Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Présentation de l'inventaire thématique : fortifications littorales (17e-20e siècles)

Dossier IA29002281 réalisé en 2004

Œuvres contenues

Sous le collège de Keranroux en plein coeur de Brest ou le long du chemin côtier, des édifices, en granite, en béton, parfois creusés dans le roc, attendent leur destruction... Déclassés militairement, menacés par les rétrocessions du ministère de la Défense et les bulldozers : opérations de voirie, aménagement d´aire de stationnement, équipements collectifs, programmes immobiliers ou lotissements, ces fortifications dans lesquelles ont vécu des garnisons françaises ou étrangères sont condamnées pour la plupart à l´agonie...

Oubliées, perdues sous des broussailles, on ne connaît d´elles que les plus spectaculaires : le fort La Latte, la ville close de Concarneau, Saint-Malo la cité corsaire, la citadelle de Belle-île... et pour un brestois : le château de Brest. Mais pour une "fortification" connue du grand public, il faut compter quelques cinq cent ouvrages qui sommeillent et qu´il nous faudra redécouvrir. Recenser, étudier et faire connaître est le préalable à toute mesure de protection du patrimoine quel qu´il soit.

Quel avenir pour le patrimoine fortifié ? Le sujet du colloque de la Direction du Patrimoine en 1992 est toujours d´actualité. Mais dans le cas d´un blockhaus, se poser la question de son avenir serait déjà l´affirmation de son appartenance au patrimoine fortifié, chose qui n´est pas encore acquise.

L´objet de notre étude est de montrer quelle est la dimension et la valeur patrimoniale des fortifications littorales. Le sujet revêt donc une connotation fortement historique, qui nous éloignera pour un temps des considérations purement architecturales et patrimoniales.

Limites typologiques : définition du terme "fortification"

Avant de réfléchir au concept de fortifications littorales, il convient de s´interroger sur la définition du terme "fortification" en prenant comme référence les Principes d'analyse scientifique. Architecture. Vocabulaire typologique, établi sous la direction de Jean-Marie Pérouse de Montclos : "Les fortifications sont l´ensemble des ouvrages qui concourent à la défense de la place". Dans notre étude, la place forte est étendue au littoral tout entier. Fortification vient de "Fortificatio, fortificare" ; "Fortis" : fort et "facere" : faire.

Par métonymie, le terme "fortification" désigne les ouvrages eux-mêmes. En prenant comme terme fortification on suggère la notion dynamique de fortifier : rendre plus fort l´existant. Un même site : ensemble fortifié ou un ouvrage a pu être réutilisé (ou rasé : phénomène de table rase) plusieurs fois au cours de l´histoire ; on parle alors d´étagement des fortifications. Pour Jean Errard de Bar-le-Duc, "l'art de la fortification n'est que l'art de cliner ou décliner les lignes sur lesquelles sont jetés les fondements du contour et circuit d'une place, en sorte que l'ennemi attaquant en quelque face que ce soit, puisse être vu et offensé en place et en flanc".

L´étude couvre l´ensemble des ouvrages de fortification des 17e, 18e, 19e et 20e siècles ; elle inclut par conséquent les vestiges du Mur de l´Atlantique mais exclut les châteaux, les manoirs et l´ensemble des éléments de défense de l´architecture médiévale. Cette étude vise à établir une typologie des tracés et des formes d'architecture militaire utilisée en Bretagne à différentes époques, en fonction de leurs auteurs, des stratégies et des positions géographique et politique particulières. Du corps de garde du 17e siècle au poste de direction de tir allemand en passant par les enceintes urbaines et les forts maritimes, l´intérêt est de pouvoir étudier la variation d´un ensemble fortifié au fil des siècles au lieu de segmenter l´étude de manière chronologique. Hormis les traités généraux de fortification, il existe peu d'ouvrages sur le sujet, aussi l'étude se base-t-elle essentiellement sur les sources documentaires et le terrain : relevés et analyses in situ.

Définition du terme "littoral" et de l´expression "fortifications littorales"

Le littoral est une zone ou "bande comprenant de la terre et de la mer mais qui ne peut être définie géographiquement à priori". Les fortifications littorales sont l´ensemble des ouvrages défensifs situés dans cet espace. Le patrimoine fortifié littoral est donc constitué de l´ensemble des fortifications liées à la présence et à la proximité de la mer. Lors du recensement des ouvrages ex-allemands en 1945 : sont considérés comme fortifications littorales ou ouvrages côtiers "non seulement ceux édifiés sur le littoral, mais ceux construits sur une profondeur de quatre kilomètres environ à l´intérieur des terres". Les fortifications placées en arrière de la zone évoquée ci dessus ne seront pas étudiées mais il semble intéressant de les mentionner quand-celles ci sont directement liées aux fortifications côtières. Le patrimoine militaire présente essentiellement trois aspects : le patrimoine fortifié, la patrimoine muséal et les lieux de bataille. Etudier les fortifications littorales revient à reconnaître l´existence de plusieurs types de fortifications : les fortifications alpines, les fortifications de plaines et les fortifications urbaines. Il paraît intéressant dans le cas de notre étude de déterminer les caractéristiques de la fortification littorale pour les appliquer ensuite à d´autres types de fortifications.

Le chemin des douaniers ou chemin côtier constitue l´itinéraire principal de notre inventaire et étude. Utilisé depuis longtemps pour surveiller l´horizon marin, ce chemin parcourt les ensembles fortifiés et permet d'apercevoir la quasi-totalité des fortifications littorales.

Étude de l´architecture militaire en Bretagne

Dès 1969, le Service régional de l´Inventaire de Bretagne s´intéresse à l´architecture militaire du canton de Crozon en confiant son étude à Philippe Truttmann, lieutenant-colonel du Génie, spécialisé dans l´architecture militaire moderne et contemporaine, détaché depuis 1967 par la direction centrale du Génie, nommé expert auprès du Ministère du Tourisme et chargé de mission à l´Inventaire Général.

En partenariat avec la Marine nationale, une importante campagne de vues aériennes des fortifications de la presqu´île de Crozon a lieu en 1971. Les travaux menés par le service de l´Inventaire ont contribué à établir une typologie permettant l´identification rigoureuse de toute fortification, de l´enceinte urbaine à la batterie de côte.

L´architecture militaire de la Bretagne Sud a été abordée à plusieurs reprises notamment dans les travaux de recherches universitaires de Nicole Le Pourhiet Salat qui fut collaboratrice scientifique à la Commission Régionale de Bretagne de l´Inventaire Général. Son étude sur la Bretagne Sud réalisée entre 1972 et 1980 s´intéresse successivement au Sud Finistère : "Etude architecturale de la défense des côtes du Sud Finistère (de la pointe de Penmarc´h au Pouldu)" (1972) puis aux îles : "Etude de l´architecture défensive des îles bretonnes de l´Atlantique, Des origines à 1860 " (1980). L´inventaire topographique de Belle-Ile-en-Mer est consacré en grande partie à l´étude de l´architecture militaire sur l´ensemble des 53 kilomètres de côtes que compte l´île.

En novembre 1986, l´Inventaire de Bretagne procède à la reprographie de plans et relevés concernant les ouvrages de fortifications littorales de la presqu´île de Crozon et de la rade de Brest, l´opération n´est pas suivie d´étude.

Le 29 juin 1994, la Commission régionale du patrimoine historique, archéologique et ethnologique (COREPHAE) de Bretagne, chargée de proposer au préfet de région les mesures d´inscription sur l´inventaire supplémentaire des monuments historiques, examinait l´ensemble du système défensif de Belle-Ile-en-Mer (Depuis 1997, il s´agit de la Commission Régionale du Patrimoine et des Sites : CRPS). Cette proposition de protection exhaustive constituait une première en Bretagne. Il s´agissait en effet, de prendre en compte la globalité du témoignage unique constitué par les fortins, réduits, mur, etc. qui défendait Belle-Ile.

L´opération "Mon Patrimoine" intitulée : "Bastions de l´Atlantique : Fortifications des côtes du Morbihan du 16e siècle au 20e siècle" est organisée en juillet - août 1994. A cette occasion, plusieurs conférences, expositions et visites (sur près de 51 sites) sont organisées à Guidel (Fort du Loch), Damgan (Tour des Anglais), Groix, Lorient, Quiberon, Vannes, Belle-Ile etc.

La même année, la Direction Régionale des Affaires Culturelles - Conservation Régionale des Monuments Historiques accordait d´importants crédits d´étude à l´inventaire systématique du patrimoine fortifié. Ainsi, en 1994-1995, C. Garreta, B. Le Moen sous la direction de A. Marinos et sous la conduite méthodologique de la Direction du Patrimoine : "Mission Patrimoine et Villes" dressent "l´Inventaire du patrimoine militaire de la rade de Brest". Ils ont repéré 73 ensembles fortifiés de l´île de l´Aber, commune de Crozon, côté baie de Douarnenez à la pointe de l´Illien face à Ouessant.

Dans le courant de l´année 1995, la Conservation Régionale des Monuments Historiques confie à Séverine Brigeard (Inventaire Ile-de-France) le soin de réaliser un inventaire exhaustif des fortifications de Bretagne à partir des sources archivistiques, principalement des cartes, conservées au château de Vincennes. En janvier 1996, Séverine Brigeard adresse son travail, soit sept séries de cartes auxquelles sont jointes les listes de batteries de côte à la Direction Régionale des Affaires Culturelles. Ce travail de recherche, préalable à tout inventaire de terrain, était destiné à Philippe Truttmann. Mais l´inventaire des fortifications de Bretagne Nord fut "oublié" de 1996 à 2000 tandis que Philippe Truttmann collaborait à des missions d´Inventaire dans la région Alpes Provence Côte d´Azur. L´étude de Séverine Brigeard sort des réserves en décembre 2001 alors que nous avions réalisé le même travail quelques mois plus tôt.

En 1998, la Bretagne Sud a fait l´objet d´un ouvrage collectif rassemblant les principales fortifications du littoral, le secteur est donc pour l´Inventaire et pour l´Université déjà traité.

Après s´être intéressé à l´architecture religieuse, aux malouinières (1984), aux manoirs (1993), à l´orfèvrerie de Basse-Bretagne, au patrimoine balnéaire de la Côte d'Emeraude (Saint-Malo, Dinard) et au patrimoine industriel, l´Inventaire de Bretagne et la Conservation Régionale des Monuments Historiques avec le soutien du Conseil Général du Finistère reviennent sur le patrimoine fortifié, composante forte du patrimoine maritime.

En effet l´Inventaire des fortifications de Bretagne Nord : de Saint-Malo à la rade de Brest a souvent été "programmé" mais jamais réalisé. La protection de l´architecture militaire passe avant tout par la connaissance précise des éléments la composant. Une protection exhaustive du patrimoine défensif n´étant pas réaliste, la difficulté réside dans le choix des témoins les plus significatifs à retenir. L´exercice est délicat lorsque la place couvre des dizaines d´hectares ou lorsque la ligne de défense est de grande ampleur et se développe, de manière cohérente, sur plusieurs dizaines de kilomètres comme c´est le cas pour la rade de Brest, la presqu´île de Quiberon ou les rivages de Belle-Ile.

En parallèle (2000), la Société d´Aménagement du Finistère (S.A.F.I.) dans son "Plan départemental de valorisation et d´interprétation du Patrimoine militaire du Finistère, Diagnostic et Stratégie de Valorisation" conduite par Laurent Pesqueur tente de répondre à l´intérêt croissant du département du Finistère pour l´Architecture militaire avec la question sous-jacente du potentiel touristique de cette architecture. L´inventaire préliminaire compte plus de 400 sites relatifs au patrimoine militaire répartis sur 170 communes.

Faute d´inventaire exhaustif du patrimoine militaire, le ministère de la Défense a financé plusieurs ouvrages de photographie ; la photographie aérienne se prête particulièrement bien aux dimensions de l´architecture militaire. Forts du succès du "Patrimoine Industriel", les éditions Scala en collaboration avec la Direction de la mémoire du patrimoine et des archives du Ministère de la Défense ont publié en octobre 2002 "Patrimoine militaire". Le photographe Georges Fessy a été associé à François Dallemagne et Jean Mouly pour réaliser une campagne photographique inédite. Le parti pris a été d´illustrer les différentes périodes de construction de bâtiments militaires afin d´aider à comprendre l´évolution des techniques d´armement et de défense.

Dès leur introduction, les auteurs font un constat : "il n´existe pas aujourd´hui d'inventaire exhaustif du patrimoine militaire. Il ne s´agit pas, à l´évidence d´une simple liste domaniale des emprises détenues par tel ou tel propriétaire mais d´un état complet et précis, quantitatif et surtout qualitatif permettant d´évaluer ce patrimoine et de le valoriser. Quelques inventaires ont été effectués sur certaines parties du patrimoine et plus précisément sur les fortifications. Il faut souligner le travail remarquable effectué pour la connaissance de la fortification Séré de Rivières et Maginot par Philippe Truttmann, auteur d´ouvrages complets et cohérents sur ces deux systèmes fortifiés. On ne saurait négliger non plus quelques travaux réalisés par des chercheurs attirés par l´architecture militaire comme Paul Virilio ou par des associations de mise en valeur de certains ouvrages comme à Briançon ou en Ubaye. On peut citer aussi l´inventaire des fortifications de l´Ile-de-france de 1792 à 1942 réalisé par Martin Barros sur des bases scientifiques à partir des sources documentaires des archives et de visites in situ. Cette méthode de recensement et d´analyse, qui constitue une bonne base de départ pour des recherches pluridisciplinaires, devrait être étendue à l´ensemble des régions françaises et elle devrait être placée sous le contrôle et l'autorité conjointes des Ministères de la Culture et de la Défense. Mais il manque aujourd´hui un pilote pour coordonner et diriger cet inventaire et un outil de travail".

Pour Max Polonovski (conservateur du patrimoine chargé du musée des Plans-reliefs), "l´inventaire des architectures militaires à l´échelle nationale n´a jusqu´à présent jamais été envisagé sous l´angle patrimonial. [...] L´inventaire historique de ce patrimoine et la bonne connaissance de son état sanitaire doivent être accompagnés d´une analyse des différentes causes de dégradation et de vétusté en fonction des époques de construction, des matériaux employés, des régions, et des facteurs climatiques. La confrontation d´expériences pratiques dans le domaine de la conservation et de la restauration devrait montrer les voies d´une sauvegarde avec des moyens raisonnables de ce vaste patrimoine. Elle devrait aussi nous permettre de sortir de ce faux débat consistant à devoir effectuer des choix dans les édifices à sauver sous prétexte de la limitation des crédits disponibles à leur restauration. Des réponses adaptées à ce patrimoine particulier, en tenant compte de l´esprit dans lequel il a été conçu, doivent nous permettre d´en assurer le maintien global, d´autant plus que c´est certainement par son caractère répétitif et normalisé, par son ampleur et sa place dans le paysage, qu´il mérite d´être conservé dans son ensemble".

Inventaire systématique et base de données, une collaboration avec le Service Régional de l´Inventaire

Notre étude concerne le secteur littoral de Bretagne Nord et particulièrement la portion de littoral comprise entre Locquirec et la pointe du Raz, correspondant aux capitaineries de Morlaix, Saint-Pol-de-Léon, Aber-Wrach, Brest, Crozon et Douarnenez. Elle s´inscrit en complément de l´étude conduite sur les fortifications du littoral de Bretagne Sud.

L´étude thématique des fortifications littorales vise trois objectifs complémentaires, assignés par les partenaires de l´opération : Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bretagne (services de l´Inventaire général et des Monuments historiques) et Conseil général du Finistère :

- le recensement exhaustif ou collecte d´informations inédites sur le patrimoine fortifié,

- la protection des ensembles fortifiés les plus remarquables,

- l´évaluation du potentiel touristique que représente cette typologie d´édifices.

Ce recensement thématique, même s´il vise l´ensemble des éléments que recouvre la thématique, s´il touche un domaine encore vierge de toute approche globale et s´il porte sur un vaste territoire et sur de grands nombres, ce que permet le système de collecte et de traitement automatisé des données sur lequel il s´appuie, va au-delà du simple état des lieux. A la manière du recensement du patrimoine industriel, il associe le recensement et l´étude proprement dite. Il comprend une phase de dénombrement des oeuvres issue de la consultation des sources et des documents iconographiques, préalable à la localisation et à l´identification in situ des ensembles fortifiés et de leurs parties constituantes. De plus, la fortification est étroitement associée à ses corrélats que sont l´artillerie (portée, distance par rapport à un but marin), la cartographie (représentation de l´espace littoral) et la topographie.

L´enquête de terrain confirme ou précise la localisation et l´identification des ensembles fortifiés et de leurs parties constituantes. La collecte et la mise en forme des données sont concomitantes et s´appliquent à toutes les œuvres (ensembles, parties constituantes de ces ensembles, individus isolés). Elles sont réalisées grâce au dossier électronique dont le système développé de liens est particulièrement mis à profit. Aux notices sont associées des illustrations, photographies numériques prises par le chercheur au moment de l'enquête.

Les données regroupées par "famille" dans des dossiers collectifs permettront une analyse chrono-typologique des ouvrages. L´étude et l´évaluation patrimoniale peuvent commencer dès lors que l´inventaire est réalisé sur un ensemble fortifié. Bien sûr, les conclusions générales devront attendre la fin de l´Inventaire.

Après la phase d´enquête, les édifices et ensembles fortifiés documentés sont géoréférencés (Système d´Information Géographique) sur différents fonds graphiques préalablement numérisés et calés (Orthophotographies littorales). Parce que ce dossier électronique est compatible avec le système documentaire développé par l´Inventaire général, les notices ont vocation à alimenter les bases de données Mérimée et Palissy du Ministère de la Culture.

En 2011, ce travail de recherche a donné lieu à une publication de la Région Bretagne intitulée : "Les fortifications de la rade de Brest, défense d'une ville-arsenal" (Rennes, éd. Presses Universitaires de Rennes, coll. Cahier du patrimoine, juin 2011, 394 p.).

Prix de l'Association Vauban (2012).

Médaille de l’Académie de Marine (octobre 2012)

Prix histoire de l’Association des Écrivains Bretons, 2ème finaliste (octobre 2012).

Aires d'études Bretagne

Annexes

  • Procédures de protection du patrimoine : présentation

    Au titre des monuments historiques (MH)

    Aux termes de la loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques, il existe deux niveaux de protection correspondant à deux catégories d'édifices :

    "Les immeubles dont la conservation présente, du point de vue de l'histoire ou de l'art un intérêt public" (art.1).

    Ils peuvent être classés en totalité ou en partie par décision du ministre chargé de la Culture, sur proposition de la Commission supérieure des monuments historiques (CSMH).

    "Les immeubles qui, sans justifier une demande de classement immédiat, présentent un intérêt d'histoire ou d'art suffisant pour en rendre désirable la préservation" (art.2 modifié par décret du 18 avril 1961).

    Ils peuvent être inscrits sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques (ISMH) par arrêté du Préfet de région, sur proposition de la Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS).

    La procédure est initiée par les Directions Régionales des affaires culturelles (DRAC) et instruite à la suite d'un recensement ou d'une demande du propriétaire ou d'un tiers y ayant intérêt (collectivités locales, associations...). Le dossier de protection est soumis pour avis à la CRPS. Sur la base de cet avis, le préfet de région décide de l'inscription par arrêté ou propose le classement au ministre chargé de la Culture. L'arrêté d'inscription est préparé après la réunion du CRPS et signé par le préfet de région.

    Si le classement est envisagé, le préfet de région prend un arrêté d'inscription à titre conservatoire. Le dossier est transmis au ministère et soumis à l'examen de la CSMH qui peut, soit proposer le classement, soit trouver suffisante l'inscription sur l'ISMH. En cas de classement, le propriétaire est invité à formuler son accord par écrit. S'il refuse, le ministre chargé de la Culture peut engager la procédure du classement d'office par décret du Premier ministre après avis du Conseil d'État. En cas d'inscription, la décision peut être prise sans le consentement du propriétaire. Tous les arrêtés de classement sont signés par le ministre chargé de la Culture.

    Au titre des zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP)

    La servitude exercée sur les abords des monuments historiques est suspendue lorsque l'édifice protégé est situé à l'intérieur d'une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP).

    Dans le cadre de la loi du 7 janvier 1983, modifiée par la loi du 8 janvier 1993, la possibilité est donnée en effet aux communes de substituer aux abords des MH protégés dans lesquels aucune modification de l'aspect extérieur des immeubles nus ou bâtis ne peut être effectué sans l'accord de l'ABF, une ZPPAUP qui, par une procédure concertée associant la commune et l'État, permet de définir un périmètre de protection plus personnalisé. Ce périmètre est délimité après accord des communes et de l'ABF par arrêté du préfet de région, après enquête publique et avis de la CRPS.

    Le ministre chargé de l'Architecture peut se saisir du dossier pour des raisons techniques, juridiques ou politiques, et cela à tout moment de la procédure. Dans ce cas, il procède à l'instruction et crée la ZPPAUP par arrêté. Le ministre de la Culture peut, quant à lui évoquer tout dossier lorsque la zone inclut un immeuble classé ou inscrit au titre des MH. S'il y a litige entre l'ABF et le maire de la commune sur les autorisations de travaux, le dossier peut être renvoyé au préfet de région, dont l'avis se substitue à celui de l'ABF, après consultation de la CRPS.

  • "Expériences et cas concrets de restauration et de sauvegarde", in Quel avenir pour le patrimoine fortifié ? Lille décembre 1992, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Paris, Picard, 1995).

    "La conservation du patrimoine fortifié dépend de l´entretien régulier et de la restauration des ouvrages existants. Face aux dégradations engendrées par la végétation, les facteurs climatiques et la main de l´homme, la première attitude de sauvegarde est d´assurer la maintenance des maçonnerie et des couvertures, l´étanchéité des ouvrages souterrains, la mise en valeur des parties arasées et le dégagement des fossés, glacis et ouvrages avancés. Si ces travaux de première urgence ont pour origine l´initiative de collectivités locales, propriétaires privés ou association de bénévoles, l´ampleur du développement des fortifications nécessite très rapidement le recours à des soutiens financiers importants auprès des partenaires que sont les départements, les régions et l´Etat.

    Une collaboration efficace entre tous peut permettre aux sites fortifiés de retrouver leur pleine dimension dans les cadres urbains et paysagers qu´ils ont modelés.

    Mais, tant qu´aucun effort de sensibilisation et d´éducation du public ne sera consenti, aucune politique cohérente de mise en valeur du patrimoine fortifié ne pourra être entreprise, privant du même coup les collectivités locales des retombées économiques qu´un tourisme culturel nouveau engendrerait".

    "Expériences et cas concrets de restauration et de mise en valeur »

    "Des restaurations peuvent être menées que s'il existe une volonté de projet d'aménagement en profondeur des sites, tenant compte à la fois des vestiges historiques et de l'existant.

    Deux partis, participant chacun autant au développement de la connaissance de ce patrimoine peuvent alors être choisis. L'un privilégiant la perspective historique, fait du site choisi un témoignage le plus précis possible d'une rélité passée, sorte de musée de la fortification.

    L'autre, mettant l'accent sur l'urbanisme, intégre l'architecture militaire à la ville contemporaine dans son processus d'évolution historique, transformant les éléments de défense devenus obsolètes en lieux de détente et d'accueil.

    Ces deux partis, ou toute déclinaison de l'un ou de l'autre, ont pour objectif commun la mise en valeur et la sauvegarde d'un patrimoine trop souvent négligé. Les projets qui en découlent, pour être menés à bien, nécessitent l'établissemnt de plans d'aménagement sur plusieurs années".

