Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Tour crénelée actuellement maison, Port Andro (Locmaria)

Dossier IA56132119 inclus dans Ensemble fortifié (retranchement, batterie, tour crénelée), Port Andro (Locmaria) réalisé en 1974

Fiche

Précision dénomination Tour crénelée servant de réduit à un poste garde-côte
Appellations Fort de Port Andro
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées caserne, poudrière, cuisine, citerne, mur défensif
Dénominations réduit, tour
Aire d'étude et canton Bretagne Sud
Adresse Commune : Palais (Le)
Lieu-dit : Port Andro
Cadastre : ZN 67

L'importance de l'anse de Port Andro fait choisir une rare tour crénelée du type de 1846 pour servir de réduit à son poste garde-côtes. Avec la tour pour 60 hommes de l'île Dumet, celle de Port Andro est la seule à avoir été construite sur la façade Manche-Atlantique.

La hauteur de cet ouvrage et le souci de le défiler des vues et des tirs du large font hésiter entre plusieurs emplacements pour sa construction. Il est finalement décidé en 1860 de l'abriter derrière l'ancienne batterie, dont la moitié ouest est détruite à cette occasion. La tour est construite en 1860-1861.

La tour de Port Andro n'est pas conservée après la guerre de 1870. Après son déclassement en 1889 et sa vente en 1891, elle sert de résidence.

Période(s) Principale : 3e quart 19e siècle , porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
Dates 1860, daté par source, daté par travaux historiques
1861, porte la date, daté par source, daté par travaux historiques
Auteur(s) Auteur : Génie

La tour crénelée de Port Andro est globalement conforme au plan-type de tour n° 2 de la circulaire du ministère de la Guerre du 31 juillet 1846. C'est un ouvrage carré de 15 mètres de côté environ, à trois niveaux, profondément encaissé dans le rocher supportant l'ancienne batterie, dont une partie a été conservée afin de lui offrir une couverture contre les vues du large. Seul dépasse le parapet de la terrasse percé d'embrasures pour pièces légères - une par face sauf au sud-est - et de créneaux de tir. Une porte percée dans ce parapet sur la face sud-est permet d'accéder par un pont-levis au terre-plein de l'ancienne batterie. La face nord-est de la tour prend la plage en enfilade. Malgré leur inutilité du fait de l'encaissement de la tour, les créneaux de tir du niveau intermédiaire des faces sud-est et sud-ouest ont été conservés conformément au plan-type.

Les matériaux employés sont le schiste local pour les moellons, le granite et le calcaire importés du continent pour les pierres de taille. Le calcaire garnit particulièrement les encadrements d'embrasures et de créneaux, conformément aux préconisations du Comité des fortifications concernant l'emploi pour ces parties sensibles de matériaux friables non susceptibles de produire des éclats en cas d'impact.

La face ouest, façade de gorge, porte l'inscription "Poste de Port-Andro" au dessus de la porte, et la date "1861" au dessus de l'embrasure d'artillerie de la terrasse.

L'ouvrage a été altéré par les modifications liées à son aménagement comme habitation. Les baies semi-circulaires ont été agrandies en fenêtres. Des constructions parasites visibles sur la terrasse sur les vues anciennes sont actuellement remplacées par une structure similaire plus discrète.

Les ponts-levis ont été récemment restaurés.

Murs schiste moellon enduit
granite pierre de taille
calcaire pierre de taille
Plans plan rectangulaire régulier
Couvrements voûte en berceau
Couvertures terrasse
Typologies tour crénelée type 1846 n° 2
États conservations remanié, bon état
Mesures l : 15.0 m
la : 15.0 m
Précision dimensions

relevé approximatif sur Géoportail

Statut de la propriété propriété d'une société privée
Éléments remarquables tour
Sites de protection loi littoral, site classé, zone naturelle d'intérêt écologique faunistique et floristique
Protections inscrit MH, 2000/10/30

Annexes

  • Propositions de la commission de 1841 pour le poste garde-côtes de Port Andro.

    Armement proposé par la commission de 1841.

    Belle-Ile.

    [...]

    Poste garde-côtes de Port-Andro.

    Un poste garde-côtes sera substitué à la batterie de Port An-Dro.

    [...]

    Il sera armé de 2 obusiers de 12 cm.

    Il sera classé de 1re importance & aura pour réduit une tour.

    La batterie de Port An Dro, est située sur un rocher à l'entrée & à droite du port du même nom. Elle est fermée ; on a escarpé le roc tout autour d'elle pour la mettre à l'abri des surprises, et l'on a construit à sa gorge un mur crénelé. La batterie a un champ de tir très restreint ; elle ne découvre la mer que devant elle, et ne peut avoir aucune action sur la plage de Port-Andro. Aussi la commission propose de la remplacer par un poste garde-côte.

    (Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843, p. 132)

Références documentaires

Documents d'archives
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives de l'Artillerie ; Sous-série 3 W, Opérations militaires : 3 W 32, Documents concernant le 3e arrondissement maritime (Lorient). Projet d'armement des côtes de la France, de la Corse et des îles. Titre III : Projet d'armement des côtes du 3e arrondissement maritime (Lorient), 1841-1843.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 3 W 32
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 42, Travail de la commission d'armement des côtes sur les frontières maritimes, 1844. Avis du Comité des fortifications du 7 novembre 1844.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 42
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 577. Commission de défense des côtes : tableau faisant connaître le nombre, l'armement et le classement des batteries de côtes des 1er (Cherbourg), 2e (Brest), 3e (Lorient), 4e (Rochefort) et 5e (Toulon) arrondissements maritimes, de la Corse, de l'Algérie et des colonies, 1860-1862.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 577
  • Service historique de la Défense, département Armée de Terre, Vincennes. Archives du Génie ; Article 12, Avis du Comité : 1 VK 41, Mémoires généraux sur les frontières maritimes, 1853-1885. Rapport sur la situation des travaux de défense des côtes à la fin de l'exercice 1861.

    Service Historique de la Défense du Château de Vincennes : 1 VK 41
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1860, 1er juin 1861.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
  • Service historique de la Défense, Département Marine, Lorient. Archives de la Place et du Génie de Belle-Île-en-Mer ; Sous-série 4 S2, archives du Génie de Belle-Île-en-Mer : 4 S2 52, Direction du Génie de Brest, Place de Belle-Île, Règlement général et définitif des dépenses faites pour les fortifications de la place de Belle-Île (défense des côtes) pendant l'exercice 1861, 19 juillet 1862.

    Service Historique de la Défense de Lorient : 4 S2 52
Bibliographie
  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • TRUTTMANN, Philippe (Colonel), Les derniers châteaux forts, les prolongements de la fortification médiévale en France 1634-1914 , Thionville, Klopp, 1993, 253 p. ISBN 2-906535-75-3.

Périodiques
  • CHAURIS, Louis, Nature et provenance des pierres mises en œuvre dans les ouvrages défensifs à Belle-Île (Morbihan), Bulletin de l'association bretonne, 2011, CXX, p. 285-302.