Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Bréhat

Dossier IA22015354 réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

1- Evolution démographique (1854-1999) :

Bréhat en 1854, pop. 1 339 habitants (source : Jollivet).

Bréhat en 1946, pop. 855 habitants (source : Insee).

Bréhat en 1968, pop. 653 habitants (source : Insee).

Bréhat en 1975, pop. 553 habitants (source : Insee).

Bréhat en 1982, pop. 511 habitants (source : Insee).

Bréhat en 1990, pop. 461 habitants (source : Insee).

Bréhat en 1999, pop. 421 habitants (source : Insee).

2- Bréhat : principaux repères :

Séparée de la pointe de l'Arcouëst par le chenal du Ferlas, l'île de Bréhat, Enez Vriad en breton, est une commune du département des Côtes-d'Armor située à environ dix kilomètres au nord de Paimpol [fig. 12 à 35].

L'île de Bréhat est, plus exactement, un archipel d'une superficie de 310 hectares. Elle est constituée, d'une part, de deux îles principales, l'île sud et l'île nord, reliées toutes deux depuis la fin du 17ème siècle par une digue connue sous le nom de pont Vauban [fig. 19], et, d'autre part, d'une vingtaine d'îles et d'îlots, dont les principaux sont l'île Logodec, l'île Raguénès-Meur, l'île Lavrec et l'île du Morbil à l'est [fig. 20] et l'île Raguénès, l'île Verte, l'île Beniguet et l'île Crouézen à l'ouest [fig. 21].

Occupé dès le Paléolithique, comme en témoigne la présence des abris en pied de falaise de la pointe de Goareva (vers 60 000 av. J.-C.) et de Plasenn-al-Lomm (vers 25 000 av. J.-C.) [fig. 22, 23], l'archipel de Bréhat a été, du fait de sa position géographique, un lieu propice à l'implantation d'établissements religieux dès le début du Moyen-Age. Outre les traces d'implantation humaine remontant au néolithique et les restes d'un établissement romain construit au cours des 2ème et 3ème siècles, l'île Lavrec a livré les vestiges d'un monastère, probablement le monastère de saint Budoc, où fut formé saint Gwenolé, fondateur de l'abbaye de Landévennec, et de tombes comprenant du mobilier de l'époque mérovingienne.

Citée sous la forme Insula Brihiacum en 1083, l'île doit probablement son nom à sa topographie selon Bernard Tanguy. Les graphies Brehat (1084), Brihiat (1148, 1214, 1219, 1241), Brihat (1202) et Briat (1244) suggèrent en effet un toponyme issu du gaulois Brigate, formé sur le gaulois briga, signifiant "hauteur", et le suffixe -ate.

Dépendance du monastère tourangeau de Marmoutier à partir de 1181, puis dépendance du monastère de Saint-Riom en Ploubazlanec avant de devenir prieuré-cure de l'abbaye de Beauport en 1202, la paroisse de Bréhat, était sous l'Ancien Régime une enclave de l'évêché de Dol dans le diocèse de Saint-Brieuc. C'est en 1219, lorsque l'évêque de Dol autorisa la présence d'un prêtre à demeure, qu'elle est citée sous la forme parrochiani de Brihiat. L'île de Bréhat a élu sa première municipalité le 8 février 1790.

3- Bréhat : le patrimoine architectural :

Patrick Pichouron

La présente enquête a été réalisée au cours des mois d'octobre et de novembre 2007 dans le cadre de l'opération d'inventaire préliminaire à l'étude du patrimoine des communes littorales du département des Côtes-d'Armor menée conjointement, depuis février 2002, par le Conseil Général et le Service de l'Inventaire général du patrimoine culturel de Bretagne.

Cette enquête a permis de procéder au repérage de plus de 290 oeuvres, parmi lesquelles 246 relèvent de l'architecture domestique et agricole, 17 de l'architecture des puits, 15 de l'architecture religieuse commémorative et funéraire et 6 de l'architecture scolaire et des équipements publics. Une dalle funéraire de la fin du 18ème siècle et le monument aux morts du sculpteur André-César Vermare ont également fait l'objet d'un repérage [fig. 36, 37].

34 oeuvres, dont la croix dite de Saint-Michel, protégée au titre de la législation sur les monuments historiques [fig. 38], le moulin de Crec'h-ar-Pot [fig. 39], la poudrière de Roudourec [fig. 40], une étable au Birlot [fig. 41] et le fort de Goareva [fig. 42], ont fait l'objet d'une proposition de sélection en fonction de critères d'ancienneté, de qualités architecturales, d'unicité ou de représentativité.

