Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de chaux Mercier, actuellement maison, 17 quai du Murier (Pléneuf-Val-André)

Dossier IA22002356 réalisé en 2003

Fiche

Appellationsusine de chaux Mercier
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfour industriel, logement patronal
Dénominationsusine de chaux
Aire d'étude et cantonArrondissement de Saint-Brieuc - Pléneuf-Val-André
AdresseCommune : Pléneuf-Val-André
Adresse : 17 quai du
Murier
Cadastre : 2004 D1 52, 53, 991

Un premier four à chaux est attesté sur le cadastre ancien de 1811, dans la propriété Le Vacon. Le 7 avril 1845, Jean-Marie Mercier est autorisé par arrêté préfectoral à reconstuire le four à chaux qu'il possède sur la rive gauche du port de Dahouët. En raison des difficultés d'approvisionnement en bois, J.-M. Mercier en profite pour substituer au chauffage au bois celui au charbon de terre qu'il fait probablement venir par voie maritime. Cette reconstruction est accueillie très favorablement par les habitants de la commune de Pléneuf en raison des besoins locaux. En 1920, le nouveau propriétaire, Jean Jouanin, fait importer par cabotage le calcaire du port de Régneville-sur-Mer, dans la Manche (50). La chaux hydraulique produite est alors utilisée dans la construction des édifices. La date d'extinction définitive du four à chaux est inconnue. Actuellement, il est conservé au fond du jardin d'une propriété privée.

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Dates1845, daté par source

Le four à chaux est édifié dans l'enceinte d'une propriété privée, ancienne maison d'armateur. Recouverte d'enduit, ce logement patronal compte un étage carré surmonté d'un étage de comble couvert d'une croupe brisée en ardoises avec crête et épis de faîtage. La façade antérieure est rytmée par trois travées de baies rectangulaires encadrées de pierres de taille en granite, à l'instar des chaînes d'angle. Un cordon en granite souligne le second niveau, la baie centrale étant dotée d'un corps de garde.

Mursgranite
enduit
moellon
Toitardoise
Étages1 étage carré, étage de comble
Couverturescroupe brisée
États conservationsétablissement industriel désaffecté
Statut de la propriétépropriété privée

Annexes

  • 20042203110NUCB : Centre des impôts fonciers, Saint-Brieuc, Non coté.

    20042203109NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, HP 110 (2).

    20042203108NUCB : Archives départementales des Côtes d'Armor, HP 110.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes d'Armor. Série M ; sous-série 5 M 41. Administration générale et économie (an VIII-1940). Santé publique et hygiène. Etablissements dangereux, insalubres et incommodes, de Pléhérel à Rostrenen, 1821-1931.