Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Plestin-les-Grèves

Dossier IA22003170 réalisé en 2004

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Plestin-les-Grèves en 1854, pop. 4 573 habitants (source : Jollivet).

Plestin-les-Grèves en 1911, pop. 3 799 habitants (source : AD 22).

Plestin-les-Grèves en 1946, pop. 3 221 habitants (source : Insee).

Plestin-les-Grèves en 1982, pop. 3 222 habitants (source : Insee).

Plestin-les-Grèves en 1990, pop. 3 237 habitants (source : Insee).

Plestin-les-Grèves en 1999, pop. 3 415 habitants (source : Insee).

1- Esquisse géographique :

Commune littorale du département des Côtes-d´Armor, Plestin-les-Grèves, Plistin en breton, est située dans le Trégor occidental à environ 20 kilomètres au sud-ouest de Lannion. D´une superficie totale de 3 452 hectares, ce territoire limitrophe du département du Finistère (Bretagne, 29) à l´ouest, est limité au nord par la Manche, à l´est par les communes de Tréduder et de Plufur et, au sud, par celle de Trémel [fig. 1 et 2].

Le territoire limité par deux cours d´eau distants de cinq kilomètres à leur embouchure, le Yar à l´est et le Douron à l´ouest, fait partie du plateau trégorrois dont le relief décroît sensiblement à l´approche du front de mer. Outre l´embouchure du Douron et l´anse de Toul-an-Héry [fig. 3], le site naturel départemental du Grand Rocher [fig. 4], on signalera la présence de la Lieue de Grève, vaste étendue sablonneuse dénommée « al Leo Drêz » en breton, dont le nom est formé avec le breton trez, signifiant « grève, sable », lieu de passage antique matérialisé à mi-chemin par la Croix de Mi-Lieue, « Croaz an hanter lew » en breton [fig. 5].

2- Histoire :

Plusieurs vestiges archéologiques datant de l´âge du bronze (tumuli d´ar-Hastel et du Henguer, traces de sépulture en coffre de Kervigne, dépôt de haches à douilles du Rest-Menou), de l´âge du fer (souterrain de Keronic, stèle funéraire [fig. 6]) et de la période gallo-romaine (substructions de Toul-an-Héry, sanctuaire de Mezou-Penannech, temple de Coz-Ilis, dépôts de monnaies de la carrière du Rocher, thermes du Hogolo [fig. 7]) attestent l´ancienneté de l´implantation humaine sur le territoire communal.

Plestin-les-Grèves est une ancienne paroisse bretonne primitive dont le nom est formé à partir du mot ploue, signifiant « paroisse » en vieux-breton. Elle a pour éponyme saint Jestin, moine breton dont le pardon était célébré le quatrième dimanche après Pâques dans la chapelle du même nom autrefois située près de Pen-ar-Voërn. Les premiers documents historiques relatifs à Plestin remontent au 11ème siècle : ils mentionnent le prieuré de Roc'h Hirglas, le Grand Rocher, fondé par l'abbaye du Mont-Saint-Michel, à la suite d'une donation faite en 1086 par Hugues, évêque de Tréguier.

Paroisse au diocèse de Tréguier, attestée comme telle dès 1330, elle avait pour succursale Trémel. Le territoire paroissial originel fut conservé jusqu´au 30 août 1838, date à laquelle trois des dix sections de la commune correspondant aux anciennes frairies qui partageaient la paroisse lui furent retirées pour former la commune de Trémel. Plestin élut sa première municipalité le 18 février 1790 et prit sa dénomination actuelle par décret du 7 juillet 1884.

3- Le patrimoine architectural :

La présente enquête a permis de recenser plus de 260 oeuvres, parmi lesquelles 202 relèvent de l´architecture domestique et agricole, 19 de l´architecture religieuse, commémorative et funéraire, 11 de l´architecture du génie civil, 8 de l´architecture commerciale (magasins et hôtels de voyageurs), 4 de l´architecture artisanale (moulins), 3 de l´architecture hospitalière, d´assistance et de protection sociale (dispensaire et hospices), 2 de l´architecture des équipements publics et de la vie scolaire, 1 de l'architecture fiscale et 1 de l'architecture militaire. 16 fontaines et lavoirs ont également été regroupés au sein d'un même dossier ainsi que 2 sites archéologiques (les thermes du Hogolo et le Grand Rocher).

La chronologie du corpus s´étend de l´âge du fer (stèle christianisée) à la 1ère moitié du 20ème siècle, incluant plusieurs édifices datant de l´époque moderne (16ème, 17ème et 18ème siècles), ainsi qu´une forte proportion d´oeuvres datant du 19ème siècle et du début du 20ème siècle.

Au sein de ce corpus, 7 oeuvres inscrites ou classées Monument Historique ont reçu la mention « à signaler » [fig. 8 à 14]. 2 oeuvres non protégées - les thermes gallo-romains du Hogolo [fig. 7] et la maison dite de l´Aigle à Saint-Efflam [fig. 15] - ont également reçu cette mention.