  • 19832900747PB : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    20042900613NUCA : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    20042900615NUCA : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    19832900113PB : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    19832900137PB : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    19832900134PB : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    19832900133PB : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    19832900129PB : - Service Historique de la Défense, Château de Vincennes. Fonds de l'armée de Terre

    20042205105NUCA : Carte - Archives Départementales, Côtes-d'Armor - 1 FI 63. Documents figurés.

    20042205106NUCA : Plan - Archives Départementales, Côtes-d'Armor - 1 FI 64. Documents figurés.

    20042903414NUCA : Plan - Archives Départementales, Ille-et-Vilaine - C Fi 1146-05. Corps de garde des côtes de Bretagne, 1718-1745.

    20042903745NUCA : - Musée des Plans-reliefs, Paris

Références documentaires

Documents d'archives
  • Centre d´accueil et de recherches des Archives Nationales (C.A.R.A.N.)Centre Historique des Archives Nationales (S.H.A.N.) Adresse topographique : 11, rue des Quatre Fils, 75003, PARIS. Tél. : 01. 40. 27. 64. 19 ou 64. 20. Adresse postale : 60, rue des Francs-bourgeois, 75141 PARIS CEDEX 03. Site Internet : http : //www.archivesnationales.culture.gouv.fr/ Fonds Marine (dépôt du Service Historique de la Marine) Matériellement très volumineuse, la série Marine B renferme des documents provenant essentiellement de cinq sources distinctes : - Le Conseil de marine qui remplaça le secrétariat d´état à la marine de 1715 à 1723 (sous-séries Marine B1) ; - Les bureaux du Ponant et du Levant (sous-séries Marine B1, B2, B3, B4 et B5) ; - Le bureau des galères (sous-série Marine B6) ; - Les bureaux des directeurs du commerce, des pays étrangers, des consulats du Ponant et des consulats du Levant (sous-série Marine B7) ; - Le dépôt des archives de la marine (sous-série Marine B8). Dans la réalité, ces fonds ont été répartis de manière parfois assez anarchique. C'est ainsi que, comme on le remarque ci-dessus, les fonds émanant des anciens bureaux du Ponant et du Levant se trouvent éparpillés entre les sous-séries Marine B1, B2, B3, B4 et B5. Il existe, par conséquent, des liens étroits entre ces cinq subdivisions qui retracent de manière complémentaire le fonctionnement des divers rouages administratifs et opérationnels de la marine royale, tant à la cour que dans les ports et au sein des forces navales. Sous-série B1, Délibération du Conseil de la Marine et décisions : 1686-1789. La sous-série Marine B1 se compose de deux parties bien distinctes : la première est constituée par les 56 registres de délibérations du Conseil de marine (1715-1721). Celui-ci fut créé par une ordonnance du 3 novembre 1715 afin de remplacer le secrétariat d´Etat à la marine, provisoirement supprimé, et disparut à la majorité du roi Louis XV, en 1723. La seconde partie de cette sous-série est formée par la réunion en volumes des feuilles au roi et des feuilles au ministre (1685-1789). Il s'agit de brefs rapports préparés à l'intention du roi ou du ministre par les bureaux de la marine et parfois accompagnés de pièces justificatives ou de notes explicatives. Au bas de ces rapports, le roi ou le ministre ont apposé leur décision ou leurs observations autographes. Ces documents permettent donc de reconstituer dans une certaine mesure les pensées des plus hautes instances de la marine Malheureusement, ce fonds est très lacunaire, car certaines feuilles au roi ou au ministre ont été classées et reliées dans d'autres séries. Celles qui figurent dans la sous-série Marine B1 émanent essentiellement du bureau des ports et sont généralement classées par ordre géographique de destination. On y a joint, par ailleurs, un certain nombre de documents aberrants, concernant en particulier les bois de marine, les constructions navales, les fournitures de vivres et de matériel, les travaux portuaires. B1 1 à 56. Délibérations du Conseil de marine. 1715-1721. B1 57 à 102. Travail du roi et du ministre. 1686-1789. Sous-série B2, Correspondance ministérielle au départ : 1669-1789. Cette sous-série comprend six catégories différentes de documents : les ordres du roi concernant la marine du Ponant, les dépêches du ministre concernant la marine du Ponant, les ordres du roi concernant la marine du Levant, les dépêches du ministre concernant la marine du Levant. Il s'y ajoute deux registres d'expéditions de la marine renfermant essentiellement des arrêts du Conseil, des pièces expédiées au nom du duc de Beaufort, amiral de France, et, en général, des actes nécessitant l'intervention d'une autorité autre que le secrétaire d´Etat à la marine. Enfin, les dépêches de Jérôme Phélypeaux de Pontchartrain forment une collection de huit registres où voisinent avec les dépêches de service de nombreuses lettres particulières, parfois adressées à des célébrités du monde littéraire. L'ordre de classement change à plusieurs reprises dans le cours de cette sous-série : d'abord purement chronologique, il devient géographique à partir de 1686, lors qu’intervient la distinction entre Levant et Ponant. Reliée dès les 17e et 18e siècles, cette sous-série est à peu près complète jusqu'en 1776. À partir de cette date, qui coïncide avec une réorganisation importante de l'administration de la marine, tant à la cour que dans les ports, les dépêches cessent d'être reliées et on note de graves lacunes dans leur succession. En revanche, il convient de signaler que les registres les plus anciens de cette subdivision renferment des textes d'ordonnances et de règlements susceptibles de compléter utilement la série Marine A. Sous-série B3, Correspondance ministérielle à l´arrivée : 1628-1789. La sous-série Marine B3 constitue, pour la correspondance à l'arrivée, le pendant de Marine B2. Cette Subdivision est essentiellement composée des lettres reçues par les bureaux du Ponant et du Levant, auxquelles a été ajoutée une partie de la correspondance des bureaux des prises, des fonds et des classes. C'est ainsi, en particulier, que les pièces en provenance des ports secondaires du Ponant et du Levant sont presque toutes relatives aux classes. On y trouve, par ailleurs, des documents qui n'y sont pas à leur place, tels que des projets d'armements ou des pièces concernant l'artillerie, les bois de marine, la santé, les constructions navales. Cette correspondance à l'arrivée ne concerne que les ports de France métropolitaine, les ministres, les intendants et gouverneurs de provinces, les autorités et personnages divers s'étant trouvés, de près ou de loin, en relation avec la marine. Encore ce fonds comporte-t-il de très nombreuses et très graves lacunes ; les plus importantes affectent la quasi-totalité de la correspondance de Brest et celle des ports du sud de la Loire à partir du début du 18e siècle. La série Marine D est consacrée aux affaires se rapportant au matériel. Presque exclusivement traitées à l'origine dans les bureaux du Ponant et du Levant, ces questions furent incluses à partir de 1738 dans les attributions du bureau de la police des ports. Cette série forme, à la vérité, un ensemble très composite et assez artificiellement constitué. Indépendamment de la subdivision Marine D5, qui concerne uniquement les chiourmes, la série D a recueilli une grande partie des articles d'une ancienne collection intitulée "Mémoires et projets" et aujourd'hui démembrée. La plupart des documents composant cette collection avaient été réunis sous forme de volumes avant l'adoption du cadre de classement actuel des archives de la marine. Par la suite, on n'a pas voulu détruire les reliures existantes et on s'est borné à répartir, d'une manière plus ou moins rationnelle, l'essentiel des volumes entre les quatre premières subdivisions de la série Marine D nouvellement créée. Sous-série D2, Travaux hydrauliques et bâtiments. La sous-série Marine D2 constitue moins un véritable fonds d'archives qu'une collection de documents concernant les travaux maritimes et classés par ports. Toutefois, il convient de préciser que l'intérêt de cette collection, qui comporte de nombreux plans et dessins, dépasse sensiblement le cadre de l'histoire technique des travaux immobiliers de la marine. En effet, à l'occasion de ces travaux ont été fréquemment réunis des mémoires, rapports, décisions, lettres, états, qui fournissent de précieux renseignements sur l'histoire urbaine, économique, voire démographique, des ports et des régions côtières. Par ailleurs, les trois derniers articles de cette subdivision sont essentiellement consacrés aux rivières, aux canaux, à la navigation intérieure et intéressent donc, non seulement les régions littorales, mais aussi les cours d'eau de Lorraine ou du Berry. Enfin, il est bon de signaler que, pour des raisons inconnues, de très nombreux documents concernant les ports et côtes de France avant la Révolution ont été classés dans la sous-série Marine DD2, consacrée en principe aux travaux maritimes postérieurs à 1789. D2 22. Saint-Malo. 1610-1783. D2 23 à 27. Brest. 1443-1789. D2 50. La Ciotat, Concarneau, le Conquet, phare de Cordouan, le Croisic, Diélette (?), Dieppe. 1362-1790. D2 51. Fécamp, Fréjus, Granville, Gravelines, Harfleur, Honfleur, la Hougue, Isigny, Joyeuse, Landerneau. 1491-1798. D2 52. Martigues, Morlaix, Montpellier, Nantes, Narbonne, la Nouvelle, Paimboeuf, Pontrieux. 1420-1786. D2 56. Belle-Ile-en-Mer, îles d'Ouessant, de Groix, d'Houat et d'Hoëdic. 1751-1789. D2 58 et 59. Documents divers concernant les travaux d'aménagement portuaire, l'assèchement des marais, la navigation fluviale, les fortifications, les phares et balises. 1383-1788. Série G, Mémoires et documents divers. La série Marine G est la plus composite de tout le fonds naval ancien. Elle regroupe plusieurs catégories de documents hétérogènes : les uns ne se rattachent par leur origine à aucun service précis de l'ancienne administration de la marine ou constituent des petits fonds de caractère particulier ; les autres, artificiellement réunis à diverses époques, ne pourraient être dissociés qu'au prix d'un travail long, coûteux et hasardeux s'il fallait les répartir entre les subdivisions déjà existantes du cadre de classement des archives anciennes de la marine. Il est pratiquement impossible d'énumérer de manière exhaustive tout ce que contient cette subdivision. Toutefois, on peut y distinguer plusieurs sections plus ou moins cohérentes : - Une collection d'états abrégés de la marine, petits volumes manuscrits et généralement reliés en maroquin, où sont énumérés chaque année les officiers en service dans la marine, les vaisseaux et galères armés et en construction et parfois les effectifs des classes de matelots du royaume, ainsi que les munitions et marchandises entreposées dans les arsenaux et magasins de la marine. Beaucoup de ces précieux agendas sont malheureusement manquants, surtout pour le 18e siècle ; - Des compilations diverses et des recueils de copies de documents concernant, en particulier, l'administration de la marine, des colonies et du commerce ; - Les copies des dépêches adressées par l'administration du port du Havre aux divers services centraux de la marine entre 1763 et 1789 ; - Une importante quantité de volumes provenant de la collection des "Mémoires et projets" et n'ayant pu être intégrés dans la série Marine D. Les pièces contenues dans ces articles concernent essentiellement les écoles de la marine, l'astronomie, les sciences, l'organisation de la marine et les inventions intéressant les travaux portuaires et la navigation ; - Des documents relatifs à la défense des côtes de France et aux milices garde-côtes, qui dépendirent, entre 1709 et 1759, de l'administration de la marine avant d'entrer dans le ressort du département de la guerre ; - Enfin, de nombreux documents concernant les sujets les plus divers et provenant, pour la plupart, d'acquisitions, de dons ou de travaux effectués dans les fonds d'archives de la marine. En raison de sa diversité et de sa richesse, cette série présente un intérêt considérable dans les domaines les plus divers. Aussi est-il indispensable de s'y reporter pour toute recherche relative à la marine, quel que puisse être le sujet étudié. G 76, Papiers de M. Sicamois : compilations relatives à l'histoire de la marine et des colonies, aux inspections et à la défense des côtes de France, à l'Amirauté de France et aux amirautés locales, aux troupes de la marine, aux compagnies de commerce maritime. 1626-1833. Mémoires sur la défense des côtes : 1686-1813. Mémoire concernant Belle-Ile et les îles d´Houat, Hoëdic et Groix par Mariat, commissaire à Vannes (1756). G 151, Lettres, mémoires, états concernant la défense du littoral et les milices garde-côtes : 1620-1746. G 153, Mémoires sur la défense des côtes : 1753. G 154, Mémoires sur la défense des côtes : 1753. G 154, Mémoires sur la défense des côtes : 1754-1755. G 155, Mémoires sur la défense des côtes : 1755. Informations sur l´artillerie au château du Taureau. G 158, Mémoires sur la défense des côtes : 1756. G 159, Mémoires sur la défense des côtes : 1757. G 160, Mémoires sur la défense des côtes : 1758. G 161, Mémoires sur la défense des côtes : 1762 -1763. G 162, Mémoires sur la défense des côtes : 1781-1788. G 163, Mémoires sur la défense des côtes : 1790. G 201 à 203, Dessins et plans de canons, mortiers, pierriers, affûts, bombes, boulets, grenades, fusils, armes blanches. 1645-1794. G 208 à 213, Cartes et plans des côtes et ports de France : Dunkerque, Boulogne, Dieppe, le Havre, Nantes, Saint-Nazaire, Quiberon, Belle-Ile, îles des Glénan, Houat, Hoëdic, Concarneau, Sept-îles, Saint-Servan, Saint-Malo, Paimbœuf, les Sables d'Olonne, île de Ré, Bordeaux, Bayonne, Saint-Jean-de-Luz, Pasajes, Marseille, Port-Vendres, Sète, Port-de-Bouc, Hyères, Nice. 1693-1863. G 210, Recueil de cartes et plans relatif à Nantes, Saint-Nazaire, Quiberon, Belle-Ile, Glénan, Houat, Hoëdic, Concarneau, les Sept-îles, Saint-Servan, Saint-Malo : 1739-1863. Sous-série 3JJ, Service hydrographique de la Marine, observations scientifiques et géographiques. Fonds Rosanbo Instrument de recherche : inv. anal., par R. Gourmelon, M. Antoine, M. Langlois, 152 p. et 14 p. ; table de concordance entre les cotes des articles et celles des microfilms. 260 AP 1-74 (155 Mi) : Fonds Rosanbo, fonds Vauban I. Dossiers militaires, économiques et politiques de Vauban. 17e siècle. Inv. anal., par R. Gourmelon, M. Antoine, M. Langlois, 152 p. Conservé uniquement sous forme de microfilm (155 Mi 1-68). Table de concordance entre les cotes des articles et celles des microfilms. 261 AP 1-54 (161 Mi) : Fonds Rosanbo, fonds Vauban II. Correspondance. 17e siècle. Inv. anal., par R. Gourmelon, M. Antoine, M. Langlois, 14 p. Conservé uniquement sous forme de microfilm (161 Mi 1-47). Table de concordance entre les cotes des articles et celles des microfilms.

  • Bibliothèque Nationale de France, Paris Adresse topographique : Site Richelieu, 58 rue de Richelieu, 75002, PARIS. Tél. : 01. 53. 79. 59. 59. Site Internet : http : //www.bnf.fr/ Département des manuscrits Fr 8153, Mémoire sur la Bretagne au 18e siècle. Ms 8022, Recueil des pièces concernant la Marine tiré du cabinet de M. Foucault le père le 13 avril 1692, f°17 à 19. Ms 8308, Dictionnaire de l´administration de Bretagne, tome 1 : A..., E. Ms 8309, Dictionnaire de l´administration de Bretagne, tome 2 : E..., V. NAF 4375, f°236, Dubuisson-Aubenay. Département des cartes et plans (Cartes cédées à la bibliothèque nationale par le service hydrographique de la Marine). Portefeuille 41. Pièce 12/17 : Carte de la capitainerie de Morlaix en 1734. Pièce 12/16 : Carte de la capitainerie de Saint-Pol-de-Léon en 1734. Cabinet des Estampes Va 56 tome 1, topographie du Morbihan. Voir les tomes concernant le Finistère et les Côtes du Nord (Côtes-d´Armor).

  • Service Historique de l´Armée de Terre, Château de Vincennes Adresse topographique : Château de Vincennes, BP 107 - 00481 ARMEES Tel. : 01. 41. 93. 34. 33. Archives du Génie Article 1, Lois, décrets, ordonnances, arrêtés, règlements, instructions, circulaires. Article 2, Service du génie, matériel, Section 3, Emploi des troupes dans les travaux (carton n°1, 1688-1842). Section 4, Servitudes militaires (2 cartons). Article 4 : Frontières de France, Section 2 : Frontières maritimes. Paragraphe 1 : Mémoires généraux (9 cartons, 1659-1880). Carton 5 : 1795 (Rien). Carton 9 : 1812-1814. Pièce n° 21 : Sur les tours modèles 1812. Travaux de la tour de Saint-Marzin (tour élevée jusqu´au sol du 1er étage), tour de Créac´h-Meur (idem), tour de Toulbroc´h. Secteurs à défendre pour Brest : l´anse des Longs Sablons ou la rade de Bertheaume, l´anse des Blancs-Sablons, la petite anse des Illien. Secteurs à défendre pour Saint-Malo : les petites baies de Saint-Cast et de Saint-Lunaire. Pièce n° 24 : Tableau des tours modèles à construire en dix années sur les côtes de l´Empire : les Longs Sablons, Saint-Marzin, Créac´h-Meur, Toulbroc´h, Pontusval (tour n° 3), île de Batz (tour n° 1 au point culminant pour soutenir les batteries situées à l´Est et à l´Ouest), Dourven (ou pointe de Locquémeau), Perros (proposition d´une tour réduit n° 2), île de Bréhat (tour n°1). Rien après. Feuille cinquième : Groix à Pontrieux : rien. Feuille sixième : baie de la Frênaie près de Saint-Malo à Fécamp.

