Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation du patrimoine industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc

Dossier IA22003672 réalisé en 2005

Fiche

  • Impression
  • Agrandir la carte

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

Voir

Aires d'études Arrondissement de Saint-Brieuc

Les conditions de l'enquête :

Débuté en janvier 2002, le repérage du patrimoine industriel du département des Côtes d'Armor s'inscrit dans le cadre des recherches menées au plan national, depuis 1986, par la ministère de la Culture et de la Communication et mises en oeuvre en région au sein des différents services de l'Inventaire Général. Le travail commencé par Marina Gasnier, a été poursuivi par Jérôme Cucarull.

Quelques chiffres... Pour l'ensemble des 133 communes de l'arrondissement de Saint-Brieuc, 300 sites ont été repérés. Sur cet ensemble, 150 ont été étudiés en détail, et 90 notices Palissy relatives à des machines de production ont été mises en forme. La majorité de ces sites est constituée de moulins hydrauliques. Sur les 200 repérés, 66 ont été sélectionnés pour étude dans un dossier collectif de synthèse (selon la typologie, composée de cinq familles principales, établie par Marina Gasnier).

Le paysage industriel de l'arrondissement de Saint-Brieuc : La dispersion et la diversité des activités caractérisent ce territoire. Ceci n'est pas propre à cet arrondissement, néanmoins on y repère quelques spécificités, en particulier les activités liées à l'extraction du kaolin ou dans une moindre mesure l'agro-alimentaire, avec les conserveries. Une dualité marquée est repérable. L'arrondissement a une identité maritime évidente, avec la côte de Goëlo, mais très rapidement l'arrière-pays présente un caractère rural marqué. Néanmoins l'évolution des ports, en particulier leur agrandissement dans la seconde moitié du 20e siècle, a fait disparaître bon nombre des vestiges des activités qui y étaient concentrées. De ce point de vue, Paimpol a conservé les traces les plus marquantes de ces activités maritimes (voilerie et chantier de construction navale en particulier). Les industries agroalimentaires liées à l'origine à l'approvisionnement des bateaux de pêche en partance pour Terre-Neuve sont encore présentes, à Binic notamment. De même, deux corderies rappellent l'importance de la production de cordages en tous genres pour les navires. Il en est de même pour le travail du bois lié à la charpenterie de marine, à Paimpol ou Binic.

Dans les campagnes, l'industrie est beaucoup moins présente. L'importance du réseau hydraulique a entraîné l'installation de nombreux moulins, mais aussi de quelques autres productions comme le foulage des draps ou l'imprimerie. De véritables vallées industrielles se sont développées au 19e siècle, dont la vallée du Gouet est un bon exemple, à la fois par la densité et la diversité des activités qui y sont concentrées.

On note dans cette région la forte identification au passé toilier, avec en particulier une attention marquée à la valorisation des routoirs à lin. Même si leur nature ne permet pas d'en répertorier les vestiges dans cet inventaire, à l'exception notable de l'usine de blanchiment de Saint-Brandan, ils participent à une chaîne de production textile qui a contribué, au 18e et au début du 19e siècle, à la richesse des campagnes. La ville de Saint-Brieuc présente un tout autre visage, notamment par la taille des entreprises qui s'y sont développées, comme l'usine Rosengart par exemple. Néanmoins, la recherche a été compliquée par le fait que la mémoire industrielle de la ville a largement disparu. Il est vrai qu'au regard des vestiges conservés on a actuellement du mal à imaginer le foisonnement industriel qui existait sur le port du Légué. La brosserie qui a fait la richesse de la vie est encore bien vivante et mériterait d'être valorisée. Il faut souligner la forte densité et le remarquable intérêt architectural et technique des diverses usines hydroélectriques installées autour de Saint-Brieuc dans les années 1929 et 1930.

