Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Le Vieux-Marché

Dossier IA22017203 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

Voir

Le recensement des éléments bâtis du territoire de la commune de Le Vieux-Marché, d'une superficie de 23,13 km², a été réalisé en 2010 par le service de l'inventaire du patrimoine culturel de la Région Bretagne. Nombre d'éléments bâtis recensés : 589.

Nombre de dossiers d'études : 33 soit 5,6 % du corpus.

Administration

Le Vieux-Marché est une commune française, située dans le département des Côtes-d'Armor et la région Bretagne. Elle dépend de la circonscription de Plouaret (arrondissement de Lannion). Appartenant au Pays du Trégor-Goëlo, elle fait partie de la Communauté de communes de Beg ar C'ha créée en 1994.

Étymologie

"Veillmerch" est mentionné dès 1405 . 1433 : Veill Marche ; 1441 : Vuilz Merche ; 1840 : le Vieux-Marché. Ar C'hoz-Varc'had, Ar Marc´hallac´h, Marchat-Lec´h : "lieu du marché". Le toponyme "Ar Goz-Sal", "Coz Sal" atteste la présence d´un site fortifié.

Ar C'houerc'had en breton ; les habitants : les Vieux-Marchois, en breton, Kouerc'hadad (Kouerc'hadiz), Kouerc'hadadez (-ed).

Géographie

Située dans le Trégor, le Vieux-Marché a pour communes limitrophes : Ploubezre au nord, Pluzunet et Trégrom à l'est, Plounévez-Moëdec au sud et Plouaret à l´ouest.

Deux cours d´eau délimitent naturellement la commune : à l´est, le Léguer (Trégrom), à l´ouest le ruisseau de Saint-Ethurien (Plouaret).

D´une superficie de 2313 hectares (soit 23,13 km²), 7,5 km du nord au sud, 3,5 km d´est en ouest.

Le bourg se situe à 125 m d´altitude moyenne. L´altitude minimale est de 27 m au nord au niveau du Léguer, maximale de 192 m au sud près de Pen ar Menez.

Cours d´eau : le Léguer (sud-nord) ; le ruisseau de Saint-Ethurien (sud-nord puis est pour rejoindre le Léguer) ; trois affluents du Léguer.

Pièces d´eau : néant.

Bassin versant : Baie de Lannion.

Le Léguer : petit fleuve côtier, il prend sa source dans la commune de Bulat-Pestivien et s´écoule sur 59 km jusqu´à Lannion où il devient estuaire. Le chevelu total du Léguer est estimé à 800 km.

Géologie et pédopaysages (analyse des sols)

"Le territoire est très accidenté et coupé par un grand nombre de ruisseaux. Le Léguer l´arrose sur une longueur de 8 600 mètres. Le schiste talqueux, avec quartz améthyste, forme la structure du sol dont la couche arable est très diverse comme qualité. Les landes, qui recouvrent les pentes rapides de la vallée du Léguer, sont peu propres à la culture. L´agriculture progresse et les terres sont assez bien plantées en pommiers" (source : RIGAUD, Jean-Marie. 1890).

Données démographiques

1866 : 2 420 habitants.

1872 : 2 510 habitants.

1876 : 2 514 habitants.

1881 : 2 524 habitants.

1886 : 2 589 habitants.

1891 : 2 512 habitants.

1896 : 2 384 habitants.

1901 : 2 266 habitants.

1906 : 2 137 habitants.

1911 : 2 214 habitants.

1921 : 2 097 habitants.

1926 : 2 065 habitants.

1931 : 1 727 habitants.

1936 : 1 692 habitants.

1946 : 1 557 habitants.

1954 : 1 550 habitants.

1962 : 1 528 habitants.

1968 : 1 469 habitants.

1975 : 1 421 habitants.

1982 : 1 289 habitants.

1990 : 1 187 habitants.

1999 : 1 109 habitants.

2006 : 1 132 habitants.

2008 : 1205 habitants.

Densités de population

1886 : 112 habitants au km² (maximum).

1999 : 48 habitants au km² (minimum).

Le Vieux-Marché : trêve de Plouaret

"[...] En 1334, le duc Jean III donna à Jean de Bretagne, son fils, les terre et seigneurie du Vieux-Marché, avec haute, moyenne et basse-justice, et les foires et marchés qui y étaient établis [...]" (source : OGEE, Jean. 1853). Seigneurie importante, la paroisse est également qualifié de "ville marchande et bien fondée" en 1433.