  • Article 4 : Frontières de France, Section 2 : Frontières maritimes. Paragraphe 3 : Côtes de Bretagne depuis la rivière de Couësnon jusqu´à la baie de Bourgneuf (4 cartons, 1683-1831). Carton 1 : Fortifications de Bretagne, 1683-1759. Pièce n° 1 : 1683. Instruction particulière des batteries de la côte vis à vis du Mengant (fort du Léon) et premièrement de celle qui doit être faite du côté du Léon par Vauban. Pièce n° 2 : 11 avril 1689. Visite de la côte de Cancale par Vauban. Copie. Pièce n° 3 : Rien. 1689. Mémoire sur les endroits ou l´ennemi peut faire une descente pour entrer en Poitou, étant dans la rade de Bourgneuf où une très forte armée peut demeurer en toute sûreté par Niquet. Pièce n° 4 : 11 juillet 1692. Sur la batterie de Cornouaille par Bouridal. Pièce n° 5 : 14 juillet 1692. Plan de la rade de Camaret en Bretagne avec profil des retranchements de cette rade par Traverse, ordre de Vauban. (2 planches) Pièce n° 6 : 1693. Carte de la rade et du goulet de Brest avec les batteries qui en défendent l´entrée et les descentes par Bouridal (Document en mauvais état). Pièce n° 7 : 17 mai 1693. Carte des ouvrages d´une partie du goulet de Brest : pointe des Espagnols, île Longue, Camaret, pointe du Toulinguet par Traverse. Pièce n° 8 : 1693. Plan de la côte des environs du Conquet avec des retranchements pour empêcher les descentes par Renan. Pièce n° 9 : 23 avril 1694. Devis des batteries des environs de la rade de Brest, du goulet, de ses abords, et des retranchements du Conquet, ou sont distinguées les permanentes ou celles qui doivent toujours subsister, des passagères ou celles de campagne qui ne sont proposées que pour un temps. Etat des batteries de la rade de Brest, du goulet, de Camaret et de Douarnenez faites et à faire avec toutes les pièces qui sont dans les batteries et celles qui y sont encore nécessaires et leur calibre. Etat des batteries de la rade de Brest, du goulet, Bertheaume, du Conquet, d´Aber-Wrac´h faites et à faire avec toutes les pièces qui sont dans les batteries et celles qui y sont encore nécessaires avec les calibres de celles qui y sont et celles qu´il y faut par Vauban. Plan des hangars, magasins à poudres, et corps de garde nécessaires aux batteries de campagne des environs de la rade de Brest et du goulet. Profil pour servir aux retranchements des batteries. Profil des retranchements de la côte par Vauban. Pièce n° 10 : 9 mai 1694. Plan du goulet de Brest ou sont représentés le gisement des côtes, les passes des navires, la situation et figure des batteries qui en défendent l´entrée par Vauban. (Trajectoires des tirs de canons mentionnées, à l´est de la batterie de Cornouaille, la batterie de Beaufort, vestiges). Mai 1694. Projet d´un fort proposé sur la presqu´île des Espagnols à côté du goulet de Brest par Vauban. Pièce n° 11 : 5 septembre 1695. Profils des batteries de la pointe des Espagnols à Brest. Plan de la batterie de la pointe des Espagnols à Brest par Vauban. Pièce n° 12 : 23 janvier 1696. Profils des retranchements du Portzic. Plans des batteries et retranchements du Portzic (fort dans sa totalité) par Mollart et approuvé par Vauban. 27 janvier 1696. Profil du nouveau parapet proposé pour la batterie de Camaret. Profil de la batterie proposée sur le rocher isolé de la pointe du Capucin à l´entrée du goulet par Traverse et annoté par Vauban. Pièce n° 13 : Rien. Pièce n° 14 : 24 juillet 1696. Sur le fanal de Saint-Mathieu. Pièce n° 15 : 1699. Carte gravée du Duché et gouvernement de Bretagne pour faire connaître les limites de la province par Sanson. Pièce n° 16 : Rien. Sur le comté nantais. Pièce n° 17 : Rien. Sur Saint-Nazaire, la Loire. Pièce n° 18 : 1704. Visite de la côte de Morlaix à Saint-Brieuc. 14 décembre 1704. Carte de Saint-Brieuc à Saint-Michel en Grève près de Morlaix. Mémoire des observations et réflexions faites par monsieur le Maréchal de Chateauvenault visitant la côte de Morlaix à Saint-Brieuc en novembre 1704 par Garangeau. Pièce n° 19 : Sur les feux d´Ouessant et Saint-Mathieu. Pièce n° 20 : 29 septembre 1716. Carte et mémoire sur l´état des corps de garde et batteries de quatre évêchés de Bretagne : Tréguier, Saint-Brieuc, Saint-Malo, Dol par Garangeau. De la rivière de Morlaix au Couësnon : 46 corps de garde. Evêché de Tréguier : de la rivière de Morlaix à celle de Lannion, première capitainerie générale, dans laquelle étendue, il y a sept corps de garde. Plouézoch : corps de garde de la pointe de Barnénez, construit en 1710, "il est bon et solide". Les habitants de la paroisse entretiennent à leur frais la couverture. Primel : des réparations à faire. Beg an Fry : "corps de garde d´ancienne construction". Locquirec : "corps de garde de fort ancienne construction". Plestin : "aussi fort ancien". Locquémeau : "d´ancienne construction". Le corps de garde est voûté de pierres de taille avec un comble au dessus, couvert d´ardoises. Le Yaudet : "bon état". Sauf quelques petites réparations à la couverture. Pointe de "Treson" au pied du corps de garde de Trébeurden : batterie de deux pièces. Deuxième capitainerie qui commence à la rivière de Lannion et finit à celle de Pontrieux ou île à Bois dans laquelle étendue, il y a douze corps de garde. Seruel (Servel) : "ancien corps de garde". Trébeurden : sur la pointe Trezon, "ancienne construction". Pleumeur-Bodou : "ancien corps de garde voûté et couvert en plate-forme de pierre de taille". Trégastel : "en bon état, construit il y a quelques années". Perros : "deux corps de garde, l´ancien est voûté de pierre de taille et couvert de grosses et fortes ardoises, le neuf (1710) est en bon état avec un petit magasin à poudre joignant". Quatre batteries : "le Bas lieu, la côte de l´Anse de Kstrop (canon de 8 sur le ventre), une autre sans nom (3 pièces, de 8 et deux de 16) sur le ventre". Pointe dite le Bas Lieu, batterie en face de l´île Tomé : "plate-forme en pierre de taille et son parapet de gazon coupé d´embrasures". Canon de 12 et de 16 sur le ventre. Trélévern : corps de garde voûté en assez bon état sur une langue de terre. Port-Blanc, petit havre de barre : corps de garde sur une pointe de la paroisse de Penvénan. Plougrescant : corps de garde sur la gauche de la rivière de Tréguier à une bonne lieue de la ville. Au pied, une batterie de canon avec plate-forme et parapet, "tout son circuit est bien retranché, de même ses avenues, il y a trois pièces de 16 montées sur affût". Un petit magasin à poudre voûté. "La dite rivière de Tréguier est fort bonne, elle entre d´environ deux lieues dans les terres jusqu´à la ville ou les plus gros navires peuvent mouiller en sûreté, la côte étant haute de toutes parts et son entrée étant défendues par des batteries et retranchements à droite et à gauche, il y a une petite branche de cette rivière qui conduit à la ville nommée la Roche-Derrien, sans commerce pendant la guerre, aussi bien que Tréguier et Pontrieux à cause des capres". Trédarzec : "corps de garde très ancien". Plubihan (Pleubian) : ancien corps de garde à gauche de la rivière de Pontrieux accompagné d´un magasin à poudre et d´une batterie. "La dite rivière de Pontrieux est une des plus belles et meilleures de la province, une armée pouvant y mouiller, son entrée est défendue par des batteries comme la sus dite de part et d´autres, l´île à Bois qui est à son embouchure couvrant la dite rivière et ses bords de part et d´autres étant hauts, les navires y sont à l´abri". Ile à Bois : corps de garde, magasin à poudre et batterie de trois pièces. Evêché de Saint-Brieuc : la troisième capitainerie commence à la rivière de Pontrieux ou île à Bois et finit à celle du Léguer ou Saint-Brieuc dans laquelle étendue il y a neuf corps de garde. Ploubalance (Ploubazlanec ?). Ile de Bréhat : corps de garde voûté non couvert. "C´est le corps de garde de l´île de ce nom à une demie lieue de la terre ferme la plus proche, cette île qui est négligée mériterait plus d´attention en temps de guerre, elle est grande et peuplée d´habitants tous matelots, ainsi se trouvant déserte pendant les étés, les femmes font tout le travail et la culture des terres, il serait aisé de la surprendre, la piller et d´y traverser le commerce y ayant un bon mouillage entre y celle et la terre, il y avait autrefois quatre navires pour la pêche de Terre Neuve et une vingtaine de barques et gabares dont les trois quarts ont été pris les uns après les autres pendant la dernière guerre, il y a trois batteries de canon sur le mouillage dont partie des parapets de gazon sont éboulés, les plate-forme de pierre de taille n´ont pas suffisamment de recul". Kerity ou Beauport : "ancien et méchant corps de garde dans l´enclos de l´abbaye de Beauport". Pointe de Plouézec : "sur la pointe dite Bilfot, un corps de garde et une batterie au dessous et au devant". Plouha : corps de garde voûté recouvert de très grandes pierres ardoisines datant de 1710. Batterie de deux pièces. Portrieux ou Saint-Quay : "corps de garde voûté neuf". Etables-sur-Mer : sur la pointe entre Beny (?) et Etables. Batterie en projet sur la pointe est de l´anse entre Etables et Pordic. Pordic : sur la pointe dite de Lernot. Plérin : sur la pointe dite le Roselier à la gauche de la rivière du Légué ou de Saint-Brieuc. La quatrième capitainerie commence à la rivière du Léguer et finit à celle du Guildo dans laquelle étendue il y a huit corps de garde. Cesson : sur la pointe. Hillion : corps de garde en bon état. Pléneuf : corps de garde en bon état. Au nord du corps de garde sur un rocher que la mer enferme lors des gardes marées se trouve les vestiges de la tour dite le Verdelet. Retranchements et batteries en temps de guerre au petit port de Dahouët. Erquy : sur la pointe. Cap de Fréhel : tour ou fanal bâtie en 1710 au dépens de la province. Château de La Latte : "Le corps de garde est dans le château, il y monte 20 hommes de milice en temps de guerre, il y a un commandant nommé par le Roi et sa majesté fait la dépense du nécessaire à ce poste très important et avantageux protégeant les navires mouillés dans la rade ou baie de la Fresnaye, ou presque tous les navires qui vont à Saint-Malo sortent, mouillent ordinairement soit avant d´y entrer, soit pour prendre le large achevant de s´apprêter dans cette rade où ils sont sous le feu du canon du château". Saint-Cast : corps de garde fort bon. Trois batteries le long de la baie dans le commencement de la dernière guerre. Evêché de Saint-Malo : La cinquième capitainerie commence à la rivière du Guildo et finit à celle de la Rance dans laquelle étendue il y trois corps de garde. Tour dans l´île des Hébihens : bâtie en 1697 par le comte de Pontbriand. La Garde Guérin : sur la pointe du même nom. Dinard : sur la pointe gauche à l´entrée de la Rance accompagné d´un magasin à poudre et d´une garde batterie. La sixième capitainerie commence à la rivière de la Rance et finit au Biez ou ruisseau de Blanc Essay dans laquelle étendue il y a cinq corps de garde. La Cité. Paramé : "corps de garde voûté en assez bon état". Saint-Coulomb : "en mauvais état". Portpiquet (?). La Houle. Evêché de Dol : la septième capitainerie commence au Biez ou ruisseau de Blanc Essay et finit à la rivière de Couësnon dans laquelle étendue il y a trois corps de garde. Blanc Essay. Le Vivier. Ros sur Couësnon. Pièce n° 21 : Sur le fanal du cap Fréhel. Pièce n° 22 : Rien. Sur les pêcheries de Cancale. Pièce n° 23 : 13 janvier 1734. Mémoire sur les ouvrages provisionnels faits ou continués pendant les dernières guerres, non seulement aux environs de Saint-Malo aux dépens de la province de Bretagne, même dans l'étendue de la côte de ce département qui commence à la rivière de Morlaix et finit à celle du Couësnon par Garangeau. De la rivière de Morlaix au Couësnon : 46 corps de garde, 33 batteries de campagne. "Sur les paroisses sujette à la garde, l´on a eu si peu de soin qu´il n´y en pas un seul en état, presque tous sans porte, ni fenêtre, découvert en partie, les officiers de milice auxquels on a fait des reproches disent que ce sont les employés dans les fermes, lesquels pour empêcher l´introduction des marchandises de contrebande et la conservation des droits du Roi obligés d´être jour et nuit dans les endroits de la côte ou l´on peut descendre ont enfoncé les portes pour se mettre à couvert des injures du temps, brûlé en hiver les tables, bancs de ces lieux une fois ouverts et abandonnés ont occasionné leurs destructions". "Le fort du Petit Bé construit sur le rocher de ce nom à la mer vers l´Ouest à la portée de canon de Saint-Malo est très bon. Son enceinte propre, solide, son parapet coupé de dix-neuf embrasures qui ont toutes leurs découvertes sur la rade et les passes, une plate-forme continue, des souterrains au dessous du rez-de-chaussée, celui de niveau à la dite plate-forme distribué en un passage dans le milieu, corps de garde et hangars aux affûts et celui au dessus aussi voûté en des logements, il manque à ce fort une petit avancée pour couvrir son entrée et fermer son fossé, faire un escalier pour y monter, un pont dormant à bascule. Dépense de 6 000 livres". "Le fort de la Conchée a neuf beaux souterrains voûtés et une très belle plate-forme au dessus sans autre chose qu´un bâtiment commencé dont les murs s´élèvent à deux pieds à la réserve de ceux qui portent la couverture de l´escalier qui le sont de six. Il serait très nécessaire d´un grand magasin à chaque bout pour serrer les affûts que l´on a été contraint d´apporter en ville, l´on y en a seulement laissé deux qui sont entièrement pourris, tous les canons sur le ventre, ce bâtiment contiendrait de plus un corps de garde, une salle d´armes et deux chambres, et le comble donnerait de l´eau dans la citerne pour le détachement du château auquel on est obligé d´en porter toutes les semaines de la ville, la dépense de ce bâtiment serait de 36 000 livres". Le fort souffre du manque d´affûts et d´eau. Le château de Solidor : description des fortifications. "Le château de La Latte : Il est situé à quatre grandes lieues à l´ouest de Saint-Malo et très avantageusement pour la navigation en ce qu´il a une bonne rade sous le feu de son canon et que tous les navires qui veulent entrer à Saint-Malo ou qui en sortent y mouillent toujours les uns pour y attendre le reste de leurs équipages, soit pour s´apprêter à en partir de grand matin pour passer de jour les dangers. Il a pour gouverneur monsieur de Gouïllon de Vauxrouhault et dépend de Saint-Malo, il n´y a que des milices qui y montent la garde en temps de guerre, il n´y a présentement que trois canons dont l´un hors de service, on y envoie huit de Saint-Malo de 24 et 36 lors de la guerre et on le fera encore, il serait nécessaire de huit affûts au moins moitié de 24 et de 36 et de quatre plate-forme pour la batterie haute les six autres pour la basse et rasante ayant leur plate-forme de pierres de taille en très bon état". Dinan : description des fortifications et du château. Sur l´utilisation du château voûté et d´autres tours de Dinan où on a enfermé jusqu´à 1300 hommes, tous prisonniers de guerre de la Marine. Dol. Le château du Taureau. L´île "Dhoüveck" (probablement l´île Ricard)  : "C´est un rocher à la demie portée de fusil du château plus spacieux et élevé qui a vue sur deux passes dont il faut interdire l´accès aux petits bâtiments et les obliger à passer par la Grande. Escarper la cime des rochers, aplanir celui où doit être la plate-forme pour quatre canons, la fermer par un mur de maçonnerie, élever un parapet percé d´embrasures au devant d´icelle, puis rompre et escarper toutes les pointes de rocher qui pourraient faciliter l´accès". Les Sept-Iles : à 18 lieues au sud-ouest de Saint-Malo. Projet pour lutter contre les corsaires ou câpres de Jersey et Guernesey. Pièce n° 24 : 1735, cartes des capitaineries garde-côtes de Bretagne. Avril 1735 : Carte des capitaineries de Cancale, Dol et Saint-Malo par Griffon. Localisation des corps de garde, forts et batteries. Avril 1735 : Carte de la capitainerie de Cancale par Griffon. Localisation des corps de garde, forts et batteries par degré d´importance. Vers 1734-1735 : Carte de la capitainerie de Matignon (la 5e) dont le capitaine garde-côte est monsieur de Gouïllon de Vauxrouhault. Elle s´étend de Saint-Brieuc, le Léguer au Guildo, l´Arguenon. Localisation des corps de garde et batteries. Avril 1735 : Carte de la capitainerie de Saint-Brieuc (la 6ème). Elle s´étend du Trieux au Léguer. Localisation des corps de garde et batteries. Manquent les cartes des capitaineries Pontbriand, île de Bréhat, Tréguier, Lannion (la 9ème par logique). Avril 1735 : Carte de la capitainerie de Morlaix (la 10ème) ou Tréguier. Elle s´étend de la rivière de Morlaix à Lannion. Morlaix compris dans la capitainerie est "fortifiée". Mai 1735 : Carte de la capitainerie de Saint-Pol-de-Léon (la 11ème) commandée par monsieur des Roches du Dresnay, capitaine général garde-côte. Elle s´étend de Plouescat, le Kernic à la Rivière de Morlaix. Sont indiqués les lieux propres à une descentes : les côtes de Toussaint (entre Saint-Pol-de-Léon et Roscoff), Saint-Pierre (plage de Santec), Sibiril, Cléder et Plouescat ainsi que les trois rades à défendre : île de Batz, Titouen (côte de Trégondern) et Morlaix. Note de l´auteur : "Seule erreur de la carte : le château du Taureau est situé plus près de la côte de Léon que de celle de Tréguier". Localisation des corps de garde et batteries. 1734, copie de 1735 : Carte de la capitainerie d´Aber-Wrac´h (la 12ème). Elle s´étend de l´Aber Benoît à Plouescat, le Kernic. Neuf corps de garde dont deux entièrement ruinés, le fort de Cézon orthographié "Saison" et deux batteries (rive droite de l´Aber Benoît et le "Coreiou" (Koréjou). 1734, copie en mai 1735 : Carte de la capitainerie garde-côte de Brest (la 13ème) par monsieur de Quergadiou fils. Elle s´étend de la rivière de Landerneau à l´Aber Benoît. Sont numérotés 34 édifices fortifiés : corps de garde, forts et batteries avec une table des renvois. Manque la carte de la capitainerie de Crozon. 1734 : Carte de la capitainerie d´Audierne. Elle s´étend de la rivière de Bénodet à Douarnenez et compte 15 corps de garde. Manquent les cartes des capitaineries du sud Bretagne. Pièce n° 25 : Avril 1734. Mémoire sur les entreprises que les ennemis pourraient faire sur plusieurs places maritimes de Bretagne : Brest, Belle-Ile, Houat et Hoëdic, Port-Louis, Port de l´Orient, Concarneau par Dumains. Pièce n° 26 : Avril 1734. Mémoire sur les entreprises que les ennemis pourraient faire sur plusieurs places maritimes de Bretagne : Brest, Belle-Ile, Houat et Hoëdic, Port-Louis, Port de l´Orient, Concarneau, château du Taureau par Dumains. "Les longs intervalles des côtes de Bretagne d´un poste à l´autre depuis la Normandie jusqu´en Poitou ont des corps de garde sur toutes les pointes qui peuvent se répondre par des feux. Pour découvrir les vaisseaux qui arrivent, toutes les anses et descentes sont bordées de retranchements effacées et de petites batteries ruinées qui ne sont pas comprise dans mon mémoire d´estimation parce qu´elles n´ont pas été faites aux frais du Roi mais par corvées de la province. Si l´on prévoyait une guerre prochaine avec les Anglais, il ne faudrait pas plus d´un mois pour les rétablir […] quoi qu´ils ne peuvent être que mal gardés et d´une petite défense ne pouvant prévoir où les ennemis débarqueront à l´improviste qui pourront faire des courses dans un pays ouvert, brûler quelques petites villes et villages sans oser s´avancer dans la crainte d´être enveloppés et sûres d´être chargés dans le rembarquement s´ils demeurent à terre plus de deux fois vingt-quatre heures [...]". Pièce n° 27 : Rien. Port-Louis et l´Orient. Pièce n° 28 : 1742. Corps de garde et batteries depuis la baie de Douarnenez jusqu´à Morlaix. Pièce n° 29 : Rien. Carte de Port-Louis et Lorient. Pièce n° 30 : 1744. Mémoire sur les batteries de la côte de Léon jusqu´au château du Taureau. Description, armement. Mémoire sur les batteries de la côte de Cornouaille jusqu´à l´entrée de la rivière de Bénodet par Bigot de Moroguet. Pièce n° 31-34 : Rien. Pièce n° 35 : 21 juin 1744. Etat des batteries du Couësnon à la rivière de Morlaix par le chevalier de Lescouët. La batterie de Perrohen est close par des retranchements. Pièce n° 36 : Vers 1745-1746. Plans et profils de batteries de la côte de Bretagne de Saint-Malo à la rivière de Morlaix par de Combles. 18 dessins. 1745 : Batterie Neuve à Barbette de la pointe de Guilben. Batterie courbe. 1745 : Batterie à 2 embrasures de l´île à Bois. Batterie en U. 1745 : Batterie à 3 embrasures de Port-Blanc près de Tréguier. Batterie droite. 1745 : Batterie à barbette de Dourven à l´entrée de la rivière de Lannion. Batterie en arc de cercle précédée d´un retranchement. 1745 : Batterie à barbette de Trébeurden vis à vis l´île Milliau. Batterie à 2 plates-formes en arc de cercle "écrasée". 1745 : Batterie à barbette de Trélévern à l´est de Perros et vis à vis l´île Tomé. Batterie en arc de cercle. 1745 : Batterie à embrasures du Ballion, pointe du Château, à l´ouest de la baie de Perros. Batterie circulaire. 1745 : Batteries à barbette de Térénez et Primel. 1746 : Batterie à la pointe de la Prioté sur la (illisible) et sur la rade de Portrieux (Capitainerie de Saint-Brieuc). 1745 : Batterie à barbette de "Loften" et "Tettringard" à Perros (Capitainerie de Lannion). 1745 : Batterie à barbette de l´entrée du havre de Portrieux. Batterie circulaire protégée par des retranchements de part et d´autres (Capitainerie de Saint-Brieuc). 1745 : Batterie à barbette de Portrieux sous le corps de garde de Saint-Quay. Batterie en L. 1745 : Batteries à barbette haute et basse de Plouha. Batteries droites (Capitainerie de Saint-Brieuc). 1745 : Batterie à barbette du port Binic. 1745 : Batterie Neuve à barbette de la pointe de l´Aigle du port Légué à l´entrée de la rivière de Saint-Brieuc. 1745 : Batterie à barbette du Port Dahouët sur la pointe de la Grande Guette. Batterie en U ouvert. 1745 : Batterie Neuve à barbette de la Bouche d´Erquy. Batterie en U arrondi. 1745 : Les cinq batteries de l´île de Bréhat : au Sud, de la Chambre, au Nord, au Nord-ouest et au Nord-est ont été réparées par les insulaires. Sans plan ni profil. 1745 : Batterie de l´Abbaye de Beauport au frais de cette dernière. Sans plan ni profil. Pièce n° 37-40 : Rien. Concerne la Bretagne Sud. Pièce n° 41 : 1747. Batteries des côtes de Bretagne de Brest à Cancale avec leur armement. Batteries des côtes de Bretagne de Brest à Bourgneuf avec leur armement. Batteries des îles Nord et Sud de la côte. Environ 80 batteries du fort du Mengant à l´île des Hébihens. Description de chaque batterie et de leur situation stratégique. Tableau d´état des batteries de canons et mortiers dans toute la côte de Bretagne (Mémoire essentiel à faire dupliquer). Pièce n° 42 : Rien. Pièce n° 43 : 28 avril 1747. Dispositions générales pour la défense de la côte de la province de Bretagne pendant l´été par le duc de Penthièvre. Dans les capitaineries de Saint-Pol-de-Léon et d´Aber-Wrac´h, "on établira à l´ordinaire des postes dans tous les corps de garde le long de la côte qui seraient composés de gardes côtes non soldés ; on les ferait relever tous les quatre jours, et il serait ordonné aux officiers des capitaineries de faire de fréquentes visites le long des côtes pour voir si chacun est à son devoir". Pièce n° 44 : Rien. Pièce n° 45 : 1754. Mémoire sur les côtes de Bretagne. Sur les Glénan. Pièce n° 46 : 1755. Défense des côtes de Bretagne par le duc d´Aiguillon. Pièce n° 47-53 : Rien. Concerne la Bretagne Sud.

  • Article 4 : Frontières de France, Section 2 : frontières maritimes. Paragraphe 3 : Côtes de Bretagne depuis la rivière de Couësnon jusqu´à la baie de Bourgneuf (4 cartons, 1683-1831). Carton 2 : Fortifications de Bretagne, 1760-1797. Pièce n° 1- 4 : Rien. Pièce n° 5 : 1763. Batteries de côtes de Bretagne dépendantes du département de Brest par "Leroy de Paulin". De Brest au château du Taureau. Tableau des batteries. Carte de la partie Nord-ouest de la Bretagne, îles d´Ouessant et Molène. Pièce n° 6-9 : Rien. Pièce n° 10 : 1770. Fortifications. Mémoire sur les côtes voisines de Brest par monsieur "Desfremond" ingénieur. Pièce n° 11 : Rien. Pièce n° 12 : 1772. Mémoire sur la Bretagne par le général de la Rozière, brigadier de Dragons. 62 p. Pièce n° 13 : Rien. Marquis de Langeron. Pièce n° 14 : En déficit. Pièce n° 15 : 1776. Mémoire sommaire de l´état des forts, retranchements, redoutes, batteries et bâtiments dépendant de Brest, depuis l´entrée de la rivière de Quimper jusqu´à celle de la rivière de Morlaix par Dajot. Pièce n° 16 : idem. Pièce n° 17 : 1777. Carte de la capitainerie de Plancoët comprise entre celle de Dol à l´Est et celle de Saint-Brieuc à l´Ouest. Elle s´étend de la côte d´Erquy jusqu´au Guildo à la rivière d´Arguenon (Document peu lisible). Pièce n° 18-20 : Rien. Pièce n° 21 : Rien 1778. Observation sur les forts et batteries de Bretagne de la baie de Bourgneuf à la rivière de Morlaix. Pièce n° 22 : Rien. Pièce n° 23 : 1778. Plans et profils de tous les corps de garde de Nantes. Véritable "catalogue". Pièce n° 24 : 1787. Etat des forts, batteries et pavillons de signaux de la sous direction de Saint-Malo par Tournay (De la batterie de Mont-Dol à la batterie de Saint-Jean).Tableau récapitulatif. Pièce n° 25 : 1788. Etat des batteries de la côte depuis Morlaix jusqu´à Concarneau. Pièce n° 26 : 1788. Etat général des batteries et pavillons de la côte depuis Cancale à Trévignon (Au Sud-est de Concarneau) avec leur armement. Pièce n° 27-28 : Rien. Pièce n° 29 : 1791. Considérations générales sur le système défensif de la ville et du port de Brest. Etat des fortifications de Brest jusqu´à Morlaix pour le Nord (A revoir pour les forts du Dellec, du Minou, de Toulbroc'h et des Blancs Sablons). Pièce n° 31 : 1791. Etat des forts et batteries extérieures à la direction de Brest. Pièce n° 32 : Rien. Pièce n° 34 : Juin 1793. Etat des batteries existantes à établir dans les 7ème et 8ème arrondissements des côtes du Nord. Pièce n° 35 : 1793. Arrêté des commissaires de la convention nationale relatif à la défense des côtes maritimes de la 13ème division militaire, depuis l´Orient jusqu´à la rivière de Couësnon. Pièce n° 36 : 18 août 1793. Les représentants du peuple, près l´armée des côtes de Brest. Pièce n° 37-39 : Rien. Pièce n° 40 : 1793. Etat des batteries et signaux de côtes depuis le rivière de Morlaix jusqu´à celle de Couësnon. Pièce n° 41 : Rien. Pièce n° 42 : 1794. Rapport d´inspection des poudres des batteries de côtes par Cornic. Au sujet de l´humidité des poudres. Allegrain, commandant du château du Taureau. Pièce n° 43 : 1794. Etat des forts, redoutes, batteries armées ou non armées, corps de garde, signaux, retranchements et autres objets servant à la défense des places par Damar Létang. Pièce n° 47 : 1795. Rapport sur les batteries de côte par Cornic et Tresse. Concernant la baie de Morlaix jusqu´à Locquirec. Le parapet de la batterie de Callot est "trop haut pour toucher navires et chaloupes". Pièce n° 48-52 : Rien. Pièce n° 53 : Mémoire sur la défense des côtes en général et en particulier sur celles de la direction de Saint-Malo entre les rivières de Tréguier et Port-Bail par Damar Létang.

