Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Tréfumel

Dossier IA22017209 réalisé en 2010

Fiche

CC d´Evran

Superficie : 581 hectares

Population 2006 : 156

Bâti 1946 : 108

oeuvres recensées : 100

oeuvres sélectionnées pour étude : 15

La conduite de l'inventaire

La commune de Tréfumel a fait l´objet en janvier 2010 d´un inventaire de son patrimoine bâti. Cette enquête menée par le service de l´Inventaire du patrimoine culturel de la Région Bretagne a pour but d´identifier, de localiser et d´évaluer le potentiel patrimonial de la commune au sein du territoire de projet, le parc régional Rance Côte d´Emeraude.

Ce recensement exhaustif du bâti ancien de la commune s´est accompagné d´une étude des éléments remarquables ou représentatifs du patrimoine, choisis à partir de critères raisonnés portant sur l´authenticité, l´intérêt architectural et la bonne conservation des abords immédiats.

Sur les 100 oeuvres recensées, 14 ont fait l´objet d´une attention particulière. Ces ouvrages et ensembles étudiés viennent alimenter des thèmatiques d'études transversales qui sont listées dans le dossier de présentation du projet de parc Rance Côte d'Emeraude. Le thème des faluns a été retenu comme un axe proritaire d'étude. Ce phénomène géologique majeur à l'échelle de la Bretagne mérite d'être redécouvert.

Contexte géographique

La commune de Tréfumel fait partie de la communauté de communes d´Evran. Elle est entourée par les communes de Saint-Maden à l´est, de Plouasne au sud, du Quiou à l´est et de Saint-Juvat au nord. La partie nord du territoire communal est bordée par le cours naturel de la Rance qui passait par les anciens moulins du Rosays (actuellement en Saint-Maden), du Rouget et de Carmeroc ; la partie est séparée du Quiou par le ruisseau de Hac qui vient du nord et se jette dans la Rance. La partie sud enfin vient frôler les hauteurs du massif de Bécherel. La commune est située sur le banc de calcaire coquillier des Faluns, anciennement exploité dans différentes carrières, l´une située à l´est, à la Perchais (la seule en activité aujourd´hui), et l´autre au nord au Rouget, l´autre enfin, sur le site des Perrières, au sud-est du bourg. Le quart nord-ouest du territoire communal, bordé par la Rance est constitué de prairies inondables. Le secteur du Marais et l´ancien château de la Rivière, au bourg, à quelques huit cent mètres au sud de la Rance conservent probablement le souvenir d´un ancien cours.

L´habitat

Les châteaux de Claire Fontaine (dont la localisation est inconnue), et du Rouget (situé dans une île de la Rance), anciennes demeures des seigneurs de Lanvallay puis de Coëtquen ont disparu depuis fort longtemps, comme les manoirs de Carmeroc. Seul subsiste l´ancien château de la Rivière, appelé Rivière-Bintinaye, dont la reconstruction au 18e siècle est restée inachevée. Parmi les éléments les plus anciens du patrimoine de la commune, outre l´église Sainte-Agnès qui remonte à l´époque romane, on peut également citer les vestiges d´une cheminée remontant à la fin du 14e ou au début du 15e siècle dans le village de la Roche.

L´essentiel de l´habitat ancien de la commune est contenu dans un quadrilatère qui inclut le bourg au milieu de son côté nord. Les toponymes de la Ville Bézit (en breton Beuzit, équivalent de la Boissière ou la Bouexière, lieu planté de buis), de la Croix Boissée (croix entourée de buis) et de l´Echaussée (pour la Chaussée), signalent probablement des implantations antiques.

La plupart des belles maisons rurales de la commune, édifiées entre le 16e et le 18e siècle, en calcaire des faluns reflètent la prospérité apportée pendant plusieurs siècles par le tissage du lin et du chanvre. Les noms des écarts du Liée, des Mares et de la Ville es Merciers font référence à cette activité. Les plus riches de ces maisons sont ornées de belles lucarnes gerbières sculptées, voire de tours d´escalier hors œuvre qui leur donnent l´allure de petits logis nobles.

La commune a été labellisée : communes du patrimoine rural de Bretagne, en raison de l´ancienneté et de la qualité de son habitat.