"En 1789, le général de la Fayette la possédait du chef de sa mère" (source : RIGAUD, Jean-Marie. 1890).

Il s´agit d´une trêve de Plouaret jusqu'en 1860, date à laquelle le Vieux-Marché devient succursale (du latin : "succursus", "aide, support, secours"). La succursale est une église qui vient au secours d´une paroisse.

"Foires (au Vieux-Marché) les 3e mercredis de janvier, de février et de mars ; les 4e mercredis d´avril et de mai ; les 3e mercredis de juin, de juillet, d´août et de septembre ; le 6 octobre ; les 3e mercredis de novembre et de décembre ; celle du mois de juillet a lieu au bourg de Plouaret. [...]" (source : GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. 1862). Le Vieux-Marché rivalise d´importance avec lui [le bourg de Plouaret] et l´emporte même à certains égards, puisque c´est sur les places de cette localité que se tiennent, moins une, toutes les foires dont Plouaret est doté" (source : GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. 1862).

Découvertes archéologiques

Un dolmen (dit "dolmen du Stiffel") sous la chapelle des Sept-Saints (Néolithique : 5000 à 2000 av. J.-C.).

Un tumulus près de la ferme de Kerandouff (Néolithique : 5000 à 2000 av. J.-C.).

Une stèle à Le Plessis (Âge du Fer : 750 à 20 Av. J. C.).

Un puits funéraire au bourg (époque gallo-romaine).

Une motte féodale au lieu-dit Bon Secours (visible sur le cadastre ancien) (Moyen Age).

Un trésor monétaire place de l´église en 1882 (époque Moderne).

Aires d'études Schéma de cohérence territoriale du Trégor
Adresse Commune : Vieux-Marché (Le)

Annexes

  • Saints liés à Plouaret (et Le Vieux-Marché)

    "Saint Derbot ou Herbot

    Sus Erbotius, solitaire, 8e siècle.

    Invoqué pour la conservation des bestiaux ; 17 juin.

    Chapelles à Cavan, à Collorec, à Plounevez-du-Faou, à Plouaret, à Ploulec'h, à Plounévez Quintin, à Taulé, à Trévoux, à Saint-Thonan, Honoré à Berrien, à Canihuel, à Carhaix, à Lanrivonoré, à Loqueffret, à Guilers.

    Robe monacale, barbe et cheveux longs, la main droite appuyée sur un bâton, un livre fermé suspendu à sa ceinture ; sur son tombeau, dans la remarquable chapelle qui lui est dédiée à Plounévez-du-Faou ; monument et statue du 15e siècle.

    En vieillard, longue robe, tête et pieds nus, un bâton à la main droite, un boeuf à ses pieds, statue du 16e siècle à Guipavas ;

    En froc, un chapelet à la ceinture, prêchant à Dirinon".

    "Saint Maudez ou Maudé

    Sus Maudetus, abbé, 6e siècle, 27 novembre.

    Invoqué pour la guérison des enflures aux articulations et pour que les enfants soient préservés des maladies causées par les vers.

    Patron de Coatascorn, de Duault, de Hengoat, de Henvic, de Landébaëron, deuxième de Laniscat, de Lanmodez, de Lanvodan, du Juch, de Saint Maudé.

    Chapelle à plouaret [...].

    En abbé, tète nue, aube, étole et chasuble, tenant à la main droite un bâton pastoral, statue du 15e siècle à Saint-Jean-du-Doigt.

    En chasuble, tête rasée, un livre fermé à la main droite, une crosse à la main gauche, statue du 14e siècle à Pencran".

    "Saint Samson

    Sus Samson, évêque de Dol, 6e siècle, 28 juillet.

    Invoqué pour la guérison des douleurs rhumatismales.

    Patron de Bobital, de Cadélac, de Dol, d'Illifaut, de la Fontenelle, de Kérity, de Lanvellec, de Lanvézéac, de Saint-Samson, deuxième de Saint-Ideuc et de plusieurs paroisses en Normandie qui portent son nom.

    Chapelle à Plouaret [...].

    En ornements sacerdotaux, une croix archiépiscopale à la main ; à Dol, vitrail du 13e siècle.

    Même représentation, portant sur la main gauche le modèle d'une église ; verrière moderne à la cathédrale de Dol.

    En évêque du 19e siècle, chappé, mitré, bénissant, décoré du pallium, et tenant une croix à double branche à Pleumeur-Bodou".