  • Article 4 : Frontières de France, Section 2 : frontières maritimes. Paragraphe 3 : Côtes de Bretagne depuis la rivière de Couësnon jusqu´à la baie de Bourgneuf (4 cartons, 1683-1831). Carton 3 : Fortifications de Bretagne, 1798-1811. Pièce n° 1 : Rien. Pièce n° 2 : 1799. Observations sur les batteries des côtes de Port-Malo. Liste des batteries à conserver et à supprimer. Pièce n° 4 : 1800. Carte relative au mémoire sur la défense des côtes de Port-Malo jusqu´à l´ouest du fort La Latte. Pièce n° 5 : 1801. Rapport de la commission des côtes de Bretagne par Dembarrère (3 cartes). Les places sont classées selon leur degré d´importance. Fourneau à rougir les boulets sur l´île de Sieck avec 2 pièces de 24 et 2 de 12 sur la batterie de terre. Petit fourneau à réverbère au fort de Bloscon. Batterie à droite de la pointe de Primel. Batterie de la pointe Sainte-Barbe : une demie lieue à droite de la batterie de Primel : protection du havre et mouillage de Saint-Jean-du-Doigt. Pièce n° 6 : 1801. Commission des côtes. Etat sommaire des batteries et forts. Pièce n° 7 : 1801. Commission des côtes de Bretagne. Analyse du rapport de la commission par Pascal Vallongue. Sixième arrondissement depuis l´île de Sieck jusqu´à la rivière de Lannion (Très intéressant). Pièce n° 8b : Mai 1801. Mémoire sur le système défensif général des frontières maritimes de la direction de Brest. Pièce n° 9 : Rien. Concerne la Bretagne Sud. Pièce n° 10 : 1802. Mémoire sur la défense des Sept-Iles par Buhot. 1818. Mémoire sur la défense des Sept-îles par Buhot. Pièce n° 11-12 : Rien. Pièce n° 13 : 1810. 8 dessins de batteries de côte. Batteries de Trélévern (une batterie, un corps de garde, un magasin à poudre et une guérite) et Perros (deux batteries, un corps de garde et trois guérites). Batteries de Bihit (une batterie, un corps de garde et une guérite) et Dourven (une batterie, un corps de garde et une guérite). Batteries de l´île de Batz : batterie de l´Ouest (une grande batterie circulaire, deux corps de garde, dont un avec une poudrière joignante, deux guérites) et Beg Séac´h (deux batteries : une petite en L. et une plus grande en arc de cercle, un bâtiment non identifié). Redoute des Longs Sablons (une batterie de forme rectangulaire, un grand bâtiment à trois pièces, une guérite). Batterie de Toul Logo (une batterie suivant le contour de la côte, deux bâtiments dont un à deux pièces indépendantes (corps de garde et poudrière) et une guérite). Batterie de Trégana (Nord-ouest du goulet de Brest). (Une longue batterie de 60 mètres, un corps de garde avec poudrière joignante et deux guérites). Batteries de Bretagne Sud. Pièce n° 14 : 1810. Rapport d´inspection des côtes de Saint-Malo à Brest. Pièce n° 15 : Rien. Pièce n° 16 : 1810. Etat indicatif des batteries de côte de la direction de Brest, sous direction de Saint-Malo. Des Hébihens à Dourven (Description très intéressante de l´état des batteries, et localisation). Pièce n° 17 : 1810. Etat indicatif des batteries de côte de la direction de Brest, sous direction de Saint-Malo. De Locquirec à Brest. Il existe deux batteries à Primel distantes de 120 mètres : "la 1er bat sur le mouillage et havre de Primel. La 2ème protège un autre havre et bat sur les mouillages en avant". Batterie de Saint-Samson : "batterie en pierres, parapets gazonné et ouverte croise ses feux du château du Taureau". Batterie de Callot : "batterie circulaire gazonnée et fermée à la gorge". Batterie de Saint-Eden : "divisée en deux batteries éloignées de 350 mètres considérée comme une seule batterie en terre gazonnée". Pièce n° 18 et 18 bis : Rien. Concerne la Bretagne Sud. Pièce n° 19 : 1811. Rapport sur les forts, batteries et ouvrages défensifs à la mer. "Batterie de Beaufort : Située à droite de la batterie basse de Cornouailles qui la remplace avec bien plus d´avantage, elle a été abandonnée parce qu´elle est extrêmement resserrée entre le rocher et que la mer a miné une excavation au dessous qui en a fait craindre l´écroulement ; son épaulement en maçonnerie et à embrasures s´élève de 20 mètres au dessus de la basse mer : il y existe encore 15 pièces de 36 en fer non montés et hors de service, un fourneau à réverbère que les écroulements ont en partie écrasé et deux bâtiments dont l´un servait de poudrière et l´autre de corps de garde ; quoiqu´en très mauvais état, ils sont susceptibles de réparations et pourraient être utiles au service de la batterie de Cornouaille". Pièce n° 20 : 1811 . Carte générale des côtes comprises entre la rade de Cancale et la rivière de Quimperlé par la commission des côtes. Sont mentionnées les batteries existantes et proposées pour la défense des côtes (Carte très précise, à dupliquer). Pièce n° 21 : 1811 . Tableau des tours modèles proposées dans la direction d´artillerie de Brest. "Etat indicatif des batteries de côte auxquelles il conviendrait conformément à l´ordre de sa majesté, en date du 2 mai d´établir, pour leur défense des tours de différents modèles, à raison de l´importance de la batterie". Pièce n° 22-26 : Rien. Pièce n° 27 : 1811. Etat des batteries des arrondissements de Concarneau (1er), Audierne (2ème), Quélern (3ème). Défenses du côté nord du goulet. 1811. Carte des côtes de la direction de Brest avec la désignation des forts et batteries vue par le directeur des fortifications par intérim Barazer. Pièce n° 28 : 1811. Mémoire sur la position des tours modèles 1811 (L´île des Landes, batterie de Corbière, batterie de Pontrieux, batterie de Postermen, Conquet jusqu´à Port-Blanc). Pièce n° 29 : 1811. Tableau des tours modèles dans la direction de Brest. Pièce n° 30 : Rien. Pièce n° 31 : En déficit. Pièce n° 32 : Rien.

  • Article 4 : Frontières de France, Section 2 : frontières maritimes. Paragraphe 3 : Côtes de Bretagne depuis la rivière de Couësnon jusqu´à la baie de Bourgneuf (4 cartons, 1683-1831). Carton 4 : Fortifications de Bretagne, 1816-1839. Pièce n° 1- 4 : Rien. Pièce n° 5 : 1831. Etat des batteries de côte à réarmer dans l´étendue de la Direction de Brest depuis la rivière de Quimperlé au sud jusqu´au Cap Fréhel au nord. Arrondissements de Brest, du Conquet (de la batterie de Toulbroc´h ou Varré à la batterie de Pontusval), de Morlaix (de la batterie du Kernic à la batterie de Locquirec), de Saint-Brieuc et des Sept-Iles (de la batterie de Dourven à la bouche d´Erquy). Pièce n° 6 : 1831. Etat des batteries du château de Saint-Malo au fort la Latte. Pièce n° 12 : 1859. Au sujet des batteries de côte de la Direction de Brest.

  • Article 5 : Communications de terre et d´eau. Dessèchements. Rien.

  • Article 6 : Archives de la Commission mixte des travaux publics. Travaux mixtes (Sondages à effectuer). Brest, 1819-1908, cartons 146 à 153. Brest, adhésion, 1834-1914, carton 159. Finistère, projets concernant plusieurs places, 1834-1863, carton 158. Finistère, adhésion, carton 160. Guingamp, procès verbaux, 1818-1889, carton 121. Guingamp, adhésion, 1844-1926, carton 120. Le Conquet, procès verbaux, 1833-1869, carton 155. Le Conquet, adhésion, 1851-1896, carton 159. Morlaix, procès verbaux, 1840-1896, carton 156. Morlaix, adhésion, 1849-1901, carton 159. Saint-Brieuc, procès verbaux, 1824-1892, carton 119. Saint-Brieuc, adhésion, 1844-1926, carton 120. Saint-Malo, 1820-1909, carton 177 à 181.

  • Article 8 : Places françaises , Section 1 : Mémoires et plans. Section 2 : Plans directeurs. Section 3 : Mémoires militaires. Section 4 : Terrains militaires. Section 5 : Environ des places. Section 6 : acquisition de terrains, travaux mixtes avec les Ponts et chaussées, l´artillerie, la marine.

  • Places Abandonnées (classées par ordre alphabétique) Batz (île de) : section 2. 1705-1811, 1859 (Projet d´un fanal, carte de Batz à Morlaix, notice sur l´île, rapport de la commission en 1811, carte, plan de 1820, casernements). Bertheaume : 1782-1811 (Projet d´un pont en charpente, escaliers, mémoires de 1796, 1808, plans de 1810, mémoire et plan de 1811). Voir Brest : Article 8, section 1, carton 6, 7, 8. Voir Le Conquet : Article 8, section 1, carton 1-6. Binic : voir Saint-Brieuc, section 6. Bréhat (île de) : voir Saint-Brieuc, section 1, 1831. Section 2, 1896. 1756-1811. Voir les Sept-îles. 1815-1830. Section 6 : Saint-Brieuc. Brest : section 1, 1677-1878. (23 cartons). Section 2, 1859-1897. Section 3, 1854-1855. Section 4, 1818-1866. Section 5, 1878. Section 6, 1802-1885. Brieuc (Saint) : section 1, 1802-1875. (5 cartons). Section 2, 1896. Section 3, 1850. Section 4, 1856-1869. Section 6, 1820-1868. (Binic, Bréhat, Fort La Latte ). (1838, au sujet de l´île Tomé. L´acquisition d´un terrain et la construction d´une batterie seraient trop chers considérant que les batteries actuellement existantes sont suffisantes pour protéger le cabotage, et que la rade de Perros se trouve déjà défendu par deux ouvrages qui croisent leurs feux. En temps de guerre, on pourrait l´occuper en construisant seulement une batterie. Projets de délimitation des zones militaires. 1868, plan de délimitation de la zone unique de servitude et de la zone des fortifications du poste réduit de l´île de Bréhat. Zone unique de servitude à 250 mètres. Idem pour le fort La Latte en 1852. Sources sur l´ancienne batterie de côte de Binic abandonnée en 1866. Projet de phare à l´île aux Moines). Cézon (fort) : 1796-1829. (1811, plan du fort de Cézon, de la batterie de Perros. Plan topographique du fort, 1869. Mémoire sur le fort et travaux de la batterie de Perros). Conquet (Le) : section 1, 1811-1875. (6 cartons). Section 2, 1896. Section 3, 1848-1854. Section 4, 1860. Section 6, 1818-1873. Er (île d´) : 1807. (une notice, un mémoire). Guildo : Voir Saint-Malo : section 6. Guingamp : section 1, 1827-1875. (2 cartons). Section 2, 1896. Section 3, 1854. Section 4, 1858. (et Ile aux Moines). Section 6, 1820-1858. Ile à Bois : Reconnaissance de l´Ile à Bois, 1692. Landerneau : S.d.-1804. (rien). Lannion : 1818. (rien). Malo (Saint-) : section 1, 1698-1874. (12 cartons). Section 2, 1855-1896. Section 3, 1828-1841. Section 4, 1816-1869. Section 6, 1811-1884. Moines (île aux) : section 2, 1896. Voir aussi : section 1, Saint-Brieuc, 1830. Voir aussi, Sept-îles. Voir aussi, Section 4, Guingamp. Morlaix : section 1, 1677-1875. (3 cartons). Section 2, 1896. Section 3, 1827. Section 4, 1859. (Plan de la circonscription de la zone des fortifications du château du Taureau annexé en mémoire du chef de Génie. Bref notice historique : 1542, 22 février 1660, classé comme poste par la loi du 10 juillet 1791, l´ordonnance du roi du premier août 1821, par le décret du 10 août 1859). Section 6, 1817-1881. Ouessant : 1681-1811. Section 1, voir Le Conquet. Section 2, 1896. Paimpol : voir Saint-Brieuc, section 6. Plancoët : voir Saint-Malo. Saint-Pol-de-Léon : section 6, 1831-1832. Port Launay : voir Brest, section 6. Portrieux : voir Saint-Brieuc, section 6. Quélern : section 1, 1821-1875. (8 cartons). Section 2, 1854-1896. Section 3, 1853-1855. Section 4, 1838-1856. Section 6, 1844-1869. Ricard (île) : 1796-1807. (Notice sur l´île, "plan de l´île Ricard, des batteries et établissements qui y sont proposés". Projet de trois batteries et d´un corps de garde pour quarante hommes accompagné de plans et profils). Roscoff : 1694, plan et profils du fort de Roscoff. Sept-îles : 1738-1830. (Description de Garangeau avec une carte et plusieurs profils. Lettres sur les travaux de l´île aux Moines accompagnées de plans. Projet de fort dans l´île Tomé. 1811 : rapport de la commission des côtes). Section 1, voir Saint-Brieuc (après 1830). Section 2, 1827. Section 6, voir Saint-Brieuc. Taureau (château du) : 1689-1818. (1689, lettre sur le fort La Latte, 1807 : notice sur les îles Ricard, Callot et le château du Taureau ).

  • Article 12 : Avis du comité, Section "défense générale" : frontières maritimes : Carton 67, commission d´armement des côtes, 1844. Carton 68, commission d´armement des côtes, 1802-1852. Section 2 : Minutes d´avis de fonds. Comité du Génie. Brest, carton 17, 1816-1839. Brest, carton 84, 1840-1885. Brest, carton 183, 1885-1886. Brieuc (Saint-), carton 18, 1820-1839. Brieuc (Saint-), carton 85, 1840-1885. Conquet (Le), carton 23, 1817-1839. Conquet (Le), carton 14, 1840-1874. Guingamp, carton 29, 1830-1839. Guingamp, carton 112, 1840-1875. Malo (Saint-), carton 36, 1818-1839. Malo (Saint-), carton 127, 1840-1885. Morlaix , carton 42, 1821-1839. (Exemple : 1825, pour construire à la batterie de Bloscon un mur crénelé pour empêcher d´être vu dans l´intérieur de la batterie de la hauteur où se trouve la chapelle Sainte-Barbe. 1838, établissement d´un fourneau pour 30 hommes, garnison habituelle, au château du Taureau). Morlaix , carton 137, 1840-1885. 1847 : (projet de construction. 1854 : divers travaux d´entretien au château du Taureau, adaptation de la plate-forme à de nouvelles pièces d´artillerie. 1856 : rétablissement du parapet de la terrasse du château du Taureau sur l´emplacement des anciennes latrines. 1858 : faire une rigole pavée dans la cour du château. 1859 : corps de garde de Perharidi (Enez Jacopin), (corps de garde défensif n° 3) site de première importance car la batterie doit croiser les feux avec la batterie de l´ouest de l´île de Batz. 1862 : projet de construction d´une batterie et d´un corps de garde (n° 3 renforcé) sur l´île Callot. Voir l´avis de la commission de côte de 1841). Quélern, carton 50, 1818-1839. Quélern, carton 155, 1840-1848. Quélern, carton 156, 1849-1880. Section 3 : croquis. Brest, carton 12, 1820-1885. Saint-Brieuc, carton 13, 1822-1861. Le Conquet, carton 17, 1829-1870. Guingamp, carton 23, 1841-1857. Saint-Malo, carton 27, 1822- (?). Morlaix , carton 31, 1842, 1847, 1849, 1860, 1861, 1862, 1885. (1847 : projet de construction d'une caserne réduit pour 200 hommes sur l´île de Batz. 1849 : projet de construction d'une batterie à l´ouest de l´île de Batz et à Perharidi. 1860, 1861 : projet de construction d´une caserne défensive pour 200 hommes sur l´île de Batz. Acquisition de l´emplacement de la caserne et de la batterie de l´Ouest. 1861 : acquisition de l´emplacement pour la batterie de Perharidi : il s´agissait d´une pâture de 46 ares 70 appartenant à Louis Mège achetée 1500 francs. 1862 : Bloscon, projet de batterie). Quélern, carton 37, 1827-1881.

  • Article 15 : Histoire militaire, campagnes et sièges, Section 2 : siège de Belle-Ile, 1761.

  • Article 21 : Objets d´art, "Cet art comprend toutes les études (mémoires et dessins) concernant l´art militaire envisagé, aussi bien d´un point de vue théorique que technique, il renferme ce que l´on peut définir comme un instrument de travail des hommes du Génie, c´est à dire ce qui leur a servi pour les réalisations pratiques (outils, matériaux, machines, méthodes, expérimentations sur la fortification mais aussi, système de fortifications, sciences mathématiques, géodésie, topographie). Il comporte en outre, des renseignements sur les travaux hydrauliques, les routes, les chemins de fer, les ponts, l´artillerie et le défense des côtes montrant la diversité des compétences des hommes du Génie". Section 1 : fortifications permanentes : théories, systèmes, casemates, casernes défensives, magasins à poudre. Paragraphe 1 : théories, systèmes, casemates (systèmes divers de fortifications, cours), 1687-1910. Paragraphe 2 : casernes défensives (projet de), 1803-1873. Paragraphe 3 : magasins à poudre (voir section 8, paragraphe 2). Section 3 : attaque et défense des places. Paragraphe 1 : dispositions diverses relatives à l´attaque et à la défense des places, 1664-1898. Paragraphe 2 : blindages, batteries blindées, 1695-1890. Paragraphe 3 : palissades et barrières, 1695-1867. Section 4 : défense des côtes. Paragraphe 1 : mémoires et plans concernant les différents types de batteries de côte, 1693-1903. Carton n° 1. Pièce n° 1 : Plan d´une batterie en fer à cheval à la tête d´un jetée. (Exemple de fort Chapuis près de l´île d´Oléron.) Pièce n° 2 : Plan de la tour à mâchicoulis (Exemple de la rade de Saint-Jean-de-Luz). Plan du rez-de-chaussée, premier et deuxième étages. Elévation et profil. Coupe. Pièce n° 3 : 1693. Visites des tours construites sur les côtes de Normandie. De Combes. Pièce n° 4 : Mémoire sur la défense des côtes. 1786. Définitions... Etablissement des batteries de côte : sur les parties saillantes de la côte, afin qu´elles flanquent plus directement le mouillage et les anses où les seuls bâtiments trouveraient un asile. Les batteries doivent être élevées au dessus du niveau de la plus haute mer, au moins de 10 à 12 toises ; il en résultera plusieurs avantages. Retranchements et batteries basses pour défendre l´approche du rivage. Dans toutes les anses et parties de la côte susceptibles d´un échouage facile pour les bateaux plats. Corps de garde, redans et puits ou nids de pie (postes de guet creusés dans le sol pour des sentinelles). Des signaux : ils doivent être placés de manière à ce qu´ils aient une correspondance entre eux qui ne laissent aucune incertitude sur leur signification. Des villes, bourgs et villages. Notes : Depuis l´invention des nouveaux affûts de côte que l´on doit à monsieur le comte de Gribeauval ; les batteries qui sont sur les bords de la mer ont acquis une amélioration inappréciable ; les embrasures qui les rendaient faibles étant actuellement inutiles. Ces affûts sont d´ailleurs bien plus faciles à manier puisque trois hommes peuvent aisément manoeuvrer une pièce de 36, avantage qui n´existait pas lorsqu´on faisait usage des anciens. Pièce n° 5 : Mémoire sur l´emplacement des batteries de côte par Favard. Etablir des principes. Du ricochet des boulets sur l´eau par rapport à la terre en degrés pour calculer la hauteur idéale de la batterie de côte. De l'avantage du plein fouet des batteries. La construction des batteries de côte. Extrait d´un mémoire sur la défense des colonies en général par monsieur de Rostaing. Les formes des batteries et moyen de tirer le meilleur parti des bouches à feu. Les mortiers. Le mouvement des projectiles dans les milieux résistants. Pièce n° 6 : Essai sur l´élévation à donner aux batteries de côte. Le ricochet est un avantage qui communément faisait préférer les batteries à fleur d´eau. Il s´agit là d´appréhender la courbe du boulet par rapport au niveau de la mer. Construction des batteries de côte. Pièce n° 7 : Mémoire sur la construction des batteries de côte en nouveaux affûts destinés pour ces batteries. Pièce n° 8 : 0bservation sur le tracé des batteries qui défendent les côtes : exemple du Mengant. (Merlons rasés sur la haute batterie). Dessin sur la manière de tracer les embrasures de la côte. Pièce n° 8b : 1795. Observations sur l´objet et les avantages des échancrures dans l´épaulement des batteries de côte par rapport à l´effet de ces batteries et à la facilité de la manoeuvre. Plan et profil de la batterie de mer à Abbeville. Observations sur les avantages des échancrures. Pièce n° 9 : 1810. Projet d´un corps de garde voûté avec poudrière pour un poste de 20 hommes avec guérite en maçonnerie. Deschampsneuf (?). Pièce n° 10 : Plan d´une batterie construite en 1811 à l´entrée de différents ports sur la côte du Frioul (?) dans l´Adriatique. Pièce n° 11 : Nouvelle manière d´indiquer sur une carte des côtes et dans un cadre très borné, les batteries qui les défendent. 1811, exemple de la côte de Bretagne. Défense de la côte Nord du goulet de Brest : batterie de l´Armorique, batterie Neuf, batterie du Portzic, batterie Dellec, fort Mengant, batterie du Minou, batterie Varré (orthographe à vérifier), batterie Beu (n) vras (?), batterie Toul Logo, redoute des Longs Sablons, fort de Bertheaume, batterie Augereau (n) (?). Défense de la côte Ouest du goulet de Brest : fort Marzin, fort Mathieu, batterie de Porz Liogan, batterie de Pors-Fontaine, batterie de la pointe du Renard, batterie de la pointe de Sainte-Barbe, batterie Kermorvan (dispositif), batterie de Treize, batterie de Quinze, batterie Illien Sud, batterie Illien Nord, batterie de Brenterc'h, batterie de Porsmoger sud, batterie de Porsmoguer Nord, batterie de Prospol (Porscav), batterie de l´Aber Ildut, fort Melon, batterie de Porspoder, batterie de l´île Dolvés (Enez Olves), fort du Corbeau, batterie de Porsbilioc, batterie de Bec Ar Galéti, batterie de Kervigor (?), fort Cézon, batterie Koréjou. Anse de Goulven : batterie de Pontusval, batterie de Kernic, batterie de Plouescat, fort Eden, île de Sieck Ouest, île de Sieck Est. Ile de Batz : batterie de l´Ouest, batterie de Beg Séac'h, batterie de la pièce de 22, batterie de Bilvidic. Baie de Morlaix : batterie de Roscoff, fort Bloscon, île Callot, château du Taureau, fort Samson, batterie de Primel. Batterie de Sainte-Barbe, batterie de Locquirec, batterie de Dourven, Batterie de Bihit, batterie de Trébeurden. Pièce n° 12a : Instrument pour prendre la hauteur des batteries au dessus de la mer, 1811. Instruction du ministre de la guerre sur deux types ou modèles de tours voûtées non à l´épreuve, destinées à servir de corps de garde défensifs dans les batteries de côte. Sur la redoute modèle, projet, plan définitif n°1 et n° 2. Sur la tour modèle, leur application. Dessin, plan n° 2, redoute modèle de 33 toises de côté extérieur. (soit 60 mètres environ) Plan des tours modèles adoptées par sa majesté en 1811, 1812. Modèle n° 1, 2 et 3. Plan de la tour modèle n° 5. Pièce n° 13 : 1824. Croquis d´une tour Martello construite sur l´île Vido à Corfou. Pièce n° 13a : 1836. Picot. Casemate de côte, projet d´une batterie de côte voûtée dont l´application est proposée pour les batteries du goulet de Brest. Voir Places Françaises. Brest, 31 mai 1836. Pièce n° 14 : 13 septembre 1845. Instructions concernant la rédaction des projets d´ouvrages permanents à établir pour la défense des côtes. 11 février 1841 : commission d´armement des côtes. (Très intéressant, à revoir). Plan, projet de réduit de batterie de côte, tour modèle n° 1 pour 60 hommes. Plan, tour modèle n° 2 pour 40 hommes. Plan, tour modèle n° 3 pour 20 hommes. Plan, tour modèle n° 4. Plan, corps de garde n° 1 pour 60 hommes. Plan, corps de garde n° 2 pour 40 hommes. Plan, corps de garde n° 3 pour 20 hommes. Pièce n° 15 : 1859. Expériences avec batteries. Pièce n° 16 : 1865. Tourelle à canon. Croquis.

