Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de construction navale dite Chantiers Navals de l'Ouest, 25, 27 rue Lecoufle (Saint-Malo)

Dossier IA35000654 réalisé en 1998

Fiche

Appellations usine de construction navale dite Chantiers Navals de l'Ouest
Parties constituantes non étudiées aire des produits manufacturés, magasin industriel, entrepôt industriel, cour
Dénominations usine de construction navale
Aire d'étude et canton Ille-et-Vilaine
Adresse Commune : Saint-Malo
Adresse : 25, 27 rue Lecoufle
Cadastre : 1982 BN 409, 410

Après être passé entre les mains de différents propriétaires, le 30 août 1919, une usine de construction navale acquiert le site. Les Chantiers Navals de l'Ouest sont créés par B.-R. Bellanger, industriel à Paris, qui achète tant à Saint-Servan qu'à Saint-Malo et à Cancale un certain nombre d'usines, de chantiers et d'emplacements dont l'ensemble constitue la société. Notamment issue de la fusion des deux grands chantiers de construction navale de Saint-Malo, Gautier père et Gautier fils, la société anonyme des Chantiers Navals de l'Ouest, constituée le 20 février 1918, devient locataire de nombreuses concessions attribuées par le Domaine maritime, autour du bassin de Saint-Servan, avec une cale de construction. En 1920, les Chantiers possèdent une scierie à Janzé (35). En 1922, la société comprend aussi des forges et des ateliers à Juvisy (78) et des ateliers, avenue Louis Martin, à Saint-Malo (35). Ces chantiers sont fournisseurs de la Marine, des compagnies de chemin de fer et des grandes administrations. En 1923 et 1924, en raison de la crise qui touche la construction navale, il y a réduction des concessions des Chantiers Navals de l'Ouest situées à l'est du bassin de Saint-Servan. En 1926, la société vend le chantier naval à la société R. Delafoye et Cie, vraisemblablement entreprise de travaux publics. En mars 1926, les concessions attribuées aux Chantiers, situées à l'est du bassin de Saint-Servan et près de l'Aubette du Tramway, sont renouvelées. En août 1932, la société des Chantiers Navals de l'Ouest est en liquidation judiciaire, qui devient effective en 1933. Le 20 mars 1933, R. Delafoy et Cie se transforme en SARL au capital de 6 600 000 de f. L'ensemble du site comprend alors un bâtiment et une cour d'une superficie de 1014 m2. En 1943, R. Delafoy et Cie, dont le siège social est à Nantes (44), vend le site à la ville de Saint-Servan. Aujourd'hui, les bâtiments abritent diverses entreprises. En 1918, les Chantiers Navals de l'Ouest emploient quatre cent cinquante ouvriers et soixante-cinq prisonniers de guerre.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle

Etablissement composé de plusieurs corps de bâtiment autour d'une cour, ancienne aire des produits manufacturés. Le magasin industriel, de plan sensiblement en L, est construit en schiste et couvert d'un toit à longs pans en ardoises. Il compte un étage carré et un étage de comble à surcroît. Sa façade antérieure, enduite, est percée de baies rectangulaires couvertes de plate-bandes et est soulignée, horizontalement, par un bandeau. Deux petits corps de bâtiment accolés, des logements, sont implantés en retour : l'un possède un étage carré, tandis que le second, actuels bureaux, compte un rez-de-chaussée et un étage de comble à surcroît. Leurs façades antérieures sont enduites. De l'autre côté de la cour s'organisent quelques entrepôts industriels.

Murs schiste
enduit
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, comble à surcroît
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie électrique
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Saint-Servan 32W 545/2. Biens communaux, gestion. " Quatre Pavillons " Société Delafoy (1936-1944).

  • AM Saint-Malo 1Fie 1 à 10. Construction navale. Chantiers Navals de l'Ouest, plans et coupes des bâtiments (1918).

  • AD Ille-et-Vilaine 10M 78. Travail. Grèves et mouvements ouvriers. Grève des métallurgistes des Chantiers Navals de l'Ouest de Saint-Malo/Saint-Servan (1919).

  • AD Ille-et-Vilaine 10M 79. Travail. Grèves et mouvements ouvriers. Grève des métallurgistes des Chantiers Navals de l'Ouest de Saint-Malo/Saint-Servan (1920).

  • AD Ille-et-Vilaine 2Q 247. Domaine de l'Etat (1800-1940), domaine maritime. Autorisation pour la Société des Chantiers Navals de l'Ouest d'occuper trois emplacements sur les dépendances du port de Saint-Malo (1917-1932).

  • AD Ille-et-Vilaine 2Q 249. Domaine de l'Etat (1800-1940), domaine maritime. Occupations temporaires du domaine public maritime. Autorisation pour la Société des Chantiers Navals de l'Ouest d'occuper deux parcelles de terrain : 715 m2 entre l'avenue du Président Wilson et la digue du Val et 767 m2 à la cale de construction du bassin de Saint-Servan (16 juillet 1927).

  • AD Ille-et-Vilaine 2Q 609. Domaine de l'Etat (1800-1940), domaine maritime. Autorisation accordée à Maurice Colas, le 8 septembre 1890, d'établir sur le quai du Val, une voie Decauville, pour le transport des marchandises, du point de débarquement à son chantier de dépôt, plans (1890).

  • AD Ille-et-Vilaine 2Q 612. Domaine de l'Etat (1800-1940), domaine maritime. Résiliation le 31 janvier 1923, le 1er mai 1923, et le 6 septembre 1924 des concessions de terrains domaniaux situés dans le bassin de Saint-Servan accordées à la Société des Chantiers Navals de l'Ouest le 30 novembre 1918, plans (1922-1923).

  • AD Ille-et-Vilaine 5Z 80. Sous-préfecture de Saint-Malo. Travail. Affaires sociales, syndicales (1911-1935).

Documents figurés
  • Concessions de Saint-Servan, plan de situation, AD Ille-et-Vilaine 2Q 612. Domaine de l'Etat (1800-1940), domaine maritime. Résiliation le 31 janvier 1923, le 1er mai 1923, et le 6 septembre 1924 des concessions de terrains domaniaux situés dans le bassin de Saint-Servan accordées à la Société des Chantiers Navals de l'Ouest le 30 novembre 1918, plans (juin 1922).

Bibliographie
  • SIOC'HAN-MONNIER, F. Patrimoine architectural maritime des côtes de la Manche Bretonne. DRAC/CNRS, 10, 1990.

    p. 622-630