Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Port-Launay

Dossier IA29004271 réalisé en 2009

Fiche

Dossiers de synthèse

Œuvres contenues

L'ENQUETE

L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Port-Launay a été réalisé en 2009. Il intègre des données d´un inventaire topographique concernant la totalité du patrimoine architectural et mobilier du canton de Châteaulin réalisé par le service entre 1968 et 1972.

L´opération s´inscrit dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du Parc Naturel Régional d´Armorique, structure à laquelle adhère la commune.

Cet inventaire a pour finalité d´identifier, de localiser et de documenter les éléments appartenant au patrimoine architectural et de présenter un état des lieux raisonné du patrimoine bâti. Les limites chronologiques sont fixées entre l´an 400 après J. C., et le milieu du 20e siècle. Une approche paysagère succinte et quelques observations sur l´implantation du bâti ont été jointes au dossier "Présentation de la commune".

Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier (dossiers individuels). Les édifices uniques ou au contraire représentatifs, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traités dans un dossier individuel. A chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (les maisons urbaines par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à cette famille étant restitués dans le dossier collectif.

Parmi l´ensemble des éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 21 sont documentés individuellement, et environ 50 collectivement, c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans le dossier collectif "maisons urbaines" .

290 illustrations, 4 schémas et 23 références documentaires accompagnent les dossiers.

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Port-Launay

La commune de Port-Launay a été créée par la loi du 15 juillet 1840, au détriment de Châteaulin dans la partie sud et Saint-Ségal dans la partie nord. Son nom vient de « meil ar gwern », moulin des aulnes (l´aulnaie), en souvenir d´un moulin à marée qui existait au bord de la rivière soumise aux marées avant la construction des écluses. Un port de mer est attesté dès la première moitié du 16e siècle et les pêcheries de saumon, pratiquées à l'aide de barrages, sont réputées à partir du milieu du 17e siècle. Une chapelle dédiée à Saint-Nicolas dépendant de la paroisse-mère de Saint-Segal, devient, en 1846, église paroissiale, six ans après la création de la commune. Le trafic fluvio-maritime, déjà notable avant la construction du canal de Nantes à Brest (1811-1858), reposait sur le transport de vivres et de matériaux de construction (dont la kersantite et la microdiorite largement utilisés dans les constructions), et plus particulièrement l´ardoise extraite en grande quantité sur la commune (carrière de Guily Glas) ou provenant de l´intérieur du Finistère (Spézet, Saint-Goazec, Pleyben, région de Carhaix), relayé plus tard par les sables, les engrais agricoles et les amendements calcaires dont le maërl. Le commerce du bois était très important alors que la construction navale, ancienne, s´arrête, avec la fermeture de l´entreprise Pouliquen, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. La ligne de chemin de fer Carhaix-Camaret atteint Port-Launay en 1908 et fonctionnera jusqu´en 1967 ; la parcelle de la gare et le tracé de la voie perdurent sur le cadastre actuel. L´exiguïté du territoire communal, le statut de port et la configuration particulière du site donnant sur un méandre de l´Aulne, aussi contraignante que pittoresque, ne favorisaient guère l´implantation de hameaux ruraux, Lanvaïdic et sa chapelle Saint-Aubin (17e siècle) exceptés. Du fait de l'encaissement important de la vallée de l'Aulne, l´urbanisation s´est concentrée, d´une manière linéaire et sans profondeur, le long de la rivière et près du vallon central creusé par un ruisseau affluent de l´Aulne, entre la rue du Docteur Cozanet et la rue des Frères Pennec. Port-Launay dont l´histoire est intimement liée à celle de Châteaulin, sous-préfecture et chef-lieu de canton, connaît au 19e siècle un essor économique court mais significatif qui a façonné son patrimoine bâti. La population a presque doublé entre 1841 et 1866, date à laquelle elle atteint, avec 1329 habitants, son niveau le plus élevé. La difficulté d´accès de bateaux de plus grands tonnages, le déclin de l´activité ardoisière et la concurrence des transports terrestres et ferroviaires à partir de la seconde moitié du 19e siècle contribuent toutefois au déclin progressif de Port-Launay. Situé dans la partie sud-ouest du Parc Naturel Régional d´Armorique, Port-Launay (arrondissement et canton de Châteaulin) fait partie, avec Châteaulin, Dinéault, Trégarvan, Saint-Nic, Plomodiern, Plonévez-Porzay, Ploéven, Quéménéven, Cast et Saint-Coulitz, de la communauté de communes du pays de Châteaulin et du Porzay. Port-Launay adhère également au Syndicat Mixte d'Aménagement Touristique de l'Aulne et de l'Hyères (SMATAH). Aujourd´hui à dominante résidentielle et touristique gravitant autour d´un site naturel de qualité, Port-Launay conserve des éléments patrimoniaux identifiés et dignes d´intérêts parmi lesquels se distinguent la chapelle Saint-Aubin (y compris son mobilier, non prise en compte dans le cadre de cette enquête), le port, la place du Général de Gaulle et ses composantes cohérentes et concertées (mairie, église, fontaine publique, monument aux morts) ainsi que le front de maisons et immeubles le longs des quais Amiral Douguet et Jacques Pouliquen. Le site de Guily Glas représente, avec l´écluse maritime et le viaduc de chemin de fer, un témoin majeur de l´architecture du génie civil de la seconde moitié du 19e siècle.