  • Article 21 : Objets d´art, Section 4 : défense des côtes. Paragraphe 1 : mémoires et plans concernant les différents types de batteries de côte, 1693-1903. Carton n° 2. Pièce n° 3 : 1811. Plan couleur, redoute modèle n° 2 bastionnée de 30 toises de côté. Instruction pour la redoute modèle n° 1 et 2. Pièce n° 5 : Plan de la redoute modèle au centre d´un fort carré, avec courtines de 180 toises de côté extérieur. Pièce n° 7 : Notes sur les redoutes modèles. Pièce n° 8 : Notes sur les redoutes modèles, projet, plan. Pièce n° 15 : Plan, coupe et élévation d´une tour modèle pour 60, 40, 30 et 12 hommes placée à la gorge d´une batterie de côte. Pièce n° 20 : Armement des tours réduits modèles n° 1, 2, 3, 4, armées avec des pièces sur affûts de côte. Pièce n° 21 : Plan de la plate forme d´une tour modèle n° 1. Plan relatif au placement des pièces d´artillerie sur la plate forme de la tour n° 1. Pièce n° 23 : Plan d´une tour voûtée à 2 étages formant corps de garde défensif pour 12 hommes. Pièce n° 25 : Plan et profil des embrasures de la batterie de "l´Eguillette" à Toulon. Pièce n° 26 : Mémoire intitulé : de la défense maritime par Tripier, 1859. Mémoire sur la défense des ports pour faire suite au mémoire ci dessus par Tripier, général de brigade, membre du comité des fortifications, 1860. Pièce n° 32-33 : 29 décembre 1852. Etude sur les batteries de côte accompagnées de figures. Figure 8 : la baie de Morlaix. Réflexion sur l´artillerie du château du Taureau et la défense de la rade. Artillerie du château du Taureau : 4 obusiers pour tirer vers la passe de 200 mètres de largeur à bout portant, mais les joues des embrasures ne formant entre elles qu´un angle de 30 degrés, chaque obusier ne pourra tirer plus d´un coup et le navire ne recevra que 4 projectiles. Alors que les 4 mêmes obusiers basés à Penn-al-Lann pourraient battre un secteur nettement plus considérable et arroser un navire entrant dans la rade de Morlaix par 20 à 24 projectiles. La position inaccessible du site n´aurait pas rendu obligée la construction d´un réduit, proposé dans un mémoire de 1851 qui est passé inaperçu. Les obusier de 22 C sont remplacés par des mortiers en fonte de 32 C à tourillon. Il est intéressant de voir que les allemands en 1942 lors de la construction du "Mur de l´Atlantique" choisissent de fortifier cette même position ainsi que la rive Est plutôt que de réutiliser un château obsolescent et beaucoup trop voyant. Pièce n° 34 : 1873. Choses et observations sur la cession de la défense des côtes de la défense des côtes à la Marine.

  • Article 21 : Objets d´art, Section 4 : défense des côtes. Paragraphe 1 : mémoires et plans concernant les différents types de batteries de côte, 1693-1903. Carton n° 3. 1895-1903 : types de batteries et canons. Photographies, plan et textes.

  • Article 21 : Objets d´art, Section 4 : défense des côtes. Paragraphe 2 : types d´affûts de côtes (ministère de la Marine), 1886-1895. Paragraphe 3 : pièces relatives aux batteries de côte (côte de l´océan, de la Méditerranée, 1811. Paragraphe 4 : degrés d´avancement des batteries de côte, 1880-1881.

  • Article 21 : Objets d´art, Section 5 : fortification passagère. Paragraphe 1 : travaux de campagne, 1654-1906. Paragraphe 2 : blockhaus, 1782-1899. Carton n° 34. Pièce n°1 : Potsdam, 1782. Chapitre 7 : "des Blockhaus", extrait de l´ouvrage de Louis Müller (Meuller), lieutenant colonel du Génie au service de sa majesté le roi de Prusse, traduction de l´allemand : essai sur l´art de fortifier les positions d´hiver. "Bâtiments dans lesquels de petits détachements qui n´ont pas d´artillerie peuvent se défendre et y attendre leur délivrance, quoi qu´attaqué par un ennemi bien plus nombreux qui aurait même avec lui de l´artillerie de gros calibre". Paragraphe 96 : "Un bâtiment qui puisse offrir asile contre le froid et le mauvais temps". "Il sera donc très avantageux de pouvoir en peu de temps et avec peu de frais construire un bâtiment, qui aux avantages des autres retranchements joigne celui d´empêcher l´effet des batteries dominantes, et offre un abri au détachement nécessaire à la défense ; sans qu´on eût à craindre qu´il soit détruit ou incendié facilement par l´artillerie ennemi". Paragraphe 97 : Certains de ces bâtiments ont été construits à l´occasion de la Guerre de Succession de Bavière. Le but avec les perfectionnements de Müller serait de pouvoir "se servir avantageusement de ces bâtiments tant pour l´attaque que pour la défense des places". Paragraphe 98 : "On peut construire ses retranchements de différentes formes, forces, et grandeur, nous allons seulement indiquer comment ils doivent être construits et disposés pour une garnison de 20 à 200 hommes sans canon afin qu´elle puisse résister à un ennemi qui l´attaquerait avec des forces majeures et des canons de 8 de 12 et même des obusiers. Comme une garnison pourrait cependant se laisser intimider par une attaque très vive ou par la menace de faire brèche, on indiquera des moyens de défense tels que, quand même l´ennemi construirait réellement des batteries et voudrait exécuter ses menaces, il ne pourrait jamais forcer la garnison à se rendre dans les premières 24 heures". Paragraphe 99 : Constructions des blockhaus : bois vert, les pins et les sapins sont préférés aux autres espèces. "Presque toutes les maisons des gens de campagne qui habitent les pays abondant en bois sont faites de cette manière ; ainsi ce genre de construction qui demande le moins d´art et le moins de soins est le plus commun et le plus simple". Paragraphe 101 : Offrir le moins de longueur de face à l´artillerie ennemie. Paragraphe 103 : "Les demies poutres extérieures (sur le plancher) ont principalement pour but d´empêcher la terre qui est sur le blockhaus de s´écrouler et de tomber devant le créneau". Paragraphe 104 : "Quand tout ce plancher est bien fixé, soit par des chevilles, des broches ou des crampons, calfeutré avec de la mousse ou du chanvre si l´on peut s´en procurer, on répand ensuite du goudron bouillant exceptant cependant les parties extérieures et les demies poutres mises sur les bords, afin que l´ennemi n´y mette pas facilement le feu". Paragraphe 105 : Le plancher est recouvert de terre glaise ou argile avec un pied d´épaisseur en son milieu et une pente vers l´extérieur. Paragraphe 106 : Le lit d´argile est couvert de six pouces de fumier avec de longues pailles entremêlées et par dessus un pied de terre ordinaire en pente vers les côtés du bâtiment. "Les terres qui couvrent le blockhaus le garantirait de l´incendie, la paille et le fumier mis sous cette terre la rendant élastique diminuant l´effet des obus et des ricochets, et le poids de ces terres donnant de la consistance aux poutres qui forment les côtés empêchent les boulets de les rompre aussi facilement". Paragraphe 107 : Les terres servent de remblai au blockhaus jusqu´à 8 pieds de largeur. Derrière un fossé de 12 à 14 pieds de large, 8 pieds de profondeur garni de gazon. (Préférable aux fascines qui en séchant peuvent facilement être incendiées par l´ennemi). Devant le fossé protégé par des palissades, le reste des terres sert à faire un glacis. Paragraphe 108 : Porte d´entrée de 4 pieds de large en madriers coupée par un ou deux créneaux. Chapitre 8 : "description plus détaillée des blockhaus, leur disposition intérieure, de leur défense et de leur construction". Paragraphe 116 : La banquette : quatre pieds de hauts, un pieds de talu garnie de plancher est accessible par des escaliers construits aux angles rentrants du blockhaus. Paragraphe 117 : Pour gagner en solidité et pour "construire un blockhaus destiné à durer plus d´un hiver", il faut enterrer de trois à quatre pieds les poutres qui doivent former les côtés. Paragraphe 118 : Dans les petits blockhaus, l´évacuation des fumées se fait par les créneaux, dans les bâtiments plus grands, on utilise des poêles en position centrale. "On fait une base de maçonnerie de huit pieds sur huit sur laquelle on construit ce poêle avec des briques de champ, lui donnant quatre pieds de largeur intérieur, afin qu´on puisse chauffer avec des troncs d´arbres et des souches. A cinq ou six pieds de hauteur on commence à le rétrécir sur tous les côtés et on forme sa cheminée. Les poutres supérieures qui sont ni marquées par des lignes ponctuées cc ne sont points interrompues malgré cette cheminée ; mais comme elles n´ont point ainsi que celles ff à supporter le poids du dessus du blockhaus ; on y fait des entailles jusqu´à la moitié de leur épaisseur et on les garnit d´argile pour les garantir du feu". Paragraphe 119 : Trappe d´accès de l´intérieur à la couverture du blockhaus. La trappe de couverture pour le conduit de la cheminée est protégé des obus et grenades par des poutres. Paragraphe 120 : Les plus grands blockhaus disposent de deux portes d´entrée. Chaque entrée a deux portes s´ouvrant à l´intérieur : une porte de défense faite de forts madriers percée d´un ou deux créneaux et une porte pour garantir le blockhaus du froid. Le blockhaus peut être divisé par une cloison intérieure de manière à réserver un espace aux officiers. Cet espace est relié au blockhaus par une porte et dispose d´une entrée indépendante. "Cette séparation est faite de manière que le logement des officiers est chauffé par un des côtés du poêle pendant que celui des soldats l´est par les trois autres ; enfin on l´a placée de manière que les officiers ont une entrée particulière laissant l´autre pour le reste de la garnison". Paragraphe 122 : Mobilier du blockhaus : tables et bancs pour les soldats (logement du commun), tables et chaises pour les sous-officiers et officiers. Eclairage par des lanternes avec des lampes dans le haut du blockhaus. Châssis garni de vitres pour donner de la lumière pendant le jour tout en masquant les créneaux et ainsi préserver la garnison du froid. "Il ne faut pas que ces châssis soient fixés afin qu´en cas d´alarme on puisse les ôter de suite". Paragraphe 123 : Eviter le construction de tels blockhaus à la fin de l´automne. Paragraphe 124 : "Pour la sûreté de ces poutres il faut placer auprès des trois premiers blockhaus au moins deux doubles sentinelles, tandis que les trois derniers n´ont besoin que d´une double sentinelle sur la haut du bâtiment. Il faut aussi pour la police mettre une sentinelle intérieurement à l´entrée des soldats, une auprès de la lanterne et une auprès du poêle. Quand à ce qui concerne les patrouilles, leur force, leur but, leurs nombres, leur destination quand et où elles doivent aller, tout cela dépend du terrain voisin et de beaucoup d´autres circonstances qui sont plutôt l´objet du service de campagne que le but de cet ouvrage, cependant on trouvera quelques données à ce sujet dans le chapitre 13". Paragraphe 125 : Equipement indispensables à chaque blockhaus : une douzaine de bêche (entretien des créneaux, pour étouffer un feu...), deux haches et deux scies "pour couper les parties de bois qui pourraient être rompues par le canon et qui généraient pour la défense", deux solides cordes "pour tirer à soi et pour pouvoir replacer les madriers qui forment les poutres", deux faux emmanchées comme des piques "pour couper et pousser en dehors les éclats que pourraient occasionner les boulets qui atteindraient directement les créneaux". Paragraphe 126 : Dispositions à prendre en cas d´alarme de nuit. Paragraphe 127 : Sur la protection des tireurs contre la mousqueterie ennemie dans le blockhaus. Avancement des armes dans le créneau pour que les fumées des bassinets s´échappent à l´extérieur. Paragraphe 128 : En cas d´attaque au canon de nuit : boucher les créneaux dans l´axe des batteries pour éviter de donner aux ennemis des points de repère. Paragraphe 129 : Sur l´assaut difficilement possible du blockhaus : feu des défenseurs, fossés, palissades, escalade du parapet en terre et de la couverture. En cas d´attaque par la couverture pour lancer des obus et grenades au travers. Réponse à la baïonnette sur la couverture du blockhaus. Paragraphe 130 : En cas de plein fouet sur un créneau. Paragraphe 131 : Attaque par brèche dans le blockhaus. Paragraphe 132 : Moyens de renforcer le blockhaus. Paragraphe 133 : Remblai au pied du blockhaus avec des pierres de taille variables. Paragraphe 134 : Au lieu de servir de terre pour remplir les intervalles qui se trouvent entre les poutres, utiliser des pierres rentrées en force avec de plus petites maintenues par de l´argile. Paragraphe 135 : Mettre des pierres en plus en couverture. Paragraphe 136-139 : [...]. Paragraphe 140 : Sur la possibilité de construire un blockhaus à deux étages avec des pièces d´artillerie de 4 et de 6, mais dont la construction ne pourrait être confiée qu´à des gens de l´art. Etat estimatif du 1er blockhaus : 53 arbres, 70 petits arbres (palissades). Etat estimatif du 5ème blockhaus : 226 arbres (32 pieds de longueur d´équarrissage), 7 planches, 38 madriers. Dessins : (1 planche) Légende de la 8ème planche : Figure n° 1 : Blockhaus pour 30 hommes. Figure n° 2 : Profil du blockhaus figure 1 d´après la ligne AB. Figure n° 3 : Profil du même blockhaus sur la ligne CD. Figure n° 4 : Blockhaus construit sur le sommet d´une hauteur. Figure n° 5 : Blockhaus pour 40 hommes construit avec une double enceinte en poutre. Figure n° 6 : Profil sur EF du blockhaus figure 5. Figure n° 7 : Blockhaus à 8 côtés pour 48 hommes. Légende de la 9ème planche : Figure n° 1 : Blockhaus à 12 côtés ou en étoile pour 60 hommes. Figure n° 2 : Profil sur AB du Blockhaus. Figure n° 3 : Blockhaus en croix pour 100 hommes. Figure n° 4 : Profil sur CD du Blockhaus. Légende de la 10ème planche : Figure n° 1 : Blockhaus pour une garnison de 120 à 200 hommes. Figure n° 2 : Profil sur AB de ce blockhaus. Pièce n° 2 : Extrait d´un journal d´un voyage fait dans l´intérieur de l´Amérique septentrionale. Edition de Paris de 1793. "Comme les redoutes ne sont pas généralement connues en Angleterre, je vous en donnerai une description. Elles sont construites de troncs d´arbre posés l´un sur l´autre, d´une épaisseur suffisante pour résister au feu de la mousqueterie, et elles sont assez vastes pour contenir cent, même cent vingt hommes. Il y a deux chambres l´une sur l´autre ; la chambre supérieure est pour les officiers. Dans ces deux appartements, sont deux pièces de canon, et quatre embrasures pour les pointer facilement de tous les côtés par où la redoute pourrait être attaquée ; et dans ce cas où l´ennemi voudrait tenter d´y mettre le feu pendant la nuit, il y a des meurtrières pour tirer sur les assaillants. Ces redoutes sont d´une bonne défense, comme on l´a reconnu dans des occasions où ceux qui y étaient enfermés ont repoussé un nombre trois fois supérieur ; mais afin que vous puissiez mieux vous faire une idée de ces fortifications peu usitées, j´en ai joint ici un dessin qui en représente et la coupe et l´élévation". C´est une sorte de retour du donjon médiéval percé d´embrasures et de créneaux de mousqueterie. Coupe et plan d´un fort. Pièce n° 3 : 1793. Plan, profil et élévation d´un block house susceptible de 80 hommes de garnison exécuté à Saint-Domingue. Particularité, la toiture est protégée par une palissade. Pièce n° 4 : 1796. Plan d´un blockhaus exécuté à la gorge de la lunette coté 4 de la tête de pont de Neuvied sur le Rhin l´an 4 de la République française. Pièce n° 5 : 1797. Plan, profil et élévation d´un blockhaus exécuté au fort Marceau près de Coblenz. Pièce n° 6 : 1800. Plan, coupe et élévation d´un blockhaus en croix. Pièce n° 7 : 1807. Mémoire sur les tours en bois connues vulgairement sous le nom de "blockhaousses" avec quelques détails sur leur construction et sur leurs avantages dans la défense des lunettes de Palma Nova par le colonel Moulut. Pièce n° 8 : 1809. Lever de la redoute numéro 4 de la tête de pont de Spitz avec son blockhaus et sa casemate à feux de revers par Breistroff. Pièce n° 9 : 1809. Coupes et élévation des blockhaus, tours ou fort en bois de Malborghetto et Prediel dans le Tyrol. Pièce n° 10 : 1810. Plan, coupe et profil d´un blockhaus à construire dans le chemin couvert du fort Hagelsberg à Dantzig. Pièce n° 11 : idem. Pièce n° 12-13 : rien. Pièce n° 14 : 1827. Expériences faites à Arras pour enfumer un blockhaus et y faire brèche par le canon et par la poudre par Esnault. Pièce n° 15 : 1830. Croquis d´un Schardacq ou fort en bois exécuté en Espagne et qui a servi de modèle pour les blockhaus de l´expédition d´Alger. Pièce n° 16-25 : rien. Pièce n° 26 : 1870. Modèle d´un fort tournant en Anglais par Ryan. Pièce n° 27 : rien. Pièce n° 28 : 15 novembre 1899. Notice concernant la construction d´un blockhaus en béton armé. "Deuxième type (le premier était un quadrilatère). Dans le type définitivement admis et réalisé, la forme de l´ouvrage en plan est celle d´un pentagone, dont les angles exposés ont été arrondis. Il convient de signaler dès à présent les difficultés considérables auxquelles à donné lieu l´exécution en béton armé, de ces arrondis : elles semblent hors de proportion avec les avantages qu´on peut attendre de cette forme, et de nature à la faire écarter à l´avenir, dans les cas analogues". Epaisseur de 80 centimètres des murs. "L´épaisseur doit être déterminée par la considération de résistance aux projectiles à craindre".

  • Article 21 : Objets d´art, Section 6 : terrassements, gazonnages, plantations. Section 7 : constructions diverses, matériaux et éléments de construction. Section 8 : études et types de construction et bâtiments. Paragraphe 1 : architecture, objet de décoration, 1692-1912. Paragraphe 2 : magasin à poudre, 1701-1890. Paragraphe 3 : fourneaux à rougir les boulets, 1788-1812. Paragraphe 6 : ameublement des casernes, 1774-1874. Paragraphe 7 : casernes et autres bâtiments voûtés à l´épreuve de la bombe, 1746-1878. Paragraphe 17 : corps de garde, 1739-1849. Paragraphe 18 : guérites, 1710-1849. Paragraphe 19 : portes de ville, 1699-1875. Section 9 : travaux hydrauliques. Paragraphe 6 : ports de mer, cales et formes pour les navires, jetées, balises, marées, phares, 1680-1884. Section 10 : routes, chemins de fer et ponts. Paragraphe 7 : pont-levis, 1699-1882. Section 13 : sciences mathématiques et physiques, topographie et géodésie. Paragraphe 2 : ombres, perspectives, dessins, gnomonique, topographie, géodésie et photographie, 1745-1892. Paragraphe 3 : plan relief des places fortes, 1801-1857. Section 15 : artillerie. Paragraphe 1 : bouches à feu, voitures, fusées, 1693-1895. Paragraphe 2 : armement des troupes, 1730-1759. Paragraphe 4 : tir et portée des bouches à feu, projectiles, 1706-1915. Paragraphe 5 : organisation et personnel, équipages de sièges, dépenses des batteries, 1692-1787. Section 16 : marine, objets divers. Cuirassement : carton n° 23, Ouessant. Sous-série 2 V : section technique du Génie, 1886-1940 : JADE (P.), "Les ouvrages de fortification littorale du port de Brest - 1872-1917. La défense des côtes en France à l´âge industriel", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de M.-T. Cloître, 2004, 293 p. et 141 p. 2 V 75 : Voir JADE (P.), Comptes-rendus des travaux de bétonnage de la place de Brest. 2 V 159 : JADE (P.), Appareil photo-électriques des places dont, Brest. 2 V 188 : JADE (P.), Commission des magasins à poudre dont, Brest.

  • Bibliothèque du Génie Adresse topographique : Château de Vincennes (Sur rendez-vous). F° 33, Vauban, Belle-Ile, 1683-1689 (avec 4 planches). Vauban, visite des places de frontière, 1660-1706. F° 220 : état des batteries en 1801. F° 348, armement des côtes, travail de la commission de 1841 : I. Projet d´armement des côtes du 2ème arrondissement, Brest, 1854. III. Projet d´armement pour le 3ème arrondissement, Lorient, 1854. VIII. Recueil des procès-verbaux des séances et des rapports au ministre. Atlas des côtes de France Atlas 69, Brest. Ouvrages extérieurs : 1777. I. Carte figurative de Brest pour faire connaître l´ensemble des ouvrages ordonnés par le règlement du Roi du 31 octobre 1776. II. Carte des environs de Brest et de Recouvrance. V. Sur la batterie de Portzic. VI. Sur la batterie de Portzic. Atlas 69a, Brest. Ouvrages extérieurs : 1784. I. Carte des environs de Brest où sont marqués les ouvrages qui composent le camp retranché en avant de Recouvrance dont la construction a été ordonnée par le règlement du Roi du 31 décembre 1776. II. Plan de la rade de Brest. Plan du nouvel ouvrage à cornes sur la batterie du Portzic. Détails des ouvrage à cornes sur la batterie du Portzic. Atlas 74 : Saint-Malo et côtes de Bretagne du Mont Saint-Michel à Morlaix, 1785. I. Carte d´une partie des côtes de Bretagne depuis le Mont Saint-Michel jusqu´à la pointe de Michechenec. II. Carte des côtes de Bretagne depuis la pointe de Michechenec (orthographe à vérifier) jusqu´à la pointe de Plouzec (ou Plouézec, pointe de Minard). III. Carte des côtes de Bretagne depuis la pointe de Plouzec (ou Plouézec, pointe de Minard) jusqu´à la rivière de Lannion. IV. Carte des côtes de Bretagne depuis la pointe de Lannion à Morlaix. XVIII. Plan du château de La Latte. XIX. Carte du fort et de l´île aux Moines et des environs. Atlas 167 : Atlas des places fortes de France, 1804. Atlas 175 (tome 6) : Atlas des places fortes de France, 1820-1825, offert par le comité des fortifications au duc d´Angoulême. Atlas 191 : Direction de Cherbourg. Atlas 192 : Direction de Brest. Atlas 193-194 : Direction du Port-Louis. Atlas 237 : Atlas des côtes de France relatif au travail sur le cabotage et à celui sur les îles, 1808. Atlas 348 correspondant au F° 348. "Mémoires historiques et reconnaissances" ou "manuscrits des archives de la guerre" 17e et 19e siècles, inventaire Tuetey MR 2471, guerre de Sept Ans (siège de Belle-Ile). MR 1011, mémoires topographiques et militaires sur les principales places maritimes et îles de Bretagne telles que Saint-Malo, Brest, Ouessant, Groix, Belle-Ile, Port-Louis, Lorient, Le Croisic, 1762, par La Rosière. MR 1085, côtes de l´Océan, 1678-1752 (description de Belle-Ile en 1683 et Ouessant en 1685 par Vauban). MR 1086, côtes de l´Océan, 1754-1756. MR 1088, mémoire sur la côte nord de la Bretagne, 1762. MR 1089, côtes de l´Océan, 1762-1769 MR 1090, côtes de l´Océan, 1770-1774. MR 1091, côtes de l´Océan, 1772-1773. MR 1092, côtes de l´Océan (Sur la pointe de Primel. Notes sur les rivières de Bretagne en 1775). MR 1093, côtes de l´Océan, 1778-1783. MR 1094, côtes de l´Océan, 1784-1790. MR 1236-1238, 1240, 1241, littoral de l´Océan : département du Finistère et des Côtes-du-Nord, 1794-1848.

