Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Landaul

Dossier IA56007486 réalisé en 2010

Fiche

Œuvres contenues

L'enquête

L'inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Landaul a été réalisé entre 2009 et 2010 ; il a porté sur l'ensemble des éléments bâtis jusque 1950.

Le territoire

L'approche topographique, en considérant avant tout l'oeuvre dans son territoire, fait de l'Inventaire un interlocuteur privilégié des organismes et des responsables locaux chargés de la gestion du patrimoine et de l'aménagement du territoire. Partout, la richesse et les particularismes du patrimoine constituent des leviers de développement. Les travaux de l'Inventaire permettent non seulement d'accompagner une démarche de reconnaissance culturelle tant dans des secteurs ruraux qu'urbains, mais aussi de fournir un outil d'aide à la décision en livrant des arguments essentiels à la compréhension historique et esthétique du territoire.

La restitution des données

La restitution des données découle de la méthode d'analyse. A chaque élément étudié correspond une notice. Chacun de ces éléments fait partie d'une famille d'édifices (maisons et fermes, moulins, manoirs et châteaux, églises et chapelles, écoles ...) ou d'édicules (croix, fontaines et lavoirs, ponts) ou d´un thème d´études (l´influence de l´architecture urbaine dans l´habitat rural) représenté par un dossier qui en restitue les caractères communs. Certains de ces éléments particulièrement bien conservés, représentatifs d'une famille ou au contraire uniques, sont sélectionnés et font, en général, l'objet d'une notice plus approfondie.

Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier (par lieu-dit). Parmi les 234 logements et immeubles datant d´avant 1946 recensés par l'INSEE en 1999, 234 habitations (château, manoir, maisons et fermes) ont été recensées dont 10 sont sélectionnés pour étude : ce sont des bâtiments uniques ou au contraire représentatifs de l'architecture locale. On doit y ajouter 3 édifices religieux étudiés, 2 écoles, 3 moulins à eau et deux exploitations ostréicoles, simplement recensées. Sur les 14 édicules repérés (stèles, croix, ponts, digue, monument aux morts, fontaines et lavoirs), 10 sont sélectionnés pour étude (trois stèles, trois fontaines, trois croix et un pont, à la frontière de Landévant).

INTRODUCTION

Commune sud-est du canton de Pluvigner, Landaul appartient à la communauté de communes d'Auray. D'une superficie de 1733 hectares, elle est bordée à l'est par Brec'h, au nord-est par Pluvigner, au nord-ouest par Landévant, au sud par Locoal-Mendon et au sud-ouest par la Ria D'Etel. Elle était peuplée de 1751 habitants en 2006, contre seulement 988 à la fin du 19e siècle.

Le territoire revêt une forme allongée d'est en ouest aux forts contrastes paysagers : la commune est en effet scindée en deux sur le plan paysager, cette scission accentuée par la voie ferrée Vannes-Quimper, puis par la voie expresse Nantes Quimper qui ont réellement isolé la partie sud-ouest du bourg. A l'exception de la frontière nord-ouest avec Landévant, profondément entaillée par la vallée du ruisseau de la Demi-Ville, le relief est plat sauf dans l'est de la commune qui culmine à une hauteur maximale de 64 m. On comparera le paysage, fortement remembré mais agricole, avec celui du sud-ouest de la commune : les rares hameaux qui se sont implantés sur ce territoire très marécageux, déshérité, sont établis sur de faibles hauteurs, entre 10 et 15 m, le plus haut étant Langombrac'h, avec 25 m. Dans l'extrême ouest, à proximité de la Ria, des pinèdes ont colonisé les marécages (er Pondic, fig. 1). On retrouve ce même type de paysage dans le sud-ouest de la commune riveraine de Locoal-Mendon.

Le sous-sol est constitué de formations granitiques et cristallophylliennes (gneiss), émaillé de filons de quartz. Le granite est majoritairement utilisé dans la construction, où aucune pierre de quartz ne semble employée. On exploite aujourd'hui une grande carrière de gravier près du bourg. L'enquête administrative sur les carrières faite en 1836 révèle une carrière au village de Kerguen presque abandonnée ; une autre au village de Branzého, "dans laquelle on ne trouve point de bonnes pierres". Cependant, le récapitulatif par commune donne pour Landaul un "fourniment de très bonnes pierres".

