Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine à papier dite "papeterie Vallée" (Plounévez-Moëdec)

Dossier IA22017077 réalisé en 2011

Fiche

Á rapprocher de

Destinations promenade
Dénominations usine à papier
Aire d'étude et canton Schéma de cohérence territoriale du Trégor - Plouaret
Hydrographies Léguer le
Adresse Commune : Plounévez-Moëdec
Lieu-dit :

Jean-François Vallée, auparavant associé à Aristide Andrieux à la papeterie de Glaslan (Pleyber-Christ), fonde en 1855 cette papeterie. En 1856 est passé à Morlaix, l'acte créant la Société Vallée, Fils et Cie.

En 1858, la production atteint 300 tonnes; en 1860, 375 tonnes grâce au travail d'une centaine de personnes. Le papier est produit à partir de chiffons collectés par les chiffonniers de la région.

Le premier conducteur de machines à cylindreset Jean-Marie Burel, anciennement employé aux papeteries Andrieux. Ses fils Jean-Marie et René-Aguste, et petit-fils Auguste (à partir de 1893), exerceront le même métier.

Jean-François Vallée décède en 1868 à Morlaix. La société, reprise par ses fils, change de nom et devient la Société Vallée Frères et Cie. Théodore Vallée s'occupe de la fabrication, Adolphe la chiffonnerie, la salle de triage et les expéditions. Leurs beaux-frères Joseph Mairet gère la mécanique et Eugène de Jaegher, la comptabilité.

La production dépasse les 1000 tonnes dans les années 1874-75. Le personnel compte de 100 à 120 personnes.

En 1891, Yves et Charles, fils de Théodore, prennent la direction de l'usine, secondés par Pierre Cadoret à partir de 1894.

En 1898, la papeterie Andrieux à Pleyber-Christ, ferme. Certains ouvriers de Glaslan sont embauchés à Belle-Isle-en-Terre.

EN 1907, Olivier Vallée, dernier fils d'Adolphe, devient gérant de la société Vallée et Cie. Le repos du dimanche est instauré.

En 1912-1913, la production annuelle dépasse les 1700 tonnes.

En 1917, après la démobilisation d'Olivier Vallée, l'usine commence à fabriquer du coton-poudre (ou nitro-cellulose) à partir de chiffons, afin de fournir les poudreries nationales.

En 1920, le conseil d'administration prend la décision de construire un barrage hydroélectrique, en béton armé, long de 70m, à Keransquillec, en aval de la papeterie. La réserve d'eau couvre environ douze hectares, la chute utile est de treize mètres. L'énergie produite est transportée à la papeterie par une ligne de trois kilomètres de long. En 1937, l'électricité de la compagnie Lebon complète, en période d'étiage, l'apport d'énergie nécessaire à l'usine.

En 1947, l'usine produit plus de 2000 tonnes de papier; en 1956, la production passe à 4000 tonnes plus 300 tonnes de coton à nitrer. L'usine cesse la production de papier-journal pour se concentrer sr le papier sulfurisé et le papier buvard.

De 1949 à 1957, des investissements importants sont réalisés pour améliorer la productivité de l'usine.

En 1960, le chiffon n'est plus utilisé comme matière première et l'atelier de triage ferme. Un an plus tard, un accord conclu avec le groupe papetier belge Genval-Balatum conduit au transfert de 85% des actions de la papeterie Vallée à sa filiale UNIPA.

La Société Anonyme des papeteries Vallée est dissoute en juin 1964. L'usine s'arrête définitivement quelques mois plus tard.

Le barrage de Keransquillec est démantelé en 1996. Le site a fait l'objet d'une réhabilitation paysagère.

Association Au fil du Queffleuth et de la Penzé - enquête thématique régionale "les moulins à papier et papeteries industrielles de Bretagne" 2014-2015

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle
Dates 1856, daté par travaux historiques

Le site a fait l'objet d'une réhabilitation et d'aménagements (installation d’œuvres artistiques, aménagements pour la promenade) dans le cadre de la réhabilitation de la vallée du Léguer, suite à la destruction du barrage de Kernansquillec situé en aval.

Association Au fil du Queffleuth et de la Penzé, enquête thématique régionale "les moulins à papier et papeteries industrielles de Bretagne", 2014-2015

Murs schiste moellon enduit
granite
États conservations vestiges, établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété de la commune

Annexes

  • L´invention du papier est apparue en Chine au 2e siècle après J. C. et son introduction en Europe semble se situer au début du 12e siècle. La première attestation en France (Troyes) d´un moulin à papier daterait du 14e siècle et en Bretagne au 15e siècle, en 1629 le moulin de Glaslan en Pleyber-Christ (Finistère) produit du papier. L´industrialisation de la fabrication du papier débute vers 1825 en Europe. En 1850, on compte 250 machines à papier en France.

