Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Berhet

Dossier IA22017199 réalisé en 2011

Fiche

Œuvres contenues

Voir

  • Présentation du territoire de l'ex communauté de communes du Centre-Trégor

Condition d'enquête

L’étude patrimoniale réalisée sur le territoire de la commune de Berhet s’insère dans le cadre d’une étude plus large à l’échelle du Schéma de cohérence Territoriale (SCoT) du Trégor, débutée en juillet 2009. Une méthodologie d’étude adaptée est appliquée afin de répondre à des objectifs précis : apporter conseils et expertise aux collectivités et aux acteurs locaux, mettre en cohérence le travail de l’Inventaire avec l’aménagement du territoire et les autres politiques locales, inscrire l’action de l’Inventaire dans un objectif de développement durable.

Le recensement du patrimoine bâti de la commune de Berhet a eu lieu en 2011 : le recensement a été réalisé sur le terrain par Tristan Le Nedellec tandis que les dossiers d'études ont été réalisés par Guillaume Lécuillier.

89 éléments bâtis ont été recensés. Ce recensement permet d’avoir une vision globale de chaque commune, puis du territoire du SCoT Trégor. Ce travail préliminaire permet l’identification et l’étude des éléments représentatifs ou remarquables.

14 dossiers d'études (monographiques ou d’ensembles représentatifs) ont été rédigés soit 15 % du corpus.

Administration

Berhet est une commune française, située dans le département des Côtes-d'Armor et la région Bretagne. Elle dépend de la circonscription de la Roche-Derrien (arrondissement de Lannion). Appartenant au Pays du Trégor-Goëlo, elle fait partie de la Communauté de communes du Centre Trégor créée en 1993.

Étymologie

"Berrené" est mentionné dès 1319. 1332 : Berené ; 1360 : Berrené ; 1387 : Berrené ; XIVvet Kved : Berchet ; 1444 : Berhet ; 1516 : Berchet ; 1516 : Beronne ; 1553 : Berevez (source : KerOfis).

Berc'hed en breton ; les habitants : les Berhetois, en breton : Berc'hedad (Berc'hediz), Berc'hedadez (-ed).

Berhet pourrait venir de la forme bretonne de Brigitte. Dans la mythologie celtique, "Brigit" ou "Brigantia", la grande déesse est patronne de l'Irlande. Du fait de la proximité de la voie romaine "Vorgium / Carhaix - Plougrescant" et de sa situation, à 3 lieues gauloises vers le sud, du Chef du Pont de Langoat / La Roche-Derrien, ce toponyme peut également faire référence à un site gallo-romain, donc à une référence historique antérieure à l´implantation bretonne.

Protection du patrimoine bâti

Un édifice est protégé au titre des Monuments historiques :

- Chapelle Notre-Dame de Comfort (édifice classé par arrêté du 16 août 1922).

Géographie

Située dans le Trégor, Berhet a pour communes limitrophes : Langoat et Mantallot au nord, Prat à l´est, au sud et à l´ouest, Cavan au nord-ouest.

Un petit affluent du Jaudy délimite naturellement la commune de Berhet au nord avec celle de Mantallot. Le ruisseau du Stéren la sépare également de Cavan.

D´une superficie de 323 hectares (soit 3,23 km²), 2,3 km du nord au sud, 2 km au maximum d´est en ouest.

Le bourg se situe à 79 m d´altitude moyenne. L´altitude minimale est de 50 m, maximale de 101 m au sud vers Kerdreuz et Ty Guen.

Cours d´eau : un affluent du Jaudy.

Bassin versant : Jaudy-Guindy-Bizien.

Géologie et pédopaysages (analyse des sols)

"Territoire plat et uni, peu boisé, arrosé par de petits ruisseaux. Ses terres et ses prairies sont de bonne qualité. Il existe à peine quelque lande en cette commune (source : GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. 1862)".

Un habitat historiquement dispersé : les hameaux de Berhet

Selon le Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne de 1859 de Benjamin-Philibert JOLLIVET, Berhet compte 19 hameaux ou lieux-dits dont voici la liste : "Coat-Berzot, Kervégan, Belle-Fontaine, le Trépas, Hector-Derrien, Coat-Cognan, Prat-Guen, le Pouliat, Castel-Nevez, Pont-an-Stivel, Kerdreuz, Kermoal, Ty-Guen, Léodannet, Pen-an-Hoat, Bodillou, Kerantoupet, Crec'h-an-Mez et Enesen".