50 oeuvres ont reçu la mention « à étudier » en fonction de critères variés, tels que l´ancienneté et la rareté, l´état de conservation, l´unicité, ou, à l´inverse, la représentativité. A titre d´échantillon représentatif, on signalera les oeuvres suivantes :

- la stèle christianisée du Peulven au Bourg [fig. 6] ;

- la chapelle Saint-Sébastien [fig. 16] ;

- la chapelle et la croix de Saint-Roch [fig. 17] ;

- l´ancien hospice situé au lieu-dit Prat-Lédan au bourg [fig. 18] ;

- les anciens relais de poste du Pont-Menou [fig. 19] et de l´Hôpital [fig. 20] ;

- le manoir du Quinquis [fig. 21] ;

- la maison dite manoir du Puilh à Toul-an-Héry [fig. 22] ;

- le moulin Bégaignon [fig. 23] ;

- la maison située au lieu-dit Traon-Izellan [fig. 24] ;

- l´ancienne ferme de Kerilly au Bourg [fig. 25] ;

- la maison située au lieu-dit Glastranen [fig. 26] ;

- la maison située au lieu-dit Kernavalen [fig. 27] ;

- la maison située au lieu-dit Kernévez [fig. 28] ;

- l´ancienne école communale, actuellement centre Culturel Ti-an-Oll [fig. 29] ;

- l'ancienne école de la communauté des Filles de la Croix, dite Institution Notre-Dame [fig. 30] ;

- les vestiges du château de Coat-Carric [fig. 31] ;

- la maison de notable dite manoir de Kerallic [fig. 32] ;

- la maison dite Villa Ker-Goz à Saint-Efflam [fig. 33] ;

- l´ancien dispensaire construit par l´architecte départemental Jean Fauny [fig. 34] ;

- une maison dont le nom de l´architecte reste à identifier à Saint-Efflam [fig. 35] ;

- un logis-étable à porte unique au lieu-dit Kerscrinou Bras [fig. 36].

Aires d'études Communes littorales des Côtes-d'Armor
Adresse Commune : Plestin-les-Grèves

Annexes

  • 20042205495NUCB : Tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de 1814 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/13, Numplan 1.

    20042205496NUCB : Tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de 1848 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/41, Numplan 1.

    20042205473NUCB : Croquis du 2ème quart du 20ème siècle - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 60 J 228.

    20042206636NUCB : Carte - Dans "Le Douron et Toul an Héry" / BOUTOUILLER, Jean, Gouaislin, Maurice, LE DEUNF, Roger, ROIGNANT, Jacques, THIRIOUX, Isabelle. Plestin-les-Grèves : Centre culturel de Plestin-les-Grèves, 1998, p 38 - Collection particulière

    20042206609NUCB : Carte - Collection particulière

    20042206633NUCB : Carte - Dans "Le Douron et Toul an Héry" / BOUTOUILLER, Jean, Gouaislin, Maurice, LE DEUNF, Roger, ROIGNANT, Jacques, THIRIOUX, Isabelle. Plestin-les-Grèves : Centre culturel de Plestin-les-Grèves, 1998, p 42-43 - Collection particulière

    20042206635NUCB : Carte - Collection particulière

    20042206634NUCB : Carte - Collection particulière

    20042206608NUCB : Carte - Collection particulière

    20042206668NUCB : Carte - Dans : "Les espaces littoraux remarquables des Côtes d'Armor"/ Rennes : DIREN Bretagne, 1998, p 206 - Service des Espaces Naturels (CG 22)

    20042206667NUCB : Carte - Dans : "Carte IPLI : usage du sol, Côtes du Nord, Lannion, 1982"/ Paris : IGN, 1982 - Collection particulière

    20042206656NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20042206631NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20042206630NUCB : Carte postale - Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/13, plans cadastraux parcellaires de 1814.

    Numplan 1, tableau d'assemblage
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/41, plans cadastraux parcellaires de 1848.

    Numplan 1, tableau d'assemblage
  • AD Côtes-d'Armor : fonds Frotier de La Messelière, 60 J 228 : planches de dessins de monuments et de sculptures, recueil in-plano (Quintin-Avaugour, Corlay et Trégor-Goëlo : 40 planches).

  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 194/2.

    bâtiments communaux (1830-1939)
Bibliographie
  • BOUTOUILLER, J. Patrimoines et histoire du pays de Plestin des origines au Moyen-Age. Plestin-les-Grèves : Centre Culturel, 2002.

  • CORNU, Alain. Petits trains des Côtes-du-Nord. Le Mans : Editions Cénomane, 1987.

  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 324-328
  • EQUIPEMENT. Département des Côtes-du-Nord : anciennes voies ferrées d'intérêt local. Conservation et mise en valeur du patrimoine. Saint-Brieuc : D.D.E, 1985.

    p. 26
  • JOLLIVET, Benjamin. Les Côtes-du-Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département. Guingamp : B. Jollivet, 1854, 4.

    p. 119-125
  • LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990.

    p. 465-468
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Rennes : Deniel, 1853, 2.

    p. 294-295
  • OLLIVIER, Gilles. Architectures et milieux ruraux (Bretagne, 22, Plestin-les-Grèves ; Languedoc-Roussillon, 48, Florac) . Mém. : Diplôme d'architecture : Nanterre, Unité Pédagogique d'architecture n° 5, 1979.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor : origine et signification. Douarnenez : Ar Men-Le Chasse Marée, 1992.

    p. 190-192