Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Paimpol

Dossier IA22015724 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

1- Paimpol : principaux repères : (Patrick Pichouron)

La commune de Paimpol, Pempoull en breton, est une commune littorale du département des Côtes-d'Armor située dans le Goëlo à proximité de l'archipel de Bréhat. Son territoire, qui s'étend sur une superficie totale de 2 361 hectares, est limitrophe des communes de Ploubazlanec au nord, de Plourivo et de Kerfot au sud et de Plouézec à l'est [doc. 1-3]. Caractérisé par une forte emprise de la ruralité [fig. 1-3], mais également par celle d'un secteur urbain côtier centré autour de son port [doc. 4, fig. 4], ce même territoire est bordé au nord-est par la Manche et à l'ouest par l'estuaire du Trieux [fig. 5-6]. La façade littorale, ponctuée de pointes, de grèves, d'anses et de promontoires rocheux, constitue, au regard des remarquables perspectives qu'elle offre sur la mer et sur la côte du Goëlo, un des attraits majeurs de la commune [fig. 7-10].

Paimpol doit son nom à quelque particularité naturelle et géographique. Mentionné pour la première fois à la fin du XIIème siècle (Penpol, 1184 ; Penpul, 1198), le toponyme est la forme francisée du breton Pempoull, mentionné comme tel dès le début du XIIIème siècle (Pempoul, 1202), associant les termes penn, signifiant « bout, pointe », et poul, signifiant « étendue d'eau, étang ». Comme le signale Bernard Tanguy, au début du 19ème siècle la mer bordait encore Paimpol à l'est et pénétrait dans une dépression qui formait une vaste étendue d'eau dénommée localement Ar Stang, « l'étang », dont une extrémité était située au village de Lostang, « la queue de l'étang », dans l'ancienne commune de Plounez.

Le territoire de la commune de Paimpol est bien plus important aujourd'hui qu'il ne l'était à ses premières heures. Siège d'une châtellenie comtale au XIIIème siècle, puis d'une trève de la paroisse de Plounez sous l'Ancien Régime, dont la chapelle était dédiée à la Vierge, citée comme ville dans une lettre du duc Jean V datée de l'année 1421, la commune de Paimpol, lorsqu'elle fut érigée comme telle en 1789, s'étendait à l'origine sur un territoire couvrant une superficie d'une quinzaine d'hectares. Important centre d'armement à la pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve à partir du 16ème siècle, puis en mer d'Islande de 1852 à 1935, Paimpol fut dotée, au regard de la vitalité de son activité portuaire, d'un tribunal de commerce dès la fin du 18ème siècle (décret du 27 septembre 1791). Par la suite, au cours du 19ème siècle, son territoire fut accru au détriment de la commune de Lanvignec, minuscule paroisse de l'évêché de Dol ayant élu sa municipalité en 1789 [fig. 16], et des communes de Plounez et de Kerity.

Par ordonnance royale datée du 9 juin 1824, la commune de Lanvignec fut ainsi supprimée et rattachée à celle de Paimpol, tandis que, par ordonnance du 6 mai 1836, la commune de Plounez céda une fraction de son territoire situé sur la route de Tréguier en échange des villages de Keraudren et de Toulverzit, appartenant autrefois à Lanvignec. En vertu de la loi du 18 juin 1843 et du décret du 31 décembre 1896, Paimpol reçut respectivement de la commune de Kerity les portions de terres sises au lieux-dits le Bout-du-Pont et Kernoa, puis une fraction de territoire située aux abords de la gare. Enfin, par arrêté préfectoral du 21 novembre 1960, les communes de Plounez et de Kerity furent rattachées à celle de Paimpol pour ne former qu'une seule et unique entité administrative.

2- Paimpol : évolution démographique (1854-2006)  : (Patrick Pichouron)

En 1854,

la commune de Paimpol comptait 2 064 habitants pour une superficie de 93 ha,

la commune de Plounez comptait 2 171 habitants pour une superficie de 1 281 ha,

la commune de Kerity comptait 1 802 habitants pour une superficie de 982 hectares,

soit un total de 6 037 habitants répartis sur l'actuel territoire de la commune de Paimpol en 1854 (source : Jollivet).

En 1946,

la commune de Paimpol comptait 2 781 habitants pour une superficie de 98 ha,

la commune de Plounez comptait 1 760 habitants pour une superficie de 1 282 ha,

la commune de Kerity comptait 3 177 habitants pour une superficie de 969 ha,

soit un total de 7 688 habitants répartis sur l'actuel territoire de la commune de Paimpol en 1946 (source : Insee).

Par arrêté préfectoral du 21 novembre 1960, les communes de Paimpol, de Plounez et de Kerity furent réunies pour ne former qu'une seule commune. De 1968 à 2007, la démographie de la commune de Paimpol a évolué comme présenté ci-dessous :

Paimpol en 1968, pop. 7 723 habitants (source : Insee).

Paimpol en 1975, pop. 8 176 habitants (source : Insee).

Paimpol en 1982, pop. 7 994 habitants (source : Insee).