    "Sept Saints (les) qui sont saint Brieuc, saint Corentin, saint Malo, saint Patern, saint Pol-de-Léon saint Samson et saint Tugdual. (Ces sept saints ont été remplacés, à Plouaret [Le Vieux-Marché], au commencement du 18e siècle, par les sept dormants de la légende dorée. On les voit alignés au-dessus de l´autel de leur chapelle, uniformément vêtus d´une riche tunique recouverte d´une espèce de manteau à manches, s´ouvrant par devant, et serré par une ceinture fleurdelisée ; leurs jambes sont nues et leurs pieds chaussés de brodequins. Ils sont appelés saint Maximilien, saint Marc, saint Martinien, saint Denis, saint Jean, saint Séraphin, saint Constantin).

    Chapelles à Brest et à Coetmaloën (détruites), à Erquy, à Plédran, à Plouaret, à Yffniac.

    Honorés autrefois à Maroué et à Bulat où existe encore une fontaine ornée de sept niches veuves de leurs statues.

    "Saint Tugdual, Tual, ou Pabu

    Sus Tugdualus, évêque de Tréguier, confesseur, 6e siècle, 30 novembre.

    Invoqué dans les calamités publiques et pour la guérison des maladies de poitrine.

    Patron du diocèse et de la ville de Tréguier, de Combrit, de Grand-Champ, de Labédan, de Landuval, de Langoat, de Pabu, de Plouray, de Saint-Pabu, de Saint-Thual, de Saint-Tugdual, de Trépabu.

    Chapelles à Bégard, à Brélidy, à Cléden-Cap-Sizun, à Erquy, à Gurunhuel, à Loguivy-Plougras, à Plestin, à Plouaret, à Plougasnou, à Plougonver, à Plouhinec, à Plonévez-du-Faou, à Plounévez-Moëdec, à Pommerit-Jaudy, à Prat, à Quemper-Guézennec, à Saint-Guen, à Senven-Léhart, à Trébrivant, à Tréguidel, à Trégrom, à Trézélan. [...]".

    "Saint Yves

    Sus Yvo, prêtre officiel de Tréguier, 13e siècle, 19 mai.

    Patron des gens de Justice.

    Patron de la ville et du diocèse de Tréguier, du Huelgoat, de la Motte, de la Poterie, de Louannec, de Minihy-Tréguier ; 2e de Plougonver, 2e de Ploumilliau, de Plounevez-Menez, de Plouray, 2e de Pontrieux, de la Roche Morice, de Trédrez etc.

    Chapelles à Baud, à Briec, à Bréhand, Loudéac, à Bubry, à Calanhel, à Caudan, à Caro, au Croisic, à Duault, à Fougères, à Gouézec, au Guerlesquin, à Guern, à Guingamp, à Hillion, à Kerpert, à Langoat, à Langourla, à Loguivy-Plougras, à Lignol, à Merdrignac, au Merzer, à Moréac, à Pédernec, à Plésidy, à Plestin, à Plogoff, à Plouaret, à Plouagat, à Plouha, à Plounez, à Plufur, à Pont-l´Abbé, à Quemperlé, à Quintin, à Rennes, à Senven-Léhart, à Saint Hélen, à Trégonneau, à Tressignaux, à Vitré, à Yvias, etc. [...]".

    (Source : GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. 1869, p. 26 ; 59 ; 77 ; 78 ; 82 ; 85).

  • La ligne ferroviaire de Paris à Brest

    La ligne ferroviaire de Paris à Brest (622 kilomètres) est l'une des principales lignes du réseau français. Ouverte en 1840 jusqu´à Versailles, la voie ferrée atteint Chartres en 1849, Rennes en 1857, Guingamp en 1863 et Brest le 19 avril 1865. C´est suite au voyage à Brest en août 1858 de Napoléon III que la ligne est prolongée jusqu´à la "ville arsenal". C´est également à cette période que la ville de Brest se dote d´un nouveau port de commerce.

    La ligne ferroviaire traverse le territoire de Beg ar C´hra d´est ou ouest sur les communes de Trégrom (1573,90 m), Le Vieux-Marché et Plouaret (7024,10 m), Lanvellec (2874 m) et Plounérin (3465,1 m). Le tracé définitif de cette ligne a été arrêté le 18 décembre 1860 et comprend la construction de trois gares : Belle-Isle-Bégard, Plouaret et Plounérin. Le tronçon de voie entre Guingamp et Plounérin, d´une longueur de 35 kilomètres, est réalisé en seulement quatre ans de 1861 et janvier 1865.

