur - en ville - Cadastre : 1981 AR 560
    annexe :
    Plan particulier de l´hôpital général de la ville de Quimperlé avec son enceinte compris les courtille du moulin à foulon, est de deux pieds neuf pouces depuis cet endroit à venir au droit de la droit du trou de l´arbre dudit moulin à fouler, la pente est de cinq pieds un pouce ce qui fait neuf pieds et un pouce de pente en tout. Les rez-de-chaussées du courtille et dudit moulin qui est un rocher , sont élevés au-dessus du pré de la Montagne des prêtres de trois pieds six pouces. A - l´église B - la sacristie C - la salle basse D - chambre de l´aumônier E - ruisseau qui coule le long du chemin de la Villeneuve qui fait tourner le moulin à tan en dehors et au couchant de l´hôpital, autrefois au SR de - courtille entre le pré de l´hôpital, la montagne des prestres, et le moulin à fouler. I - moulin à fouler à rétablir K- montagne des prestres à l´hôpital L - chemin de la Villeneuve M + pré de l´hôpital acquis du sieur Penquelen M ++ ancien pré de l´hôpital M +++ pré à l´hôpital acquis du sieur Dustang N - moulin à
    illustration :
    Sous-sol : schéma de distribution IVR53_20032901485NUC Rez-de-chaussée : schéma de distribution IVR53_20032901486NUC Premier étage : schéma de distribution IVR53_20032901487NUC Plan de situation. Extrait du cadastre de 1981, section AR IVR53_20032901470NUCA Plan particulier de l´hôpital général de la ville de Quimperlé, 1679 (A. D. Finistère, 5 H 93 Extrait du plan de 1679 : les bâtiments (A. D. Finistère, 5 H 93) IVR53_20032900508NUCA Extrait du plan de 1679 : les jardins et les cours d'eau (A. D. Finistère, 5 H 93 Extrait du cadastre de 1824, section F (A.D. Finistère, 3 P 292) IVR53_20032901471NUCA Extrait du plan de la ville par Troalen, 1924 (A.M. Quimperlé) IVR53_20032901472NUCA Elévation nord, détail de l'inscription IVR53_20012900444XA
    profession :
    [commanditaire] Jubin de Kervily [commanditaire] Sainte Croix de
    representations :
    portant un phylactère gravé portant une inscription en lettres gothiques relatant la réédification de l ´édifice figure sur l'élévation nord, à l´ouest de la porte d´entrée. Une tête de personnage tenant un calice figure, à l´intérieur, sur le culot du gâble de la porte ouest de la chapelle. Des têtes d´anges , des petites figures fantastiques et des armoiries peintes figurent sur les sablières du bras de transept sud. Des blasons sculptés (Bretagne, Lohéac, Jubin, armoiries non identifiées) sont remployés dans
    localisation :
    Quimperlé - Rue de l' Hôpital Frémeur - en ville - Cadastre : 1981 AR 560
    titreCourant :
    Hôpital Frémeur, rue de l'Hôpital Fremeur (Quimperlé)
    etages :
    étage de comble
    description :
    L´ensemble est composé d´un sanctuaire de plan rectangulaire avec bras sud (oratoire ou choeur des religieuses) ; la nef est prolongée, vers l´ouest, par un corps de bâtiment renfermant un sous-sol et deux salles de malades superposées d´environ 150 m2 de surface chacune. Ces salles communiquent directement ). Un petit corps de logis se greffe à la fois sur la chapelle et les salles des malades, la bois dans la partie supérieure ; cette différence de matériaux correspond sans doute à un rehaussement