Paimpol en 1990, pop. 7 856 habitants (source : Insee).

Paimpol en 1999, pop. 7 932 habitants (source : Insee).

Paimpol en 2007, pop. 8 173 habitants (source : Insee).

3- Paimpol : le patrimoine architectural : (Patrick Pichouron)

La présente enquête a été réalisée au cours du 1er semestre de l'année 2010 dans le cadre de l'opération d'inventaire préliminaire à l'étude du patrimoine des communes littorales du département des Côtes-d'Armor. Initiée en février 2002, cette opération associe le Conseil général des Côtes-d'Armor (service du patrimoine historique et contemporain) et le Conseil Régional de Bretagne (service de l'Inventaire du patrimoine culturel).

Cette enquête a permis de procéder à un repérage de plus de 1 000 oeuvres, parmi lesquelles 940 relèvent de l'architecture domestique et agricole (châteaux, manoirs, fermes, logis, immeubles à logements, presbytères), 44 de l'architecture religieuse, commémorative et funéraire (église, chapelles, croix, monuments commémoratifs, etc), 19 de l'architecture commerciale (hôtels de voyageurs, magasins de commerce, halles, banques) et 12 de l'architecture des équipements publics (écoles, mairies, bureaux de postes, etc).

Au sein d'un corpus daté entre le début du 13ème siècle et le milieu du 20ème siècle, principalement constitué d'éléments issus de la 2ème moitié du 19ème siècle et de la 1ère moitié du 20ème siècle, 92 oeuvres, dont 13 protégées au titre de la législation sur les monuments historiques [fig. 11-23], ont fait l'objet d'une proposition de sélection en fonction de critères d'ancienneté, de qualités architecturales, d'unicité ou de représentativité. La répartition des oeuvres repérées et sélectionnées par dossiers thématiques et au sein de chacun de ces dossiers est la suivante : « châteaux, manoirs, maisons, logis, fermes, immeubles à logements, presbytères », 940 oeuvres repérées, 70 oeuvres sélectionnées ; « églises, monuments aux morts, chapelles, croix monumentales, croix de chemin, fontaines de dévotion », 44 oeuvres repérées, 18 oeuvres sélectionnées ; « hôtels de voyageurs, magasins de commerce, halles et banques », 19 oeuvres repérées, 5 oeuvres sélectionnées ; « écoles, mairies, bureaux de poste », 11 oeuvres repérées, 1 oeuvre sélectionnée.

4- Paimpol : le patrimoine littoral et maritime : (Guy Prigent)

Le patrimoine littoral et maritime de la commune de Paimpol est représenté par un ensemble d'oeuvres lié à l'architecture littorale et portuaire et au bâti traditionnel à usage de commerce et de maisons d'habitations (anciens armateurs et négociants). La datation de ces oeuvres est comprise entre le 15ème siècle et le 1er quart du 20ème siècle. Le port de Paimpol, avec ses anciennes cales, dont la cale du radoub, ses quais et ses bassins, datés du 19ème siècle, témoigne de l'activité maritime passée, de la grande pêche (Terre-Neuve et Islande) et du cabotage. La construction navale y est toujours représentée. Le bâti en front de port (ouest et est), et en particulier les immeubles de la place du Martray et des rues adjacentes, témoignent du passé marchand, artisan et maritime de la ville.

A la pointe du Guilben, deux édifices représentatifs du système défensif militaire de l'Ancien Régime (4ème quart 18ème siècle), corps de garde et batterie ont été sélectionnés. L'abbaye maritime de Beauport (13ème siècle) et l'ensemble de ses ouvrages littoraux (murs d'enceinte, digues et quais) rappellent l'histoire de l'aménagement du littoral entre les falaises de Paimpol-Plouézec et l'ancien marais de 'Pempoul'. L'abbaye de Beauport symbolise l'épopée monastique sur la côte et les îles du Goëlo, depuis au moins le 6ème siècle et l'avènement de l'abbaye au 13ème siècle. L'ancienne sècherie à morue (1880), reconvertie en voilerie puis en musée, témoigne des artisanats liés à l'aventure de la grande pêche. Les collections du Musée de la mer de Paimpol, dont l'inventaire est en cours de recollement, méritent d'être valorisées. L'inventaire des oeuvres artistiques (dessins, peintures) du peintre douanier Louis-Marie Faudacq (1840-1916), conservées dans le domaine privé, illustre la vie maritime de Paimpol au tournant des deux siècles. Certains dessins illustrent une architecture littorale disparue, comme les anciens moulins à marée du port.

Le patrimoine mobilier maritime de Paimpol sélectionné dans cette enquête, dont la datation est comprise entre le 1er quart et le 3ème quart 20ème siècle, est représenté par une ancienne corne de brume, provenant des anciens chantiers navals Bonne et par quatre bateaux de plaisance, dont un canot construit en 1912 par le chantier Goasdoué.

Le patrimoine immatériel ethnographique paimpolais est constitué de nombreux témoignages oraux, collectés par l'association des amis du Musée de la Mer de Paimpol et par des historiens, ethnologues. Cet inventaire ethnographique aura aussi permis de compléter l'histoire maritime du port de Paimpol.

