Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Mellac

Dossier IA29000377 réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Le territoire communal d´une superficie de 2660 ha couvre un grand plateau incliné vers le sud ; il est naturellement limité au nord-est par le vallon encaissé de la rivière de l´Isole et à l´ouest par la dépression formée par la rivière du Belon, les vallées formant les limites avec les cantons voisins de Scaër et de Bannalec.

Jouxtant un habitat gaulois, les vestiges d´une villa gallo-romaine avec hypocauste ont été identifiés à Feunteuniou ; une exploitation agricole, agrandie entre 1884 et 1925, y perpétue l´occupation du site jusqu´à nos jours.

Nombreux sont les toponymes en breton qui donnent des indications précises sur certains aspects du milieu naturel et le peuplement : Beg ar roz (extrémité du coteau), Rozglaz (coteau boisé), Kerdouric (hameau du petit cours d´eau), Rouas (le ruisseau), Feunteuniou (hameau des fontaines), Kergoat (hameau du bois), Buzuec (lieu avec bouleaux), Pen Lan (bout de la lande), Buzit (lieu planté de buis), Purit (dérivé du latin pomaridum, pommeraie). Des toponymes composés de Bot (Bodel) ou de Les (Lesforn) désignent une origine seigneuriale, Beleg (Kerambellec) un ancien logement de prêtre.

En 1843, d´après Ogée, l´espace communal est composé de 1255 ha de terrains labourables, 177 ha de prés et de pâturages, 198 ha de bois et 853 ha de landes et de terres incultes, soit environ un tiers du territoire communal. Huit canaux, étangs ou mares sont alors recensés, ainsi que cinq moulins à eau.

Aires d'études Quimperlé
Adresse Commune : Mellac

Des vestiges de l'Age du fer et de l'époque gallo-romaine ont été mis à jour dans la partie sud ouest de la commune et au bourg. Le toponyme semble être d'origine gallo-romaine (mello, colline). Une voie romaine puis une route royale traversent le territoire sans toucher le chef-lieu qui ne se développe que très tardivement. La paroisse existe dès le 11e siècle comme l'atteste un acte du cartulaire de Quimperlé, siège de la puissante abbaye de Sainte-Croix qui exerce son autorité sur Mellac. La route de pèlerinage, empruntant partiellement la voie romaine et liant les lieux de culte des sept saints de Bretagne passe au village de La Madeleine où une léproserie est installée dès le 15e siècle. Entre 1450 et 1550, certains des dix manoirs attestés dépendent de l'importante seigneurie de Kernault, aujourd'hui domaine départemental, lieu de recherche et d'animation culturelle. L'essor de l'agriculture dans la seconde moitié du 19e siècle entraîne un renouveau généralisé des constructions rurales. La ligne de chemin de fer, avec une gare locale progressivement désaffectée, traverse le territoire depuis 1862. La construction de la voie express de Nantes à Brest dans les années 1970 concentre les activités industrielles et artisanales dans le sud de la commune alors qu'autour du bourg, à l'écart des voies de communication et dans la partie est, limitrophe avec la ville de Quimperlé, l'urbanisme résidentiel s'intensifie. En 1999, Mellac couvre une superficie de 2660 hectares et compte 2360 habitants.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère. Série M : 3 M 211. Cadastre 1825.

  • A.P. Kernault. Fonds Poulpiquet.

Bibliographie
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Nouvelle édition, Rennes : Molliex, 1843-1853, 2 vol.

    p. 26-27
  • PERENNES, Henri. Notices sur les paroisses du diocèse de Quimper et de Léon. Bulletin diocésain d'histoire et d'archéologie. Quimper, 32e année, 1933.

    p. 243-280
  • CASTEL, Yves-Pascal. Atlas des croix et calvaires du Finistère. Société archéologique du Finistère, 1980, Quimper.

    p. 26-27
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 210
  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes trèves et paroisses du Finistère . Douarnenez : Ar Men - Le Chasse-Marée, 1990.

    p. 131-132
  • Le patrimoine des communes du Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998, t.2, p, 1339-1343.

    p.
  • CALVEZ Nathalie. Les manoirs dans la châtellenie de Quimperlé, d'une réformation à l'autre (1426-1536). Mémoire de DEA, histoire, université de Bretagne occidentale, Centre de Recherches Bretonnes et Celtiques, Brest, 1991 [inédit ; dactylographié].

  • LE CALVE Jacqueline. Kernault, la mémoire d'un lieu. L'évolution du rôle du manoir dans le milieu rural 15e-20e siècles. 1995 [inédit ; CRBC, Brest, bibliothèque de Kernault ; dactylographié].

  • JADE Marianne. Vie quotidienne dans la paroisse de Mellac d'après les inventaires après décès, 1670-1790. Mémoire de maîtrise, histoire, université de Bretagne occidentale, Centre de Recherches Bretonnes et Celtiques, Brest, 1992 [inédit ; dactylographié].

  • Quimperlé et son canton. Images du Patrimoine. Inventaire Général des Monuments et des richesses artistiques de la France. Christel Douard et all. Photographies Bernard Bègne, Xavier Scheinkmann. Rennes 2002.