On n'a jusqu'à présent pas trouvé de vestiges archéologiques de la Préhistoire, et les stèles de l'Age du fer sont moins nombreuses qu'à Locoal-Mendon. Cependant, l'une d'entre elles remarquable, est localisée dans le bourg, autrefois dans le cimetière devenu une place, sous un if très ancien. Une autre plus petite a servi de base à une croix de chemin, aujourd'hui rue du Menech. On évoquera encore celle de Langombrac'h devenue pierre tumulaire (voir ces dossiers).

L'histoire de Landaul est intimement liée à la chatellenie de Kerambourg, érigée en vicomté pour Claude de Malestroit en 1553. Par la suite, la seigneurie passa aux mains de la puissante famille des Robien qui y réside peu. Elle est cependant à l'origine de la transformation du grand logis de Kerambourg au 18e siècle. Jusqu'au 19e siècle, les possesseurs du château ont joué un rôle dans les décisions prise par le général de paroisse puis par le conseil municipal : ainsi la famille Parmentier qui acquiert le château au milieu du 19e siècle est une forte instigatrice (et bienfaitrice) de la transformation de la chapelle Notre-Dame en église paroissiale et de la démolition de cette dernière.

Une seconde seigneurie, celle de Kerambarh est encore signalée dans la réformation de 1666, mais son rôle est plus modeste : également propriété d'une branche des Robien, elle "sauvait" cependant deux autres terres nobles, à Kerlouet (non retrouvé) et à Kervadec (où plusieurs fermes aujourd'hui très remaniées, fig. 120, 123, pourraient être cette tenue), mais aussi une nombre important de tenues, 25 à la fin du 18e siècle.

L'économie est basée majoritairement sur l'agriculture, mais la commune est pauvre : lors de la reconstruction de l'église au milieu du 19e siècle, le maire en comparant les ressources de sa commune à celles de Landévant, affirme que les fermes sont très pauvres en comparaison de celles de Landévant.

Architecture religieuse

Outre l'église paroissiale qui résulte de la transformation au 19e siècle de la chapelle de style gothique flamboyant dédiée à la Vierge, la commune ne compte que deux édifices modestes et maintes fois remaniés, la chapelle Saint-Michel à Branzého qui doit son vocable à sa situation élevée et dont la porte ouest à colonnettes à chapiteaux peut remonter au 15e siècle. La chapelle de Langombrac'h offre encore moins d'intérêt, si ce n'est par la présence à l'intérieur d'un sarcophage carolingien. Il faudrait peut-être le rapprocher de la remarquable stèle funéraire autrefois sur le placître, aujourd'hui en grand danger car servant de rond-point !

Croix

Six croix ont été recensées sur la commune, auxquelles on ajoutera les vestiges d'une croix photographiée lors de l'enquête de 1969 sur le patrimoine de Landaul, non retrouvée (fig.4). Une seule croix, la croix de la Rabine, figure sur le plan cadastral communal de 1840. Cependant deux croix sont représentées sur un plan de l'enclos de l'église au 19e siècle : la croix avec soubassement en granite du milieu 19e siècle et croix en bois (aujourd'hui remplacée par des statuettes provenant d'un calvaire de Cléguérec), et la croix datée 1695 qui a migré dans le nouveau cimetière. Il est possible que son érection soit liée à la construction du nouveau choeur de l'église, pourtant intervenue plus tôt, en 1665. La croix du cimetière, très simple, est caractéristique de nombreuses croix de cette période en Bretagne, mais peu représentée sur l'est de notre territoire, plus fréquentes à l'ouest (croix de Ty er-Chir à Locoal-Mendon datée 1676 et de Plouhinec datée 1667, croix de er Lannic à Sainte-Hélène). C'est la seule croix homogène de Landaul. Toutes les autres ont subi des remaniements à diverses périodes.

On attirera l'attention sur trois d'entre elles :

- la croix dite Croez er rabin marquant l'entrée de l'ancienne rabine de Kerambourg et portant à son sommet les armes des Malestroit, marquant ainsi leur territoire et leur lien avec le village. Elle date donc du 16e siècle, mais le soubassement semble repris au cours du 19e siècle.

- la modeste croix commémorative de Kergonan : si la tradition fait état d'un enfant perdu, il est plus probable que la représentation d'un homme tenant un calice en fasse une croix offerte par un prêtre.

- la croix de la rue du Menech qui christianise un ancien lech réutilise un Christ très ancien d'après la forme du périzonium, peut-être du 14e ou 15e siècle, malheureusement trop fragmentaire ; il est possible que cet état soit une conséquence des destructions révolutionnaires.

