Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Cherrueix

Dossier IA35001258 réalisé en 1997

Fiche

Œuvres contenues

Cette ancienne paroisse attestée en 1181, est située dans le Marais de Dol qui regroupe 22 communes depuis la fin du 18e siècle. Ogée et Orain, contribuent à la légende qui voulait qu´en 1029, Robert, duc de Normandie y ait fait construire un fort durant ses combats avec le duc de Bretagne.

Cherrueix est une commune littorale du canton de Dol-de-Bretagne, bordée à l´est par Saint-Broladre (canton de Pleine-Fougères), à l´ouest par Le Vivier-sur-Mer et au sud par Mont-Dol.

Le territoire est organisé de manière caractéristique : une succession de hameaux-rangées s´étirent le long de la route en longeant la digue, dans laquelle s´inscrit le village, lui même en rue. Parmi les principaux écarts signalés au milieu du 19e siècle, se trouvent la Larronnière, le Bas Village, qui regroupe les Cours du Bourg et le Han, la Pichardière ; seul celui de la Haute Rue du Marais n'est pas situé le long de la côte.

Au sud, imbriqués dans un réseau d´irrigation important, de grandes fermes, le plus souvent isolées, construites au 19e siècle, succèdent aux manoirs dont aucun ne subsiste et témoignent de l´importance de l´activité agricole de la commune (céréales, vergers, légumes), avec celle de la pêche à pied qui alimente le marché de Rennes (en particulier les soles), depuis la fin du 18e siècle. Dans le cadre de la présentation des progrès de l'agriculture depuis 1860, Adolphe Orain signale la commercialisation du produit de la pêche et des asperges jusqu'à Paris. Si les vergers ont disparu en raison de l´évolution des techniques agricoles, la production d´ail, d´oignons et de pommes de terres semble toujours active.

Des nombreuses maisons nobles attestées en 1500, il ne subsiste, au milieu du 19e siècle, que ceux de la Fontaine du Han, de la Mettrie (actuellement à l´état de vestige) et de l´Aumône. Des vestiges subsistent à la Rigaudaye mais la plupart de ces édifices ont été transformés en fermes et reconstruits au 18e ou au 19e siècle : le Bois-Robin, la Geslière, la Verdière, les Vergers, Bacillé, l´Essay, ou encore le manoir de la Salle (François de la Barre) sans doute l´ancien manoir des Sallées dont il subsiste des vestiges et en particulier une souche de cheminée polygonale, la Pichardière, le Rageul, Vaujour (ancien manoir de la Ville-Guillaume, ayant appartenu à Jean Vaujoyeux), ou encore la Banche.

Les moulins (actuellement au nombre de 5) sont nombreux sur le cadastre de 1812, qui montre l'emplacement des moulins détruits de la Mettrie, de Petit Masse, le moulin du Calvaire, ceux des Carrées et des Grandes Grèves. Les moulins encore existants bien que transformés sont le moulin Neuf et le moulin de la Grande Pâture, auxquels s´ajoutent trois des moulins construits dans la 2e moitié du 19e siècle : le moulin des Mondrins (2e moitié 19e), le moulin de la Colimacière, et le moulin de la Butte.

Les 'essais' (canaux d´écoulement pour les eaux) : du Pont Alban, des Viviers (visible sur le cadastre ancien), le bied (visible sur le cadastre ancien).

Les pêcheries sont accessibles depuis les cales et les chemins ponctués par les 'gaules de vent' : à la Larronière, au Rageul, au Han, et à la Butte, près de la Pichardière.

La mention la plus ancienne remonte en 1095, quand Rolland, évêque de Dol fit don à une abbaye normande d´une pêcherie située à Cherrueix. Le seigneur de la Mettrie possédait également une pêcherie située en Saint-Broladre. Une source de 1381 nous apprend que la pêcherie de Cherrueix, appartenant à l´archevêque Baudry et tenue par Hugues Aimery, rendait de l´alose, de l´esturgeon et du turbot. En 1509, Jean Eon, seigneur de la Rigaudais possédait une pêcherie, comme Jean de Cherrueix, seigneur de la Jugandière en Saint-Broladre et Rolland de Cherrueix, seigneur de l´Aumône. Un bail de 1634 mentionne des pêcheries appartenant aux moines sur les terres blanches de Cherrueix.

Après l'ordonnance de 1584, qui fixe la date limite des concessions reconnues, il subsiste 10 pêcheries en Cherrueix. L´ordonnance de 1681, suivie de celle de 1732, ordonna la destruction de toutes les pêcheries postérieures à 1544.

Un arrêté de 1736 fixe enfin les conditions de construction et d´exploitation des pêcheries, qui concernent celle du bouchot placée à l´ouest de Sainte-Anne (appartenant au seigneur de l´Aumône), celle placée à proximité de l´église, au niveau du Bois-Robin, celle du village de la Larronière, à l´ouest de la Larronière et au niveau du bied du Vivier. Ils seront construits de bois entrelacés.