  • Service Historique de l´Armée de Terre, Château de Vincennes (Fonds à approfondir) Les archives de la Commission de Déclassement et d´Aliénation des Ouvrages Anciens (C.D.A.O.A.). Les archives de la Commission de Classement des Ouvrages ex-Allemands (C.C.O.A.). Les archives de la Sous-commission de Classement des Ouvrages militaires de l´Intérieur Construits pendant les Hostilités (S.C.O.I.C.H.). "Problème des côtes : les ouvrages côtiers relevant de la S.C.O.I.C.H. ne comprennent qu´une série d´abris situés à l´arrière de la ligne côtière, un certain nombre de carrefours routiers, quelques embryons de front de terre protégeant certains points. Le reste relevait d´une sous commission des côtes dépendant de la Marine" (Voir le fonds Pinczon Du Sel archives du Service Historique de la Marine, Vincennes et Brest). 3 V (Archives du Génie) C.D.A.O.A., IIIe région. Carton 4. Côtes du Nord : batterie du Rosido (Bréhat). Finistère : secteur de Brest : batterie du Bouguen, Montbarey (ex-Saint-Pierre), Guestelbras, batterie et corps de garde de Trégana. Anse des Blancs-Sablons : redoute des Blancs-Sablons, route intermédiaire, batterie de Treize, redoute Vauban, batterie de Quinze, batterie Illien sud, batterie Illien nord et la batterie de Porsmoguer. S.C.O.I.C.H., O. A., Finistère, carton 36 (ouvrages allemands). S.C.O.I.C.H., O. A., Manche, carton 36 (ouvrages allemands). Séries N et Nsupplément (Voir : JADE (P.), "Les ouvrages de fortification littorale du port de Brest - 1872-1917. La défense des côtes en France à l´âge industriel", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de M.-T. Cloître, 2004, 293 p. et 141 p.). 7 N Défense des frontières 1872-1919, 1920-1940. 7 N 9-137 : Voir JADE (P.). 7 N 1105 - 1332 : Voir JADE (P.). 7 N 1238 : Renseignements sur l'armée anglaise, dont : éventualité d'une attaque anglaise sur Brest, 1898 : affaire de Fachoda (incident qui obligea la France à reconnaître l'autorité anglaise sur le Soudan et le bassin du Nil. Un certain nombre de batteries et forts déclassés par la loi Freycinet sont réarmées avec des canons à tirs rapides). 7 N 1881-1892 : Voir JADE (P.). 7 N 1894-1895 : Voir JADE (P.). Défense des côtes de 1898-1914, atlas général des batteries de côtes en 1914. 7 N 1897 : Voir JADE (P.). 7 N 1903 : Dossiers de défense des places de Saint-Malo, Saint-Brieuc, île de Bréhat, 1893-1914, 3ème bureau. Dossier de défense de la place de Brest, 1898-1914. 1909 : Carnet des douaniers de Locquirec à Porspol, du Conquet à Brest. 4 octobre 1899 : Projet d´installation de quatre canons de 65 mm au château du Taureau déclassé par la loi du 27 mai 1889. Le département de la Marine au cours de la dernière période de tension politique (1892) a procédé à l´installation de quatre canons à tir rapide. Le but : que le château serve de "centre de dépôt et de ravitaillement pour les torpilleurs". Autres sites : l´Aber-Wrac´h, Ouessant (1900), Quélern. 15 novembre 1914 : Batteries du fort de Portzic, du Dellec, du Mengant, de la pointe du Petit Minou, de celle du grand Minou, de Toulbroc´h, de Bertheaume, de Créac´h Meur, du Conquet, des Blancs-Sablons. Dans l´île de Bréhat : réduit, batterie de Rosido, de Roc'h Guenanec. Lézardrieux : poste de torpilleurs. 7 N 1904 : Voir JADE (P.). 7N 1906 : Voir JADE (P.). Plan de défense de la place de Brest-Quélern-Ouessant, tableau I, front de mer, 1er avril 1914. 7N 1921-1923 : Voir JADE (P.).Recueil de renseignements sur le matériel et les munitions d'artillerie de côte en 1903, tirs exécutés par des navires contre les batteries de côte. (Notamment en 7 N 1921 : schémas de principe et photographies des pièces d'artillerie). 7 N 1956 : Voir JADE (P.). 7 N 1959 : Voir JADE (P.). 7 N 3875 - 7 N 3881 : Défense du littoral. Rien. 31 N 112 - Dossier 1 : Bretagne. 10ème région militaire. Défense en juin 1940. Rien. Sous-série 9 N (Voir : JADE (P.), "Les ouvrages de fortification littorale du port de Brest - 1872-1917. La défense des côtes en France à l´âge industriel", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de M.-T. Cloître, 2004, 293 p. et 141 p.) Série W : Artillerie (Voir : JADE (P.), "Les ouvrages de fortification littorale du port de Brest - 1872-1917. La défense des côtes en France à l´âge industriel", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de M.-T. Cloître, 2004, 293 p. et 141 p.) Sous-série 2 W, Instructions Sous-série3 W, Opérations militaires Défense des frontières, côtes et îles 3 W 36 : Note sur l'armement des batteries de côte, 15 févier 1850 (coupes des différentes pièces d'artillerie . 3 W 42 : Entretien et construction des batteries de côte et matériels, 1693-1909. 3 W 56 : Direction de Brest, 1746-1904. 3 W 57 : Docments relatifs à la direction d'artillerie de Brest, situation des forts et batteries au 1er janvier 1901.

  • Service Historique de la Marine, château de Vincennes Adresse topographique : Château de Vincennes, Pavillon de la Reine, B. P. 2, 00300, ARMEES. Tél. 01. 43. 28. 81. 50. Site Internet : http : //www.defense.gouv.fr/marine/culture/patrimoi/shm/shmsom.htm Manuscrits du dépôt des cartes et plans Ms SH 50 : Table des capitaineries garde-côtes du royaume, dressée suivant l´ordre et le nombre de capitaineries établies pour la garde côte des provinces, par les règlements des années 1721, 1723, 1726 et 1728. Accompagnée de dix cartes et plans de la marine : Picardie, Normandie, Poitou, Aunis et Saintonge, Guyenne, Languedoc, Provence. Papier. 67 feuillets. Ms SH 76 : Recueil des ports et places maritimes du Royaume. 17e siècle (microfilm). N° 18 : Plan de Saint-Malo. N° 19 : Plan de Saint-Malo. N° 20 : Plan du château du Taureau. N° 21 : Plan de Brest et sa rade. N° 22 : Plan de Brest et sa rade. Ms SH 77 : Plans des ports maritimes du commerce, dessinés sur la même échelle de 20 lignes pour 100 toises. Année 1783 - Donné par Monsieur de la Millière, intendant des Ponts et Chaussées. N° 14 : Brest. Ms SH 78 : Plans des ports maritimes du commerce, dessinés sur la même échelle de 20 lignes pour 100 toises. Année 1783. N° 14 : Brest. Ms SH 79 : Recueil des côtes de France, sur l´Océan avec les laisses, les bancs, les rochers, et les sondes telles qu´ils paraissent en basse mer, dans les plus grandes marées par de La Favolière, Samson, Duboccage, le chevalier de Clerville Levasseur-Beauplan, Sainte-Colombe, Mariette, de la Voye, Tassin et Minet, 17e siècle. N° 4 : Côtes de Bretagne. N° 17 : Partie des côtes du Cotentin, le port de Saint-Malo et la rade de la Fresnaye dressées sur les mémoires des sieurs de La Voye, Mariette et Samson. N° 18 : Côtes de Bretagne du cap de Fréhel jusqu´aux Sept-Iles dressées sur les mémoires des sieurs de La Voye, Mariette et Samson. N° 19 : Côtes de Bretagne de Tréguier jusqu´à Saint-Pol-de-Léon dressées sur les mémoires des sieurs de La Voye, Mariette et Samson. N° 20 : Côtes de Bretagne de Saint-Pol-de-Léon à Lampaul (Lampaul-Ploudalmézeau) dressées sur les mémoires des sieurs de La Voye, Mariette et Samson. N° 21 : Ile d´Ouessant, baies de Brest et de Douarnenez dressées sur les mémoires des sieurs de La Voye, Mariette et Samson. Ms SH 85 : Carte générale de la côte de Bretagne. Ordres de sa majesté pour sa garde. Places fortes. Nombre d´habitants et matelots, présentée au Roy par le duc [Armand-Charles de la Porte Marquis de La Meylleraye, duc de] Mazarin, son lieutenant général. 17e siècle. N° 1 : Carte générale de la côte de Bretagne. N° 3 : Plan de Saint-Malo. N° 4, 12, 19, 22 : Listes par évêchés des capitaines garde-côtes. N° 10 : Plan du port et havre de l´Aber-Wrac´h. N° 11 : Plan du Conquet, péninsule couronné de roches inaccessibles. N° 12 : Plan de Brest. Ms SH 115 : 1691. Traité des évolutions navales, composé sur les mémoires de Monsieur le comte de Tourville, vice-amiral de France, par le Père Paul Hoste, de la Compagnie de Jésus". Dessins représentant les diverses évolutions d´une armée navale. 17e siècle. Ms SH 122 : Ordres de guerre généraux et particuliers, tant pour la garde dans la côte de Bretagne, que pour s´opposer aux descentes ennemies, suivant ce qui a été prescrit par sa majesté au duc Mazarini, son lieutenant général. Carte des corps de garde, profondeurs des ports, havres et rivières de toute la côte de Bretagne à l´exception du comté de Nantes. aux angles, divers vaisseaux de guerre (fol. 2) - "table des révolutions... pour connaître précisément le jour que chaque compagnie doit monter la garde" (fol 3) - Listes complètes des capitaines garde-côtes, par évêchés, avec leurs jours de garde. Magnifique exemplaire, orné de frontispices aux armes royales, France et Navarre. 17e siècle. Ms SH 147 : "Mémoire d´artillerie, contenant le calcul des piles de boulets, la manière de conduire les sapes, avec une instruction concernant la construction des batteries de canons, mortiers, pierriers et obusiers de toutes espèces devant une place assiégée, par M. de Mouy, lieutenant général des armées du roy, commandeur de l´ordre royal et militaire de Saint Louis, inspecteur général du corps royal de l´artillerie". A signaler une "Expérience de manœuvre... donnée par M. Mirodet, officier au régiment de Metz, à la manoeuvre du 23 juin 1765 à Metz" (p.96) - Planches montrant diverses manœuvres de batteries (p. 97-107). MS SH 151 : Dimensions des canons de fer pour la marine (1786). Accompagnées de plans et coupes des canons de tout calibre. 14 feuillets. 18e siècle. Ms SH 163 : Traité de la défense des places, dit le Grand Vauban, composé par le Monsieur le Maréchal de Vauban, en 1706, dessiné par Le Rouge, en 1755, jouxte l´original. Ms SH 202 : 1669. Livre des cartes particulières de la province de Bretagne et les choses les plus remarquables qui s´y rencontrent. Vue d´une séance des Etats de Bretagne, carte [liste] des rivières, ports et havres, îles, nombre des matelots en chaque évêché, carte des chemins et routes, 39 villes et communautés, villes ou gros bourgs qui ne font corps de communauté et qui n´ont entrée aux Etats, villes, villages, gros bourgs où il y a marchés et foires, gouvernement de Bretagne, villes châteaux, forteresses et garnison, depuis la mort de la très haute, très puissante, très sage et très vertueuse princesse Anne d´Autriche, mère du Roy, arrivée en l´an 1665, le Roy n´a pas pourvu au gouvernement, en relaissant la conduite au duc de Mazarin, son lieutenant général, et depuis au duc de Chaulnes, pourvu de la lieutenance générale en 1669 (p.33), carte des Trois Ordres qui composent les Etats, de leurs officiers et de ceux qui possèdent les titres qui y donnent entrée présentement (p.37), présidents etc. des Ordres, depuis l´an 1610 jusqu´en 1669 (p. 39), carte des devoirs qui se lèvent dans la province (p.43), carte des forêts (p.46), états des officiers du Roy (p.49), clergé, abbayes, chapellenies (p.79), 144 pages. Ms SH 318 : Plans de machines destinées aux constructions navales, des diverses parties d´un vaisseau et des canons de marine, signés de Deslongchamps (1745-1759). 25 planches, 18e siècle - Plan d´une machine pour dessaler l´eau, trouvée dans un navire hollandais pris par deux corsaires de Saint-Malo, en 1705 et apportées en ce port en 1725. Brest, août 1754. - Proportions des lattes pour courbes verticales et horizontales suivant les dimensions données par M Olliver et Gomain l´aîné en 1740. - Carte des différentes coupes des beauprés. Brest, 25 janvier 1745. - Machine à mâter suédoise, 1716, anglaise, 1715, hollandaise, 1712, de Russie et d´Espagne, 1710. - Ancres de divers pays. Brest, juin 1759. - Plan de la machine de M. Maris. Brest, juin 1757. - Plan des moulins à poudre du Pont de Buis, situés à 10 lieux de Brest ; coupe de la machine infernale des Anglais échouée devant Saint-Malo, coupe de la machine infernale échouée devant Dunkerque. Ms SH 319 : Plans et coupes de vaisseaux, frégates, corvettes, bricks, chébecs, 32 plans. Cartonné. 18e et 19e siècle. Vaisseaux : le Monarque. Anvers, 1812 (p. 1) ; le Quatorze Juillet. Brest, an 7 (p. 3) ; le Lion, l´Achille et l´Ajax. Rochefort 1802-1804 (p. 4) ; le Golymin. Lorient, 1809 (p.8) ; Vaisseau de 74 canons par Clairain-Deslauriers. Rochefort, 1757 (p.15). Frégates : la Justice, construite à Brest en 1793 sur les plans de la Vénus, par Sané (p.24) ; la Diane (p. 25) ; Appareil employé pour la descente des frégates sur la Loire, de la Basse-Indre à Paimboeuf (p. 23). Corvette : le Vésuve (p. 29) Brick (p. 31). Chébec (p. 32). Ms SH 335 : Cahier contenant toutes les tables des proportions de l´artillerie de la marine. Premièrement, les huit différents calibres des canons de fonte, les sept différents calibres des canons de fer et proportions de leur affûts ; secondement, les tables des proportions de tous les mortiers de fonte, dont on peut se servir par terre et par mer, à savoir des trois différents calibres à plaque, à tourillons par le travers de l´estampon, à tourillons sous la lumière, et de trois différents calibres tournant sur un pivot, avec les proportions de leurs affûts par le chevalier de Fabrègues, enseigne 1699, 54 feuillets. Dessins de mortier et "plan géométral de tous les affûts des canons dont on se sert dans la marine en 1699", "signé : le chevalier de Fabrègues, enseigne, 1699" (fol.54). Manuscrit provenant de Monteil. Ms SH 320 : Epures de vaisseaux, frégates, flûtes, corvettes, bricks, etc. 18e et 19e siècle. Vaisseaux : anglais de 70 et 44 canons ; - espagnols : le Saint-Ilde-Fonse ; - français : la Ville-de-Paris, l´Annibal, par Sané, 1779, le Glorieux, par Molineau, l´Artésien, le Capricieux, l´Aigle, le Quatorze Juillet, le Lion, le Royal-Louis, par Olivier. Frégates : anglaises ; espagnoles : el Congresso, par Miguel Joseph de Leon ; françaises : la Vengeance, par de Gay, la Pièmontaise, l´Italienne, la Bellone, la Néréide et l´Illyrienne, par Pestel, construites à Saint-Servan, la Renommée, la Pomone ; américaine : le Président. Flûtes : La Normande et le Rhinocéros, par Forfait, la Seine et la Loire, par Etesse. Corvettes : La Diligente, par Ozanne, l´Arétuse, la Flèche et la Curieuse, par Gautier, le Calypso par Guignace. Corsaires : La Psiché, par de Gay. Bricks : La Sylphe, l´Amaranthe, autre brick par Notaire Grandville. Toulon, 12 nivose an 9. Album n° 1, Brest : photographies. Photographie n° 41 : Vue génarle du garde-côtes Fulminant en Penfeld. Photographie n° 92 : Vue générale d'un canon de 24 cm du fort du Portzic. Photographie n° 93 : Installation des canons de la batterie du bastion n° 26, vers 1870. Photographie n° 94 : Vue générale de la batterie de 24 du fort du Portzic. Sous-série SS Z, première Guerre Mondiale, supplément : (Voir : JADE (P.), "Les ouvrages de fortification littorale du port de Brest - 1872-1917. La défense des côtes en France à l´âge industriel ", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de M.-T. Cloître, 2004, 293 p. et 141 p.). SS Z 116 : Désarmement de la batterie de rupture des Capucins dans le goulet de Brest, 1917 (nombreuses photographies).

  • Service Historique de la Marine, château de Vincennes Manuscrits de la Bibliothèque de la Marine Ms 2 : Catalogue des arrêts, édits, ordonnances, concernant la marine et les colonies", conservés au dépôt de Versailles ; rédigé en suite de la lettre du 9 mai 1812. Ce catalogue est formé de soixante-six cahiers, entre autres : - 9-10. Artillerie de marine et capitaineries garde-côtes (1670-1759). - 42. La Garde-côte (1610-1780). Ms 4 : Lettres de cachet adressées au gouverneur de la Bastille, Bernard de Launay, pour mettre X à la Bastille (p. 299), au marquis de Goesbriand, puis au marquis de Saulx, 1753, pour incarcérer X au château du Taureau (p. 300), à la supérieure des Ursulines de Lesneven, pour recevoir dans son couvent la femme d'un chirurgien de la marine (p. 301), au comte d'Aubigné, pour détenir un prisonnier au château de Saumur (p. 309), au marquis de Dreux ; de même pour les îles Sainte-Marguerite (p. 303), à M. de Bocquillon, pour détenir au château de Saint-Malo Willams Samuel Ugla, lieutenant de la marine suédoise, 1776 (p. 304 bis), au chevalier Danville, pour détenir au château du Hâ le lieutenant de vaisseau de Rosset, 1768 (p. 304 bis), au commandant du château de Niort, au chevalier d'Ordre, lieutenant au gouvernement de la citadelle de Calais, au commandant de la grosse tour de Toulon, M. de Malabiou, pour semblables causes (p. 305), au Supérieur des frères de la Charité à Pontorson pour recevoir un lieutenant de vaisseau retiré (p. 307), à la Supérieure de Bavay, pour retenir la dame du Colombier, 1762 (p. 308), à M. du Petit-Thouars, pour retenir X au château de Saumur (p. 309). - Commutation de la peine de mort prononcée contre l'enseigne de vaisseau d'Eglereau, à l'occasion de la prise du vaisseau l'Achille, 1762 (p. 310). - Ordre aux administrateurs de l'hôpital général de Paris de faire sortir X du château de Bicêtre (p. 310 bis). - Commutation de peine pour le chevalier de Ruis, capitaine de vaisseau cassé de son grade en 1762 pour insubordination et démission indûment donnée pendant sa campagne dans l'Inde, 1764 (p. 311). Offert à la bibliothèque du Ministère de la marine, avril 1854. Pages 1-76 et 189-311. MS 94 : Proportions des canons de fer arrêtées, d'après l'avis unanime des trois ports, Brest, Toulon et Rochefort, en décembre 1778 vues et approuvées par le ministre de la marine, De Sartine. 8 planches représentant les canons. 12 feuillets. MS 95 : Dimensions des canons en fer pour la marine, approuvées le 26 novembre 1786. 14 planches de coupes et profils des canons. 14 feuillets. Ms 142 : Portefeuille de plans de batailles navales livrées pour la plupart par des flottes françaises (1607-1795). 1. Fac-similés de la Carte catalane (16e siècle). 2. Estampe représentant la bataille navale de Gibraltar entre Espagnols et Hollandais (1607). 3. Ordre de bataille de la flotte franco-vénitienne devant Candie, le 28 juillet 1669, adressé à Colbert par Vivonne. 4. Plan du combat naval du 7 juin 1672, envoyé par Arnoul à Colbert, le 9 août. Mouillage de la flotte française le 22 juin 1672. 5-6. Ordre de bataille des 11 et 30 mai 1673. 7. Ordre du combat rendu par le chevalier de Chateaurenaut contre les Hollandais, en mars 1678. 8. Ordre de bataille du 22 avril 1676, envoyé par Gabaret. 9. Plan des batteries d´Alger, envoyé par M. de Vauvré, le 22 mai 1682. 10. Marche de l'armée navale de Hollande, en novembre 1688. 11. Plan hollandais et français de la bataille livrée le 10 juillet 1690 à Béveziers par Tourville aux Anglo-Hollandais. 12. Plan des mouvements de l'armée navale commandée par Tourville en 1691, signé de Vauvré. 13. Projet de descente fait par M. de Bombelles, major des galères, le 1er février 1692. 14. Dessin de M. de Ricous, montrant l'avantage que donnent à une flotte des galiotes à bombes. 15. Le galion la Marguerite, patache espagnole, prise sous les sept forts de la Goira, coste de Carac, par l'escadre commandée par M. le chevalier des Augers, le 28 octobre 1696 avec une vue de la Guayra. 16. Rencontre de l´escadre de M. de Pointis par l'armée anglaise entre Carthagène et la Jamaïque (1697). 17. Relation du combat de six galères du Roy qui estoient à Ostende, commandées par le bailli de la Pailleterie, le premier de juillet 1702. 18. Bataille de Vigo. Ordres de bataille pendant la campagne de 1704. 19. Combat naval rendu le 24 août 1704 à 10 lieues au sud de Malaga entre l'armée du Roy, commandé par Monsieur le comte de Toulouze, et celle des alliés commandée par les amiraux Rook, Anglois, et Allemande, Hollandais. Gravure. 20. Route qu'a tenue l'escadre du Roy, commandée par M. le chevalier des Augiers (1706), exécutée par le sieur de Lestanduère, lieutenant de vaisseaux du Roy, embarqué sur l'Achille. 21. Positions successives de l'armée anglaise et de celle des deux couronnes de France et d'Espagne, le 22 février 1744. 22. Départ de Toulon, le 8 avril 1756, de la flotte de La Galissonnière ; relation du combat naval livré à l'amiral Bing. 23-35. Combats livrés le 29 avril 1758 en vue de Pondichéry (4 esquisses) et le 3 août 1758 (6 esquisses), et autres dessins représentant les combats navals livrés par le comte d'Aché. 36-37. Deux plans du combat de Saint-Cast, 11 septembre 1758. 38-39. Plans (vues) de la flotte Turque fuyant dans la rade de Skimè, après avoir combattu avec les Russes, le 4 juillet 1770, - de la flotte Turque incendiée dans la rade de Skimè la nuit du 6 au 7 juillet 1770. 40. Baie de Cherson. 41-60. Bataille d'Ouessant, le 27 juillet 1778 ; vingt plans dressés par le chevalier du Cheyron du Pavillon, capitaine de vaisseau, et par Pierre Delivet, de Rouen, pilote et lieutenant de frégate. 61-72. Campagne de la flotte franco-espagnole dans la Manche en 1779 : douze plans par D'Antin, lieutenant de vaisseau à bord de la Bretagne, et Pierre Delivet, officier auxiliaire à bord de l'Auguste. 73-78. Prise de la Grenade par le comte d'Estaing, le 4 juillet 1779 : six positions de la flotte. 79. Plan de deux croisières de la frégate du Roy l´Hermione, commandée par M. de La Touche 25 mai - 5 novembre 1779. 80-97. Bataille navale de la Chesapeake, entre le comte de Grasse et Rodney, 5 septembre 1782, et de la Dominique, entre les mêmes, 12 avril 1782 : dix-huit plans, dont huit du capitaine du Citoyen, d'Ethy trouvés dans le portefeuille de la procédure instruite par le conseil de guerre tenu à Lorient à l'occasion de ce combat (thermidor an 7). 98. Plan du canal de la Mone et de la position des vaisseaux le Caton, le Jason, l'Astrée, l'Aimable et la Cérès, attaqués par l'amiral Hood, le 19 avril 1782. 99. Saint-Domingue. Récapitulation générale des dépenses à faire à Saint-Domingue pendant l'année 1789. 100-103. Positions de l'escadre du vice-amiral Villaret, le 5 messidor an 3, par Moras ; quatre plans. 104. Evacuation du Poder par M. de Court. 105. Plan d'attaque contre Falmouth, par Adrien Ségond. Dessin représentant une armée navale mouillée en trois escadres ; parchemin. Atlas. - 105 cartes. Ms 143 : Prise de la ville de Cherbourg par les Anglais, le 8 août 1758, par un témoin oculaire des actions des Anglais depuis leur descente jusqu'à leur rembarquement. Journal embrassant les événements depuis le 5 jusqu'au 18 août 1758. 76 pages. Ms 273 : Le Fleuron, vaisseau du troisième rang de 64 canons, construit à Brest l'an 1729 par les sieurs Ollivier père et fils (et brûlé dans la rade de Brest le premier février 1745), par Blaise-Joseph Ollivier, constructeur de la Marine (vers 1739). Manuscrit entièrement écrit et dessiné de la main de l'auteur, Blaise-Joseph Ollivier (1701 - 1746), fils de Joseph-Blaise (Les Ollivier furent, aux XVII° et XVIII° siècles, constructeurs de navires pendant plusieurs générations. Blaise-Joseph, notamment, fut un ingénieur de premier ordre : il "construisit d'excellents vaisseaux aux qualités manœuvrières particulièrement brillantes" (E. Taillemite) ; il a en outre beaucoup écrit et dessiné, mais n'a rien fait imprimer : cf. Hoefer, Nouvelle biographie générale, t. 38, col. 649-650, et Taillemite, Dict. des marins français, p. 254). Décrit longuement les caractéristique du Fleuron et énumère les diverses campagnes auxquelles il a participé : campagne du Grand Banc (1732), campagne du Nord (1733), campagne de Dantzig (1734), campagne de Guinée (1737), campagne de Stockholm (1739). Contient six planches donnant des vues en plan et en coupe longitudinale et axiale du navire. Au début du volume est insérée une lettre d'Ollivier adressée de Suisse à Monsieur Barbé à Brest. Ex-libris de Gustave Labat, à Bordeaux. 65 pages + 6 feuillets (dont 4 dépliants). 175 x 115 mm. Ms 288 : Etat des ingénieurs, des années de leurs réception, résidences, et de leurs appointements. Liste dressée en 1714, de 305 ingénieurs entrés en fonction de 1666 à 1714. Il s'agit des ingénieurs militaires chargés de la construction et de l'entretien des places fortes et des ports ; pour chaque nom sont indiqués le lieu d'exercice et le montant des appointements. On note pour l'année 1673 le nom de Vauban. 16 pages. Ms 246 : Précis de la journée du 28 prairial concernant le combat qui a eu lieu entre l´escadre de la République et l´armée anglaise, 1795. Ms 303 : Mémoire sur les fortifications de Brest et dépendance par le citoyen Dembarrère, l´un des inspecteurs généraux des fortifications, 14 mai 1795. 76 pages. Ms 328 : Recueil intéressant l´architecture, composé probablement vers 1754, controverses entre le P. Laugier et M. de Frézier ; extraits de l'Architecture hydraulique de Forest de Bélidor. Ce recueil a peut-être été formé par l'ingénieur Amédée-François Frézier (1682-1773), directeur des fortifications de Bretagne. Ms 364 : Mémoire sur l´artillerie. Recueil rédigé après 1793 (cf. p. 73) par un officier qui prit part à la Guerre d'Indépendance américaine et notamment au débarquement de Sainte-Lucie (p. 2). P. 1-10 : "Mémoire sur les batteries placées sur le bord de la mer, et projet d'un affût pour ces espèces de batteries". Dessins à la plume coloriés. P. 11-24 : "Mémoire sur les bois employés dans l'artillerie". P. 24-35 : "Tables de tir" ; "Note pour le tir des bombes" ; "Notes sur la poudre, les balles et les boulets". P. 35-40 : "De l'organisation de l'artillerie française" (en 1789). P. 40-54 : "Des batteries" ; "Des canons, hausses, vis de pointage et cartouches". P. 54-72 : "Réponse à des objections faites au système". P. 72-74 : "Des auteurs qui ont traité de l'artillerie". Ms 368 : Albums de vues de cotes dessinées par Charles Bargone, le futur Claude Farrère (1895-1897). I. Vues des côtes bretonne (1895-1896). 44 pages. MS 536 : Plans et Huilés de différentes villes maritimes tirés du livre anglois 1767. Aquarellés. N° 6 : Brest (20 X 27 cm). N° 21 : Brest 1788. Travaux militaires de la Marine. Conforme à la copie envoyée à la Cour le 7 avril 1788. De Blavau. Aquarellé. 79 X 124 cm.

