Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Quartier balnéaire de Lorient-Plage, actuellement Kerguélen-Plage (Larmor-Plage)

Dossier IA56006318 réalisé en 2008

Fiche

Précision dénomination quartier balnéaire
Appellations Lorient-Plage, Kerguélen-Plage
Parties constituantes non étudiées maison
Dénominations quartier
Aire d'étude et canton Bretagne - Ploemeur
Adresse Commune : Larmor-Plage
Lieu-dit : Kerguélen-Plage

En 1919, une société de lotissement est constituée afin de créer un nouveau quartier balnéaire à Larmor-Plage : le quartier de Lorient-Plage. La société Lorient-Plage, installée à Paris, est ambitieuse. Il s´agit d´urbaniser un site exceptionnel de 1,5 km de plage, de la limite des terrains militaires de Locqueltas jusqu´au sanatorium de Kerpape, ce sur une profondeur de 375 mètres (un parc des sports étant même prévu à presque 500 mètres de la plage). Le projet de lotissement est très organisé et ne devait pas laisser la place à l´urbanisation anarchique. Le boulevard de l´Océan devait longer la plage, rejoignant à l´ouest une grande place, la place Marysse, à l´est un débarcadère. Le lotissement devait s´organiser en deux parties : à l´est selon un plan en éventail (à l´image de Cabourg-les-Bains), autour du Cours de la Paix, rejoignant deux places semi-circulaires, la place des Américains et la place des Anglais ; à l´ouest selon un plan à damier, autour de la place Yvonne. Une église était prévue place de Verdun, faisant le lien entre les deux parties du lotissement. Deux grandes voies devaient permettre l´accessibilité facile du lotissement, bouleversant totalement le plan parcellaire initial. Si le projet est ambitieux, le succès est modeste au niveau de sa réalisation. Dès les premières ventes, dans les années 1920, le lotissement attire principalement les classes moyennes lorientaises. Le secteur souffre surtout des problèmes de l´érosion marine, qui érode le littoral et empêche la création du boulevard de l´Océan. De plus, la majorité des parcelles se trouve en dessous du niveau de la mer. Une partie du territoire, anciens étangs, reste difficile à urbaniser. Au final, les 150 premiers mètres longeant la plage ne seront pas occupés. Seuls les alentours de la petite place de la Marne (aujourd´hui simple croisement de voies), et la rue de Bellevue, à l´extrémité est, seront construites. Touché par les bombardements aériens alliés de la Seconde Guerre mondiale, le quartier de Lorient-Plage se reconstruit dès la sortie de la guerre. Cette reconstruction correspond à une seconde période d´urbanisation dans les années 1950-1960. Toutefois, les constructions se sont multipliées seulement autour de la rue Bellevue ou le long de la route de Larmor à Kerpape, qui passe au nord de Lorient-Plage, devenu Kerguélen-Plage. Le lotissement balnéaire de Lorient-Plage s´avère finalement être un relatif échec. Actuellement, ce quartier balnéaire est en partie habité à l´année. La partie ouest du site, autrefois dévolue au projet de lotissement et laissée en friche par la société immobilière, est aujourd'hui occupée par un parc, le « Parc océanique de Kerguélen », d'une surface de 82 hectares dont 50 protégés, propriété du Conservatoire du Littoral et gérée par la communauté de communes de Cap Lorient. Ce gel de territoire, qui intervint entre 1984 et 1999, fut un moyen de le soustraire à l'urbanisation.

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1919, daté par source

Le changement de nom du quartier semble tardif. On croise encore dans les archives le nom de Lorient-Plage dans les années 1970, avant qu´il ne prenne aujourd´hui le nom de Kerguélen-Plage, attribué à cause du village rural situé en arrière mais à qui le lotissement ne doit rien. A part une habitation plus massive construite après 1973 rue de la Marne, l´ensemble présente des villas relativement modestes, voire dans certains cas très petites. Rien ne permet de se douter qu´il s´agit là des avatars d´un grand projet qui aurait dû être réalisé au début du 20e siècle.

Données complémentaires architecture PATMAR

REFC LPL 33
THPA activité balnéaire de loisirs et de santé
INGP intérêt de mémoire ; intérêt paysager et pittoresque
PING Le projet balnéaire initial du début du 20e siècle est resté en grande partie irréalisé. On note cependant la présence de très petites villas, construites par de modestes Lorientais désireux de profiter des bords de mer.
RECO Le quartier balnéaire de Lorient-Plage, devenu Kerguélen-Plage, résulte d´un projet ambitieux de lotissement qui ne rencontra pas le succès attendu. Ce projet de station balnéaire, conçu après la Première Guerre mondiale, devait permettre l´urbanisation des abords de la plage de Kerguélen, sur un kilomètre et demi. Ce quartier reste encore aujourd´hui relativement isolé par rapport au centre-ville de Larmor-Plage. Il apparaît peu dynamique et reste donc un lotissement modeste. L´hôtel des Mouettes et, en arrière, une partie du lotissement construit dans les années 1920-1930 et après la Seconde Guerre mondiale, sont les seuls héritages patrimoniaux du vaste lotissement balnéaire de Lorient-Plage. Le quartier balnéaire mêle un espace naturel à un espace bâti relativement lâche. La partie occidentale du projet de lotissement, qui était restée en friche, est occupée par le parc océanique de Kerguélen. Ce parc présente plus de 250 espèces végétales. Sa création fut un moyen pour le Conservatoire du littoral et la communauté de communes Cap-Lorient de soustraire cet espace à l´urbanisation. Le quartier balnéaire présente des exemples de très petites villas comme pouvaient les construire les Lorientais modestes qui souhaitaient habiter en bord de mer (petits fonctionnaires, ouvriers). Elles sont caractéristiques des années 1930, première époque de démocratisation des bains de mer. Pour éviter une banalisation des lieux et faciliter une mise en valeur harmonieuse, il serait souhaitable d´intégrer les modestes maisons du lotissement au parc océanique de Kerguélen au niveau paysager : voirie rénovée, effort d´enrichissement au niveau arboricole... Il importe donc de sensibiliser à l´intérêt paysager des petites villas et de faciliter, éventuellement par des conseils ou des aides, un entretien soigné des façades, respectueux des caractéristiques originelles de ces villas.

Annexes

  • 20085606076NUC : Laboratoire Géomer, Non coté.

    20075605575NUC : Archives départementales du Morbihan, 898w107.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Morbihan. Matrices cadastrales de Ploemeur et de Larmor-Plage.

  • Archives municipales de Larmor-Plage. Plan de Lorient-Plage.

  • Archives municipales de Larmor-Plage, Extrait du cahier des charges de la Société Lorient-Plage, du 24 juillet 1919.