Matériaux

Le matériau de construction le plus fréquent est le moellon de granit ; on constate la présence de schiste, en particulier dans les édifices les plus anciens. La vase, mise en oeuvre comme la terre, est un matériau utilisé pour les logis (il subsiste un édifice au village du Rageul) et pour les dépendances comme à la Banche, à la Goutte, aux Beaux Bois, à la Bassière, au Bec à l´Ane et aux Grandes Grèves.

Le matériau de couverture est l´ardoise mais il subsiste des traces encore sensibles de chaume (le Rageul, la Larronière), certaines d´entre elles récemment refaites à la Croix Galliot, au Chemin Dolais et à la Goutte.

Aires d'études Ille-et-Vilaine
Adresse Commune : Cherrueix

Annexes

  • Chronogrammes :

    1655/1774/1768/1778/1819/1830/1836/1862/1867/1881/1888/1902/1904/1904/1933.

Références documentaires

Documents figurés
  • Carte de la France, feuille 127, Saint-Malo-Avranches, échelle de 1 ligne pour 100 toises (environ au 1/86 400e), plan, par César-François Cassini de Thury, levée vers 1783.

  • Plan cadastral napoléonien, commune de Cherrueix, section B1, 1/2500e, 1812. (A.C. Cherrueix).

  • Plan cadastral napoléonien, commune de Cherrueix, section A1, 1/2500e, 1812. (A.C. Cherrueix).

  • Cartes Féart, plan, 1 : 10 000e, 1858-1864. (A.D. Ille-et-Vilaine : 10 FI (10 Fb 35).

  • Plan cadastral napoléonien, commune de Cherrueix, section C1, 1/2500e, 1812. (A.C. Cherrueix).

  • Moulins à vent sur la côte. Plaque stéréotomique, par Noury, vers 1900. (A.D. Ille-et-Vilaine).

  • Cherrueix, les pêcheurs à pied. Carte postale, début du 20e siècle. In : LOYANT, Jean-Claude, MARION, Patrice. Dol-de-Bretagne et le marais. Rennes : Alan Sutton éditions, 1994. (Mémoire en images).

  • Plan cadastral napoléonien, commune de Cherrueix, section A2, 1/2500e, 1812. (A.C. Cherrueix).

  • Plan cadastral napoléonien, commune de Cherrueix, section C3, 1/2500e, 1812. (A.C. Cherrueix).

  • Cherrueix, une pêcherie. Carte postale, début du 20e siècle. In : LOYANT, Jean-Claude, MARION, Patrice. Dol-de-Bretagne et le marais. Rennes : Alan Sutton éditions, 1994. (Mémoire en images).

Bibliographie
  • LOYANT, Jean-Claude, MARION, Patrice. Dol-de-Bretagne et le marais. Rennes : Alan Sutton éditions, 1994 (collection Mémoire en images).

    p. 35-38, 66
  • FROTIER DE LA MESSELIÈRE, Henri. Le Guide de l'Ille-et-Vilaine. nlle édition [1907]. Plouagat : s.e., 1994.

    p. 67
  • BANÉAT, Paul. Le Département d'Ille-et-Vilaine. Histoire - Archéologie - Monuments. Rennes : Librairie Moderne J. Larcher, 1927-1929.

    t. 1, p. 410-413
  • CREST DE VILLENEUVE, Emile-René du. Département de l'Ille-et-Vilaine. Dictionnaire des communes. Reprise de l'édition restaurée de 1847. Paris : Res Universis, 1992.

    p. 58-59
  • ORAIN, Adolphe. Petite géographie pittoresque de l'Ille-et-Vilaine... Rennes : P. Dubois Libraire-Editeur, 1884.

    p. 179
  • POQUET DU HAUT-JUSSÉ, Bertrand. Le mobilier religieux du XIXe siècle en Ille-et-Vilaine. Bannalec : Imprimerie Régionale, 1985.

    t. 1, p. 20
  • OGÉE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. nlle éd. [1778-1780] rev. et augm. Rennes : Molliex, 1845.

    t. 1, p. 180 ; t. 2, p. 690
  • GUILLOTIN DE CORSON, Abbé. Pouillé historique de l'archevêché de Rennes. Rennes : Fougeray Libraire-éditeur. Paris : René Hatton Libraire-éditeur, 1882-1886.

    t. 3, p. 594 ; t. 4, p. 429
Périodiques
  • BERNIER, Gilles. Les pêcheries bretonnes dans les documents anciens. Les Dossiers du Centre Régional Archéologique d'Alet. 1982, n° 10.

    p. 69
  • PELE, Michel. Les pêcheries de la baie du Mont-Saint-Michel, des origines à nos jours. Le Rouget de Dol, n° 50.