Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Dinéault

Dossier IA29004432 réalisé en 2009

Fiche

Œuvres contenues

L´ENQUÊTE

L´inventaire topographique du patrimoine architectural de la commune de Dinéault a été réalisé entre septembre et octobre 2009. Il intègre une partie des données d´un inventaire topographique du patrimoine architectural et mobilier du canton de Châteaulin réalisé par le service entre 1968 et 1972.

L´opération s´inscrit dans le cadre du recensement du patrimoine architectural du Parc Naturel Régional d´Armorique, structure à laquelle adhère la commune.

Cet inventaire a pour finalité d´identifier, de localiser et de documenter les éléments appartenant au patrimoine architectural et de présenter un état des lieux raisonné du patrimoine bâti. Les limites chronologiques sont fixées entre l´an 400 après J. C., et le milieu du 20e siècle. Ce cadre exclut le domaine de la fouille archéologique - toutefois traité ici dans un dossier de synthèse - mais n´écarte pas, le cas échéant, des formes d´architecture en élévation exceptionnelles, comme, par exemple, les mégalithes ou les oeuvres originales d´architectes contemporains. Par ailleurs, l´inventaire ne rend compte du patrimoine ethnologique ou du patrimoine naturel que dans la mesure où il informe le bâti. C´est pourquoi une approche paysagère succinte ainsi qu´une analyse des sites et de l´implantation du bâti ont été jointes au dossier collectif « maisons, fermes et hameaux ».

Les dossiers qui suivent sont classés du général ou du thématique (dossiers collectifs), au particulier (dossiers individuels). Les édifices uniques ou au contraire représentatifs, à valeur patrimoniale intrinsèque et revêtant un intérêt à l'échelon communal, sont traités dans un dossier individuel. A chaque élément sélectionné correspond une notice. Cependant, pour appréhender les familles d'édifices représentés en grand nombre (les maisons rurales par exemple), il a été procédé à une sélection raisonnée d'unités à étudier, les caractères communs à cette famille étant restitués dans le dossier collectif.

Parmi l´ensemble des éléments bâtis recensés (toutes catégories confondues), 34 sont documentés individuellement, et environ 90 collectivement, c´est-à-dire mentionnés et illustrés dans des dossiers collectifs.

380 illustrations, 5 schémas et 24 références documentaires accompagnent les dossiers.

Aires d'études Parc Naturel Régional d'Armorique
Adresse Commune : Dinéault

Le territoire de Dinéault (en breton, association de "colline fortifiée" et "soleil") est, selon des témoins archéologiques, habité depuis le Mésolithique. La découverte, en 1913, d´une statuette en bronze représentant une Athéna-Minerve apporte la preuve d´une occupation du secteur à l´époque gallo-romaine. Relevant de l´abbaye de Landévennec, la paroisse de Dinéault, est en place dès le 11e siècle. Plusieurs terres nobles dont celles du Lézaff, Rozarnou et Trévoazec, exercent, entre le 15e et le 17e siècles, leur autorité sur le secteur. La population rurale, dès le 16e et surtout le 17e siècle, prend toute sa place dans la commande d'oeuvres ; en témoigne le nombre élevé de croix et de calvaires, la construction partielle de l´église paroissiale et de la chapelle Saint-Exupère. La vocation agricole du territoire se confirme tout au long du 19e siècle par le renouveau des bâtiments ruraux. Traversant la commune, une voie de communication, évitant le détour terrestre par Pont-de-Buis, liait Douarnenez et le Porzay, au sud, à Landerneau et Brest, au nord ; près de Kerbastard, au lieu-dit « le Passage », un bac assurait jusqu´au milieu du 20e siècle la traversée de l´Aulne entre Dinéault et Rosnoën. Situé dans la limite sud-ouest du Parc Naturel Régional d´Armorique, Dinéault (arrondissement et canton de Châteaulin) fait partie de la Communauté des Communes du Pays de Châteaulin et du Porzay (Châteaulin, Trégarvan, Saint-Nic, Plomodiern, Plonévez-Porzay, Ploéven, Quéménéven, Cast et Saint-Coulitz, Port-Launay). Aujourd´hui à dominante rurale et résidentielle (proximité de Châteaulin), la commune se distingue par la qualité de ses paysages dont l´Aulne maritime et surtout le Ménez Hom, site classé depuis 2004, « en raison des ses caractères pittoresque et légendaire ». La commune couvre une superficie de 4763 hectares et comptait 1699 habitants au 1er janvier 2009. Dinéault conserve des éléments patrimoniaux identifiés et dignes d´intérêts parmi lesquels se distinguent les calvaires du bourg, de Ty Ar Névez et de Loguispar, un certain nombre de maisons rurales du 19e siècle et deux édifices religieux, l´église paroissiale Sainte Marie-Madeleine et la chapelle Saint-Exupère à Loguispar. L'inventaire complet des objets mobiliers conservés dans ces édifices, non reconduit dans le cadre de l'enquête de 2009 (fiches descriptives, photographies), avait été réalisé en 1972 ; il est disponible au centre de documentation du patrimoine (Région Bretagne).

Annexes

  • 20092909353NUCB : Cadastre ancien - Archives départementales du Finistère - 3 P 47.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Archives départementales du Finistère. 34 J 10 (fonds Le Guennec).

  • Archives départementales du Finistère, 7 S 31 (ruisseau du Garvan, 1845).

  • Archives départementales du Finistère, 3 P 47 (cadastre de 1848).

  • Archives départementales du Finistère. 2 O 347 (écoles, 1853-1925).

  • Archives départementales du Finistère. 2 O 349 (construction du cimetière, 1930-1933).

Bibliographie
  • CASTEL, Yves-Pascal. Atlas des croix et calvaires du Finistère. Société archéologique du Finistère, 1980, Quimper, p. 65-67.

    p. 65-67
  • COUFFON, René, LE BARS, Alfred. Diocèse de Quimper et de Léon. Nouveau répertoire des églises et chapelles. Quimper : Association Diocésaine, 1988.

    p. 82-83 Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. 1ère édition 1778-1780. Nouvelle édition, revue et augmentée par MM. A. Marteville, et P. Varin, avec la collaboration principale de MM. De Blois, Ducrest de Villeneuve, Guépin de Nantes et Lehuérou. Rennes, 1843, p. 229.

  • Le Patrimoine des Communes, le Finistère. Charenton-le-Pont : Flohic Editions, 1998 (Collection Le Patrimoine des Communes de France), vol. I, p. 184-185.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses du Finistère. Douarnenez : Ar-Men - Le Chasse-Marée, 1990, p. 60.