Aires d'études Projet de Parc naturel régional Rance-Côte d'Emeraude
Adresse Commune : Tréfumel

Annexes

  • Recensement, liste des chronogrammes :

    Le Marais, 1668

    La rue aux comte, 1707

    La Ville Hervé, 1724

    L´Echaussée, 1728

    Les Forges, 1758

    La Mare, 1791

    Carmeroc, 1813

    Bourg, 1817

    Le Marais, 1839

    La rue aux comte, 1841

    La rue aux comte, 1846

    La Mare, 1856

    La Mare, 1858

    Bourg, 1863

    Bourg, 1865

    La Ville Isabelle, 1866

    La Mare, 1873

    La Chesnaie, 1875

    La Ville Bezi, 1881

    Le liée, 1882

    La Rue, 1912.

  • Recensement, datation du bâti, campagne principale :

    11 e siècle : 01

    15e siècle : 02

    16e siècle : 11

    17e siècle : 25

    18e siècle : 09

    19e siècle : 42

    1ère moitié 20e siècle : 6.

  • Recensement, état sanitaire du bâti :

    Bon : 70

    Moyen : 17

    Mauvais : 11.

  • Recensement, authenticité du bâti :

    Bon : 38

    Moyen : 35

    Faible : 25.

  • Recensement, la qualité des abords du bâti :

    Bon : 36

    Moyen : 56

    Mauvais : 07.

  • Dépouillement partiel des registres des matrices cadastrales. (A.Communales)

    Château de la Rivière Bintinaye  :

    1833 A 56 à 63, propriétaire Adelaïde de la Bintinais, Rennes

    56 : pâture d´enbas

    57 : Clos de la Porte

    58 : Bois Adèle

    59 : La Rivière, Basse Cour

    60 : Basse Cour

    61 : Vivier

    62 : Courtil

    63 : Maison

    63 : Sol et cour

    La commune propriétaire

    77 : le Marais, vivier

    Le Marais, propriétaire Picouais Pierre et autres... :

    102 : Courtil du Marais

    103 : Courtil du Marais

    104 : maison

    104 : sol et

    105 : courtil

    106 : courtil

    107 : maison et bâtiment

    107 : sol

    108 : bâtiment

    109 : maison

    109 : sol

    110 : maison et sol

    111 : maison et sol

    112 : maison et sol

    113 : bâtiment rural

    114 : courtil

    115 : courtil du Marais

    116 : Le Marais

    117 : Bâtiment

    118 : Courtil du Marais

    119 : la Mare, pâture et cheminée, la commune est propriétaire

    Le Tellier Rose et Thérèse, propriétaire à Plouasne :

    Section A2 548, la Ville Huet, vivier,

    Section B :

    245 : Rouget, moulin

    246 : maison et bâtiment

    247 : le jardin de derrière la métairie : courtil

    248 : bâtiment

    249 : les buttes, colombier

    250 : le clos neuf

    251 : le bois de la Pièce

    252 : la Croix

    253 : les Hautes Haies

    274 : le Perrier, pré

    342 : la Perrière ; Edouard de la Bintinais, propriétaire

    350 : la Mollière

    352 à 393 : la Mollière (champagne des Marebots), terre

    472 à 485 : les Petites Perrières

    490 à 495 : les Perrières

    737 : la Chenotrie

    813 : le courtil à chanvre.

  • 20102211628NUC : Cadastre ancien - Archives départementales des Côtes-d'Armor

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. des côtes d'Armor : série E : seigneurie du VERGER-LEZEREC, Vicomté du Rougé à Tréfumel.

Bibliographie
  • CHAURIS, Louis. Le calcaire du Quiou -Tréfumel ou " pierre de jauge", in : Le pays de Dinan, histoire, littérature, art et ethnologie, Tome XXVI, année 2006.

  • COUFFON, R. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 5 vol., 1939-1941.

  • GOURBIL, Jean, MARTIN, Christian. En Pays d'Evran, l'Inventaire d'un patrimoine. Rennes : Rue des Scribes Editions, 1994.

  • MONIER, M.E. Châteaux, manoirs et paysages ou quinze promenades autour de Dinan. Mayenne : Joseph Floch, 1975 (nouvelle édition revue et augmentée).

  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1843, 1853.

  • De SAINT-JOUAN, Régis.Dictionnaire des communes du département des Côtes-d´Armor : éléments d´histoire et d´archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes d´Armor. Douarnenez : ArMen, Le Chasse-Marée, 1992.

  • Le patrimoine des communes des Côtes-d´Armor. Paris : Flohic éditions 1998, 2 tomes, (Le patrimoine des communes de France).

  • Bulletin d'information semestriel de l'asssociation Pierres vives -patrimoine et culture vivante pour Le Quiou, n°1, avril 2006, n°2, décembre 2006, n°3, juin 2007, n°4, décembre 2007, n°5 juin 2008, n°6 décembre 2008, n°7, juin 2009, n°8 décembre 2009.