Plusieurs sites industriels sont plus particulièrement emblématiques de ce territoire. Il s'agit de l'usine à Chaux de Cartravers, la mine de Trémuson, de la sécherie de morues de Paimpol, l'imprimerie du Petit écho de la mode de Châtelaudren et la briqueterie de Saint-Ilan. Pour ces trois derniers, c'est leur reconversion à des fins culturelles qui a permis de les maintenir comme élément fort du patrimoine local. A un certain nombre de ces sites s'attache encore une mémoire vivante qui en fait des "lieux de mémoire" que l'on cherche à valoriser. Il est à noter qu´un autre site fait actuellement l´objet d´une réflexion en vue d´une restauration, le four à chaux de Saint-Quay-Portrieux.

Enfin, on ne peut que regretter de n'avoir pu obtenir l'autorisation de présenter la richesse patrimoniale de la fonderie Manoir Industrie et de celle de Plérin.

Références documentaires

Bibliographie
  • QUERE, Christian. Binic, port du Goëlo. éditions du Dahin, Binic, 1987.

    à revoir
  • CORBEL, François. L'Histoire de Plélo. dactylographié, 1867.

    à revoir
  • CORBEL, Alexandre. Histoire des mines de plomb argentifère. Châtelaudren, Plélo, Trémuson. Université du Temps Libre, 2002.

    à revoir
  • THIRION, Ch. et AVERAN, R. Une mine métallique française. Centre minier et métallurgique de Trémuson (Côtes-du-Nord) . Bulletin de la Société Géologique et Minéralogique de Bretagne, tome X, 1929, p. 171-202.

    à revoir
  • SIMON J-R. . Aperçu sur le Merzer historique et actuel. imprimerie moderne, Saint-Brieuc, 1948, p. 65-66.

    à revoir
  • KERLEVEO Msgr Jean.Paimpol au temps d'Islande.Lyon, 1944, réédition Slatkine, Paris, 1980.

    à revoir
  • CHARLES Anne-Louise . Le Faouet autrefois "ar Faouet gwechall". Association Mémoire de Le Faouet - Côtes-d'Armor, 1992.

    à revoir
  • LE MEZEC, Jeanne . L'Histoire de ma commune, Pléguien, Côtes-d'Armor. Association culturelle de Pléguien, les aînés ruraux des Côtes-d'Armor, 1991.

    à revoir
  • LE MEZEC, Jeanne . L'Histoire de ma commune, Pléguien, Côtes-d'Armor. Association culturelle de Pléguien, les aînés ruraux des Côtes-d'Armor, 1991, p. 403-415.

    à revoir
  • CARTER, Gordon . Ploubazlanec. Revivre le passé, des origines à la grande guerre. éditions du Dossen, Morlaix, 1987, p. 135-136.

    à revoir
  • QUERE, Christian. Binic, port du Goëlo. éditions du Dahin, Binic, 1987.

    à revoir
  • CORBEL, François. L'Histoire de Plélo. manuscrit dactylographié, 1867.

    à revoir
  • CORBEL, Alexandre. Histoire des mines de plomb argentifère. Châtelaudren, Plélo, Trémuson. Université du Temps Libre, 2002.

    à revoir
  • SIMON, J.-R.. Aperçu sur le Merzer historique et actuel. Imprimerie moderne, Saint-Brieuc, 1948, p. 65-66.

    à revoir
  • KERLEVEO, Jean. Paimpol au temps d'Islande. Lyon, 1944, réédition Slatkine, Paris, 1980.

    à revoir
  • CHARLES, Anne-Louise. Le Faouët autrefois, "ar Faouët gwechall". Association Mémoire de Le Faouët - Côtes-d'Armor, 1992.

    à revoir
  • LE MEZEC, Jeanne. L'Histoire de ma commune, Pléguien (Côtes-d'Armor) . Association culturelle de Pléguien, les aînés ruraux des Côtes-d'Armor, 1991.

    à revoir
  • BOITHIAS, J.-L. et DE LA VERNHE, A.. Les moulins à mer et les anciens meuniers du littoral. Mouleurs, piqueurs, porteurs et moulageurs. éditions créer, Nonette, s.d..

    à revoir
  • LE MAREC, Pierre. Energie et moulins dans la région de Paimpol. Les carnets du Goëlo, n°4, 1988, p. 21-35.

    à revoir
  • CARTER, Gordon. Ploubazlanec. Revivre le passé, des origines à la grande guerre. éditions du Dossen, Morlaix, 1987, p. 135.-136.

    à revoir