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    L´hôpital Frémeur, qui appartient à un type de monument abritant sous le même toit un hôpital et comparable, avec association chapelle/salles des malades, existait probablement à l'hôpital Saint-Nicolas de Bretagne et dont 5 se situaient dans le diocèse de Quimper. Malgré l´évolution de certaines parties de l historiques et ses parties anciennes sont en place. L´imbrication de trois espaces différenciés - lieu de prière, lieu de soins et pièces d´habitation - est très originale et reste parfaitement lisible suit toujours son cours inchangé depuis au moins la fin du 17e siècle. La pérennité de ce lieu destiné aux soins des malades dépasse une période de plus de cinq siècles et s´achève autour de 1900 par la construction de l´hôpital Saint-Michel, qui, par sa conception et son organisation, est représentative de l ´architecture hospitalière de l´époque. Quimperlé conserve ainsi un site urbain et des bâtiments exemplaires qui
    murs :
    pierre de taille
    contenu :
    dans les environs de la ville, à Trélivalaire ou encore à la Madeleine en Mellac et peut-être à la périphérie de la ville haute, à l´emplacement des bâtiments actuels. La proximité de la rivière du Dourdu (ou de la famille ducale dont les armoiries (hermines pleines assorties d´une couronne) figurent, un peu maladroitement remployées, en position dominante par rapport aux autres armoiries présentes au-dessus de la maîtresse-vitre. En l' absence de documents probants désignant avec certitude les abbés de Saint-Croix comme cette partie de la ville haute où le grand chantier voisin de l´église Notre-Dame (1430) est issu du , pourrait éventuellement confirmer ou infirmer l´hypothèse de l´existence de traces d´un édifice antérieur vestiges, en place ou remployés, de l´établissement d´origine. 1523-1537 : Les éléments de décor (arcs , portes et fenêtres, niches, vestiges de cheminées, éléments sculptés) et les dates portées à l´extérieur (élévation nord) et à l´intérieur (sablière ouest du bras sud de la chapelle datée 1523, solive salle de l
    historique :
    La date exacte de la fondation de l´hôpital n´est pas connue. Plusieurs léproseries ou « maladreries » sont attestées dans les environs de la ville dès le 13e siècle. Un premier bâtiment destiné aux les vestiges, en place ou remployés, de l´établissement d´origine. Il n´est pas établi avec certitude que les abbés de Sainte-Croix soient à l´origine de la construction ; en revanche, la présence en structurels et stylistiques. La sablière ouest porte la date de 1523. Sur l´élévation nord, à l´ouest de la porte d´entrée, une inscription en lettres gothiques donne la date de 1528 : « L´an mil cinq cent vingt huit redificatio. » Une poutre de la salle de l´étage porte la date de 1531 (ou 1537). Jusqu´à la fin du 17e siècle, l´ensemble n´a probablement pas connu de transformations importantes. La date de 1662 , également celle des ordonnances royales imposant aux villes de créer des hôpitaux généraux, correspond à un agrandissement de la partie sud du bâtiment réservée à l´habitation. Un petit cimetière situé à l'est du choeur
    couvrements :
    lambris de couvrement
    referenceDocumentaire :
    Inventaire des meubles et titres de l'hôpital (1542-1776) A.D. Finistère, 5 H 92. Inventaire des meubles et titres de l'hôpital (1542-1776) . A.D. Finistère, 5 H 93. Plan particulier de l'hôpital général de la ville de Quimperlé (1679) . Cadastre A.D. Finistère, 3 P 292. Cadastre de 1824, section F. p. 105 DUBUISSON-AUBENAY. Itinéraire de Bretagne en 1636. Archives de Bretagne. Recueil d´actes , de chroniques et de documents inédits, t. IX. D´après le manuscrit original, avec notes et éclaircissements, par L. Maître et P. de Berthou, Nantes, 1898. p. 93-146 LE MENE, abbé. L´hôpital Saint-Nicolas de Vannes. Dans : Bulletin de la société p. 360 Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles COUFFON, René , LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles
  • Fontaine de dévotion Notre-Dame-de-Consolation à Penquer (Le Vieux-Marché)
    Fontaine de dévotion Notre-Dame-de-Consolation à Penquer (Le Vieux-Marché) Vieux-Marché (Le) - Penquer - en écart
    titreCourant :
    Fontaine de dévotion Notre-Dame-de-Consolation à Penquer (Le Vieux-Marché)
    statut :
    propriété de la commune
    illustration :
    Extrait de la feuille E1 du cadastre ancien de la commune de Le Vieux-Marché, 1835 : Penquer Extrait de la feuille E1 du cadastre ancien de la commune de Le Vieux-Marché, 1835 : Penquer Le Vieux-Marché, Penquer : fontaine de dévotion IVR53_20112205411NUCA Le Vieux-Marché, Penquer : fontaine de dévotion IVR53_20112205410NUCA Le Vieux-Marché, Penquer : fontaine de dévotion, détail du décor, coquille IVR53_20112205409NUCA Le Vieux Marché, Penker : fontaine de dévotion Notre-Dame-de-Consolation après travaux de
    denominations :
    fontaine de dévotion
    contenu :
    particulièrement au travail du groupe "entretien du petit patrimoine" sous la conduite de Jean-Louis Jubin, cette La fontaine de dévotion Notre-Dame-de-Consolation (Le Vieux-Marché) Figurant sur le cadastre de 1835 au lieu-dit Penquer (Penker), la fontaine de dévotion Notre-Dame-de-Consolation est datable du 17e siècle. Lors du recensement des éléments bâtis de la commune en 2010, l'état sanitaire de la fontaine était plus qu'alarmant : les pierres de taille de granite étant éparpillées sur le site envahi par la niche à statue ornée d'une coquille. Ce type de fontaine de dévotion est typique du Trégor. Grâce à fontaine de dévotion a pu être restaurée (remontage des murs de l’enclos et de la fontaine). L’inauguration
    airesEtudes :
    Schéma de cohérence territoriale du Trégor
  • Statue de la Vierge à l'Enfant
    Statue de la Vierge à l'Enfant Loudéac
    titreCourant :
    Statue de la Vierge à l'Enfant
    description :
    Statue en bois polychrome de la Vierge à l'Enfant située à droite du retable. Vierge couronnée , déhanchée, tenant une fleur de lys et un sceptre ; l'enfant, nu, tient un oiseau.
    statut :
    propriété de la commune
    observation :
    Oeuvre de qualité.
    historique :
    déhanchement. Restaurée vers 1980 par Jubin à Sainte-Noyale.
  • Présentation de la commune de Bédée
    Présentation de la commune de Bédée Bédée
    titreCourant :
    Présentation de la commune de Bédée
    type :
    présentation de la commune
    illustration :
    La commune sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1810 IVR53_20033517661NUC La commune sur le tableau d'assemblage du cadastre de 1843 IVR53_20033517662NUC Paysage au sud de la Rivière IVR53_20033517349NUCA Paysage au sud de Béziers IVR53_20033517404NUCA La ferme de Béziers en 1972 IVR53_19723500974Z La Motte Jubin IVR53_20033517153NUCA Les vestiges du Château de Bédée en 1972 IVR53_19723500874Z L'oratoire et la croix de Saint-Urbain IVR53_20033517250NUCA
    contenu :
