Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Saint-Laurent-sur-Oust

Dossier IA56006457 réalisé en 1979
Une enquête d’inventaire

Le territoire

L'approche topographique, en considérant avant tout l'œuvre dans son territoire, fait de l'Inventaire un interlocuteur privilégié des organismes et des responsables locaux chargés de la gestion du patrimoine et de l'aménagement de ce territoire. Partout, la richesse et les particularismes du patrimoine constituent des leviers de développement. Les travaux de l'Inventaire permettent d'accompagner une démarche de reconnaissance culturelle tant dans des secteurs ruraux qu'urbains, et aussi de fournir un outil d'aide à la décision en livrant des arguments essentiels à la compréhension historique et esthétique du territoire.

La restitution des données

La restitution des données découle de la méthode d'analyse. À chaque élément étudié correspond une notice. Chacun de ces éléments fait généralement partie, sur un territoire donné, d'une famille d'édifices (maisons et fermes, manoirs et châteaux, églises et chapelles...) ou d'édicules (croix, fontaines et lavoirs, ponts…) ; leurs paramètres descriptifs sont rassemblés dans un dossier collectif, au niveau communal. Au niveau cantonal, un second dossier cantonal restitue les caractères communs de la famille sous forme d’observations générales.

Certains de ces éléments particulièrement bien conservés, représentatifs d'une famille ou au contraire uniques, sont sélectionnés et font l'objet d'une notice plus approfondie.

Les dossiers sont classés du général ou du collectif au particulier, par lieu-dit ; les objets mobiliers sont reliés à leur édifice contenant par une notice intermédiaire intitulée « Le patrimoine mobilier de l'église... » ou « Le patrimoine mobilier de la chapelle... ».

L'enquête sur le patrimoine de la commune de Saint-Laurent-sur-Oust

Elle s’est déroulée en deux campagnes distinctes :

1) La première enquête s’est échelonnée sur le terrain entre 1979 et 1980 dans un cadre d’études d’inventaire topographique.

Elle a porté sur l'ensemble des éléments bâtis jusqu'en 1950 et sur les objets contenus dans l’église. Elle a abouti, en 1980, à des dossiers « papier ». Les œuvres remarquables ou représentatives du patrimoine, localisées aussi précisément que possible, ont fait alors l’objet d’une notice documentée, accompagnée de photographies et éventuellement de relevés architecturaux.

2) La seconde enquête s’est déroulée en 2010 dans le cadre d’études des communes riveraines du canal de Nantes à Brest.

Après avoir inventorié le réseau du canal (écluses, sites d’écluses, ponts…), il a été décidé d’élargir le champ d’investigation sur une bande de 5 km de largeur totale, de chaque côté du canal, pour mettre en valeur le patrimoine culturel en Bretagne intérieure. Tous les dossiers concernant les communes riveraines ont alors été rassemblés : import des notices électroniques, géoréférencement des œuvres, intégration des illustrations, des notes de lecture et de terrain, mise aux normes d’une bibliographie courante, création des liens entre les notices. Une sélection des œuvres intéressantes du point de vue touristique a été réalisée ainsi que des retours sur le terrain, ne concernant que ces œuvres.

La publication des dossiers permet donc de rassembler des enquêtes issues de cadres d’études différents. Elle est aussi l’occasion de les enrichir : des photographies prises entre 2010 et 2015 les ont rejoints ainsi que quelques œuvres qui n’avaient pas été retenues.

Présentation de la commune de Saint-Laurent-sur-Oust

Avec ses 388 hectares, la commune de Saint-Laurent-sur-Oust, est assurément la plus petite de la communauté de Val d´Oust & de Lanvaux. Le géographe Jean-Baptiste Ogée, vers 1780, vante son territoire, « arrosé des eaux de la rivière d´Oust, [..] fertile en grains et abondant en foin ; on y voit quelques landes, dont le sol paraît mériter les soins du cultivateur ».

Le territoire s´étire en hauteur au niveau de Saint-Congard dont il est séparé à l´ouest par l´Oust ; le petit affluent de cette dernière - le ruisseau des Arches - assure la frontière avec Missiriac au nord ; Ruffiac borde l´est, Saint-Martin le sud. Plusieurs falaises perpendiculaires à l´Oust, dont le ruisseau Guidecourt qui traverse le bourg, donnent du relief à la commune, la plus importante au sud, portant les landes, le village et le manoir de Beaumont dominant la rivière. Dans les constructions, l´utilisation du schiste est prépondérante sur celle du granite.

Plusieurs sites mégalithiques ont été conservés : une allée couverte et un menhir à Beaumont, un menhir derrière le cimetière ainsi que les restes d´un alignement au lieu-dit Evas.

Saint-Laurent-sur-Oust, dans le territoire ecclésiastique de Rieux, faisait partie de la paroisse primitive de Ruffiac dont elle ne fut distraite qu´au début du 15e siècle : Saint-Laurent-de-Grée-Neuve ou Saint-Laurent-sur-Grée est mentionnée dès 1422. Son nom aurait été choisi par le seigneur de Beaumont. Au fil du temps, on trouve Sainct Laurent (1464), Sainct Lorans (1477, 1481), Sainct Laurans de Greheneuc (1536).

Sous l´ancien Régime, Saint-Laurent-sur-Oust relevait de la seigneurie de Malestroit et de la sénéchaussée de Ploërmel. À Vannes, en septembre 1464, Philippe de Malestroit, sire de Beaumont, est le commissaire devant lequel se présentent, entre autres les gentilshommes de Saint-Laurent. Il n´est fait mention que de « Jehan Chauvel, deffaillant », dont la famille semble posséder des terres à Tréal et Sixt. Aux montres suivantes (1477, 1481), seul apparaît Philippe de Malestroit ou son représentant. La réformation de 1536 ne recense que : « Beaumont que tient Loys de Malestroit » ; la seigneurie disposait de haute, moyenne et basse justice ; le manoir actuel est un édifice composite où sont remployés des éléments des 16e et 17e siècles.

En 1790, Saint-Laurent est érigée en commune ; elle fait partie du canton de Pleucadeuc sous le nom de Laurent entre 1793 et 1801, puis passe dans celui de Rochefort-en-Terre ; en 1995, elle prend le nom de Saint-Laurent-sur-Oust.

(M. -D. Menant)

Aires d'études Communes riveraines du canal de Nantes à Brest, Rochefort-en-Terre
Adresse Commune : Saint-Laurent-sur-Oust

Références documentaires

Documents figurés
  • Saint-Laurent-sur-Oust. Cadastre napoléonien, section A3 du Bourg. Levée par M. Monoury, géomètre du cadastre, 1840, échelle : 1/1000e.

    Archives départementales du Morbihan : 3 P 264/5
Bibliographie
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. de Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes : Molliex, libraire-éditeur, 1843-1853.

    t. 2, p. 775 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • ROSENZWEIG, Louis. Répertoire archéologique du Département du Morbihan. Paris : Imprimerie impériale, 1863.

    col. 216 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • ROSENZWEIG, Louis. Dictionnaire topographique du Département du Morbihan comprenant les noms de lieu anciens et modernes. Paris : Imprimerie impériale, 1870.

    p. XIII, 251 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • LE MENÉ, Jean-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Vannes, 1891-1894. Reéd. Coop Breizh, 1994.

    t. 2, p. 407-409 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • LAIGUE, René, comte de. La noblesse bretonne aux XVe et XVIe siècles. Réformations et montres. Evêché de Vannes. Vannes, 1902, rééd. Versailles : Mémoires & Documents, 2001.

    t. 2, p. 725-726 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)

Liens web