Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de Louvigné Communauté

Dossier IA35048532 réalisé en 2009

Fiche

Á rapprocher de

Aires d'études Pays de Fougères

A la fin du 12e siècle, Geoffroy, encore enfant succède à son grand père, Raoul II, comme baron de Fougères. Toutefois, à cette époque, Juhel, seigneur de Mayenne revendique l'hommage de Fougères et les droits sur le territoire entre Glaine et Airon. Ce territoire, auparavant en totalité breton, passe donc sous la juridiction de Juhel et reçoit le nom de "Petit Maine". Malgré cela, ce territoire continue à bénéficier de ses privilèges en terme d'exemption de taxes. Située à l'extrémité nord est de la Bretagne et de l'Ille-et-Vilaine, Louvigné communauté se trouve être aussi à la limite de deux autres départements : la Manche et la Mayenne. Elle garde toutefois sa spécificité propre, en particulier au niveau du bâti ancien. En effet, l'habitat rural comme celui des bourgs est dans certains cas remarquable. Le matériau employé, le granite, la finesse et la variété des décors, ainsi que les proportions des façades et la composition architecturale en font tout l'intérêt. Cette région se caractérise par l'importance de ses activités liées à l'extraction et à la transformation du granite et à son activité agricole. Réputée pour les nombreuses carrières de granite qui ont été exploitées au cours des siècles, la production architecturale en témoigne. Les maisons anciennes l'ont utilisé, mais on trouve également un nombre plus important qu'ailleurs de maisons récentes qui l'ont employé. Les maisons les plus anciennes datent du 16e siècle. Ce sont en général des bâtiments à étage. Elles sont grandes et de belles factures. En effet, celles qui ont été léguées à la postérité furent construites par les plus riches de cette époque et sont en général bien conservées. Deux types d'habitat sont à distinguer : la maison-ferme et le manoir ou demeure. Parmi les fermes, il y a également deux catégories : le logis indépendant et le logis à fonction multiple ou existe la cohabitation de l'animal et de l'homme. Ce dernier exemple était majoritaire autrefois. Deux cas se présente à Louvigné communauté : la cohabitation sur un même niveau ou la cohabitation superposée (salle sur étable par exemple). En ce qui concerne les manoirs, il y a au départ une différence sociale. En général, les nobles ont le souci de faire paraître. Les signes de distinction sont l'emploi de la pierre de taille et un édifice plus grand avec toujours un étage habité souvent accompagné de dépendances d'usage agricole car les nobles étaient des exploitants agricoles. De plus, dès la période post-révolutionnaire, le manoir devient ferme. D'autres bâtiments, signes de noblesse, peuvent aussi s'y rencontrer : four banal, pigeonnier, chapelle privée. Du 17e siècle au 19e siècle, on observe une forte croissance du nombre de maisons. Le 19e siècle est une époque charnière intéressante (premiers bouleversements de l'époque industrielle). Il correspond à une vague d'expansion démographique importante, donc de constructions plus nombreuses en campagne. C'est aussi une période de bouleversements de la société. On assiste à un enrichissement d'une élite rurale et à un appauvrissement de la masse. Les premiers élèvent donc en zone rurale des maisons à étages qui s'inspirent des maisons urbaines. Celles-ci ont en général des élévations régulières, et emploient des pierres mécanisées (à la fin du 19e siècle). Les seconds vont établir une abondance de constructions modestes, en général d'un seul niveau. Autre point marquant, Louvigné communauté possède un habitat rural remarquable qui date de la fin du 19e siècle et du début du 20e siècle, ce sont les fermes dites Lariboisière. Ce comte qui habitait le château de Monthorin à Louvigné-du-Désert fit construire un grand nombre de fermes selon un plan type. Tout est rationalisé pour que le travail agricole soit facilité et une grande préoccupation est portée à l'hygiène.

Références documentaires

Bibliographie
  • ALEXANDRE, Jean. Les vieux villages de Mellé.

  • BANEAT, Paul. Le département d'Ille-et-Vilaine, Histoire, Archéologie, Monuments. Rennes : J. Larcher, 1929.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • BARDEL, Philippe, MAILLARD Jean-Luc. Architecture de terre en Ille-et-Vilaine. Rennes : Apogée, Ecomusée du Pays de Rennes, 2002.

  • BRAND'HONNEUR, Michel. Les mottes médiévales d'Ille-et-Vilaine. Institut Culturel de Bretagne, SKOL-UHEL AR VRO, Centre Régional d'Archéologie d'Alet, 1990.

  • CHATENET Monique, MIGNOT, Claude (dir.). Le manoir en Bretagne. 1380-1600. Paris, Caisse nationale des monuments historiques et des sites/Editions du patrimoine/Imprimerie nationale Editions, 1999.

  • DUCOURET, Jean-Pierre, LAISIS C., HAMON Françoise, TOSCER Catherine. L'habitat rural en Pays de Fougères.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE, Henri. Le guide de l'Ille-et-Vilaine. Plouagat : GP Impressions-Kervaux, 1994.

  • GASNIER, Marina. Le patrimoine industriel en Ille et Vilaine (19e-20e siècles). De l'inventaire à l'histoire. Thèse : Hist. de l'art : Rennes 2, Université de Haute Bretagne : 2001.

  • GASNIER, Marina, INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Comission régionale Bretagne. Patrimoine industriel d'Ille-et-Vilaine. Editions du Patrimoine, 2002, (Indicateurs du patrimoine).

  • GUILLOTIN DE CORSON, Amédée. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray, Paris : René Haton, 1884.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, BARRIE, Roger, RIOULT, Jean-Jacques. Région Bretagne. Les malouinières - Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1997, (Images du patrimoine, n°8).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises d'Ille-et-Vilaine. L'architecte Arthur Regnault. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1993, (Itinéraire du patrimoine, n°34).

  • INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE. Région Bretagne. Eglises et Chapelles, Ille-et-Vilaine. Rennes : Association pour l'Inventaire Bretagne, 1996, (Indicateurs du patrimoine).

  • MAUPILLE, M., L. Louvigné-du-Désert et ses environs. Reproduction en fac-similé de l'édition de Rennes : Imprimerie C. Catel, 1877, Paris : Res Universis, 1992.

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque du département d'Ille-et-Vilaine pour servir de guide aux voyageurs dans Rennes et le Département. Rennes : P. Dubois Libraire-éditeur, 1884.

  • PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie. Architecture, méthode et vocabulaire. Paris : Inventaire Général des monuments et des richesses artistiques de la France, Centre des monuments nationaux/Editions du patrimoine, 2000.

  • Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine. Paris : Flohic éditions 2000, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

  • Livre d'or. La Bazouge-du-Désert. La Bazouge-du-Désert, 1951.