    . De même de nombreux lieux-dits la Motte signalent, à l'instar de celle conservée à la Motte Jubin L'enquête : Le recensement préliminaire à l'étude du patrimoine mobilier et architectural de la commune de Bédée a été réalisé, concernant l'architecture, durant les mois de juillet et septembre 2003 sont classés du général, ou du thématique, au particulier. Près de la moitié des 495 immeubles de et des richesses artistiques de France avait été réalisé sous la direction de la Commission régionale de l'Inventaire en 1972 ; les édifices repérés avaient été photographiés par Elisabeth Lemau, les illustrations correspondantes en noir et blanc sont restituées dans les notices ; elles rendent compte de l'évolution de l'habitat à la fin du 20e siècle. Note de synthèse : Situé dans la partie nord du canton de Montfort-sur-Meu, le territoire de Bédée s'étend sur 3895 hectares. Le territoire à caractère essentiellement rural a connu du fait de la modernisation agricole des 19e siècle et 20e siècle un renouvellement
    referenceDocumentaire :
    p. 78 OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle  : Flohic Editions, 2000. (Le Patrimoine des Communes de France). Tableau d'assemblage du plan cadastral parcellaire de la commune de Bédée, canton de Bédée, par Tableau d'assemblage de la commune de Bédée, [1810], échelle 1/20000e (A. D. d'Ille-et-Vilaine : 3 tome IV, p. 147-155 Pouillé historique de l'archevêché de Rennes GUILLOTIN DE CORSON. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire p. 249-256 DUVAL, Michel. Recherche nouvelles sur les origines de la paroisse de Bédée (Ancien évêché de Saint-Malo). Annales de la société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint
  • Les demeures, manoirs et châteaux sur la commune de Bédée
    Les demeures, manoirs et châteaux sur la commune de Bédée Bédée
    titreCourant :
    Les demeures, manoirs et châteaux sur la commune de Bédée
    annexe :
    éléments d'architecture] Château de Bédée : les communs Manoir de Balansac Manoir de Beauchêne Manoir de Blavon : destruction vers 1930 Manoir de Bouriand Hôtel de la Chevallerais Manoir du Clos Gouin Manoir des Coudrays [ou du Bas Coudray] Manoir de la Giraudais Manoir de la Grohelière Manoir de Hélou Manoir de la Lande [ou de la Lande Chaudet] Manoir de Launay Hay Manoir de Launay Réault Manoir de Launay Sinant Manoir de la Louvelay Manoir de la Lisendière [ou Liseudière] Manoir de la Marche Manoir de Margat Manoir de la Mauvaisinière Manoir de la Morinais Manoir de Montjardin Manoir de la Motte [ou de la Motte Botherel] Manoir de la Motte Malescot [ou Malécot] : destruction vers 1990 Manoir de Norgan Manoir du Plessis Cojallu Manoir du Plessis Joubin Manoir de la Prioulaye [ou de la Grande Prioulaye] Manoir de la Rabine Boutin [ou de la Rabine Boussin] Manoir de la Riollais Manoir de la Roncinière Manoir de la Bonsachière ou de la Ronce Achière [ou Ronsachère] Manoir de la Téhellière Manoir de la Ténédais Manoir de la
    illustration :
    Les manoirs sous forme de points IVR53_20033517669NUC L'ancien manoir de la Chevaleraye -parcelle 193- sur le cadastre de 1843 IVR53_20033517658NUC Le manoir de Blavon détruit vers 1930 IVR53_20033517126NUC Le manoir de la Motte Malécot détruit à la fin du 20e siècle IVR53_19723501024Z Pierre armoriée non identifiée au sud de Lécaignais ; voir la Grande Prioulais
    contenu :
    l'exception notable de Launay Sinan ou du Château de Bédée conservant ses anciens communs. La Motte Jubin est A l'instar des manoirs abattus comme à Blavon au début du 20e siècle ou de la Motte Malécot à la fin de la même période, les 36 manoirs, maisons ou hôtels cités à Bédée par Paul Banéat dans Le période féodale bon nombre sont transformées en résidence comme l'attestent les emplacements de manoirs sur les sites de mottes.