Les fontaines

Trois fontaines sont étudiées à Landaul, la fontaine-lavoir du bourg, datant peut-être du 18e siècle et celle de Langombrac'h, datée 1820. La fontaine Saint Théleau, du 18e siècle, en mauvais état en 1969, a été restaurée. Les trois fontaines sont du même type dit à pignon en bâtière, le plus fréquent en Bretagne et répandu depuis le 16e siècle ; elles n'appartiennent donc pas au type local à couverture galbée.

L'habitat

101 fermes et 128 maisons ont été recensées sur la commune, soit 90% du patrimoine recensé ce qui correspond à un peu plus de la moyenne du territoire de la Ria (Sainte-Hélène 80% par exemple). Quelques dates sont portées sur les édifices, correspondant aux dates des premières campagnes de construction : 1601, 1644 et 1652 pour le 17e siècle, 1731 (deux fois) et 1775 pour le 18e siècle, 1813, 1819 (?), 1826, 1833, 1842 (deux fois), 1849 et 1899 pour le 19e siècle. Elles corroborent partiellement les dates de construction de l'ensemble des édifices. Si le 19e siècle est la période la plus représentée quelque soit le type d'habitat, maison (48) ou ferme (47) soit plus du tiers des maisons et près de la moitié des fermes, on constate autrement une grande disparité entre les périodes de construction. Quatre fois plus de fermes que de maisons sont édifiées aux 17e et 18e siècles (36 fermes pour 10 maisons), alors qu'au 20e siècle, 10 fois plus de maisons sont édifiées (68 maisons contre 6 fermes). C'est un reflet de l'évolution de la société rurale, avec au 20e siècle, le développement du bourg et des gros villages et l'amélioration de l'habitat.

Pour le gros-oeuvre, le matériau employé reste celui issu du sous-sol immédiat, un mélange de granite ou de gneiss ; les pierres d'encadrement sont en granite de qualité ce qui explique les remplois fréquents d'ouvertures anciennes (Mane Guelo, fig.47, Kerichard, fig. 35). Cependant, on constate dans quelques édifices plus modestes, l'emploi de bois pour le linteau (Kerichard, fig. 35) et même dans le seul cas d'une maison très modeste au bourg, pour les fenêtres en totalité (fig. 126). Autrefois systématiques (voir les images de 1969), les toitures en chaume ont aujourd'hui disparu, les quelques toitures végétales résultant de restauration à base de roseau. Tôle et ardoise, voire fibro-ciment, ont aujourd'hui remplacé la paille de seigle.

Les sept édifices sélectionnés pour étude l'ont été en raison de leur représentativité des fermes du secteur et de leur état de conservation. On exclura de cette étude la demeure de La Rodière, construite en 1779, peut-être pour le régisseur des domaines de Robien (Kerambarh et Kerambourg) : c'est sur notre territoire, le seul édifice à étage de cette taille et qualité qui ne soit pas un manoir. Les ouvertures appartiennent aux modèles urbains, mais on soulignera la forme massive des lucanes établies sur le plein du mur de façade, d'un modèle unique. La présence de 5 pièces à feu dans le logis en fait également une oeuvre à part dans la construction locale.

Une autre ferme remarquable n'a pas été étudiée quoique rejoignant un type présent dans l'ouest de la Ria : c'est une ferme à étage ou faux étage construite au début du 17e siècle ou remployant des ouvertures de cette période. L'absence d'accès intérieur pose un problème de compréhension de la structure : s'agit-il d'un véritable étage, ou d'un grenier aéré de fenêtres à traverse, comme le suggère la gerbière en demi-niveau (Larmor, ferme 1, fig. 111, 113).

- Langombrac'h, fin 17e siècle et Branzého, 18e siècle : logis-étable à deux portes

- Kerhillio, logis étable à porte unique suivi d'une seconde pièce à feu ; une ferme non étudiée à Kerbot, ancienne métairie noble de Kerambourg relève du même type (fig.48, 49).

- Kergroaz, ferme 1 : cellier logis-étable

- Kergroaz, ferme 2 : cellier logis-étable-grange en alignement.