4- Le patrimoine littoral et maritime de la commune de Bréhat

Prigent Guy

L'évolution démographique de la commune de Bréhat n'a pas cessé de décroître depuis le 1er quart du 19ème siècle : en1800 : 1559 h., en 1873 : 1400 h, en 1916 : 1300, dont 70 à Béniguet. 1952 : 900, en 1969 : 653.

La superficie de l'île est de 310 ha, dont 200 ha cultivés au début du 20ème siècle. L'île mesure 3, 300 km de longueur, tour de l'île : 7 km, 1, 5 km de large. La commune possède une grande réserve foncière dans l'Île Nord (80 ha). La pression foncière sur l'île s'est développée à partir des années 1950, en raison du tourisme et de l'implantation de nouvelles entreprises de bâtiments (1er Plan d'Occupation des sols, POS en 1976). Elle s'est accentuée jusqu'à aujourd'hui avec 2/3 des maisons, occupées en résidences secondaires. Les maisons dites de villégiature ont été en partie étudiées, dont en particulier la maison appelée 'Tan Ha Dour' de l'architecte Pierre Jeanneret.

Le patrimoine littoral et maritime de la commune de Bréhat est représenté par un ensemble d'oeuvres lié à une architecture littorale spécifique, adaptée à la géographie insulaire de l'île et à l'aménagement de ses espaces côtiers. La datation de ces oeuvres est comprise entre le 1er quart du 15ème siècle et le 4ème quart du 19ème siècle. Trois édifices représentatifs du système défensif militaire de l'Ancien Régime et du milieu du 19ème siècle ont été sélectionnés : un corps de garde, une poudrière et une caserne. Deux phares et un sémaphore rappellent la signalisation maritime et la ceinture lumineuse autour de Bréhat, déjà programmée en 1705 et réalisée au cours du 19ème siècle. Les deux anciens bâtiments des Ponts-et-Chaussées et leurs cales monumentales (datés du 19ème siècle), situés dans l'anse de la Corderie, sont des témoins du patrimoine, scientifique, technique et industriel local. La maison, dite 'Schmidt', servit d'usine à goémon, au cours du 4ème quart du 19ème siècle, et montrent l'importance de l'industrie algale. Ces deux édifices privés évoquent la construction du phare des Héaux de Bréhat en 1839 et la taille des pierres dans la Corderie. Les trois abris de sauvetage, datés du 4ème quart du 19ème siècle, transformés aujourd'hui en résidences privées, ont été sélectionnés pour rappeler l'importance de la station de sauvetage maritime de Bréhat.

L'ensemble des cales et murets littoraux, qui dessert le pourtour insulaire et délimite les terres, à charge d'endigage, relève d'une caractéristique architecturale singulière de l'aménagement du littoral à la fois public et privé. Ce type de patrimoine, peu entretenu aujourd'hui, révèle néanmoins un savoir-faire artisanal.

Trois moulins datés du 17ème et du 18ème siècle, dont un moulin à marée daté de 1633, témoignent des marées meunières et de la présence d'une population importante sur l'île aux siècles passés.

Les pêcheries sont très nombreuses dans l'archipel bréhatin, dont la pêcherie monastique de l'Île Verte, datée du 15ème siècle, relativement bien conservée, qui fournissait une rente halieutique à la population locale et en particulier aux communautés monastiques.

La Corderie, ancien port des corsaires et des Terre-Neuvas (40 navires de 50 à 100 tonneaux), rappelle le passé maritime des Bréhatins à la pêche lointaine depuis au moins le 16ème siècle.

Le patrimoine ethnographique maritime est représenté par six unités navigantes, entre pêche, transport et plaisance, dont la chronologie est comprise entre 1920 et 1975. L'un de ces bateaux a été détruit après inventaire ('Le Poilu') et une autre est aujourd'hui épave ('Paul Langevin'). Cependant, ces deux bateaux de pêche sont 'symboliques' de nombreux métiers, dont la pêche aux crustacés. Le bateau de passage 'Ferles', remarquablement restauré, daté de 1922, est un unicum sur la commune. La plaisance à Bréhat a fait naître des monotypes, dont témoignent encore le canot 'Marchvor' et 'Evatmine'. Un ex-voto, la frégate 'Cornic', datée du 18ème siècle, témoigne du passé maritime corsaire de Bréhat, qui a enrichit l'île de belles bâtisses.

L'histoire sociale, économique et culturelle de l'île s'est exprimée à travers une dizaine de témoignages oraux, collectés lors de cette enquête. Ils témoignent d'un riche patrimoine ethnologique, en cours d'effacement, en raison du renouvellement de la population et de sa recomposition sociologique exogène. L'iconographie rassemblée lors de cet inventaire, a permis de se remémorer des pratiques et des usages, aujourd'hui disparus, liés en particulier à l'insularité de la commune. Ce patrimoine 'en images' montre l'évolution de la société littorale locale, les mutations des espaces côtiers et insulaires, la pression foncière qu'exerce le tourisme résident sur cette île, et ses enjeux identitaires de développement.

