Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Huelgoat

Dossier IA29003873 réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

L'ENQUETE

L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Huelgoat a été réalisé en 2009. Il intègre des données d´un « pré-inventaire de l´architecture et des sites » réalisée par le service de l'Inventaire en 1975.

L´opération s´inscrit dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du Parc Naturel Régional d´Armorique, structure à laquelle adhère la commune.

Cet inventaire a pour finalité d´identifier, de localiser et de documenter les éléments appartenant au patrimoine architectural et de présenter un état des lieux raisonné du patrimoine bâti. Les limites chronologiques sont fixées entre l´an 400 après J. C., et le milieu du 20e siècle. Ce cadre exclut le domaine de la fouille archéologique - toutefois traité ici dans un dossier de synthèse - mais n´écarte pas des formes d´architecture en élévation exceptionnelles, comme, par exemple, les mégalithes ou les oeuvres originales d´architectes contemporains. Par ailleurs, l´inventaire ne rend compte du patrimoine ethnologique ou du patrimoine naturel que dans la mesure où il informe le bâti. C´est pourquoi une approche paysagère succinte ainsi qu´une analyse des sites et de l´implantation du bâti ont été jointes au dossier collectif « maisons, fermes et hameaux ».

Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier (dossiers individuels). Les édifices uniques ou au contraire représentatifs, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traités dans un dossier individuel. La restitution des données découle de la méthode d'analyse. A chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (les maisons, croix ou moulins par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à chaque famille étant restitués dans le dossier collectif.

Parmi l´ensemble des éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 39 sont documentés individuellement, et environ 100 collectivement, c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans un dossier collectif.

460 illustrations et 32 références documentaires accompagnent les dossiers.

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Huelgoat

Huelgoat conserve des éléments patrimoniaux datant du Néolithique ainsi qu'un site majeur de l´Age du fer, le célèbre « Camp d´Artus », principale place forte de la tribu des Osismes. Ancienne trève de Berrien (évêché de Cornouaille), Huelgoat (en breton : haut bois) est mentionnée dès la fin du 13e siècle. Elle était le siège d´une juridiction ducale puis royale rattachée à celle de Carhaix. Lieu de passage fréquenté dès l´Antiquité, propriété des comtes du Poher au Moyen-Age, Huelgoat devient une place forte et profite dès le 16e siècle de l´exploitation de mines de plomb argentifères localisées sur Locmaria-Berrien et Poullaouen. Entre le milieu du 18e et le milieu du 19e siècle, cette activité industrielle à portée nationale fera la renommée du secteur. Entre l´époque médiévale et la fin de l´Ancien Régime, Huelgoat dépend en partie de quelques seigneurs locaux (Vieux Chastel, Quélen, Kergorlay, Rostrenen), initiateurs de plusieurs chantiers dont celui de la chapelle Notre-Dame-des-Cieux, un des édifices majeurs de la commune. Les abbés du Relec (Plounéour-Menez), sans doute à l´origine de la création de quelques écarts régis selon un mode d´exploitation rurale spécifique, la ‘quévaise´, possèdent jusqu´en 1792 plusieurs maisons de bourg, notamment rue des Cieux. L´importance de la forêt et la pauvreté des sols ne permettent pas une implantation significative de manoirs : seul la Coudraie semble correspondre à cette famille architecturale alors que d´autres écarts pouvaient avoir, un temps, le statut de métairies nobles avant de devenir de simples fermes. L´architecture rurale, dont quelques rares réalisations remontent au 17e siècle, connaît une période de reconstruction à partir du milieu du 19e siècle, corroborée par un contexte démographique et économique favorable (exploitation de carrières, administration, artisanat, marchés, essor du tourisme). Le bourg, dont la structure ancienne n´est que peu modifiée, s´étoffe le long des voies de communication. Le massif occidental de l´église est rebâti, des bâtiments publics et privés sont mis en chantier (écoles, abattoir, maison de Retraite, hôtels de voyageurs, gendarmerie). Désenclavant le secteur, le chemin de fer atteint Huelgoat et Locmaria-Berrien en 1890. L´extraction locale d´un granite de qualité, très ancienne, atteint également son apogée au 19e siècle ; il sert non seulement à la construction d´une partie des ouvrages du canal de Nantes à Brest (1811-1842), mais à la totalité du bâti urbain et rural non seulement de Huelgoat mais aussi dans un vaste secteur des monts d´Arrée. Situé dans la partie est du Parc Naturel Régional d´Armorique, Huelgoat (arrondissement de Châteaulin, chef-lieu de canton) fait partie, avec Berrien, Bolazec, Locmaria-Berrien et Scrignac, de la 'communauté de communes des monts d´Arrée'. Aujourd´hui à dominante touristique gravitant autour de sites naturels et archéologiques remarquables et partiellement classés ou inscrits (ZPPAU archéologique, ZNIEFF, Natura 2000), la commune couvre une superficie de 1487 hectares et comptait 1650 habitants au dernier recensement. Huelgoat conserve des éléments patrimoniaux civils et religieux identifiés et dignes d´intérêts parmi lesquels se distinguent, outre le site urbain et le lac, la CHAPELLE NOTRE-DAME-DES-CIEUX et le MOULIN DU CHAOS et, en secteur rural, quelques bâtiments caractéristiques de l´architecture vernaculaire comme SAINT-GUINEC et COAT GUINEC.

