Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de La Chapelle-Chaussée

Dossier IA35041803 réalisé en 2004

Fiche

Œuvres contenues

La commune de La Chapelle-Chaussée a fait l'objet, entre décembre 2015 et février 2016, d´un inventaire de son patrimoine bâti. Cette enquête menée par les étudiants du Master 2 "Restauration et réhabilitation du patrimoine bâti" de Rennes 2 en collaboration avec le service de l'Inventaire du patrimoine culturel de la Région Bretagne a pour but d'identifier, de localiser et d'évaluer le potentiel patrimonial de la commune au sein du territoire de Rennes Métropole.

Ce recensement exhaustif du bâti ancien de la commune s´est accompagné d´une reprise des études des éléments remarquables ou représentatifs du patrimoine qui dataient de 1984, choisis à partir de critères raisonnés portant sur l'authenticité, l'intérêt architectural et la bonne conservation des abords immédiats. Sur les œuvres recensées, ? ont fait l'objet d'une étude documentaire plus détaillée.

La Chapelle-Chaussée est une commune dont le premier peuplement daterait d’au moins 2000 ans déjà. Son nom vient de sa situation : une chapelle sur la chaussée, c’est-à-dire une voie gallo-romaine qui relie Rennes à Dinan. Cette paroisse est érigée pour la première fois en 1243, et elle dépendait de l’abbaye Saint-Georges de Rennes. Situé à l’entrée du village en arrivant de Rennes, il a été construit à la fin du XVIe siècle et se compose d'un corps de logis et de deux pavillons. L’autre édifice remarquable de la commune est l’église Saint-Pierre qui date du XVe siècle (pour la nef) et en partie du XVIIIè siècle (pour le choeur).

La Chapelle-Chaussée se trouvait donc sur l’axe commercial reliant Rennes à Dinan, ville-marché où s'effectuait la vente de toiles de chanvre et de lin produites dans l'arrière-pays. L'exportation de ces toiles développa l'activité artisanale et commerciale de La Chapelle-Chaussée et permit à la ville de connaître une période prospère au XVIIe siècle.

La plus ancienne maison du bourg de La Chapelle-Chaussée daterait du XVIIè siècle : on peut l’admirer au croisement des routes Rennes-Dinan et Tinténiac-Romillé. Jusqu’au XIXe siècle, le bourg de La Chapelle-Chaussée était regroupé non loin de l’église, puis de nouvelles constructions l’ont modifié en village-rue, après 1830.

En parallèle de l’évolution du bourg, des fermes se sont implantées aux alentours dans la campagne. Ces dernières constituent un habitat épars, qui se présente sous la forme de hameaux, ou d’écarts. Plusieurs bâtiments y sont regroupés autour d'une cour centrale, et forment des lieu-dits dont la toponymie peut informer sur leur histoire.

Le patrimoine bâti de La Chapelle-Chaussée est essentiellement construit en terre et en pierre. La terre représente environ 20% des constructions du bassin rennais, et est associée, dans une mise en oeuvre mixte, à un socle en pierre. Quant à la pierre, on retrouve du granite, utilisé comme matériau de gros oeuvre pour les maisons du bourg (en moellons ou en pierre de taille pour les encadrements de baies), ainsi que pour les façades principales des habitations dispersées dans le reste de la commune. Il y a également des éléments en pierre des Faluns, qui se prête au travail de sculpture et que l’on aperçoit donc souvent sur les souches de cheminée, à la fonction décorative et en signe de richesse. Sur certaines demeures, il est aussi possible d’observer des briques, utilisées ponctuellement pour les encadrements des baies.

Le patrimoine bâti de la commune comporte plusieurs édifices du XVIIe siècle, il est donc possible d’admirer de nombreux décors sculptés. Ceux-ci prennent la forme de grilles ouvragées, de souches de cheminée ornementées, de linteaux sculptés (accolades, écussons, dates portées) ou encore de corniches à modillons. Les portes géminées et gerbières en plein cintre sont caractéristiques du pays de Bécherel, et arborent parfois un chanfrein décoré de demies sphères sculptées. On retrouve aussi ces traces du passé à l’intérieur des maisons, sur les piédroits de cheminées monumentales (visages sculptés). Du mobilier, comme les vaisseliers en pierre de taille de granit, agrémentent également ces pièces de vie.

Aires d'études Bécherel
Adresse Commune : Chapelle-Chaussée (La)

Annexes

  • Informations complémentaires : dossier d'archivage de 1984 :
  • Synthèse communale :