Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Zone d'urbanisation prioritaire de Villejean-Malifeu, dite ZUP de Villejean

Dossier IA35022486 inclus dans Ville réalisé en 1998

Fiche

  • Vue aérienne
    Vue aérienne
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • université
    • cité universitaire
    • église
    • galerie marchande
    • piscine
    • école
    • collège
    • église paroissiale
    • école supérieure
    • quartier
    • immeuble
    • cité

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiées université, cité universitaire, église, galerie marchande, piscine, école, collège, église paroissiale, école supérieure, quartier, immeuble, cité
Dénominations zone d'urbanisation prioritaire
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes

Selon l'ouvrage d'Henri Fréville, en 1953, le conseil municipal vote le principe d'aménagement "d'une vaste quartier d'habitation sous la forme de lotissements municipaux et de constructions collectives par les offices publics d'H. L. M., d'un espace réservé à la nouvelle faculté de médecine et à la cité urniversitaire annexée", inscrit dans le plan d'aménagement urbain en 1954. Le projet est confié à l'architecte Louis Arretche. Une convention est passée avec la Société d'Economie Mixte pour l'aménagement et l'équipement de la Bretagne, en 1958. En 1959, il apparaît au conseil municipal que "la situation exigeait la réalisation d'un programme de constructions d'habitations de grande ampleur, dans les meilleures conditions de rapidité, d'économie et de développement rationnel de l'agglomération". L'arrêté du 7 octobre 1959 relatif aux zones à urbaniser en priorité constituera le cadre opérationnel de la construction du nouveau quartier. Les archives communales conservent un plan, dessiné par l´architecte-urbaniste Louis Arretche, en 1960, et le règlement général, défini par l´architecte en chef, Henri Madelain. Un plan non daté figure le positionnement de la ZUP sur une zone rurale en lien avec des réseaux de contournement urbain (rocade). Elle est alors divisée en deux zones par un axe nord-sud qui sépare les terrains affectés à l´enseignement supérieur et à une cité universitaire, et ceux dévolus aux habitations. Ces derniers sont divisés en quatre îlots ou quartiers par un réseau cruciforme dont l´axe nord-sud reprend partiellement le tracé rectifié d´un ancien chemin rural menant de la route de Brest aux fermes du Bourg-Nouveau, de Villejean et du Petit-Villejean (actuel boulevard Winston-Churchill). Le centre urbain est placé au centre de la zone d´habitation sur l´axe est-ouest. Figure également sur ce plan le tracé du boulevard d´Anjou et de la rue de Lorraine reliés par un axe est-ouest (actuelles rues de Picardie et de Flandres). Selon le plan d´ensemble de 1962 qui fait suite au rapport de l´urbaniste Louis Arretche rédigé en 1960, la Z. U. P. est formée de deux zones séparées par l´avenue Gaston-Berger et la rue d´Alsace, à l´ouest 110 ha divisés en six quartiers, dits quartiers A à F, sont affectés aux logements, à l´est, 42 ha sont réservés aux établissements d´enseignement supérieur (faculté de médecine, école nationale de la Santé Publique, université) et à leurs terrains de sport. La disposition fermée de la ZUP nécessite pour l´urbaniste des liaisons avec le centre ville, les centres d´activités industrielles et avec Beaulieu et les Trois-Croix, comme le montre un plan non daté joint au dossier. Louis Arretche insiste sur le fait que ce quartier très individualisé doit faire l´objet d´un équipement complet. Le programme initial prévoyait ainsi la construction de 6000 logements, dont 368 logements individuels, et plusieurs pôles d´enseignement supérieur, un équipement commercial complet (centres principal et secondaires), un équipement culturel (salle de spectacle, cinéma, bibliothèque, maison des Jeunes), un équipement scolaire (5 groupes scolaires de 30 classes et 12 ha affectés à un établissement du second degré, au nord de la ZUP), enfin des équipements sportifs (stade et piscine souhaitable) et administratifs, mais aussi une réserve foncière affectée à la création d´un nouveau cimetière qui ne sera pas réalisé. Un troisième plan indique la répartition du nombre de logements et les types d'équipements affectés à chaque quartier, qui doit accueillir 1500 logements, 2 groupes scolaires et un centre administratif ou commercial. La trame viaire y est différente et fortement hiérarchisée en 3 niveaux : un axe primaire cruciforme, des axes secondaires de ceinture, enfin des dessertes d´îlot. Le centre urbain est placé au nord du quartier sud-est (actuel quartier A). Le plan-masse des terrains affectés à l´enseignement supérieur y est également différent. Le règlement général rédigé par Henri Madelain impose des couvertures en terrasse et la création de parkings pour les usagers. Un certain nombre de dispositions seront rayées du cahier des charges, notamment la gamme de couleurs imposée (gris, bleu, blanc) obtenue par l´emploi de matériaux naturels, en particulier le grès cérame, les enduits gris ou blanc ainsi que les matériaux imposés pour les allèges ou les loggias. Après les travaux de terrassement, commencés en 1962, les constructions ont été réalisées en deux vagues, l´une de 1963 à 1965, la seconde autour de 1970. Après cette date des réalisations ponctuelles sont venues s´intégrer à la ZUP : la maison de quartier, la crèche de la rue de Gascogne, la piscine, qui ne sera pas construite à l´emplacement initialement prévu, le centre commercial de la rue d´Armagnac et les lotissements, au nord, enfin, la maison de l´Enfance, associée à la plaine de jeux située au-delà de la rocade.