Sites de proctection site inscrit

Annexes

  • 20092905084NUCB : - Archives départementales du Finistère - 3 P 84.

Références documentaires

Documents d'archives
  • A.D. Finistère, 34 J 19 (fonds Le Guennec).

  • A.D. Finistère, 93 J 1-359 (Fonds de la compagnie d´exploitation des mines de plomb argentifère d´Huelgoat et Poullaouen, 1539-1869).

Documents figurés
  • A.D. Finistère, 3 P 84. Cadastre de 1836.

  • A.D. Finistère, 2 Fi 81 (cartes postales anciennes).

  • A.D. Finistère, 8 S 10 (carrières, 1826-1914).

Bibliographie
  • CAMBRY, Jacques. Voyage dans le Finistère ou état de ce département en 1794 et 1795. Ed. critique avec introduction et commentaire par Dany Guillou-Beuzit. Quimper, Société archéologique du Finistère, 1999, p. 147-157.

  • CHAURIS, Louis. Esquisse géologique du Parc d´Armorique. Monts d´Arrée et environs d´Huelgoat. Dans Penn Ar Bed, vol. 8, n°66, Brest, 1971, p. 103-108.

  • CHAURIS, Louis. Le granite du Huelgoat et le canal de Nantes à Brest . Dans Bulletin de la société archéologique du Finistère, Quimper, t. CXXIX, 2000, p. 189-197.

  • DUCHATELLIER, Armand. Recherches statistiques sur le département du Finistère. Nantes, 1835-1837, p. 46-63.

  • KERNEVEZ, Patrick. Les fortifications médiévales du Finistère. Mottes, enceintes et châteaux. Centre régional d´archéologie d´Alet, Saint-Malo, 1997, p. 86-87.

  • LE MEUR, Emmanuel. Les mines de Poullaouen et du Huelgoat sous la Restauration (1815-1830). Mémoire de maîtrise d´histoire. Université de Bretagne occidentale. Centre de recherche bretonne et celtique, Brest, 1994.

  • MONANGE, Edmond. Une entreprise industrielle au XVIIIe siècle. Les mines de Poullaouen et du Huelgoat (1732-1791). Thèse de doctorat. Brest, Université de Bretagne Occidentale, 1972.

  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843, p. 355.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. 1, p. 573-577.

  • PLONEIS, Jean-Marie. Une autre lecture de l'histoire du monde rural. Le canton de Huelgoat, au coeur des monts d'Arrée. Dans Bulletin de la société archéologique du Finistère, Quimper, t. CXIII, 1984, p. 137-156.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men - Le Chasse-Marée, 1990, p. 87.

  • ZPPAU (zone de protection du patrimoine architectural). Arrêté de création : 05.06.1989.