- Enfin, au 19e siècle, la ferme du Gouhel influencée par les modèles urbains quoique sans étage, regroupant étable et logis en alignement, les deux parties adoptant la même élévation. Fréquent avec étage dans les communes à l'ouest de la Ria, c'est le seul exemple à l'est. C'est aussi le seul cas de niche à chien à Landaul, ici intégrée dans le mur de façade : l'un comme l'autre sont la preuve que la contamination des modèles se font ici par la rivière.

Les cheminées quoique de grandes dimensions sont toujours à linteau et consoles en bois, avec des piédroits simplement maçonnés et chaulés, confirmant la pauvreté des exploitations et la difficulté de se procurer de la pierre de taille de grandes dimensions (Branzého, fig.4, Kerhillio, fig.7 et 9, voir ces dossiers).

L'armoire murale à étagère proche de la cheminée (Kerhillio, fig. 8), fréquente dans d'autres communes (Nostang, Merlevenez), n'a été vue qu'une seule fois : l'absence d'investigation intérieure systématique a empêché d'autres découvertes, même si les restaurations modernes ont souvent fait disparaître cet aménagement.

Le décor

La fréquence des portes en anse de panier, profondément moulurées et parfois ornées d'une étoile, d'une fleur (Keryagune, Mane Guelo, fig.46) sont la manifestation la plus fréquente de décor. Une seule est datée à Kersassin (1644, fig.64), mais on peut penser que beaucoup sont remployées. On note accompagnant ces portes à Kerguen (fig.28), la présence d'un blason et de moutons (témoin probable d'un ancien lieu exempt, fig.31) ou encore de coq au même endroit (fig.29), à Trézédy, une porte et un dragon remployés d'une demeure noble ou d'un édifice religieux (fig. 89, 91), des visages sculptés sur la pierre d'assise des rampants des pignons (Kersassin, fig.62), ou encore au 19e siècle les corniches des souches de cheminée (Le Gouhel). Mais c'est surtout sur les montants du puits que se concentre le décor : outre les boules sensées indiquer le nombre de foyers autorisés à puiser l'eau à la période de la construction, les montants arborent masques et insignes religieux, voire professionnels (Mane Guelo, fig. 45, Kergano, fig. 59, Trézédy, puits daté 1888, fig.92).

Outre les puits, peut-être moins nombreux que sur le reste du territoire, les dépendances consistent en quelques bâtiments modestes tels des celliers, granges ; les granges à porte charretière en pignon sont rares (Kersassin). Les fours à pain, qu'ils soient communs ou attachés à une seule exploitation (four de la métairie de Kerambourg, fig. 127), on en rencontre peu sur la commune ; sans utilité, ils sont souvent en mauvais état. Le four communautaire de Langombrac'h, récemment restauré, reste une exception puisque face à ce four à pain, trois autres fours dépendant d'une ferme étaient visibles sur le cadastre ancien, dont deux ont subsisté.

Il faut signaler la présence de rangs de boulins à pigeons dans deux fermes, l'une détruite à Kerguen, fig. 26, l'autre très remaniée à Kergolvy, fig 77. Dans ce dernier cas, la restauration désatreuse du bâtiment a fait disparaître le rang en façade mais aussi celui plus rare du pignon.

Le patrimoine maritime.

La façade maritime de Landaul est très réduite puisque seule la partie sud-ouest borde la Ria d'EteL On recense cependant deux anciennes exploitations ostréicoles à Kerihuelo (fig.131, 134), ainsi qu'un muret en mauvais état limitant autrefois l'érosion des terres agricoles (fig.138). Ces derniers n'ont pas tous été recensés : la ferme du Gouhel dont une partie des terres bordent le rivage a sans doute fait l'objet de semblables aménagements.

Aires d'études Ria d'Etel
Adresse Commune : Landaul

Annexes

  • AD Morbihan. Fond Galles. 2J43 : Tableau par paroisses des terres nobles du diocèse de Vannes d´après la réformation de 1666

    LANDAUL

    La maison de Querambourh avec une métairie située au village du Grillec et deux moulins, à scavoir celui de la Porte et celui du Guern.

    La maison de Querambarh et la métairie de la Porte avec deux autres terres nobles à domaine congéable, l´une au village de Querlouet, l´autre au village de Quervadec et un moulin.

  • AD Morbihan. 2O/093/793. Landaul. Travaux communaux.

    La mairie école a été construite en 1884 (lettre de l'inspecteur d'académie du 20 octobre 1920).

  • 20105601606Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_20/14.

    20105601608Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_20/16.

    20105601610Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_21/18A.

    20105601611Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_21/19A.

