Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Chapelle Notre-Dame de Joie de Cohazé (Saint-Thuriau)
    Chapelle Notre-Dame de Joie de Cohazé (Saint-Thuriau) Saint-Thuriau - le Gohazé - en écart - Cadastre : 1982 ZV 1
    Contributeur :
    Contributeur Bourgault Marine
  • Eglise paroissiale Saint-Thuriau (Saint-Thuriau)
    Eglise paroissiale Saint-Thuriau (Saint-Thuriau) Saint-Thuriau - en village - Cadastre : 1935 E 300
    Contributeur :
    Contributeur Bourgault Marine
  • Chapelle Notre-Dame de Pitié, Kervarlay (Plouhinec)
    Chapelle Notre-Dame de Pitié, Kervarlay (Plouhinec) Plouhinec - Kervarlay - isolé - Cadastre : 1837 H 220
    Historique :
    Pitié est peut-être liée à sa proximité du rivage : c'est une chapelle pour les marins, dont l'usage est
    Observation :
    conservation de deux bateaux ex-votos indiquent que les marins utilisent le sanctuaire dans leurs pratiques
  • Maison, 18 rue des Halles (Vannes)
    Maison, 18 rue des Halles (Vannes) Vannes - 18 rue des Halles - en ville - Cadastre : 1809 I3 960 1844 K8 1983 1980 BR184
    Référence documentaire :
    veuve Marin Manceau située en la rue Latine et à refaire à neuf.
  • Les manoirs, maisons, fermes et logis sur la commune de Plougrescant
    Les manoirs, maisons, fermes et logis sur la commune de Plougrescant Plougrescant
    Annexe :
    la seconde moitié du 20ème siècle par une population de marins-paysans-goémoniers, qui formaient la
  • Chapelle Notre-Dame-du-Yaudet (Ploulec'h)
    Chapelle Notre-Dame-du-Yaudet (Ploulec'h) Ploulec'h - le Yaudet - en écart - Cadastre : 1826 A2 504, 505 1987 A1 23, 24
    Historique :
    « Cette petite chapelle est en grande vénération, et de tout le pays environnant les marins s´y
  • Ecart le Yaudet (Ploulec'h)
    Ecart le Yaudet (Ploulec'h) Ploulec'h - le Yaudet - en écart - Cadastre : 1826 A2 1987 A1
    Annexe :
    achevés que sous la consulat de Napoléon Bonaparte. En 1783, la marine nationale possédait un petit pour les bois, les charbons, le quai de Viarmes pour les caboteurs et les engrais marins (goémon). En pêche se livrant au dragage des engrais marins. On importait 5000 tonnes de marchandise diverses pratiquée en grande partie par les femmes de marins-pêcheurs, ce qui leur permet de trouver un complément
1