    Les Andrieux, riche famille de négociants de Morlaix, rachète presque tous les moulins autour de Morlaix (28 moulins) vers 1813 et deux ans plus tard, Jean-François Vallée s´associe à François Andrieux. La société "Andrieux, Vallée Père et Fils et Compagnie" fondée en 1843 achète les moulins à Blé de Traou-Bruno en Plounévez-Moëdec (site actuel de l´ancienne usine) et de Loc-Maria en Belle-Isle-en-Terre.

    En 1856, la société "Vallée, ses Fils et Compagnie" lance sa première machine à papier. Elle devient "Société Vallée Frères et Compagnie" en 1868 puis "Société Vallée et Compagnie" en 1907. La production de papier passe de 373 tonnes en 1860 à 2794 tonnes en 1936. Pendant la guerre, la production chute pour devenir pratiquement nulle en 1944 par manque de matières premières mais en 1947, l´usine reprend une production de 2000 tonnes. De 1948 à 1956, de gros investissements sont réalisés pour moderniser l´entreprise (chaufferie à fuel, transformation de la machine I, remise en état de la machine II, coupeuse à papier, calandre et bobineuse à grande vitesse...) et en 1958 la production est de 4500 tonnes. Malgré tout la société est déficitaire à partir de 1960. Un an plus tard, la société passe sous le contrôle de l´Union des Industries Papetières (U.N.I.P.A.), filiale du groupe belge Genval. Le dernier rouleau à papier est fabriqué le 27 février 1965 et l´usine ferme définitivement le 1er mars.

    Les papeteries Vallées sont installées entre les moulins de Traou-Bruno et du Rest. L´eau apporte l´énergie nécessaire aux machines et sa qualité est essentielle à la composition des pâtes pour obtenir un beau papier. Les chiffons de chanvre et de lin fournissent la matière première. Elle est fournie par les marchands en gros installés dans les villes et par les pilhaouers (chiffonniers). La fabrication de papier mécanique permettait aussi d´employer des chiffons de coton.

    Premier fabricant national de buvards de chiffon, expédie papiers d´impression et d´écriture et d´emballage alimentaire aux quatre coins de l´hexagone.

    1621-1647 : mise en route des moulins à papier de Roudougoalen en Pleyber-Christ, près de Morlaix..

    1632 : mise en service du moulin à papier de Rosanvern.

    1858 : installation d´une machine à vapeur construite par Chassin à Angoulême.

    L´usine de Glaslan fonctionne jusqu´en 1898 (200 à 250 tonnes de chiffons par an).

    100 personnes travaillent en 1860.

    1917, travaille pour le ministère de l´armement, production de coton blanchi.

    en 1926, montage d´une nouvelle machine à papier moderne et à grande vitesse construite par Cordebart et Michaud d´Angoulême.

    1929 : nombreux investissements, centrale thermique, machines pour découpes et transformation du papier, nouvelle salle de triage, magasins pour les stocks...

    1939 : 250 personnes.

    (Fauchille Gwénaël, 2010).

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor. Série J : archives privées. 77 j : archives de la papeterie Vallée, Belle-Isle-en-Terre, 1854 - 1965. 170 articles.

  • Archives départementales des Côtes-d'Armor, Fi : fonds iconographies. Fonds de la papeterie Vallée, 1950-1965.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : AD 22 24 Fi 1-164
  • Archives départementales des Côtes-d'Armor. Série Fi : documents figurés. 39 Fi : fonds Vallée, photographies de Yves Vallée 1900-1935.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : AD 22 39 Fi
  • AD 22. Série Fi : documents figurés. 45 Fi, fonds Trévédy. 1900 - 1935.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : AD 22 45 Fi
Bibliographie
  • BOCA, R. Les Vallée, 1949.

  • LEJEUNE, Anne. Les papeteries Valée (1856-1965), Saint-Brieuc, Archives Départementales des Côtes d´Armor, 2002.

  • PIRIOU, Jean, Si Plouaret m´était conté..., Lannion, 1984.

  • DONVAL, Karine. GESLIN, Claude (dir). La papeterie Vallée à Plounevez-Moedec: illustration de l'industrie rurale du papier en Bretagne. Mémoire. Rennes, 1997. 136p.

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1

Périodiques
  • DROGUET, A. Les archives d'entreprise. L'exemple des papeteries Vallée à Belle-Isle-en-Terre (1854-1965). Mémoires de la SOciété d'émulation des Côtes-du-Nord, 1983, t.CXII.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 1226 W 49-50
  • VALLEE Louis. Historique très résumé des papeteries Vallée, Société d'Emulation des Côtes-du-Nord, Mémoires, tome CXII, 1983, pp. 123-131.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : AD22-HP 12 (112)
(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne ; (c) Au fil du Queffleuth et de la Penzé - Fauchille Gwénaël - Lécuillier Guillaume - Le Goff Mona