La paroisse de Berhet

L'église paroissiale de Berhet est dédiée à sainte Brigitte. Berhet - citée comme paroisse dès 1437 - serait un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Cavan. La paroisse de Berhet dépend de l'évêché de Tréguier. Quatre nobles ont comparu à la Montre de Tréguier en 1426 (réunion des gens d'armes) : Pierre du Perrier, Yven du Perrier, Olivier Jegou et Bizien Keranrais. Sont également mentionnés les manoirs de Quoit Gonen (appartenant à Pierre du Perrier et exploité par Roperz Guegou), et de Ker an Toupet (appartenant à Lancelot Le Chever et exploité par Rolland Huon).

Dame Anne de Coëtgonien est connue pour avoir épousée en 1330 Guillaume du Perrier, fils de Hamon du Perrier et Tiephaine du Bourné. La seigneurie de Coat-Cognon étendait son fief sur les territoires de Prat, Trézélan, Berhet, Quemperven, Cavan, Mantallot, Coatascorn et Langoat et disposait d'un droit de haute justice.

A la Montre de Tréguier en 1481, on comptabilise la présence d'un seul noble de Berhet à savoir Jehan du Perrier (100 livres de revenu), porteur d'une brigantine et qui comparait en archer (mort en 1499, sa famille a fondé la chapelle Notre-Dame de Confort en 1523). Le dénommé Jehan Jegou est mentionné comme défaillant.

En 1649, la seigneurie de Coat-Cognon appartient à Marc du Perrier puis passe dans les mains de François Pinart au dépens de Claude du Perrier. Cette seigneurie s’unit à celle de Coadélan à Prat vers 1673 par Marie Jeanne Le Chevoir, dame de Coadélan qui épouse René du Bouillé. La famille du Bouillé-Turquant conserve le manoir de Coadélan jusqu'à la Révolution.

Situé immédiatement au sud de l'église paroissiale de Berhet, le manoir de Léodanet est datable de la première moitié du 16e siècle. D'autres manoirs ont été identifiés à Pont ar Stivel et à Prat Guen. Au lieu-dit Coat Cognon, une statue ancienne en bois polychrome représentant Saint-Sébastien est conservée dans une niche aménagée dans la façade de la ferme.

Berhet entre dans la Révolution avec une population estimée à 561 habitants en 1793. L'agglomération de Berhet - figurée sur le cadastre en 1835 - ne s'est pas développée contrairement à l'agglomération de Confort située à seulement un kilomètre à l'ouest. Le 6 septembre 1911, le nouveau chef-lieu est ainsi fixé à Confort qui est devenu au fil du temps la localité principale : c'est en effet à Confort que se trouvent les principaux commerces. La commune prend alors le nom de Confort-Berhet avec les conséquences suivantes : l'église paroissiale de Berhet devient "chapelle" tandis que la chapelle Notre-Dame de Confort devient la nouvelle église paroissiale de Confort-Berhet.

La commune au milieu du 19e siècle

"Sa population est de 480 habitants et sa superficie de 322 hectares 53 ares dont :

- 270 hectares sous terres labourables,

- 8 sous prés et pâtures,

- 3 sous bois,

- 3 sous vergers et jardins,

- 19 sous étangs,

- 0 sous landes et terres incultes,

[- 3 de propriétés bâties,

- 16 de constructions non imposables (source : OGEE, Jean - MARTEVILLE. 1843).]

Elle renferme 102 maisons [constructions diverses], 2 moulins à eau [de Coat-Cognan et du Coz]. Son revenu cadastral est de 7 181 francs 59 centimes et son revenu vrai de 21 545 francs soit 1/3 pour proportion entre ces deux nombres" (source : JOLLIVET, Benjamin-Philibert. 1859).

"École de garçons, 21 élèves ; dépend de la perception de Prat (source : GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. 1862)".

"Une école communale mixte existe à Berhet ; de 1850 à 1863, elle était exclusivement affectée aux garçons ; il n´y avait pas d´école de fille. Le bourg n´est traversé que par des chemins vicinaux ordinaires (source : RIGAUD, Jean-Marie. 1890).

Maisons et fermes datées

Berhet, Coat Cognon : ferme (1792).

Berhet, Castel Névez : ferme (1800).

Berhet, Confort, Pouillat : ferme (1802).

Berhet, Confort : fournil (1817).

Berhet, Castel Névez : ferme (1825).

Berhet, Kervégan : ferme (1841).

Berhet, Confort, le bourg : ferme (1850).

Berhet, Pen ar C'hoad : ferme (1855).

Berhet, Confort, le bourg : ferme (1867).

Berhet, Coat Berzot : ferme (1871).

Berhet, Confort, le bourg : magasin de commerce (1877).

Berhet, Confort, le bourg : magasin de commerce (1884).

Berhet, Lan David : ferme (1888).

Belle Fontaine : croix (Inscription : F.F.P .JEAN.PICHON ET J.LE HOUEROU L'AN 1760 VESGABITEN L OUVRIER).