Aires d'études Communes littorales des Côtes-d'Armor
Adresse Commune : Paimpol

Annexes

  • 20102209290A0A : Tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de 1831 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/23, Numplan 1.

    20102209295A0A : Tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de 1831 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/25, Numplan 1.

    20102209699A0A : Tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de 1831 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/22, Numplan 1.

    20102209397PB : Carte postale, 1er quart du 20ème siècle - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 16 Fi 2733.

    20092212674NUCB : Schéma - Dans : 'Paimpol au temps d'Islande' /Kerlévéo, Jean, Lyon : Edition Chronique sociale de France, 1944, réédition : Paris : Slatkine, 1980 - Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/22, commune de Kerity, plans cadastraux parcellaires de 1831 terminés sur le terrain en 1831 sous l'administration de M. Thieullen, Préfet, sous la direction de M. Dutilleul, directeur des contributions, M. Delaunay, géomètre en chef, par M. Champion, géomètre du cadastre.

    Numplan 1, tableau d'assemblage. Documents consultables sur le site Internet http://archives.cotesdarmor.fr.
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/23, commune de Paimpol, plans cadastraux parcellaires de 1831 terminés sur le terrain sous l'administration de M. Thieullen, Préfet, Mr. Nicol, Maire, sous la direction de M. Dutilleul, directeur des contributions, M. Delaunay, géomètre en chef, par M. Roussan, géomètre du cadastre.

    Numplan 1, tableau d'assemblage. Documents consultables sur le site Internet http://archives.cotesdarmor.fr.
  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/25, commune de Plounez, plans cadastraux parcellaires de 1831 terminés sur le terrain sous l'administration de M. Thieullen, Préfet, Mr. Guillormy, Maire, sous la direction de M. Dutilleul, directeur des contributions, M. Delaunay, géomètre en chef, par M. Roussan, géomètre du cadastre.

    Numplan 1, tableau d'assemblage. Documents consultables sur le site Internet http://archives.cotesdarmor.fr.
  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 89/1, commune de Kerity.

    bâtiments communaux (1873-1934)
  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 162/5, commune de Paimpol.

    bâtiments communaux (1827-1938)
  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 162/6, commune de Paimpol.

    bâtiments communaux (1847-1937)
  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 230/1, commune de Plounez.

    bâtiments communaux (1859-1936)
Bibliographie
  • BALLINI, ANNIE-Claude. Un Bleu des Côtes-d'Armor. Keltia Graphic, 1990.

  • BIZIEN-JAGLIN, Catherine, GALLIOU, Patrick, KEREBEL, Hervé. Carte archéologique de la Gaule : pré-inventaire archéologique de la France - 22. Côtes-d'Armor. Paris : Académie des Inscriptions et Belles Lettres / Ministère de l´Education Nationale / Ministère de la Recherche / Ministère de la Culture et de la Communication / Maison des Sciences de l´Homme, Carte archéologique de la Gaule, 2002.

    p. 196
  • CASSARD, Jean-Christophe, DERVILLY, Jacques, GIRAUDON, Daniel. Les chemins de saint Yves. Morlaix : Skol Vreizh, 1994.

  • CHEVRIER, Patrick. Paimpol dans la Révolution 1789, 1795. Paimpol : Editions, association DGH, 1989.

  • COATIVY, Yves, GIRAUDON, Daniel, MONNIER, Jean-Jacques. Le Goëlo. Quimper : éditions Palantines, 2010.

  • CORNU, Alain. Peits trains des Côtes-du-Nord. Editions Cénomane, 1988.

  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 60-62, 166-167, 173-174
  • DERVILLY, Jacques, LE POMMELET, Jean-Yves, YVONNIG. Paimpol au début du siècle : 1900-1914. Saint-Brieuc : Presses bretonnes, 1980.

  • FLOHIC EDITIONS. Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. Charenton-le-Pont : Flohic éditions, 1998, 2.

    p. 782-793
  • HEURTIER, Jean-Loïc. Petits Trains des Côtes-du-Nord. Que reste-t-il ? . Saint-Brieuc : Association des Chemins de fer des Côtes du Nord, 2003.

  • JOLLIVET, Benjamin. Les Côtes-du-Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département. Guingamp : B. Jollivet, 1854, II.

    p.
  • KERLEVEO, Jean. Paimpol et son terroir : reflets et souvenirs. Rennes : Simon, 1971.

  • KERLEVEO, Jean. Paimpol au temps d'Islande, Editions Slatkine, coll. Bretagne et monde celtique, Genève-Paris, 1980.

  • LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990.

    p. 388-395
  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor : origine et signification. Douarnenez : Ar Men-Le Chasse Marée, 1992.

    p. 162-163
Périodiques
  • BALLINI, ANNIE-Claude. Jules Le Chapelain (1853-1928), premier historien de Paimpol. In Les carnets du Goëlo, Paimpol, SEHAG, 2009.

    p. 20-27
  • CHAPPE, François. Paimpol, mythes et réalités (1880-1914) . In Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, 1984.