    Plusieurs tronçons demeurent cependant à une seule voie jusqu´aux années 1890. L´électrification de la ligne entre Saint-Brieuc et Brest date de 1989.

    La station de Plouaret (13ème station à 157 kilomètres de Rennes), à l´origine nommée station de Plouaret-Lannion a été mise en service le 26 avril 1865 par la compagnie des chemins de fer de l'Ouest (créée en 1855 et rachetée en 1909 par l'Administration des chemins de fer de l'État). Elle a été construite entre les bourgs de Plouaret et de Le Vieux-Marché et se compose d´un bâtiment voyageur. En 1866, ces deux communes regroupent alors 6 088 habitants (soit 590 habitants de mieux qu´au recensement de 1861). Des véhicules hippomobiles permettrent de rejoindre Lannion. Ce nouveau réseau de transport de personnes et de marchandises entraîne un développement économique (notamment par l´exportation des produits agricoles) et, 20 ans plus tard, le développement des stations balnéaires de la Côte de Granite rose (Perros-Guirec, Trégastel et Trébeurden). La ligne de Plouaret-Trégor à Lannion, d´une longueur de 16 kilomètres, est ouverte en novembre 1881. La station de Plouaret devient alors gare d´embranchement. La ligne Lannion-Perros fonctionnera de 1906 à 1948.

    Le bâtiment des voyageurs de la station de Plounérin (14ème station à 165 kilomètres de Rennes au lieu-dit la Gare) a été détruit mais les trains express régionaux (TER Bretagne) desservent toujours la halte (c´est, en langage technique un "point d'arrêt non géré"). Un passage sous voies y a été inauguré en 2011. Des installations ferroviaires desservent une coopérative agricole (Cooperl-Hunaudaye) et des hangars.

    Sur le territoire de Beg ar C´hra, les trains empruntent plusieurs ouvrages d´art :

    A Trégrom : un viaduc, deux ponts routiers (la Boissière ; sud de Crec'h Allain) et un tunnel piéton à Kervod. Il s'agit de ponts intégrés au remblai aménagés pour le passage de la voie de chemin de fer. Constitués d'une arche en plein-cintre (souvent remplacée par un tablier droit en béton armé) ouvrant la circulation routière et flanqué à l'avant et à l'arrière de murs de soutènement latéraux dont le dénivelé suit celui du remblai.

    A Le Vieux-Marché : un passage à niveau (près de Coat Don Huellan) et trois ponts routiers (nord de Keriot Braz ; route des Sept Saints ; entrée du bourg).

    A Plouaret : un passage à niveau et une maison de garde barrière à la Gare, trois ponts routiers (rue de la Gare ; rue du Général de Gaulle ; Querbastiou) et la galerie de Querbastiou.

    A Lanvellec : deux ponts routiers (sud de Crec'h an Veuzit ; nord de Goas Ninon).

    A Plounérin : un passage à niveau à la Gare et deux ponts routiers (Kernilaouen ; nord de Teirgoën) et un tunnel piéton à C'hastellou.

    L´édifice le plus remarquable se situe sur la commune de Trégrom : un viaduc, construit vers 1860 en pierre de taille de granite, long de 100 mètres et haut de 38 mètres permet de franchir le Léguer. Large de 45 mètres, il est doté de trois arches de 5 mètres d´ouverture. Un passage piéton parallèle au Léguer relie le moulin du Cleuziou au moulin du Vicomte au nord.

    Vers Brest, on compte encore sept stations à Plouigneau, Morlaix, Pleyber-Christ, Saint-Thégonnec, Landivisiau, Landerneau et Kerhuon.

    Durant la seconde guerre mondiale, la Résistance et notamment la compagnie des Francs-tireurs partisans (FTP), la Marseillaise dirigée par Yves Trédant, mènent des actions de sabotage entre Plouaret et Trégrom (4 déraillements à Trégrom, 3 à Plouaret, 3 à Lanvellec, 3 à Plounérin ; au total 24 sabotages du 1er janvier au 9 mai 1944 par la technique du déboulonnage des rails ou à l´aide d´explosif).

    Sept résistants sont arrêtés et fusillés à Ploufragan le 7 mai 1944. En juin 1944, un train est violemment mitraillé et bombardé en gare de Plouaret.

    En 1945-1946, plusieurs scènes du film "la Bataille du rail" de René Clément sont tournées dans le Trégor. La scène du déraillement du train blindé est tournée dans la grande courbe de Trégrom qui enjambe la vallée du Léguer. Le film a reçu le Grand Prix du Festival de Cannes en 1946.

