Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Site d'écluse n°48 (Le Châtelier, Saint-Samson-sur-Rance, la Vicomté-sur-Rance)

Dossier IA22132230 réalisé en 2014

Fiche

Le Châtelier est la dernière écluse avant la mer d'un réseau de 48 écluses. Située sur la Rance, à un point où la mer s'élève à plus de 7 mètres de hauteur, l'écluse du Châtelier a présenté des conditions particulières pour sa mise en service. Ce site névralgique a fait l'objet d'attention et de modernisation pour faciliter la navigation.

En barrant la Rance devant le port du Lyvet depuis 1832, l'écluse a modifié le faciès en amont en stabilisant la hauteur d'eau et en limitant les remontées maritimes vers Dinan. En aval, la sédimentation s'est accélérée et des travaux de désenvasement sont régulièrement mis en œuvre.

Précision dénomination Site d'écluse n°48
Dénominations écluse
Aire d'étude et canton Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude - Dinan Ouest
Adresse Commune : Saint-Samson-sur-Rance
Lieu-dit : Hisse (la)
Adresse Commune : Vicomté-sur-Rance (La)
Lieu-dit : Lyvvet (le)
Précisions oeuvre située en partie sur la commune La Vicomté-sur-Rance

Généralités : le canal d'Ille-et-Rance

Le Canal d'Ille-et-Rance ouvert à la navigation en 1832 a été réalisé pour relier Rennes à Saint-Malo, mais aussi la Manche et l´océan Atlantique afin d'éviter les blocus maritimes anglais à l´époque du consulat de Napoléon Bonaparte. Le trafic commercial par le canal a duré peu de temps, car il est en concurrence dès la fin du 19e siècle avec le chemin de fer.

Dans le début des années 70, des négociations ont été ouvertes entre l´Etat et les départements afin de déterminer les conditions d´une concession des canaux à ces collectivités, en vue d'une exploitation pour la navigation de plaisance. Cette concession aux départements des Côtes d´Armor et d'Ille-et-Vilaine est intervenue par décret du 21 décembre 1979. Une Institution Interdépartementale pour la gestion du Canal est constituée en mai-juin 1979. Puis, dans le cadre de la loi du 22 juillet 1983, l´État a transféré à la Région Bretagne ses compétences pour l´aménagement et l´exploitation des voies navigables de Bretagne, par décret n°89-405 du 20 juin 1989, notamment en ce qui concerne le Canal d'Ille-et-Rance.

Celui-ci, débute au pont du Mail à Rennes et se termine à l´écluse du Châtelier à Saint-Samson-sur-Rance et la Vicomté-sur-Rance, soit une longueur totale de 85 km. La Région Bretagne, quant à elle, a concédé l'exploitation de ces voies navigables pour une durée de 50 ans à compter du 1er juillet 1990 : au département d'Ille et Vilaine par convention du 12 novembre 1990, au département des Côtes d´Armor, par convention du 9 octobre 1990. Les Conseils Généraux d'Ille et Vilaine et des Côtes d´Armor ont alors décidés en 1990 de confier la gestion de cette voie d´eau à l´I.C.I.R.M.O.N (Institution du Canal d'Ille-et-Rance Manche Océan Nord).

Le site du Châtelier

Le cadastre napoléonien de 1843 présente le Châtelier comme un site complexe : un quai bas, lieu de dépôt des marchandises, des maisons éclusières construites sur une bande de terre prélevée sur la mer ; une écluse et une digue de retenue.

L'écluse mise en service en février 1832 posa rapidement des problèmes. On y avait fait tout d'abord une écluse de cinq mètres de largeur pour la navigation fluviale et un pertuis pour les bâtiments de mer. L'écluse avait deux porte d'èbe et le pertuis une seule. Ce système ayant posé de nombreuses difficultés, l'écluse et le pertuis ont été remplacés par une seule écluse avec portes d'èbe et de flot livrée à la navigation le 2 juillet 1837.

La "porte à flot", notamment, était mieux adaptée aux marées, elle se fermait sous la pression de l'eau de mer à chaque marée montante, et à chaque marée descendante elle s'ouvrait sous la pression de l'eau douce. De plus, la profondeur du sas fut augmentée pour éviter des accidents liées à une différence du niveau de l'eau. Neuf personnes perdirent la vie pendant cet important chantier.