Sites de proctection site inscrit

Annexes

  • Port-Launay : site et bâti

    Port-Launay s´inscrit dans un site naturel remarquable reconnu et protégé (site pluricommunal : site inscrit par arrêté du 2 mars 1943) caractérisé par la présence, au sud du territoire, de l´Aulne canalisé. L´écluse de Guily Glaz, la plus en aval du canal, à l´extrémité ouest, marque la limite avec l´Aulne maritime.

    Port-Launay bénéficie, par la présence du canal, du chemin de halage et de l´homogénéité des constructions, d´un paysage exceptionnel, à la fois calme et animé par la succession de versants agricoles et forestiers.

    GEOLOGIE : les formations sédimentaires du Carbonifère (essentiellement des schistes et des wackes) occupent la grande majorité du sous-sol communal, à l´exception de la vallée de l´Aulne où se sont accumulées, au quaternaire (Holocène), des alluvions et colluvions. Les schistes étaient exploités dans des carrières d´ardoise comme près de Guily Glaz.

    RELIEF : au coeur du bassin de Châteaulin, dans un territoire de collines de faibles altitudes (de 50 à 90 mètres), la vallée de l´Aulne qui marque la limite sud, s´encaisse de manière importante (avec une énergie atteignant les 70 mètres sur une distance d´environ 150 mètres). Sujette aux crues de l´Aulne, la vallée est à fond plat (lit majeur) et encadrée de versants concaves très abrupts.

    OCCUPATION DU SOL : les versants escarpés longeant la vallée de l´Aulne étaient anciennement exploités en terrasse (jardins d´agrément au niveau des zones urbanisées ou parcelles agricoles à l´écart des habitations). Aujourd´hui, la plupart des terrasses se sont effondrées par manque d´entretien et ces versants pentus sont couverts de friches ou de boisements hétérogènes. Les terres en hauteur de collines, plus planes et riches, sont exploitées essentiellement en culture. Le maillage bocager, initialement resserré et composé d´arbres et d´arbustes, y a subi un morcellement important depuis les années 1950-1960.

    HABITAT : De tous temps tourné vers la mer, l´habitat se concentre autour du port et le long du canal. Cette concentration est également due à la topographie accidentée de la vallée de l´Aulne. Un seul village revêt un caractère rural : Lanvaïdic, implanté sur une surface assez plane à proximité d´une hauteur de colline.

  • 20092908999NUCB : Copie de dessin - Mairie de Port-Launay

    20092908994NUCB : Copie de dessin - Mairie de Port-Launay

    20092908988NUCB : Copie de dessin - Mairie de Port-Launay

    20092908926NUCB : Cadastre 1847 - Archives départementales du Finistère - 3 P 224.

    20092908936NUCB : Cadastre 1847 - Archives départementales du Finistère - 3 P 224.

    20092908979NUCB : Plan - Archives départementales du Finistère - 2 O 1538.

    19972900001XB : Photographie, fin 19e siècle - Direction départementale de l'Equipement. Morbihan. Subdivision de Pontivy

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. 2 O 1538.

  • Archives départementales du Finistère. 2 O 1541.

  • Archives municipales de Port-Launay.

Bibliographie
  • l´Aventure intérieure. Des canaux en Bretagne. Richard, Nathalie et Pallier, Yveline (dir). Université de Rennes 2. Rennes, 1995.

  • LES BRETONS ET LA MER. IMAGES ET HISTOIRE. Alain CROIX, André LESPAGNOL (dir.), Christel DOUARD (iconographie). Ed. Apogée/Presses universitaires de Rennes, 2005, p. 132-133.

  • CAMBRY, Jacques. Voyage dans le Finistère ou état de ce département en 1794 et 1795. Édition critique avec introduction et commentaire par Dany Guillou-Beuzit. Société archéologique du Finistère, Quimper, 1999.

  • Le canal de Nantes à Brest dans le Finistère. Catalogue d'exposition. Archives départementales du Finsitère, Quimper, 1982.

  • CASTEL, Yves-Pascal. Atlas des croix et calvaires du Finistère. Société archéologique du Finistère, 1980, Quimper, p. 301-302.

  • DUCHATELLIER, Armand. Recherches statistiques sur le département du Finistère. Nantes, 1835-1837, p. 46-63.

  • Le Finistère, de la préhistoire à nos jours. Sous la direction d´Yves Gallo. CRBC, université de Bretagne occidentale, Brest. Saint-Jean-d´Angely, 1991.

  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843, p. 172-174.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), p. 203-204.

  • PENVEN, Michel. Le chemin de fer en Centre-Finistère. Association sur les traces de François Joncour. Spézet, 1991.

  • PENVEN, Michel. Le canal de Nantes à Brest en Centre-Finistère. Association sur les traces de François Joncour. Spézet, 1993.

  • ROLLAND, Hélène, ROLLAND, Yves. Entre terre et mer ou la naissance de deux communes au fil de l´Aulne. Châteaulin, Port-Launay, Saint-Segal, Pont-de-Buis, Quimerc´h. Bannalec, 2003, p. 69-174.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men - Le Chasse-Marée, 1990, p. 179.