    referenceDocumentaire :
    p. 138 Bédée. Blavon, dessin de Jh. Renault. In : BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine Plan géométrique parcellaire de la commune de Bédée, section K2 dite des Sept Angoises, levé par M
  • Les fontaines et les lavoirs sur la commune de Locoal-Mendon
    Les fontaines et les lavoirs sur la commune de Locoal-Mendon Locoal-Mendon
    titreCourant :
    Les fontaines et les lavoirs sur la commune de Locoal-Mendon
    description :
    exclusiment domestique parfois associés à un lavoir : Kerrio, Le Cosquer, Kervily, bourg de Mendon, Penpoul. concernent des fontaines de dévotion liées à un édifice religieux : fontaine de Saint-Goal, de Sainte -Brigitte, de Sainte-Marguerite, de Notre-Dame. Deux autres fontaines de dévotion (Lapaul et Locqueltas
    illustration :
    Fontaine de dévotion de la Vierge, sélectionnée, limite 18e siècle 19e siècle, vue générale. ZP 40 Locoal, fontaine de dévotion Saint-Goal, sélectionnée, 1ère moitié 19e siècle, vue générale. YX 61a Le Plec, fontaine de dévotion Sainte-Brigitte, sélectionnée, 1er quart 19e siècle, vue générale. ZA Fontaine de dévotion Sainte-Marguerite, sélectionnée, 17e siècle, vue générale. YT 23 Locqueltas, fontaine de dévotion Saint-Gildas, 1961, vue générale IVR53_20065605564NUCA Kervily, fontaine à usage domestique, repérée, vue générale. ZN non cadastré IVR53_20065605571NUCA Penpoul, détail de l'ancien lavoir IVR53_20075601306NUCA
    historique :
    existaient sur le territoire. Le plan cadastral de 1845 permet de voir que la majorité des villages de la souvent à de simples trous d'eau aménagés comme celle du Cosquer, de Kerrio et de Penpoul. Beaucoup n'ont pu être vues en raison de l'abandon de certains sites, envahis par la végétation, comme l'est aujourd'hui la fontaine domestique du bourg de Locoal située dans un champs au sud de l'église. Une partie fontaines de dévotion : Saint-Goal, Sainte-Brigitte, Sainte-Marguerite présentent la physionomie traditionnelle des fontaines à pignon morbihannaises, ouvertes d'un seul côté, et couvertes en bâtière. Celle de l'église paroissiale de Mendon dite fontaine de la Vierge, au sud du bourg, appartient à un autre type de fontaine du Morbihan : les fontaines à piliers, de plan carré, construite en pierre de taille, et couverte d'un toit en forme de pavillon. Les fontaines de Lapaul et de Locqueltas sont des fontaines modernes reconstruites à l'emplacement d'une ancienne fontaine. Celle de Saint-Eloi n'est pas associée à une chapelle
  • Architecture artisanale et industrielle de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche
    Architecture artisanale et industrielle de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche Noyal-Châtillon-sur-Seiche
    titreCourant :
    Architecture artisanale et industrielle de la commune de Noyal-Châtillon-sur-Seiche
    annexe :
    Troche (la), JUBIN Jacques Troche (la), LEVESQUE Marie, fileuse Ogée dans son dictionnaire de Bretagne Localisation et noms des familles de tisserands sur le territoire communal, à partir du recensement de la population entre 1836 et 1856. (A.D.Ille-et-Vilaine : 6M 146, 6M 370) . (?), Châtillon-sur Julie, fileuses Bourg de Châtillon-sur-Seiche, MERIAIS Guillaume Bourg de Noyal, GRUEL famille Bourg de précise la culture du chanvre et du lin sur le territoire communal et mentionne l´existence jadis de manufactures de toiles. C´étaient, nous dit-il, de grosses toiles crues qui servaient à faire des voiles de pièce froide au village de la Garde avec un ébrasement intérieur de fenêtre plus important que la moyenne pourrait avoir servi d´atelier de tissage. Un autre atelier de séchage du chanvre est mentionné
    illustration :
    Moulin à eau de Châtillon, plan masse et de situation, extrait du cadastre de 1812 Moulin à eau de Brais, plan masse et de situation, extrait du cadastre de 1812 Moulin à eau du Château Létard, plan masse et de situation, extrait du cadastre de 1813
    contenu :
    4 moulins à eau recensés dont 3 documentés. 1 carrière probable 1 ensemble de serres.
  • Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée)
    Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée) Bédée - la Motte Jubin - en village - Cadastre : 1980 AB
    dossier :
    La Motte Jubin Présentation de la commune de Bédée Vue générale sud est Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée)
  • Les fontaines de la ria d'Etel
    Les fontaines de la ria d'Etel
    titreCourant :
    Les fontaines de la ria d'Etel
    murs :
    pierre de taille
    illustration :
    Ploemel. Fontaine de la chapelle de Locmaria IVR53_20085606169NUCA Kervignac. Fontaine Saint-Adrien, près de Keroual IVR53_20125601305NUCA Plouhinec, fontaine de Loquénin IVR53_20105607547NUCA Locoal-Mendon. Fontaine de la Vierge IVR53_20065605651NUCA Sainte-Hélène. Fontaine et lavoir au nord de Kervin IVR53_20105607272NUCA Kervignac, fontaine de Saint-Sterlin IVR53_20105607584NUCA
    contenu :
    77 fontaines, dont 37 fontaines de dévotion, accompagnées ou non de lavoirs ont été repérées sur le évidence la présence presque systématique de fontaines à proximité des villages. La plupart d'entre elles , faute d'entretien : ainsi la fontaine de Locmaria à Ploemel (fig.1) ou celle au sud du bourg de Locoal sont aujourd'hui à peine visibles, et pour combien de temps ? Nombreuses encore ont été celles victimes dans l'ouest de la Bretagne, est utilisé dans plusieurs autres fontaines du canton, généralement liées à un édifice religieux. Cependant, la fontaine de Saint-Méen (fig.2), dont les rampants s'ornent de crochets d´inspiration gothique, est la plus imposante en terme de dimensions et de décor et se rapproche plutôt des fontaines de dévotion du nord-ouest morbihannais, comme à Locmaria de Melrand, datée 1574. Les -Marguerite) au 19e siècle (Erdeven, fontaine civile de Kergouët). Un trait particulier au territoire s ´observe sur plusieurs de ces fontaines : les rampants de pignon saillent sur la bâtière (Landaul, fontaine
    historique :
    Les fontaines de dévotion du territoire sont construites entre le 16e et le 19e siècle. Les
  • Présentation de la commune de Plouhinec
    Présentation de la commune de Plouhinec Plouhinec
    titreCourant :
    Présentation de la commune de Plouhinec
    annexe :
    AD Morbihan. 2O 269/1424. Edifices cultuels Lettre du 10 pluviose an X, du maire de Plouhinec ou sous-préfet de Lorient. Edifices non aliénés servant à l´exercice du culte 1) dans notre bourg, deux état pouvant contenir 1500 individus. 3) Du même côté de la commune au village de Loquinin existe une village de Kervarlay autre chapelle en assez bon état à l´extérieur mais l´intérieur ravagé, pouvant contenir 700 individus. 5) Au nord du bourg et à 1/2 lieue de distance du village de Kervener autre individus 6) Sur le passage de Saint-Cado une petite chapelle ditte de Saint-Guillaume pouvant contenir 80 à 100 personnes 7) Dans le grand champ de Plouhinec au couchant du bourg et à un demi quart de lieue une 20075607486NUCA : Carte, 2007 - Syndicat mixte de la Ria d'Etel 20095606393NUCB : Plan aquarellé , 1837 - Archives communales de Plouhinec 20095606392NUCB : Plan aquarellé, 1837 - Archives communales de A. D. Morbihan. 2J 43 : Louis Galles. Tableau par paroisses des terres nobles du diocèse de Vannes
    type :
    dossier de l'aire d'étude
    illustration :
