Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de La Motte

Dossier IA22003660 réalisé en 2005

Fiche

Population :

1806 = 2278

1876 = 3150

1901 = 2701

1946 = 1717

1999 = 1773

Le maximun de population est atteint en 1881 avec 3349 habitants ; le minimum est atteint en 1968 avec 1473 habitants.

La commune de La Motte est très étendue (4303 ha) ; sa limite occidentale correspond à peu près à la route D 700 de Loudéac à Saint-Brieuc ; c'est aussi dans ce secteur que passe la voie ferrée Loudéac-Saint-Brieuc qui ne comporte aucun ouvrage particulier sur le territoire communal sinon la halte de Bel-Air. La partie orientale de la commune est occupée par la forêt de Loudéac ; le moulin de Cassebreil fait l'objet d'une notice. Non loin du bourg, le moulin de la Forêt, mentionné sur le cadastre de 1829 (section C1) mais disparu, présente la même disposition que celui de Cassebreil.

Le village s'est, au cours des dernières années, étendu principalement au sud-ouest du noyau ancien, qui lui n'occupe qu'un espace réduit autour de l'église et le long de la rue des Bruyères où l'on trouve l'école publique et un grande maison de notable datée de 1729 et de la rue de la Douve au Louais, où se trouve une maison datée de 1810 à proximité d'une croix-fontaine et d'un lavoir. La Douve aux Louais signale l'existence d'une motte féodale disparue à cet endroit.

La partie rurale de la commune fait l'objet de seulement trois notices (deux fermes et un moulin) ; les constructions traditionnelles ne s'y sont pas conservées ; la principale caractéristique est la présence de constructions en pisé utilisant la technique locale de l'adobe (voir la ferme de Gratte Loup et la dépendance de la Pierre à l'Ane).

Deux croix sont étudiées, celle à Garde en Bourg remployée dans le soubassement d'une croix moderne et celle au bourg, rue de la Douve au Louais.

Aires d'études Loudéac
Adresse Commune : Motte (La)

La Motte est paroisse depuis le 17e siècle, elle était alors succursale de celle de Loudéac. La commune fut pendant la période révolutionnaire et épisodiquement chef-lieu de canton (jusqu'en 1801). La commune est marquée par la prospérité générée au 18e siècle par l'activité toilière ; l'église (et son mobilier) est une oeuvre du 18e siècle comme celle de Loudéac.

Annexes

  • 20042207108NUCA : Cadastre de 1829 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20042207110NUCA : Cadastre de 1829 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20042207109NUCA : Cadastre de 1829 - Archives départementales des Côtes-d'Armor