    20105601614Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_21/22.

    20105601615Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_21/23.

    20105601612Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_21/20A.

    20105601609Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_20/17.

    20105601613Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_21/21A.

    20105601498Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_01/18A.

    20105601499Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_01/19A.

    20105601501Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_01/21A.

    20105601502Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_01/22A.

    20105601503Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_01/23A.

    20105601504Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_02/24A.

    20105601506Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_02/26A.

    20105601505Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_02/25A.

    20105601508Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_02/28.

    20105601511Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_03/31.

    20105601512Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_03/32.

    20105601514Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_03/34A.

    20105601516Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_04/36A.

    20105601518Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_04/4.

    20105601519Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_05/0A.

    20105601517Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_04/5A.

    20105601520Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_05/1A.

    20105601521Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_05/2.

    20105601522Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_05/3.

    20105601524Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_05/5.

    20105601527Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_06/8.

    20105601528Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_06/9.

    20105601529Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_06/10.

    20105601530Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_06/11.

    20105601531Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_07/12.

    20105601533Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_07/14.

    20105601532Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_07/13.

    20105601534Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_07/15.

    20105601538Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_08/19.

    20105601539Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_08/20.

    20105601537Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_08/18.

    20105601541Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_08/22.

    20105601543Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_09/23.

    20105601544Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_09/25.

    20105601542Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_08/23.

    20105601545Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_09/26A.

    20105601547Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_09/28A.

    20105601548Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_09/29A.

    20105601546Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_09/27A.

    20105601549Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_10/30.

    20105601551Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_10/32.

    20105601550Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_10/31.

    20105601552Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_10/33.

    20105601553Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_10/34.

    20105601556Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_11/37A.

    20105601557Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_11/0A.

    20105601554Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_10/35.

    20105601555Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_11/36A.

    20105601558Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_11/1.

    20105601559Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_11/2.

    20105601560Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_12/3.

    20105601561Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_12/4.

    20105601585Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_16/28.

    20105601586Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_16/29.

    20105601587Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_17/30A.

    20105601588Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_17/31.

    20105601594Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_18/37.

    20105601595Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_18/0A.

    20105601591Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_17/34.

    20105601593Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_18/36.

    20105601592Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_17/35.

    20105601590Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_17/33.

    20105601598Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_18/3.

    20105601601Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_19/8A.

    20105601600Z : - Service de l'Inventaire du patrimoine culturel de Bretagne - 096_56_69_bande_19/7A.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Morbihan. 2O/093/793. Landaul. Travaux communaux.

  • A. D. Morbihan. Fonds Galles. 2J 1-6 : Dictionnaire des terres nobles du diocèse de Vannes.

  • A. D. Morbihan. Fonds Galles. 2J43 : Tableau par paroisses des terres nobles du diocèse de Vannes d´après la réformation de 1666.

  • DESDOIGTS, Jean-Yves. Inventaire de localisation des monuments préhistoriques du pays d'Auray. Contrat d'études du ministère de la Culture, 1972.

    p. 69
  • DU HALGOUET, Hervé, Notes archéologiques sur le département du Morbihan. A.D. Morbihan.

    p. 201-204
Documents figurés
  • Lorient. 16 Fi 1636 et 16 Fi 1637. S.d. Landaul, ferme à Kergolvy. Photographie, collection Crolard.

Bibliographie
  • DANIGO, Joseph. Eglises et chapelles du pays de Lanvaux. Vannes, 1983.

    p. 145-153
  • JAFFRE, François. Landaul Hier et aujourd'hui, des siècles d'histoire. .S.l. n. d.. Multigraphié.

  • LAIGUE, Comte René de. La noblesse bretonne au XIVe et XVe siècles. Réformations et montres. Evêché de Vannes. Rennes : Plihon, 1902. Rééd. 2001.

    p. 271-274
  • LE MENÉ, Joseph-Marie. Histoire archéologique, féodale et religieuse des paroisses du diocèse de Vannes. Vannes, Galles, 1891-1894.

    p. 388-390
  • MOISAN, abbé Joseph. La propriété ecclésiastique dans le Morbihan pendant la période révolutionnaire. Vannes, Lafolye, 1901.

    p. 83
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de Bretagne, nouvelle édition augmentée par Marteville et Varin. Rennes, 1843.

    tome 1, p. 429
  • Le patrimoine des communes du Morbihan, collection le patrimoine des communes de France, s.l., Editions Flohic, 2 t., 1996.

    p. 823-826
  • ROSENZWEIG, Louis. Répertoire archéologique du département du Morbihan Paris, 1863.

    col. 44-45