Les maisons éclusières furent construites en même temps que la première écluse. Le pont pivotant, lui, ne fut construit qu'en 1892, plusieurs années après la première demande de la mise en place d'un moyen pour traverser le canal. Le pont qui enjambe actuellement la Rance date des années 1950, il remplace un ancien pont pivotant. Dans les années 1960, on rajouta un système de pont à bascule sur une partie de la nouvelle construction, permettant le passage des bateaux à voile, de plus en plus fréquents.

Le site a ensuite évolué à travers les décennies, avec la modernisation de la mécanique de l'écluse, l'installation du barrage EDF et du système de vannage.

Période(s) Principale : 1ère moitié 19e siècle

L’embarcadère du Châtelier se situe en bordure de falaise, sur la frontière est de la commune de Saint-Samson-sur-Rance. Son quai est un parapet, influencé dans sa forme par l’écluse. Il a été fabriqué en pierre de taille de granite issu des carrières voisines.

On trouve trois systèmes principaux : le barrage EDF, un système de vannage pour réguler le niveau de l’eau et l’écluse. Cette dernière, a évolué au fil des siècles dans sa forme et dans sa mécanique afin de répondre aux contraintes des marées.

Construites en même temps que l'écluse, les trois maisons éclusières forment une composition homogène. Chacune avait un jardin à l'arrière. La maçonnerie en moellons de granite, aujourd'hui à nue, était à l'origine recouverte d'un enduit comme en rend compte encore le débord des encadrements des baies et les chainages d'angle de la façade.

Annexes

  • Tableau indicatif des propriétés foncières à l'écluse du Châtlier, 1845.

    Nom et qualité du propriétaire

    Parcelle

    Lieu-dit

    Nature de la propriété

    Administration des Ponts et Chaussées

    A 373

    La terrasse de l'écluse

    Hallage

    " "

    A 374

    Maison d'écluse

    Maison, bât et cour

    Sol

    Administration des Ponts et Chaussées

    A 375

    Maison d'écluse

    Maison, bât et cour

    Sol

    Administration des Ponts et Chaussées

    A 376

    Maison d'écluse

    Maison, bât et cour

    Sol

    Administration des Ponts et Chaussées

    A 377

    Quai bas ou lieu de dépôt

    Hallage

    " "

    A 377 bis

    Le jardin de l'écluse

    Jardin

    " "

    A 378

    La vallée des Grippais

    Lande

  • Le canal d'Ille-et-Rance, situation en 1840

    Extrait de : Canal d'Ille-et-Rance, dans Situation des travaux au 31 décembre 1840. Ministère des travaux publics. Administration générale des ponts et chaussées et des mines.

    L'écluse du Châtelier, située dans le lit de la Rance, sur un point où la mer s'élève à plus de 7 mètres de hauteur, présentait une condition toute particulière. On y avait fait tout d'abord une écluse de 5 mètres de largeur pour la navigation fluviale, et un pertuis pour les bâtiments de mer. L'écluse avait deux portes d'èbe et le pertuis une seule. Ce système n'ayant pas eu le succès qu'on en attendait, l'écluse et le pertuis ont été remplacés par une seule écluse avec portes d'èbe et de flot. Cette dernière remplit parfaitement le but auquel elle est destinée. Elle a été commencée en 1835, et livrée à la navigation le 2 juillet 1837. Elle a 8 mètres de largeur, 30 mères de longueur entre le mur de chute et la chambre des portes d'aval, et 42 mètres 48 centimètres d'un busc à l'autre. La largeur du sas est de 10 mètres, afin que deux bateaux du canal puissent passer à la fois.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Côtes d'Armor: 3 P 332/8 (Matrice des propriétés foncières, 1823-1844) ; 3 P 332/9 (Matrices des propriétés foncières, 1845-1914) ; 3 P 332/10 (Matrices des propriétés bâties, 1882-1911) ; 3 P 332/11 (Matrices des propriétés bâties, 1911-1932).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor
Bibliographie
  • GICQUEL R., AUFFRET M., BERTHIER E., La rance de rives en îles, de cales en port, Rennes, Editions Ouest-France, 2003 (Coll. Itinéraires de découvertes).

  • DONET M., Entre Isle et Rance. Un canal, des hommes, des femmes, Dinard, Dancieu, 1993.

Liens web