Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Quartier Sainte-Thérèse

Dossier IA35022739 inclus dans Ville réalisé en 2001

Fiche

  • Vue aérienne
    Vue aérienne
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • cercle
    • église
    • pensionnat
    • lotissement
    • rue

Œuvres contenues

Le développement du quartier Sainte-Thérèse est exemplaire du rôle des réseaux de boulevards projetés par la ville pour conduire l´extension urbaine.

Au début du 20e siècle, quelques constructions sont apparues boulevard Jacques-Cartier et rue de Châtillon, au sud de la prison. L´ouverture du boulevard destiné à relier les routes de Nantes et de Vern, prévue au plan d´extension de 1928, et le prolongement et la rectification de la rue Bigot-de-Préameneu, voté en 1929, sont suivis de la création des lotissements Hémery, réalisés entre 1931 et 1936. Outre la réalisation des travaux projetés rue Bigot-de-Préameneu, ils permettent l´ouverture des rues Pierre-Corneille et Sully-Prudhomme, qui se raccorderont au boulevard, construit entre 1937 et 1939.

C´est cependant ici la construction d´une église paroissiale, puis d´un patronage et d´un pensionnat, qui constituent le coeur d´un nouveau quartier, comme on l´observe dans le quartier proche de Villeneuve.

La présence de nombreux commerces (aujourd´hui presque tous disparus), le long de la rue Bigot-de-Préameneu, contribue à l´autonomie du quartier et atteste du lien social que peut constituer la trame d´origine.

Parallèlement, le lotissement des terres agricoles s´effectue à l´ouest de la rue de Châtillon, où les réseaux de desserte se raccordent au boulevard Georges-Clemenceau. Leur classement dans la voirie urbaine (en 1932 pour la rue de la Boulais et en 1933 pour la rue du Champ-de-l´Orme) atteste de la rapidité des constructions.

Après la Seconde Guerre mondiale, le grand lotissement du ministère de la Reconstruction contribue à l´extension du quartier au sud du boulevard Emile-Combes.

Parties constituantes non étudiées cercle, église, pensionnat, lotissement, rue
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Rennes ville - Rennes ville
Adresse Commune : Rennes

Le quartier Sainte-Thérèse se développe dans un secteur rural, initialement structuré par des voies secondaires, anciens chemin de Châtillon, des Ormeaux et de Riaval. L´ouverture d´un boulevard de ceinture reliant les routes de Nantes et de Vern, prévue au plan d´extension de 1928, motive le classement dans la voirie vicinale de l'ancien chemin du Haut-Quineleu (actuelle rue Bigot-de-Préameneu), en 1929, et son prolongement jusqu´au boulevard projeté, suivant un tracé rectifié et élargi. Ces opérations de voirie seront réalisées au cours du lotissement progressif des terres de la Grande-Richardière, du Cormier et de la Boulais, entre 1925 et 1936. La construction d´une église paroissiale, en 1933, puis d´un vaste pensionnat, en 1939, accompagne le développement du quartier jusqu´au boulevard Georges-Clemenceau, construit entre 1937 et 1939. Après la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Reconstruction fait l´acquisition des terrains situés au sud du boulevard, où il établit plusieurs cités construites entre 1946 et 1948.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle

Secteur urbain délimité au nord par le boulevard Jacques-Cartier et la rue Jean-Baptiste-Barré, au sud par le boulevard Oscar-Leroux, à l'ouest par les parcelles bordant la rue Rabelais et à l'est par les lotissements bordant la rue de Riaval. Il est structuré par un réseau de voies secondaires existant : anciens chemins de Châtillon, des Ormeaux, de Riaval et du Haut-Quineleu (actuelle rue Bigot-de-Préameneu), et par un réseau, principalement orthogonal, de desserte des lotissements qui se développent dans le quartier. Il est traversé d'ouest en est par les boulevards Georges-Clemenceau et Emile-Combes, reliant le quartier avec la rue de Nantes et avec le faubourg Saint-Hélier.

Données complémentaire architecture Rennes

IAUT sans objet
ICHR typicum
IESP unicum aire d'étude
ICONTX structurant
ITOPO site de périphérie
POS sans objet
SEL étudié
NATURE mixte
RESEAU réseau principal traversant
MORPHO autre cas
IMPBA sans objet
Statut de la propriété propriété publique