Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de construction navale Auguste Levier, 9 rue Braz Nevez, Locquémeau (Trédrez-Locquémeau)

Dossier IA22002845 inclus dans Ecarts de Locquémeau (Trédrez-Locquémeau) réalisé en 2004

Fiche

Dénominations usine de construction navale
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Plestin-les-Grèves
Adresse Commune : Trédrez-Locquémeau
Lieu-dit : Locquémeau
Adresse : 9 rue Braz Nevez
Cadastre : 1999 A2 318

Le chantier "en plein air" de Auguste Levier était situé près de sa maison à l'extérieur. Un hangar en bois lui permettait de ranger son bois de charpente et son matériel manuel. Récit de vie de Georges-Auguste Levier par Annick Le Bon : Georges-Auguste Levier (1880-1952), marin-pêcheur à Locquémeau était aussi un charpentier de marine réputé. L'hiver, il travaillait à l'usine Collet, où l'on construisait aussi des bateaux à côté de l'usine à sardines. C'est dans ce chantier qu'il construisit la "Maïa" pour Yves Levier. Autodidacte, il a construit plusieurs bateaux de pêche (de 6-7 mètres) et de nombreuses annexes, dont le "Chéri de la Manche" LA 590 pour son fils Yves Toussaint, "Les deux frères" pour Pierre-Marie, son deuxième fils, "Alice" pour son usage professionnel et celui de son frère François (vendu ensuite à P. Rolland) et le "Temps perdu" L423 pour son frère, père de Yves Lelous (noyé en 1944 à la pêche au goémon). Il construisait ses bateaux comme ses meubles personnels sans outillage électrique, tout à la main et dehors, sans abri, devant sa maison d'habitation, qu'il avait construite lui-même (murs réalisés avec du sable de mer, des coquilles de berniques pour l'isolation). Ce chantier un peu marginal par rapport au chantier Landouar-Bergot et au chantier Collet avant et après la Seconde Guerre Mondiale était néanmoins reconnu pour ses constructions, en particulier pour ses belles annexes, dont il n'existe plus aujourd'hui aucun exemplaire. Marié à Marie-Perrine Lelous, originaire de Tréduder (parents cultivateurs), il allait pendant l'hiver tuer le cochon et son épouse faisait la charcuterie. La mère de Georges Levier, Augustine Bonny, était mareyeuse ; elle allait vendre son poisson aux halles de Lannion, en compagnie de la femme du pilote Le Pierres du Yaudet. Le grand-père Bonny faisait la pêche pendant l'été avec son sardinier "Les quatre soeurs" et allait travailler pendant l'hiver aux Ponts-et-Chaussées à Rouen. A la fin de sa carrière maritime, Georges Levier pratiquait la pêche à bord du 'C'hoas-Halec" (le "Ruisseau du saule"), immatriculé L 828. Dépositaire d'une licence professionnelle comme armateur à la pêche, il était autorisé à la pêche fraîche (au chalut à perche), à la pêche au maquereau, à la sardine, aux crustacés et au goémon (licence de pêche de 1946). Il mettait aussi des filets de barrage à la plage de Saint-Michel-en-Grève. Il était syndicaliste CGT avec Yves Audern (secrétaire de la section de Locquémeau) du temps de Le Calvez, maire de Locquémeau et marin-pêcheur pendant trente ans, et participait activement à la coopérative des pêcheurs (fermée en 1948). Le "Chéri de la Manche" a coulé avec à son bord Yves-Toussaint Levier et François Lous sur les "Paraux", près de Saint-Michel-en-Grève, à marée descendante (le bateau a pu être renfloué), le jeudi de l'Ascension (23 mai 1952), jour du pardon et de la course des chevaux à Saint-Michel. Les marins étaient en pêche (voile et moteur) au chalut à perche. Ce drame de la mer a beaucoup touché la communauté de marins de Locquémeau et certainement Auguste Levier qui est décédé au mois de novembre de cette année 1952, au moment où l'épopée de la sardine prenait fin.

Période(s) Principale : 1ère moitié 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Levier Auguste, charpentier,

Le chantier était situé devant la maison de Georges Levier en plein air.

Statut de la propriété propriété d'une personne privée

Annexes

  • 20042204595NUCB : Collection particulière

    20042204599NUCB : Collection particulière

    20042204598NUCB : Collection particulière

    20042204597NUCB : Collection particulière

    20042204613NUCB : Collection particulière

    20042204596NUCB : Collection particulière

    20042204612NUCB : Collection particulière

    20042204611NUCB : Collection particulière

    20042204610NUCB : Collection particulière

    20042204609NUCB : Collection particulière

    20042204608NUCB : Collection particulière

    20042204607NUCB : Collection particulière

    20042204606NUCB : Collection particulière

    20042204605NUCB : Collection particulière

    20042204604NUCB : Collection particulière

    20042204603NUCB : Collection particulière

    20042204602NUCB : Collection particulière

    20042204601NUCB : Collection particulière

    20042204600NUCB : Collection particulière

Références documentaires

Documents audio
  • PRIGENT, Guy. Témoignage de Le Bon Annick, née Levier sur son grand-père Georges Auguste Levier, 17 mars 2004, Trédrez-Locquémeau.

    Témoignage audio de Annick Le Bon, née Levier