  • Service Historique de la Marine, château de Vincennes Ms 144, Collection Nivart (nouvelles cotes) (L'ensemble de la collection Nivart a été numérisée en 2007) "La Bibliothèque centrale de la marine a hérité d´une partie des collections cartographiques du dépôt des cartes et plans de la marine, dont l´origine remonte à 1720. Cet ensemble, appelé communément collection des "71 Recueils" du service hydrographique, regroupe environ 6 500 cartes et plans du16e au 19e siècle, couvrant la presque totalité du globe. Ce sont des cartes manuscrites ou gravées, aussi bien terrestres que marines. L´autre ensemble cartographique de la bibliothèque s´intitule la collection "Nivart". Elle se compose de 655 cartes, plans et gravures consacrés à l´histoire de la marine, depuis le début du 17e siècle jusqu´à 1940. Les pièces manuscrites y sont largement majoritaires". Description succincte du Dépôt de la marine, par M. Horque d´Hammecourt, premier commis du Dépôt de la Marine. N° 232 : Plan d´un fort flottant. 1695. Martin. N° 228 : Abbaye Saint-Mathieu. Projet de feu à établir sur la Tour de l´Eglise. Fin 17ème siècle. N° 231 : Plans des forts et batteries depuis Brest jusqu´à Bertheaume. 18ème siècle. Dessin à la plume annoté à l´encre rouge. Mulino. N° 238 : Fort de Bertheaume. Plan général. Fin 17e siècle. Mulino. N° 236 : Fort de Bertheaume et de Minou. Plans généraux. Vers 1770. N° 233 : Fort du Léon (ou du Mengant). Plans et élévations. 5 p. 1684-1686. Mollart. N° 233a : Idem. N° 233b : Idem. N° 233c : Idem. N° 233d : Idem. N° 234 : Fort du Léon (ou du Mengant). Elévation et profil de la batterie basse avec projet d´exhaussement du parapet. Octobre 1724. Robelin. N° 234a : Fort du Léon. Plan général.1770. Roches du Mengant. Projet de fort. 1680. Clément. N° 230 : Batterie du Portzic. Plan et coupe du projet. Fin 17ème siècle. N° 237 : Batterie du Portzic. Plan général. 1781 ou 1784. N° 221 : Tour de Camaret. 1723. Robelin. N° 209a : Arrondissement maritime de Brest. Carte côtière du 2e arrondissement maritime (chef lieu Brest) depuis Saint-Oual jusqu´à Piriou, 1er poste de l´arrondissement de Cherbourg. Fin du 19e siècle. N° 261 : vue de la tour des Duons du coté du midi. "Du règne de Louis XVI et du ministère de monseigneur de Sartine. Cette tour a été élevée pour indiquer aux Marines les premiers dangers de la rade de Morlaix". N° 531 : (cote à vérifier) plan de la tour d´Houat, 1685.

  • Service Historique de la Marine, château de Vincennes Hydrographie française. Catalogues des cartes, plans et vues des côtes, levés dans la première moitié du 19e siècle France, côtes septentrionales, cartes N° 5/11 : Carte des côtes de France, partie comprise de l´île de Bréhat à Barfleur. 1838. N° 5/12 : Carteret et Barfleur. 1838. N° 5/13 : Cap Fréhel et le havre de Carteret. 1838. N° 5/14 : Cap Fréhel à l´île de Bréhat. 1838. N° 5/15 : Ile de Batz et île de Bréhat. 1843. N° 5/16 : Ile d´Ouessant et île de Batz. 1843. N° 6/28 : Carte particulière des côtes de France, partie comprise entre le cap Fréhel et Cancale : baie de la Fresnaye, anse de Saint-Cast, mouillage des Hébihens, entrée de Saint-Malo. 1838. N° 6/29 : Idem, entre Portrieux et le cap Fréhel : baie de Saint-Brieuc. 1836. N° 6/30 : Idem, île de Bréhat et roches environnantes, rivière de Pontrieux, partie de la baie de Saint-Brieuc. 1836. N° 6/31 : Idem, île de Bréhat et roches environnantes, rivière de Pontrieux, anse de Paimpol, plateau des Douvres, plateau de Barnovic (orthographe à vérifier). 1836. N° 6/32 : Idem, l´île Grande et les Héaux, les Sept-îles, Perros, le Port-Blanc, rivière de Tréguier. 1842. N° 6/33 : Idem, de Beg-an-Fry et l´île Tomé, rivière de Lannion, plateau des Triagoz, les Sept-îles. 1842. N° 6/34 : Idem, l´île de Batz et Beg-an-Fry. 1842. N° 6/35 : Idem, Pontusval et l´île de Batz. Plan du port. 1842. N° 6/36 : Idem, entre les roches de Portsall et Pontusval : l´Aber-Wrac´h, l´Aber Benoît et Coréjou. N° 7/17 : Plan du port de Saint-Malo et de ses environs. 1836. N° 7/18 : Plan du mouillage des Hébihens et du port de Saint-Briac. 1836. N° 7/19 : Plan de la rade de Portrieux et des roches de Saint-Quay. 1836. N° 7/20 : Plan de l´île de Bréhat et de ses environs. 1838. N° 7/21 : Plan des passes de la rivière de Tréguier. 1843. N° 7/22 : Plan de la rivière de Tréguier. 1843. N° 7/23 : Plan des entrées de Perros et du Port-Blanc. 1842. N° 7/24 : Plan des passes et de la rade de Morlaix. 1842. N° 7/25 : Plan du canal de l´île de Batz et parties adjacentes. 1843. N° 7/26 : Plan de l´Aber-Wrac´h et de ses environs. 1842. France, côtes occidentales, cartes N° 8/4 : Carte des côtes de France, environ de Brest. 1823. N° 9/1 : Carte particulière des côte de France, partie septentrionale du chenal du Four et environ de l´île d´Ouessant. 1822.

  • Service Historique de la Marine, Brest Adresse topographique : Rue du commandant Malbert. B. P. 46, 29240, BREST NAVAL. Tél. : 02. 98. 22. 05. 39. Série Z. Sous-série Z : plans du Génie Plans et calques provenant des chefferies du génie de Brest et de Quimper. Inventaire dressé par Jérôme GOURVES, agent civil de gardiennage en décembre 1976 sous la direction de F. HUE, conservateur. Sous-série Z. Génie A : registres d´attachements des forts et batteries dépendants de la place de Brest 1847-1851 et 1877-1910. (8 registres) Sous-série Z. Génie A2, n° 15 : Batteries de Sept - Kerango - Toulbroc´h. 1877-1887. 88 pages. Pages 3 à 23 : Batterie de Sept. Pages 24 à 53 : Batterie de Kerango. Pages 54 à 86 : Batterie de Toulbroc´h. Pages 62, 63, 64, 65 : Fort de Toulbroc´h, état des lieux de la batterie centrale. Sous-série Z. Génie A5, n° 25 : 1884-1905. Registre d´attachement. Forts de Bertheaume, du Minou, du Portzic. Pages 3 et 4 : Etat des lieux du terrain des ouvrages de Bertheaume. Pages 22 et 23 : Magasin à poudre. Profil de la plate-forme. Page 26 et 27 : Etat des lieux de l´emplacement du fort. Page 29 et 30 : Etat des lieux des plates-formes. 1888. Page 31 : Batterie du fort. Détails. Pages 42 : Postes de commandement des batteries du secteur du vestibule, côte Nord, batterie de 270, 1904. Pages 44 : Poste de commandement du groupe Toulbroc´h. Page 46 : Poste de commandement central de la défense de mer. Toulbroc´h. Batterie de 240 du Minou. Batterie de 32 du Minou. Batterie de 100 du Minou. Pages 50 : Batterie de 100 du Mengant. Pages 51 : Batteries casematées du Portzic et du Minou. Page 52 et 53 : Fort du Portzic et du Minou. Sous-série Z. Génie A8 : Registre des attachements. Forts du Portzic et ravin du Dellec, 1908-1910. Installation de deux canons de 100 à tir rapide au fort du Portzic. Construction de la batterie de six canons de 65 à tir rapide au ravin du Dellec. Construction du poste photo-électrique du Dellec. Sous-série Z. Génie B : Plans des défenses de la place de Brest avec des levers par quartier en 1860. 53 pièces. B 36 : Casemate en U. Calque. B 37 : Plan des zones de servitude des trois redoutes des Blancs-Sablons et de la batterie de Quinze. 1/5 000, 1865. B 53 : Liste chronologique des chefs du génie de la place de Brest. 1677 à 1940. Sous-série Z. Génie C : Atlas des bâtiments militaires de la place de Brest et de ses dépendances, 1819-1943. 61 pièces. Rien. 19e et 20e siècles. Plans terriers dressés par la chefferie de Quimper. (Quimper, Landerneau, Concarneau). 9 pièces. Rien. Sous-série Z. génie D : fin 19e- début 20e siècles. Travaux d´aménagement : calques des bâtiment militaires, plans et calques des forts et batteries de la place de Brest. 282 pièces. Divers plans, cartes et calques concernant les forts et batteries de côtes des environs de Brest. D 257 : Calques, croquis de la pointe des Espagnols au fort Cornouaille en passant par la batterie du Stiff. D 258 : Projet de fortifications pour 1827. Fort du Portzic. D 260 : Servitudes de la batterie de Kerango en 1894. D 266 : carte 1/2000. Atlas des batteries de côtes. Fort du Mengant. Plan général du terrain environnant. Carte 1/200. Plan particulier de la batterie haute. D 267 : Carte 1/5000. Fort du Dellec. D 268 : Carte 1/200. Projet fort du Dellec. D 269 : Carte 1/500. 1857. Fort Cézon. D 270 : Carte 1/500. Fort Cézon. D 271 : Carte 1/500. Plan de circonscription de la zone des fortifications. Batterie de Quinze. D 272 : Carte 1/1000. Ruines du château. Cromlech. Presqu´île de Kermorvan. D 273 : Carte 1/1000. Batterie de Saint-Mathieu. D 275 : Carte 1/200. Fort Mengant. Fortifications. Plan particulier de la batterie basse. D 276 : Carte 1/200. Fort Mengant. Profils particuliers, 1839 par Narjot. D 277 : Carte 1/200 : Etablissement des batteries d´Ouessant. D 278 1 (b Brest) : Carte. Atlas des batteries de côte. Batterie du port de commerce. D 280 1 (b13 Conquet) : Carte. Batterie de 65 TR du ravin du Dellec. D 281 1 (b14 Conquet) : Carte. Réduit d´Ouessant. Sous-série Z. Génie E : 19e siècle. Plans terriers, levers des batteries de côte et plans d´affermage concernant les bâtiments militaires de la place du Conquet. 98 pièces. E 10 (repère E 16) : Carte 1/500. Fort de Bertheaume avec légendes, batteries hautes et déviation du chemin de Plougonvelin à Bertheaume. Masque de protection. 1902. E 11 (E 17) : Carte 1/500. Baraque de Bertheaume, légendes. 1902. E 12 (E 20) : Carte 1/500. Réduit de la Croix Saint-Michel. 1861. E 13 (E 25) : Carte 1/500. Batterie de Treize. 1848. E 14 (E 26) : Carte 1/500. Redoute Vauban, légendes. 1848. E 15 (E 26 bis) : Carte 1/500. Redoute Vauban, légendes. 1848. E 16 (E 27) : Carte 1/500. Redoute intermédiaire. 1848. E 17 (E 27 bis) : Carte 1/500. Redoute intermédiaire. 1848. E 18 (E 28) : Carte 1/500. Redoute des Blancs-Sablons. 1848. E 19 (E 28 bis) : Carte 1/500. Redoute des Blancs-Sablons. 1848. E 20 (E 30) : 1/500. Batterie de Porsmoguer. 1889. E 21, E 22 (aa) : Feuille d´atlas des bâtiments militaires, légende générale des forts de la place du Conquet avec détails : origine, appartenance, destination actuelle et diverses observations sur l´état des bâtiments. E 23 (f1) : Etablissements de la côte Nord appartenant à la Marine. Fort Dellec, logement du gardien, magasin à poudre. 1838. E 24 (f2) : Etablissements de la côte Nord, magasin général du Conquet, redoute des Blancs-Sablons, batterie de Brenterc'h. 1817. E 25 (f3) : Etablissements de la côte Nord, batterie de Treize, batterie de Quinze, batterie Illien Sud et Nord. 1817. E 26 (f4) : Etablissements de la côte Nord, batterie d´Illien Sud. 1817. E 27 (f5) : Batterie de Toul Logo et de Trégana avec leur légendes. 1857. E 28 (f6) : 3 cartes, batteries de Toul Logo, Trégana et Blancs-Sablons. E 30 (f8) : Batterie de Treize, bâtiment et magasin général du Conquet. E 31 (f9) : Profils Illien Sud et Brenterc'h. Plan des batteries d´Illien Nord et Brenterc'h. E 32 (f10) : Batterie de Porsmoguer Nord et Sud. E 33 (f11) : Batterie de Porsmoguer Nord et Sud. E 34 (f12) : Batterie de Quinze et d´Illien Sud. E 35 (f13) : Batterie de Quinze. E 36 (f14) : Batterie de Treize. E 37 (f15) : Batterie de Brenterc'h. E 38 (f16) : Batterie de Reuvray (?). E 39 (f17) : Batterie de Kerautret (?). E 40 (f18) : Batterie Augoreau (Créac´h Meur). E 41 (f19) : Batterie de Saint-Mathieu. E 42 (f20) : Batterie de Port-Léogan (?). E 43 (f21) : Batterie de Sainte-Barbe. E 44 (f22) : Batterie de la pointe de Kermorvan. E 45 (f23) : Batterie de Ilet de Kermorvan. E 46 (f24) : Batteries de la pointe du Renard et Port-Fontaine (Pors-Fontaine). E 47 (f25) : Fort de Bertheaume. E 48 (f26) : Batterie haute de Bertheaume. E 49 (G1) : Croquis de la bascule du pont-levis du fort Dellec. E 50 (G2) : 5 mai 1894. Lever exécuté pour l´établissement d´une batterie de 10 centimètres. Emplacement situé à 200 mètres du hameau de Quilihouarn (?) près du fort Mengant. E 51 (G3) : Emplacement pour six pièces de 9 centimètres entre Dellec et Mengant. E 52 (G4) : Fort du Minou. E 53 (G5) : Fort du Minou. E 54 (G6) : Carte 1/1000. 1893. Lever des batteries de Toulbroc´h. E 55 (G7) : Carte 1/500. Lever de la batterie de Kerangoff (Près du sémaphore du Minou). E 56 (G8) : Rien. E 57 : Carte 1/1000. 1893. Batterie de 10 centimètres entre Dellec et Mengant. E 58 : Pointe de Neuveut. (?) Batterie de six canons de 90m/m sur affût de campagne tirant sur la rade. E 59 (G15) : Fort Cézon. Lever. E 60 : Rien. E 61 : Rien. E 62 : Rien. E 63 (G18) : 1/1728. Fort Mengant. E 64 : Lever de la batterie de Quinze et des terrains environnants. E 65 (G22) : Carte 1/1000. Lever de la presqu´île de Kermorvan. E 66 (G24) : Carte 1/500. Batterie des mortiers de Toulbroc´h. E 67 (G25) : Carte 1/2000. Batteries du fort du Minou, du Mengant, du Dellec avec légendes. E 68 (G29) : Plan d´ensemble de l´île d´Ouessant. 1859. E 69 (i1) : Extrait d´atlas des batteries de côte, comprenant les fortifications et les bâtiments militaires. E 70 (i2) : Légende complémentaire de l´atlas des bâtiments militaires. E 71 (i3) : Légende des bâtiments militaires de l´arrondissement du Conquet et dépendances. 1827. E 72 (i4) : Batterie de Porspaul. E 73 : Ouessant. E 74 : Ouessant. E 75 : Ouessant. E 76 (i7) : Batterie de Porspoder. E 77 (i8) : Batterie de Porspoder et Fort Melon. E 78 (i9) : Batterie du Coréjou. 1817. E 79 (i10) : Batterie de l´Aber Ildut, 1892. E 80 (i11) : Carte 1/1000. Batterie de Kervigou (Kervigor) 1892. E 81 (i12) : Batterie de Pontusval. 1817. E 82 (i13) : Batterie de Sainte-Barbe, batterie de Kermorvan. E 83 (i14) : Carte 1/1000. Batterie de Porsbilioc. E 84 (i15) : Batteries de Saint-Merzin (Saint-Marzin) et de Kerantec (?). E 85 : Batteries de l´île d'Olves et Porsbilioc. E 86 : Islet de Kermorvan. E 87 : Redoute des Blancs-Sablons. E 88 : Batterie de Pontusval et Kernic. E 89 : Molène. E 90 : Batterie de Bec Ar Galéti et de Kervigou (Kervigor). E 91 : Batterie de la pointe du Renard et de Port-Fontaine. E 92 : Etablissements de la côte nord, batteries de Reuvras, de Toul Logo et des Blancs-Sablons. E 93 : Etablissements de la côte nord, batteries de Porsmoguer sud et nord, caserne de Molène. E 94 : Batterie de Créac´h Meur. E 95 : Ouessant. E 96 : Ouessant. E 97 : Port Melon E 98 : Plan général de la manutention des vivres à Saint-Renan.