Aires d'études Communes littorales des Côtes-d'Armor
Adresse Commune : Bréhat (île de)

Annexes

  • L'Île de Bréhat au Moyen-Age

    Patrick Pichouron.

    Au Moyen-Age, Bréhat, châtellenie, faisait partie du comté de Penthièvre, enclave de l'évêché de Dol. Selon la tradition orale, le donjon de son château, au sud-ouest, dans l'anse de la Chambre, une fois démoli, servit à faire le premier bassin de Paimpol. En 1083, l'île fut donnée par Geoffroy, fils d'Eudon, comte de Penthièvre, au monastère Saint-Martin de Lamballe. En 1409, l'île appartenaitt à Marguerite de Clisson (duché de Penthièvre), Le Comte de Kent s'empara de Bréhat (et de La Roche-Derrien Guingamp) à la demande de Jean VI, duc de Bretagne, rasa le château et les habitants s'enfuirent. Un nouveau fort fut construit en 1590 par le Duc de Mercoeur (Penthièvre). L'île fut de nouveau attaquée par les troupes anglaises et l'armée de Henri IV. Les défenseurs furent pendus aux ailes des moulins, malgré l'aide des corsaires malouins. En 1592, ce sont les Espagnols qui cantonnèrent à Bréhat, ravagèrent l'île et attaquèrent la ville de Tréguier. Le Château fut détruit en 1598.

  • Les corsaires de Bréhat

    (Prigent Guy).

    L'histoire a retenu les noms des marins, capitaines corsaires de Bréhat : Le Brujon (héritière Ferlicot), Savidan, Jacques Drézenec, Fleury, Le Roux, Poirier, Froger, Le Gonidec Nicolas, Lambert, Colin, Corouge et Cornic.

    Le 17 mai de l'An II, l'amiral Pierre Cornic rappelait aux officiers municipaux de Bréhat qu'il avait présenté au ministre, le plan d'un bassin clos qui serait formé dans la Chambre ou le Port Clos entre deux jetées. Il demanda également la présence d'un chirurgien sur l'île pour soigner les femmes et les enfants des marins qui sont au service de la République. Cependant, ses demandes furent sans suites.

    De nombreuses demeures de Bréhat, caractérisées par leur architecture à deux étages, avec des ouvertures en plein cintre et des murs enclos, témoignent de cette présence corsaire. A côté de l'ancienne poste, le linteau d'une porte en ogive est gravée : 'Collin Ploury m'a faict faire. 1611'. Au tertre Simon, la demeure du corsaire Jacques Le Drézenec, est toujours visible.

  • Les légendes bréhatines

    Prigent Guy.

    Les messes et enterrements nocturnes, les dames 'Keié' et le 'Golo Robin' (feux follets), les poulpiquets dans les puits, les rondes des korrigans près du sémaphore, les lutins ou 'volic', l'herbe 'treuz yaoutek', le chant des lavandières de nuit qui fait perdre son chemin, près du moulin mer ou des doués du Rosédo (le linge : une peau de bête qu'il faut nouer et tordre jusqu'à être exténué).

    Quand le lait est levé, quand la crème est montée, on battait le tout dans un long vase en terre vernissée, ventru au milieu, étranglé au goulot. C'était le ribot. On s'en servait pour impressionner les Anglais. Quand une voile ennemie était signalée à l'horizon, les femmes promenaient sur les tertres des ribots habillés pour faire croire à une garnison nombreuse.

  • 20072210525NUCA : Cadastre de 1832 - Archives communales (Île-de-Bréhat)

    20072210526NUCA : Cadastre de 1832 - Archives communales (Île-de-Bréhat)

    20072210524NUCA : Cadastre de 1832 - Archives communales (Île-de-Bréhat)

    20072210501NUCA : Cadastre de 1832 - Archives communales (Île-de-Bréhat)

    20072210269NUCB : Cadastre de 1832 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/20, Numplan 1.

    20072210567NUCB : Cadastre de 1832 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/20, Numplan 5.

    20072210566NUCB : Cadastre de 1832 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/20, Numplan 6.

    20072210565NUCB : Cadastre de 1832 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/20, Numplan 4.

    20072210564NUCB : Cadastre de 1832 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/20, Numplan 3.

    20072210563NUCB : Cadastre de 1832 - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 4 num 1/20, Numplan 2.

    20092211865NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211448NUCB : Ouvrage imprimé - Dans : ' Pilote côtier, Côtes Nord de la France, troisième partie : 'Des Héaux de Bréhat au cap de la Hague'/ Thomassin, Paris : Challamel aîné, 1875, p. 207.