Conclusion

La commune de Berhet conserve des éléments patrimoniaux identifiés parmi lesquels se distinguent : le patrimoine religieux (ancienne église paroissiale Sainte-Brigitte, chapelle Notre-Dame de Confort, fontaine de dévotion, croix et ancien presbytère) et des éléments de l’architecture domestique et agricole (manoir de Léodanet du 16e siècle et fermes datant principalement du 19e siècle).

Aires d'études Schéma de cohérence territoriale du Trégor
Adresse Commune : Berhet

Annexes

  • Données démographique de Berhet

    Données démographiques

    1793 : 561 habitants.

    1800 : 405 habitants.

    1806 : 492 habitants.

    1821 : 466 habitants.

    1831 : 507 habitants.

    1836 : 496 habitants.

    1841 : 516 habitants.

    1846 : 846 habitants.

    1851 : 479 habitants.

    1856 : 448 habitants.

    1861 : 457 habitants.

    1866 : 442 habitants.

    1872 : 411 habitants.

    1876 : 412 habitants.

    1881 : 405 habitants.

    1886 : 440 habitants.

    1891 : 400 habitants.

    1896 : 409 habitants.

    1901 : 349 habitants.

    1906 : 358 habitants.

    1911 : 342 habitants.

    1921 : 300 habitants.

    1926 : 320 habitants.

    1931 : 271 habitants.

    1936 : 254 habitants.

    1946 : 266 habitants.

    1954 : 244 habitants.

    1962 : 254 habitants.

    1968 : 223 habitants.

    1975 : 187 habitants.

    1982 : 181 habitants.

    1990 : 217 habitants.

    1999 : 211 habitants.

    2006 : 210 habitants.

    2009 : 218 habitants.

    Densités de population :

    1846 : 261,9 habitants au km² (maximum).

    1982 : 56 habitants au km² (minimum).

  • Iconographie

    20122212059NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Berhet, 1 tableau d'assemblage et 2 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20122212060NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Berhet, 1 tableau d'assemblage et 2 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20122212061NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Berhet, 1 tableau d'assemblage et 2 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20122212063NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Berhet, 1 tableau d'assemblage et 2 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20122212065NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Berhet, 1 tableau d'assemblage et 2 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    20122212067NUCA : Cadastre - Cadastre ancien, commune de Berhet, 1 tableau d'assemblage et 2 feuilles, 1835 - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    19802201140ZMI : Dessin - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    19802201196ZMI : Dessin - Archives départementales des Côtes-d'Armor

    19802202691ZMI : Dessin - Archives départementales des Côtes-d'Armor

Références documentaires

Bibliographie
  • BIZIEN-JAGLIN, Catherine ; GALLIOU, Patrick ; KEREBEL, Hervé. PROVOST Michel (direction scientifique). Carte archéologique de la Gaule. Pré-inventaire archéologique. Côtes d'Armor. 22. Paris, 2002, 407 p.

  • GAULTIER DU MOTTAY, Joachim. Géographie départementale des Côtes-du-Nord. Paris, 1862, 844 p.

  • OGEE Jean (Nouv. éd. rev. et augm. par Marteville A., Varin P). Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne. Rennes, Molliex, 1843, tome 1, 534 p. + 263 p.

  • RIGAUD, Jean-Marie (avec le concours de M. Hélary et de plusieurs instituteurs du département ; les cartes ont été dressées par M. Belhomme). Géographie historique des Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc, 1890, 509 p.

  • Geobreiz.com, Portail géographique de la Bretagne. (Site internet : http://www.geobreizh.com).

  • Institut national de la statistique et des études économiques. Données locales : un éventail de données localisées du quartier à la région. (Site internet : http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/default.asp ? page=statistiques-locales.htm).

  • KerOfis : base de données du Service Patrimoine Linguistique de l'Office Public de la Langue Bretonne. KerOfis est la base de données du Service Patrimoine Linguistique de l'Office Public de la Langue Bretonne. Cette base est utilisée quotidiennement par le service pour répondre aux besoins des collectivités bretonnes (Signalisation, traduction, études normatives). Dorénavant, elle permettra à tout un chacun de trouver la forme bretonne de son adresse ainsi que de mener gratuitement des recherches sur la toponymie de la Bretagne. (Site internet : http://www.ofis-bzh.org/).

  • Territoires et Population, deux siècles d'évolution. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui. Ce site est la mise en scène de deux siècles d´évolution des territoires et des populations communales appuyés sur la représentation du paysage français du XVIIIe siècle réalisée par les équipes Cassini. (Site internet : http://cassini.ehess.fr/cassini/fr/html/index.htm).

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Lécuillier Guillaume - Le Nedellec Tristan