Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Scrignac

Dossier IA29003596 réalisé en 2008

Fiche

Œuvres contenues

L'ENQUETE

L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Scrignac a été réalisé en 2008. L´opération s´inscrit dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du Parc Naturel Régional d´Armorique, structure à laquelle adhère la commune.

Cet inventaire a pour finalité d´identifier, de localiser et de documenter les éléments appartenant au patrimoine architectural et de présenter un état des lieux raisonné du patrimoine bâti. Les limites chronologiques sont fixées entre l´an 400 après J. C., et le milieu du 20e siècle. Ce cadre exclut le domaine de la fouille archéologique - toutefois traité ici dans un dossier de synthèse - mais n´écarte pas des formes d´architecture en élévation exceptionnelles, comme, par exemple, les mégalithes ou les oeuvres originales d´architectes contemporains. Par ailleurs, l´inventaire ne rend compte du patrimoine ethnologique ou du patrimoine naturel que dans la mesure où il informe le bâti. C´est pourquoi une approche paysagère succinte ainsi qu´une analyse des sites et de l´implantation du bâti ont été jointes au dossier collectif ' maisons, fermes et hameaux'.

Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier (dossiers individuels). Les édifices uniques ou au contraire représentatifs, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traités dans un dossier individuel. La restitution des données découle de la méthode d'analyse. A chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (les maisons, croix ou moulins par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à chaque famille étant restitués dans le dossier collectif.

Parmi l´ensemble des éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 46 sont documentés individuellement, et environ 220 collectivement, c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans un dossier collectif ou un dossier 'hameau'.

450 illustrations et 23 références documentaires accompagnent les dossiers.

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Scrignac

Mentionnée dès le début du 14e siècle, la paroisse de ‘Scruyniac´ (en breton : lieu pierreux, rocailleux), évêché de Cornouaille, inclut, jusqu´à la Révolution, les trèves de Coat Quéau et de Bolazec. Entre l´époque médiévale et la fin de l´Ancien Régime, Scrignac est dominée par l´autorité féodale des seigneuries Kerbrat-Hellès et Montafilant. Les abbés du Relec (Plounéour-Menez) et les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (La Feuillée) sont à l´origine de la création d´une vingtaine villages régis selon un mode d´exploitation spécifique, la ‘quévaise´ (mode original de gestion des terres et des bâtiments - sols loués, édifices appartenant à l´exploitant, avec un courtil et un demi hectare de terres). Parmi plusieurs camps et mottes castrales, celle de Guernaon qui domine la vallée de l´Aulne et dont subsistent des vestiges, est la plus connue. Aux 15e et 16e siècle, l´installation de petits manoirs et métairies nobles, déclassés tôt en simples fermes, témoigne d´une activité agricole omniprésente. Aujourd´hui, seul le massif occidental de l´église paroissiale et quelques croix de chemins illustrent cette époque. L´architecture rurale, dont quelques rares réalisations remontent au 17e siècle (Kerloc´Izella, Kergoat, Rutan), connaît un essor significatif durant la seconde moitié du 19e siècle. Cette période correspond également à l´évolution du bourg, à la reconstruction de l´église et aux constructions d´écoles. Le chemin de fer qui atteint Scrignac en 1890 désenclave le secteur. L´extraction locale de calcite entre 1831 et les années 1950 conduit à l´installation d´un site industriel (four à chaux, logements d´ouvriers et de contre-maîtres). Connu par des documents historiques et iconographiques, l´ensemble, aujourd´hui ruiné, est envahi par la végétation. Situé dans la partie est du Parc Naturel Régional d´Armorique, Scrignac (arrondissement de Châteaulin, canton de Huelgoat) fait partie, avec Berrien, Bolazec, Huelgoat et Locmaria-Berrien, de la ‘communauté de communes des monts d´Arrée´. A large dominante agricole (60 exploitations en 1996), elle couvre une superficie de 7094 hectares et comptait au dernier recensement 906 habitants. Cernée par de nombreux cours d´eau dont l´Aulne et le Squiriou, elle présente un territoire vallonné dominé, au centre, par le bourg et, au nord-ouest, par les landes schisteuses du Cragou. Scrignac conserve des éléments patrimoniaux modestes mais dignes d´intérêts, notamment des croix monumentales anciennes et deux chapelles, celle de Trénivel, récemment réhabilitée, et celle de Coat Quéau, inspirée du style néo-régionaliste des années 1930.

Annexes

  • 20082907196NUCB : - Archives départementales du Finistère - 3 P 277.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. D. Finistère, 3 P 277. Tableau d'assemblage, 1836.

Bibliographie
  • GUILLEMIN, Joseph. En Arrée et Poher : un monde rural au 17e siècle. Une paroisse de Cornouaille : Scrignac en pays de Poher, de Louis XIII à Louis XV. Mémoire de maîtrise d´histoire. Université de Bretagne occidentale. Centre de recherche bretonne et celtique, Brest, 1997.

  • KERNEVEZ, Patrick. Les fortifications médiévales du Finistère. Mottes, enceintes et châteaux. Centre régional d´archéologie d´Alet, Saint-Malo, 1997.

    p. 186-188
  • LE PATRIMOINE DES COMMUNES. LE FINISTERE . Flohic Editions, Charenton-le-Pont, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. 1.

    p. 582-585
  • PENVEN, Michel. Scrignac. Association Sur les traces de François Joncour. Brasparts, 1990.

  • PLONEIS, Jean-Marie. Une autre lecture de l'histoire du monde rural. Le canton de Huelgoat, au coeur des monts d'Arrée. Dans Bulletin de la société archéologique du Finistère, Quimper, t. CXIII, 1984.

    p. 137-156
  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men - Le Chasse-Marée, 1990.

    p. 211-212