    Ministère des Travaux Publics : Imprimerie nationale, 1878, p 202 - Collection particulière

    20092211867NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211563NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211882NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211864NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211863NUCB : Carte - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 1L 601.

    20092211862NUCB : Carte toponymie - Collection particulière

    20092211869NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211853NUCB : Carte - Collection particulière

    20092211562NUCB : Dessin à la plume - Collection particulière

    20092211577NUCB : Dessin à la plume - Collection particulière

    20092211916NUCB : Photographie - Archives départementales des Côtes-d'Armor - 32 Fi.

    20092211962NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211970NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211971NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210988NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211648NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092210987NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092211643NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211652NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092210980NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210983NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211639NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211642NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210982NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210981NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211662NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092210900NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210911NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211646NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092211387NUCB : Affiche - Collection particulière

    20092211586NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210979NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211390NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092211392NUCB : Peinture - Collection particulière

    20092211391NUCB : Peinture - Collection particulière

    20092211929NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210978NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210984NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210985NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210926NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20072210523NUCA : Tableau d'assemblage des plans cadastraux parcellaires de 1831 - Archives communales (Île-de-Bréhat)

    20092210909NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210908NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211431NUCB : Photographie - Collection particulière

    20092210917NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092210914NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211004NUCB : Carte postale - Collection particulière

    20092211254NUCB : - Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 16/1, administration générale (1819-1938).

  • AD Côtes-d'Armor : 2 O 16/2, bâtiments communaux (1836-1936).

Documents figurés
  • AC Ile-de-Bréhat : plans cadastraux parcellaires de 1832.

  • AD Côtes-d'Armor : 4 num 1/20, plans cadastraux parcellaires de 1832.

    Numplan 1 et 2, section B, 2ème et 3ème feuilles ; Numplan 3 à 6, section C, 1ère, 2ème, 3ème et 4ème feuilles. Documents consultables sur le site Internet http://archives.cotesdarmor.fr
Bibliographie
  • COUFFON, René. Répertoire des églises et chapelles du diocèse de Saint-Brieuc et Tréguier. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1939.

    p. 58-59
  • FLOHIC EDITIONS. Le patrimoine des communes des Côtes-d'Armor. Charenton-le-Pont : Flohic éditions, 1998, 2.

    p. 775-780
  • JOLLIVET, Benjamin. Les Côtes-du-Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département. Guingamp : B. Jollivet, 1854, 1.

    p. 271-278
  • LE PACHE, Jean-Luc. Bréhat, une île traverse la Révolution, 1789-1799. Jean-Luc et Marion Le Pache, 1991.

  • LE SAULNIER DE SAINT-JOUAN, Régis. Dictionnaire des communes du département des Côtes-d'Armor : éléments d'histoire et d'archéologie. Saint-Brieuc : Conseil Général des Côtes-d´Armor, 1990.

    p. 118-125
  • MENGUY, Louis. Bribes d'histoire de l'archipel de Bréhat. Ile de Bréhat : Association pour la sauvegarde et l'entretien du patrimoine religieux de Bréhat, 2005.

  • LUZEL, François-Marie.Nootes de voyage en Basse-Bretagne, du Trégor aux îles d'Ouessant et de Bréhat. Rennes : PUR, Terres de Brume, 1997.

    pp. 161-182
  • OGEE, Jean-Baptiste. Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Rennes : Deniel, 1853, 1.

  • PAGES, Olivier. Croix et calvaires du Goëlo maritime. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1983.

    p. 26-30
  • Prigent, Guy. Par les champs et par les grèves. In Catalogue de l'exposition 'Au fil du Trieux, paysages de Pontrieux à Bréhat', Domaine départemental de la Château de la Roche-Jagu, 2005.

  • TANGUY, Bernard. Dictionnaire des noms de communes, trèves et paroisses des Côtes-d'Armor : origine et signification. Douarnenez : Ar Men-Le Chasse Marée, 1992.

    p. 30-31
  • THOMASSIN, Anastase. Pilote côtier, Côtes Nord de la France, troisième partie : Des Héaux de Bréhat au cap de la Hague. Paris : Challamel aîné, 1875.

    p.181
  • YBER, Luc. L'Île de Bréhat. Luçon : 1953.

    p.
Documents audio
  • GEFFROY, Noëlle et Ernestine. Témoignage oral sur la vie sociale et l'économie bréhatines. Île de Bréhat, 5 décembre 2000, 20 février 2000, 2 janvier 2008.

    Témoignage audio
  • GUYOMARD, Jeannette. Témoignage oral sur la vie sociale et les commerces à Bréhat. Île de Bréhat, 26 novembre 2007.

    Témoignage audio
  • VANDEUIL, Lucienne. Témoignage oral sur la vie sociale à Bréhat. Île de Bréhat, 12 décembrer 2005, 4 février 2008.

    Témoignage audio