    Localisation de la commune dans le bassin versant (Doc. Syndicat mixte de la Ria d'Etel Emplacement du moulin du Bisconte et de la digue de Kerichard (Plan cadastral 1837, Tableau Emplacement de l'ancienne chapelle de la Madeleine, entre Keryvon et Croix-Audran, section N1 (Plan Moulins à vent des Princes, près de l'Hermitage. Plan cadastral 1837, section A2 (AD Morbihan, 3P Agrandissement de la mairie-école en école de filles. Plan du rez-de-chaussée par Louis Dutartre Agrandissement de la mairie-école en école de filles. Plan de l'étage par Louis Dutartre, 1909 (AD Agrandissement de l'école en école de filles. Elévation par Louis Dutartre, 1910 (AD Morbihan Bourg, école libre de filles avant transformation, vers 1920 ? Carte postale ancienne, Dumesnil Manoir de Kervehennec, vers 1950. Photo Conservation des objets d'art du Morbihan, A.D. Morbihan, 3 Le Magouer, vue de la rivière, vers 1960. Carte postale ancienne, Pierre Artaud (AD Morbihan 9 Fi
    contenu :
    signalait pour Plouhinec des carrières au Guerno, à Kervily, au passage d´Etel et à Kerzine : "ce sont de L'enquête L'inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Plouhinec a été L'approche topographique, en considérant avant tout l'oeuvre dans son territoire, fait de l'Inventaire un interlocuteur privilégié des organismes et des responsables locaux chargés de la gestion du patrimoine et de de développement. Les travaux de l'Inventaire permettent non seulement d'accompagner une démarche de reconnaissance culturelle tant dans des secteurs ruraux qu'urbains, mais aussi de fournir un outil d'aide à la restitution des données La restitution des données découle de la méthode d'analyse. A chaque élément étudié correspond une notice. Chacun de ces éléments fait partie d'une famille d'édifices (maisons et fermes , ponts) ou d´un thème d´études (l´influence de l´architecture urbaine dans l´habitat rural) représenté par un dossier qui en restitue les caractères communs. Certains de ces éléments particulièrement bien
    referenceDocumentaire :
    Archives communales de Plouhinec. 1837. Plans cadastraux. Bail des biens de Messire Guy-Marie de Lopriac, 1729-1731. A. D. Morbihan. Série B. B 2527. 1729 -1731. Bail des biens de Messire Guy-Marie de Lopriac, chevalier, seigneur comte de Donges, marquis d'Assérac et autres lieux, composant, les seigneuries de Rongouët, de Coatrivas, Béringue, Kermassonnet et Coetmadeuc, le Dréors, Crémenec etc... ledit bail adjugé à dame Marie-Agnès Pérard de Kersula, veuve de Charles-Florimond Cardé sieur des carrières, trésorier et receveur de l'émolument du sceau de la chancellerie près le parlement de Paris. A. D. Morbihan. 2O. Administration communale. 2O 169/1421. Plouhinec, écoles. 1904-1917. Ecole de l'Arlécan. Plans, devis, correspondances. 1936. Mairie-école de filles bureau de poste. A. D. Morbihan. 2O 169/1428. Plouhinec. Travaux communaux. 1913-1935. 1913 : Réparation du pont de
  • Écart dit village de Kervily (Locoal-Mendon)
    Écart dit village de Kervily (Locoal-Mendon) Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN 1810 C2 1845 P1
    dossier :
    Croix sélectionnée, vue générale. ZN non cadastré Écart dit village de Kervily (Locoal-Mendon) Vue générale Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon) Kervily, croix monumentale, 17e siècle, vue générale. ZN non cadastré Les croix monumentales et les monuments christianisés sur la commune de Locoal-Mendon
  • Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon)
    Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon) Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN non cadastré 1845 P1 non cadastré
    dossier :
    Fontaine et croix, vue générale Croix de chemin, Kervily (Locoal-Mendon)
  • Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée)
    Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée) Bédée - la Motte Jubin - en village - Cadastre : 1980 AB
    dossier :
    La motte sur le cadastre de 1843 Motte castrale, la Motte Jubin (Bédée)
  • Ferme, Kervily (Locoal-Mendon)
    Ferme, Kervily (Locoal-Mendon) Locoal-Mendon - Kervily - en écart - Cadastre : ZN 103 1810 C2 891 1845 P1 1175
    dossier :
    dit village de Kervily (Locoal-Mendon) Vue générale sud-ouest Ferme, Kervily (Locoal-Mendon)