Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Route de la Corniche bretonne

Dossier IA22000344 réalisé en 1999

Fiche

Appellations Corniche bretonne
Parties constituantes non étudiées pont
Dénominations route
Aire d'étude et canton Côte de Granit Rose
Adresse
Précisions oeuvre située en partie sur la commune Perros-Guirec; oeuvre située en partie sur la commune

En 1908, le projet de prolonger la ligne de chemin de fer Lannion-Perros vers Trégastel puis Trébeurden est abandonné par le Conseil Général des Côtes-d' Armor qui considère plus raisonnable de construire une route pour le passage d' un tramway électrique. En 1909, un premier projet est dressé par Louis-Auguste Harel de la Noë, ingénieur en chef des Ponts-et-Chaussées. Il prévoit un passage de la voie au plus près des eaux, grâce à une digue de 930 mètres de long, dont 460 mètres en pleine grève, avec parement de maçonnerie sur 420 mètres. Les protestations des défenseurs du paysage se font vite entendre, jusque dans les colonnes de la revue nationale La Construction moderne, le 10 avril 1909. Au niveau local, de nombreuses polémiques émergent, portant sur les intérêts de chaque parti, les défenseurs du tourisme, et les défenseurs de la population locale. En février 1911, Harel de la Noë soumet un second projet, déclaré d' intérêt public le 27 avril 1911, et approuvé par le Conseil Général le 24 août 1911. Les travaux sont réalisés par l' entrepreneur Gaston Héneaux, originaire de Auch (Gers), un pont franchissant la vallée des Petits Traouiéros est construit par l' ingénieur Louis-Auguste Harel de la Noë. Le tronçon Perros-Guirec-Trégastel est achevé en 1917-18. En 1921, le Conseil Général étudie le projet de prolongement de la route vers Trébeurden, par la côte, au grand étonnement de Trégastel qui n' y trouve aucun intérêt. Le projet est tout de même voté le 6 septembre 1922. Les nombreuses expropriations ralentissent le début des travaux qui se déroulent de 1927 à 1933, réalisés par Louis Montfort, entrepreneur à Lambézéllec (Finistère). Entre temps, face à la concurrence de l' automobile, le Conseil Général abandonne définitivement le projet de tramway. La route, qui s' arrête à Crec' h Héry en Trébeurden, est prolongée à l' initiative de la commune dans les années 1960.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Auteur(s) Auteur : Héneaux Gaston, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Montfort Louis, entrepreneur, attribution par travaux historiques
Auteur : Harel de la Noë Louis-Auguste, ingénieur, attribution par travaux historiques

La route entre Perros-Guirec et Trégastel est construite avec 12 mètres de large, 7, 50 mètres pour la chaussée et 4, 50 mètres pour le tramway (qui ne passera jamais). Des arrêts sont prévus à l'emplacement actuel de l'hôtel de ville de Perros-Guirec, aux carrefours Trestraou-La Clarté, Ploumanac'h-La Clarté, et à Sainte-Anne en Trégastel. La voie, qui privilégie le passage en bord de mer, nécessite parfois la construction de murs de soutènement comme à Perros-Guirec, où des arcades soutiennent la voie au niveau du Boulevard de la Mer. Le remblai de cette voie est issu de la tranchée pratiquée au sommet du col de Trestrignel. Le pont qui franchit la vallée des Petits Traouiéros est en béton et poutrelles d'acier avec parement en granite rose. Enfin, la digue du moulin à mer des Grands Traouiéros est élargie.

Statut de la propriété propriété publique

Annexes

  • Dossier papier de l'enquête de 1999 :
  • 20002200718X : AD Ille-et-Vilaine, 6 Fi.

    19992200283X : AD, Côtes-d'Armor, 16 Fi.

    20002200630X : A.P