Période(s) Principale : 3e quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Dates 1958, daté par travaux historiques
1960, daté par source
Auteur(s) Auteur : Arretche Louis,
Louis Arretche (1905 - 1991)

Architecte en chef des Bâtiments civils et Palais nationaux.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte urbaniste, attribution par source
Auteur : Madelain Henri, architecte, attribution par source

Secteur urbain délimité, au sud, par la R. N. 12 (actuel boulevard Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle), à l´ouest, par la rocade, au nord, par l´avenue d´Ile-de-France, enfin, à l´est, par la voie ferrée, le lycée Coëtlogon et l´hôpital Pontchaillou. Cernée par des voies larges (rocade et pénétrantes), la ZUP est structurée par une trame orthogonale définie par des voies traversantes nord-sud (boulevard Winston-Churchill, avenue Gaston-Berger et rue d´Alsace) et par des axes internes, est-ouest, qui forment des îlots de taille variable, plus importants au sud des quartiers A et D. Chaque îlot est lui-même découpé par de très nombreuses dessertes qui soulignent l´implantation géométrique des groupes d´habitation, en impasse, dans les quartiers E et F. Les espaces publics, principalement affectés au stationnement et à la circulation, occupent une surface importante. Le centre urbain est identifiable par le gabarit des immeubles disposés symétriquement au nord et au sud d´un centre commercial qui constitue une enclave interdite à la circulation automobile. Il est annoncé par le cours Kennedy à l'est et ponctué par un grand immeuble-corps de passage, qui ferme la perspective, à l´ouest. Les établissements d'enseignement supérieur sont concentrés à l'est de l'axe nord-sud (avenue Gaston-Berger et rue d'Alsace). Les logements individuels (131) sont positionnés aux marges, répartis en quatre groupes, au nord et au sud.

Données complémentaire architecture Rennes

HYPO secteur urbain programmé
SCLE1 1960
IAUT nsp
ICHR typicum
IESP unicum aire d'étude
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie
POS sans objet
SEL étudié
NATURE mixte
RESEAU réseau principal limitrophe
MORPHO trame en rues orthogonales
IMPBA géométrique
SURF 1420000

Annexes

  • Extrait de l'ouvrage d'Henri Fréville, p. 216-217, 219

    "Les besoins de la ville en logements se révèlent, disait le rapport, de jour en jour, plus importants, tant par suite de l'accroissement continuel de la population que par la vétusté croissante d'un grand nombre d'immeubles ce qui est l'aspect le plus dramatique de cette pénurie.

    Ces besoins sont, par ailleurs, aggravés du fait du développement de la zone industrielle de la route de Lorient, laquelle se trouve relativement proche de ces quartiers ouest dont l'aménagement, au point de vu habitation prend, ainsi, un caractère exceptionnellement urgent.

    [...]

    L'emplacement choisi doit offrir les avantages d'un vaste espace, relativement proche du centre de la ville, à proximité des voies routières et d'une mise en valeur s'intégrant logiquement dans une extension à la fois économique et rationnelle de la cité.

    Il importe que soient évités des inconvénients inhérents à des opérations fragmentaires successives soumises aux riques de spéculation.

    [...]

    Les délibérations des 17 mai 1954 et 29 décembre 1959, toutes deux complémentaires, consacraient la naissance du quartier Villejean-Malifeu. En quelques années, les conceptions urbanistiques s'étaient considérablement modifiées en France et la distance énorme entre les idées que l'on se faisait du secteur à venir de Villejean aux alentours des années 1951-1953 et celles que l'on s'en fit à partir de 1959. Le régime des Z. U. P. était institué et Villejean en était la première illustration. Créée par décret du 31 décembre 1958, la Z. U. P. était une zone devant avoir une superficie minimale pour contenir - à partir des normes officielles - au moins 500 logements avec les édifices et équipements divers annexes.".

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Fonds Marty ; 8 Z 197. Plan d'aménagement complémentaire. ZUP Villejean-Malifeu (1957) .

  • A. C. Rennes. Fonds Marty ; 8 Z 176. Etudes sectorielles d'urbanisme. Villejean (1960-1965) .

Documents figurés
  • [1962]. Plan programme, 1962 (A. C. Rennes, fonds Marty).

  • [1960 ca.]. Plan de répartition des logements, tirage, Louis Arretche, vers 1960 (A. C. Rennes, fonds Marty).

  • [1960 ca.]. Plan de positionnement de la ZUP, dessin, Louis Arretche, vers 1960 (A. C. Rennes, fonds Marty).

  • [1996.]. Villejean. Le relief, dessin (Etude Site et Concept).

    p. 4
  • [1996.]. Schéma des ombres portées, dessin (Etude Site et Concept).

    p. 8
  • [1996.]. Schéma de hiérarchie des voies, dessin (Etude Site et Concept).

    p. 19
  • [1996.]. Structure de la propriété foncière, dessin (Etude Site et Concept).

    p. 41
  • [1996.]. Les espaces non bâtis, dessin (Etude Site et Concept).

    p. 53
Bibliographie
  • FABRE-VERDIER, Rachel, ROZE, Christèle. "Existe-t-il une typologie du grand ensemble ? " In Grands ensembles urbains en Bretagne, sous la direction de Frédérique Fromentin et Yveline Pallier, éditions Apogée, 1997.

    p. 20-22
  • SITE et CONCEPT. Etude de morphologie urbaine des quartiers Villejean et Maurepas. Rennes, 1996.

  • FREVILLE, Henri. Un acte de foi. Trente ans au service de la Cité. Rennes : éditions Sepes, 1977.

    tome 1, p. 216-222