    De 1968 à 1991, plus de 300 manifestations (275 arrêts forcés de trains) ont été organisées par le Comité de Défense des gares de Plouaret et de Lannion. Les manifestants avait trois revendication : l´arrêt des trains grande vitesse (TGV) à Plouaret, l´électrification de la ligne de Plouaret à Lannion (réalisé en 2000) ainsi que l´amélioration des correspondances.

    Un monument commémoratif a été érigé en 2004 sur le parvis de la gare de Plouaret-Trégor en mémoire des "Batailles du rail".

  • 20112205428NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20112205412NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - B1.

    20112205413NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - B2.

    20112205414NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - B3.

    20112205415NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - C1.

    20112205416NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - C2.

    20112205417NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - C3.

    20112205418NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - D1.

    20112205419NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - D2.

    20112205420NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - D3.

    20112205421NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - D4.

    20112205422NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - E1.

    20112205423NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - E2.

    20112205424NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - E3.

    20112205425NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - F1.

    20112205426NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - F2.

    20112205427NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Le Vieux-Marché, 1 tableau d'assemblage et 16 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - F3.

Références documentaires

Bibliographie
  • BIZIEN-JAGLIN, Catherine ; GALLIOU, Patrick ; KEREBEL, Hervé. PROVOST Michel (direction scientifique). Carte archéologique de la Gaule. Pré-inventaire archéologique. Côtes d'Armor. 22. Paris, 2002, 407 p.

  • GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. Géographie départementale des Côtes-du-Nord. Paris, 1862, 844 p.

  • GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. Essai d'iconographie et d'hagiographie bretonne. Saint-Brieuc, 1869, 179 p.

  • JOLLIVET (P.-B.), Les Côtes du Nord : histoire et géographie de toutes les villes et communes du département, (Arrondissement de Lannion, Canton de Plouaret, Vieux-Marché), Guingamp, imprimerie Rouquette, 1859, tome 4, p. 151-153.

  • OGEE Jean (Nouv. éd. rev. et augm. par Marteville A., Varin P). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Rennes, Deniel, 1853, tome 2, 986 p.

  • POTIER DE COURCY, Pol. Nobiliaire et armorial de Bretagne. Nantes, 2ème édition, tome 1, 1862, 471 p.

  • POTIER DE COURCY, Pol. Nobiliaire et armorial de Bretagne. Nantes, 2ème édition, tome 2, 1862, 495 p.

  • RIGAUD, Jean-Marie (avec le concours de M. Hélary et de plusieurs instituteurs du département ; les cartes ont été dressées par M. Belhomme). Géographie historique des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, 1890, 509 p.

  • Geobreiz.com, Portail géographique de la Bretagne. (Site internet : http://www.geobreizh.com).

  • Institut national de la statistique et des études économiques. Données locales : un éventail de données localisées du quartier à la région. (Site internet : http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/default.asp ? page=statistiques-locales.htm).

  • KerOfis : base de données du Service Patrimoine Linguistique de l'Office Public de la Langue Bretonne. KerOfis est la base de données du Service Patrimoine Linguistique de l'Office Public de la Langue Bretonne. Cette base est utilisée quotidiennement par le service pour répondre aux besoins des collectivités bretonnes (Signalisation, traduction, études normatives). Dorénavant, elle permettra à tout un chacun de trouver la forme bretonne de son adresse ainsi que de mener gratuitement des recherches sur la toponymie de la Bretagne. (Site internet : http://www.ofis-bzh.org/).

  • Ma commune, mon environnement. L'accès aux données locales de Bretagne. Les données sur l'environnement de toutes les communes de Bretagne : faune, flore, milieux, qualité de l'eau, qualité de l'air, qualité des sols, géologie, déchets, énergie, risques... (Site internet : http ://communes.bretagne-environnement.org/tregrom).

  • Territoires et Population, deux siècles d'évolution. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui. Ce site est la mise en scène de deux siècles d´évolution des territoires et des populations communales appuyés sur la représentation du paysage français du XVIIIe siècle réalisée par les équipes Cassini. (Site internet : http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/index.htm).

Périodiques
  • GUERNIOU, Jean. "La ligne de chemin de fer Paris-Brest dans le Trégor et la gare de Belle-Isle-Bégard". Les cahiers du Trégor, n° 14, mars 1986, p. 23-33.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Lécuillier Guillaume - Fauchille Gwénaël