  • Service Historique de la Marine, Brest Manuscrits Ms 179 : Document 2. Mémoire ou précis de notes sur la défense de Brest et des côtes voisines d´après les reconnaissances faites par monsieur de Canclaux, maréchal de camp de la 13ème division militaire avec messieurs Dembarrère, capitaine du corps du Génie, et Pigeon, aide major général de la garde nationale de Brest dans la journée du 10-11 et 13 août 1792. MS 179 : Document 6. Mémoire sur la défense de France pour servir de compte rendu aux représentants du peuple commissaires de la Convention Nationale à Brest des travaux et opérations faits depuis le mois de janvier de la présente année pour mettre en activité le service des forts, des batteries des côtes et la correspondance des signaux de la rivière de Quimperlé à Morlaix le 1er octobre 1793. Inventaires des feuilles à dessin concernant les forts et batteries de la rade et du goulet, remises au départ de la Marine aux ordres du Roy adressés à monsieur le marquis de Langeron. Brest le 16 septembre 1776. MS 189. Atlas de 1777 : ouvrages de Brest dont le roi a ordonné l´exécution par le règlement du 31 décembre 1776. Ms 163. N° 9. Mémoire de Traverse dressé à l´intention de Le Peletier sur l´état des forts et des batteries pour la défense du port et de la rade de Brest en 1700.

Bibliographie
  • Instruments de recherche BOURDE DE LA ROGERIE (H.), Inventaire des fonds des amirautés de Morlaix et de Quimper, du consulat et du tribunal de Commerce de Morlaix (collection des inventaires sommaires des archives départementales avant 1790) , Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques.

  • BUREL (H.) (Le), Relevé détaillé des documents relatifs au patrimoine maritime conservés dans les séries anciennes et modernes des Archives Départementales des Côtes-d´Armor, Archives Départementales des Côtes-d´Armor.

  • CHARPY (J.), Guide des Archives du Finistère, 1973, Archives Départementales du Finistère.

  • DEVOS (J.-C.) - CORVISIER DE VILLELE (M.-A.), Service historique de l´armée de Terre, Guide des archives et sources complémentaires, Vincennes, Service Historique de l´Armée de Terre, 1996, 321 p.

  • LACROCQ (N.), Atlas des places fortes de France 1774-1775, Vincennes, 1981, 211 p.

  • LA RONCIERE (C.) (de), Catalogue général des manuscrits des bibliothèques publiques de France, Bibliothèque de la Marine, Paris, 1907.

  • Sources imprimées ARGENTRE (B.) (d'), Histoire de la Bretagne, des roys, ducs, comte et princes d´Icelle depuis l´an 383 jusqu´au temps de Madame Anne, Paris, 1588, 1152 p.

  • CAMBRY (J.) - FREMINVILLE (Ch. de), Voyage dans le Finistère, Brest, Lefournier (J.-B.), 1836, 478 p.

  • CORMONTAIGNE (L.) (de), Mémorial pour l´attaque des places, Paris, 1835, 381 p.

  • COURCY (P.) (de), Itinéraire de Rennes à Brest et à Saint-Malo, Paris, 1864, 421 p.

  • DAUMESNIL (J.) - ALLIER (A.), Histoire de Morlaix, s. l., 1879, rééd. Marseille, 1976.

  • GUIBERT (J. A. H.), Essai général de tactique, Londres, Librairies associées, 1772.

  • LA BORDERIE (A.) (de), Documents relatifs aux monuments de l´architecture militaire du Moyen Age en Bretagne, 1894.

  • LA BORDERIE (A.) (de), L´Architecture militaire du Moyen Age en Bretagne, Mayenne, Edition "Rue des Scribes", 1991, 141 p.

  • LANDELLE (G.) (de La), Histoires maritimes, Paris, 1885.

  • LE COAT (A.), Monographie du Château du Taureau forteresse municipale de Morlaix, Morlaix, 1867.

  • LE GUENNEC (L.), Le château du Taureau, Morlaix, 1920, n. p.

  • MERCIER (L. S.), Tableau de Paris, Amsterdam, 1782-1788, 12 vol.

  • MONTALEMBERT (M.-R.) (marquis de), La fortification perpendiculaire, ou Essai sur plusieurs manières de fortifier la ligne droite, le triangle, le carré et tous les polygones, de quelque étendue qu´en soient les côtés, en donnant à leur défense une direction perpendiculaire, Paris, 10 tomes, 1776-1795.

  • OGEE-MARTEVILLE, Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, tome II, 1853.

  • OZANNE (N.) (l'Aîné), Marine militaire ou recueil des différents vaisseaux qui servent à la guerre, suivis des manoeuvres qui ont le plus de rapport au combat ainsi qu'à l'attaque et la défense des ports, Paris, chez l'auteur, vers 1780.

  • ROBIEN (C. P.) (de), Description historique topographique et naturelle de l´ancienne Armorique, Mayenne, 1974, 386 p.

  • SCHEEL (M.) (de), Mémoire d´artillerie contenant l´artillerie nouvelle ou les changements faits dans l´artillerie française en 1765, Paris, An II, Bibliothèque de la Marine Brest.

  • "Ordonnances de Louis XIV roy de France et de Navarre touchant la mer des costes de la province de Bretagne", Bibliothèque de la Marine Brest, 1685, 260 p.

  • VIOLET-LE-DUC (E.), Histoire d´une forteresse, Texte et dessins, 1874, 368 p.

  • VAUBAN (maréchal) (de), Traité de l´attaque des places, 1706, Service Historique de la Marine Vincennes.

  • DAUMESNIL (J.) - ALLIER (A.), Histoire de Morlaix, s. l., 1879, rééd. Marseille, 1976.

  • GUIBERT (J. A. H.), Essai général de tactique, Londres, Librairies associées, 1772.

  • LA BORDERIE (A.) (de), Documents relatifs aux monuments de l´architecture militaire du Moyen Age en Bretagne, 1894.

  • LA BORDERIE (A.) (de), L´Architecture militaire du Moyen Age en Bretagne, Mayenne, Edition "Rue des Scribes", 1991, 141 p.

  • LANDELLE (G.) (de La), Histoires maritimes, Paris, 1885.

  • LE COAT (A.), Monographie du Château du Taureau forteresse municipale de Morlaix, Morlaix, 1867.

  • LE GUENNEC (L.), Le château du Taureau, Morlaix, 1920, n. p.

  • MERCIER (L. S.), Tableau de Paris, Amsterdam, 1782-1788, 12 vol.

  • MONTALEMBERT (M.-R.) (marquis de), La fortification perpendiculaire, ou Essai sur plusieurs manières de fortifier la ligne droite, le triangle, le carré et tous les polygones, de quelque étendue qu´en soient les côtés, en donnant à leur défense une direction perpendiculaire, Paris, 10 tomes, 1776-1795.

  • OGEE-MARTEVILLE, Dictionnaire historique et géographique de la province de Bretagne, tome II, 1853.

  • OZANNE (N.) (l'Aîné), Marine militaire ou recueil des différents vaisseaux qui servent à la guerre, suivis des manoeuvres qui ont le plus de rapport au combat ainsi qu'à l'attaque et la défense des ports, Paris, chez l'auteur, vers 1780.

  • ROBIEN (C. P.) (de), Description historique topographique et naturelle de l´ancienne Armorique, Mayenne, 1974, 386 p.

  • SCHEEL (M.) (de), Mémoire d´artillerie contenant l´artillerie nouvelle ou les changements faits dans l´artillerie française en 1765, Paris, An II, Bibliothèque de la Marine Brest.

  • VAUBAN (maréchal) (de), Traité de l´attaque des places, 1706, Service Historique de la Marine Vincennes.

  • VIOLET-LE-DUC (E.), Histoire d´une forteresse, Texte et dessins, 1874, 368 p.

  • "Ordonnances de Louis XIV roy de France et de Navarre touchant la mer des costes de la province de Bretagne", Bibliothèque de la Marine Brest, 1685, 260 p.

  • Histoire de la Bretagne BINET (H.), "L´administration militaire des Etats de Bretagne au XVIIIème siècle", Bulletin historique et philologique, 1910.

  • DELUMEAU (J.), sous la dir. de, Histoire de la Bretagne, Toulouse, 1969, Privat Edouard, 542 p.

  • MEYER (J.), "Le Siècle de l´Intendance 1688-1789", in Histoire de la Bretagne, sous la direction de Jean DELUMEAU, Toulouse, Privat, 1969, p.303-356.

  • MEYER (J.), "La Guerre sur mer au XVIIème siècle" in Guerres et Paix dans l´Europe du XVIIème siècle, Paris, 1991.

  • Voyages en Bretagne CAMBRY (J.) - GUILLO-BEUZIT (D.), "Voyage dans le Finistère ou état de ce département en 1794 et 1795", Quimper, Société archéologique du Finistère, 1999, LXIII-503 p. ISBN : 2-906790-04-4.

  • DUBUISSON-AUBENAY, "Itinéraire de Bretagne en 1636", Nantes, Société des Bibliophiles Bretons, 1902, 314 p., collection : Archives de Bretagne, tome X.

  • GUILLOU-BEUZIT (D.), "Jacques Cambry : voyage dans le Finistère ou état de ce département en 1794 et 1795", s. l., 1994, 3 vol. : LXIX-155 p., 179 p., 186 p.

  • LAURENT (Ch.), Les voyages en Bretagne du chevalier Mirabeau (1758-1760) , Mayenne, Floch, 1983, 225 p.

  • MEYER (J.) - BERENGER (J.), La Bretagne à la fin du XVIIème siècle d´après le rapport de Béchameil de Nointel, Paris, Librairie Klincksieck, 1976, 219 p., collection : Institut Armoricain de Recherches Economiques et Humaines.

  • RICHELOT (R.), "La côte de Bretagne depuis Lancieux jusqu´à Pordic, d´après un mémoire manuscrit du chevalier Mazin 1756", Société d´Emulation des Côtes-du-Nord, tome XCIX, 1971, p. 62.

  • TANGUY (J.) - KERHERVE (J.) - ROUDAUT (F.) - Centre de Recherche Bretonne et Celtique. "La Bretagne en 1665 d´après le rapport de Colbert de Croissy", Brest, Cahier de Bretagne occidentale, n° 2, 4ème trimestre 1978, 278 p.

  • Défense des côtes de France aux 17e et 18e siècles LEVOT (P.), "Projet de descente en Angleterre sous Louis XV et Louis XVI", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, IV, 401, 1876-1877.

  • TOUDOUZE (G.), "La défense des côtes de France de Dunkerque à Bayonne au XVIIème siècle", Revue maritime, tome 143, 1899, p.61-307-541.

  • TOUDOUZE (G.), "La défense des côtes de France de Dunkerque à Bayonne au XVIIème siècle", Paris, Chapelot, 1900, 376 p.

  • "La défense des côtes. Campagne de 1694", Revue militaire, février mars 1900, p.136.

  • Défense des côtes de Bretagne aux 17e et 18e siècles BINET (H.), "Un épisode de la guerre des côtes en Bretagne au XVIIIème siècle : la trahison du Guildo, d´après les documents du procès de Julien Grumellou 1758-1759", Annales de Bretagne et des Pays de l´Ouest, 24, 1, 1908, p. 1-40.

  • BINET (H.), "La guerre des côtes en Bretagne au XVIIIème siècle, Saint-Malo et la région malouine après les descentes anglaises de 1758", Annales de Bretagne et des Pays de l´Ouest, 25, 2, 1910, p. 295-321.

  • BINET (H.), "La guerre de côte en Bretagne au XVIIIème siècle : le commandement du duc d´Aiguillon en Bretagne pendant la guerre de Sept Ans", Annales de Bretagne et des Pays de l´Ouest, p. 307-351.

  • BINET (H.), "La défense des côtes de Bretagne", Revue de Bretagne et de Vendée, tome XLIV, juillet 1910, p. 227.

  • BINET (H.), "La défense des côtes de Bretagne", Revue de Bretagne et de Vendée, tome XLV, janvier février 1911, p. 143.

  • BINET (H.), La défense des côtes de Bretagne au XVIIIème siècle. Etudes et documents. Vannes, librairie Lafoiye, 1913, 266 p.

  • BINET (H.), La défense des côtes de Bretagne au XVIIIème siècle. Vannes, 1914, p. 29.

  • BINET (H.), Le duc d´Aiguillon et la réorganisation de la défense des côtes de Bretagne 1754-1759, Paris, 1938, 59 p.

  • BOIS (J-P.) (sous la dir. de), Défense des côtes et cartographie historique, Editions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2002, 326 p., ISBN 2 7355 0453 0.

  • CERINO (C), "Lorient et la Marine royale (1700-1719)", mémoire de maîtrise, Histoire : Rennes 2, sous la dir. de Claude Nières, 1991, 166 p. (AD56 : Th371, AD56 : Th377/378, CRHISCO : MH 1202, SHM LORIENT : Th-40).

  • CERINO (C), "Sociétés insulaires, guerres maritimes et garnisons, au siècle de Louis XV : essai de typologie des îles bretonnes de l'Atlantique à partir de l'exemple bellîlois", diplôme d´études approfondies, Histoire : Rennes 2, sous la dir. de Claude Nières, 1992, 146 p. (CRHISCO : TH 0226, SHM LORIENT : Th-41).

  • CERINO (C), "Sociétés insulaires, guerres maritimes et garnisons : Belle-Ile-en-Mer au siècle de Louis XV", thèse de doctorat, Histoire : Rennes 2, sous la dir. de Claude Nières, 2001, 1475 p. (SHM LORIENT : Th-123).

  • CHEVAL (P.), "Quand l´ennemi venait de la mer", Annale de Bretagne, 1987, p. 107-116.

  • DIDELOT (C.) (Lieutenant de vaisseau), Atlas. La défense des Côtes de l´Europe, Paris, 1894, an VIII, 204 cartes, p. 97 : Brest.

  • GAUDU (G.), "Boulets rouges et fours à boulets", Extrait des mémoires de la Société d´Emulation des Côtes-du-Nord, Les presses Bretonnes, Saint-Brieuc, 1970, 30 p.

  • GAUDU (G.), "Four à boulets", Société d´Emulation des Côtes-du-Nord, tome XCV, 1967, p. 92-102, 1969, p. 53-79.

  • HELLEU (Ch.), "Le Duc d'Aiguillon, défenseur des côtes de Bretagne pendant la guerre de Sept ans (1756-1761)", mémoire de maîtrise, Histoire : Paris 4, sous la dir. de Christian Corvisier 1984, 145 p. (CRHISCO : MH 0593).

  • LA LANDE DE CALAN (C.) (de), La défense des côtes de Bretagne aux XVIème et XVIIème siècle, Vannes, 1891.

  • LA LANDE DE CALAN (C.) (de), "La défense des côtes de Bretagne aux XVIème et XVIIème siècle", Revue de Bretagne et de Vendée, 1892, 2ème semestre.

  • LE CORRE (J.), "La Défense des côtes bretonnes et les principes tactiques de la guerre littorale de 1689 à 1789", diplôme d´études approfondies, Histoire : Nantes, sous le dir. de J.-P. Bois, 1998, 219 p. (CRHMA : MD 155).

  • LE CORRE (J.), "Lorient : la défense d´un port arsenal au XVIIème et XVIIIème siècles", in Actes du colloque Histoire militaire et défense atlantique, Europe et Défense, Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, Nantes, 2000, p. 83-95.

  • LE POURHIET (N.), Etude architecturale de la défense des côtes du sud Finistère (de la pointe de Penmarc´h au Pouldu), mémoire de maîtrise, université de Haute Bretagne, U. E. R. Arts, sous la dir. de A. Mussat, Rennes, 1972, 147 p.

  • LE POURHIET-SALAT (N.), Etude de l´architecture défensive des îles bretonnes de l´Atlantique, Des origines à 1860, thèse de doctorat de 3ème cycle, sous la dir. de A. Mussat, Rennes, 1980, 2 vol. : 251 p., p. 251-529 p.

  • LE POURHIET-SALAT (N.), "Un exemple de la politique défensive appliqué aux îles : Belle-Île en Mer, XVIème-XIXème siècles", Bulletin de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1982, p. 251-266.

  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • THOMAS (G.-M.), "Prisonniers anglais en Bretagne pendant la Guerre d´Indépendance Américaine", Les cahiers de l´Iroise, 1978, p. 183-184.

  • L´Artillerie AUDOUARD (P.), "Mesure de la distance du but dans les batteries de côte", Société Académique de Brest, 2, XIII, 173, 1887-1888.

  • BOUDRIOT (J.), "L´artillerie de mer de la marine française", Neptunia, n° 97, 1970.

  • BOUDRIOT (J.), (avec la collab. de H. Berti), L´artillerie de mer. Marine française, 1650-1850, Paris, collection : Ancre, 1992, 192 p., 92 planches.

  • FRANCOIS (G.), "Les pièces de côte françaises de calibre 240 "Guerre" de 1876 à 1940, 1ère partie", Fortifications et Patrimoine, n° 9, janvier 1999, p. 9-16.

  • FRANCOIS (G.), "Les pièces de côte françaises de calibre 240 "Guerre" de 1876 à 1940, 2ème partie", Fortifications et Patrimoine, n° 10, avril 1999, p. 2-7.

  • FRANCOIS (G.), "Canons de côte de petits et moyens calibres : emploi des canons de 90 mm sur les côtes", Fortifications et Patrimoine, n° 12, octobre 1999., p. 45-49.

  • FREMINVILLE, "Notices sur les pièces d´artillerie du XVIème siècle trouvées au château de Brest", Brest, Come Ainé, 1835.

  • GRIVEL, La guerre des côtes. Attaque et défense des frontières maritimes. Les canons à grande puissance, Paris, 1864, 74 p.

  • GUIHON DE GRANDPONT, "L´ingénieur d´Arçon et ses batteries flottantes", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XXVIII, 5, 1892-1893.

  • GUIHON DE GRANDPONT, " La querelle de l´artillerie (partie rouge et parti bleu) au XVIIIème siècle", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XX, 5, 1894-1895.

  • LA CHAUVINIERE (de) (lieutenant de vaisseau), De la défense des côtes. Barrages et torpilles sous-marine... guerre d´Amérique, Paris, 1869.

  • PETER (J.), Les artilleurs de Marine sous Louis XIV, Paris, 1995.

  • PETER (J.), L´artillerie et les fonderies de la Marine de Louis XIV, Paris, 1995.

  • PETER (J.), Maître de forges et maîtres fondeurs de la Maine sous Louis XIV, Paris, 1996.

  • PICARD, L´artillerie française au XVIIIème siècle, Paris, 1926.

  • SCHEEL (M.) (de), Mémoire d´artillerie contenant l´artillerie nouvelle ou les changements faits dans l´artillerie française en 1765, Paris, An II.

  • La Marine ACERRA (M.) - ZYSBERG (A.), L´essor des marines de guerre européennes, 1680-1790, s.l., Sedes, collection : les Espaces maritimes.

  • BAXTER (J.) (traduction de H. Thiers), Naissance du cuirassé, Paris, éditions de la Nouvelle Revue critique, 1935, 314 p.

  • BELTRAN (A.) - GRISET (P.), Histoire des techniques aux XIXe et XXe siècles, Paris, Armand Colin, 1990, 190 p.

  • BOUDRIOT (J.), Le vaisseau de 74 canons, Grenoble, les Quatre seigneurs, 1975-1978, 4 vol. : 166 p., 212 p. 280 p., 392 p. I II III : Construction du vaisseau, IV : L´équipage, la conduite du vaisseau.

  • BOUDRIOT (J.), (avec la collab. de H. Berti), L´artillerie de mer. Marine française, 1650-1850, Paris, collection : Ancre, 1992, 192 p., 92 planches.

  • DE BON, Les ports militaires de la France. Notices historiques et descriptives. Paris, Challamel et Bertrand, 1867.

  • DEMANGEON (A.), Les vaisseaux et les villes, Liège, Mardaga, 1978.

  • HILL (R.) (traduction de B. Krebs), Atlas des guerres. Les guerres maritimes. La marine à vapeur, 1855-1905, Paris, Autrement, 2003, 224 p.

  • LE MASSON (H.), Histoire du torpilleur en France, Paris, Académie de Marine, 1965, 377 p.

  • LE ROY (T.), "L´aéronautique maritime et la lutte anti-sous-marine en Bretagne, 1917-1918", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de ..., Brest, 1988, 2 vol. : 230 p et 92 p. (CRBC : M-04214).

  • MAC INTYRE (D.), Les navires de combat, Paris, Stock, 1971.

  • MASSON (P.), "La politique navale française de 1850 à 1914", Revue maritime, n° 251, février 1968, p. 183-203.

  • MASSON (P.), Histoire de la Marine, tome II : "De la vapeur à l´atome", Paris, Charles Lavauzelle, 1983, 581 p.

  • ORLOWSKI (S.) (traduction de P. Roullet), La révolution de la vapeur dans les marines du XIXe siècle, 1800-1900, Le Touvet, éditions Marcel-Didier Vrac, 2001, 190 p. (A vérifier).

  • RANDIER (J.), La Royale, tome I : "La vergue et le sabord", tome II : "L´éperon et la cuirasse", Brest, éditions de la Cité, 1978, 359 p. et 256 p.

  • REUSSNER (A.) - NICOLAS (L.), La puissance navale dans l´histoire, Paris, éditions maritimes et d´Outre-mer, 1963, 2 tomes. (A vérifier).

  • La révolution maritime du XIXe siècle, Service Historique de la Marine (avec la collab. de P. Masson et M. Battesti), Paris, Charles Lavauzelle, 1987, 127 p.

  • Les Compagnies garde-côtes BINET (H.), "Les milices garde-côtes bretonnes 1483-1759", Bulletin Historique et Philologique, 1909.

  • BOULAIRE (A.), "Garde-côtes et gardes côtes en Bretagne au XVIIème et XVIIIème siècle", Mémoire de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1992, p. 307-317.

  • CHARDON (T.), "Les Milices garde-côtes de Moyenne et Basse-Normandie durant la Guerre de Sept Ans (1756-1763)", mémoire de maîtrise, Histoire : Caen, 1992. (AD14 : Br 18756).

  • DURAND (C.), "La milice garde-côte en Bretagne de 1716 à 1792", thèse de doctorat, Rennes, 1927, 163 p.

  • LA LANDE DE CALAN (C.) (de), "La réforme de la milice garde-côte de Bretagne en 1756", Association Bretonnes, 1891, p. 259-264.

  • LA LANDE DE CALAN (C.) (de), "Les milices garde-côtes de Bretagne en 1766", Revue de Bretagne, Vendée et Anjou, 1891, p. 459-463.

  • PARIS-JALLOBERT (J.) (abbé). "La garde-côte du littoral de Saint-Malo". Sans réf., Archives Départementales d´Ille-et-Vilaine, 1894.

  • TOULEMONT (J.) (abbé), "La milice garde-côte", Mémoire de la Société d´Archéologie du Finistère, 1929, p. 38-43.

  • Les Corsaires APPRIOU (D.) - BOZELLEC (E.), L'Alcide corsaire de Saint-Malo, La guerre de course et l'histoire d'une corvette de 1745 à nos jours, Spézet, Coop Breizh, 1997, 164 p. ISBN 2-909924-87-4.

  • BERTHOU (J.), "Corsaires vers l´île de Batz", Les cahiers de l´Iroise, n° 155, 1992, p. 17-24.

  • HERPIN (T.), Saint-Malo, cité corsaire, Paris, Alsatia, 1949.

  • OLIER (F.), "Corsaires au Conquet de 1688 à 1815", Les cahiers de l´Iroise, 1984, p. 2-16.

  • OLIER (F.), "Corsaires anglais à Argenton en 1756", Les cahiers de l´Iroise, 1987, p. 98.

  • OLIER (F.), "Guerre de course à Argenton en 1756", Les cahiers de l´Iroise, 1991, p. 63.

  • WISMES (A.) (de), Corsaires et aventuriers Bretons, Rosheim, J.-P.G., 1986.

  • Les ingénieurs dont Vauban AUGER (D.), Bibliographie des ouvrages de Vauban ou concernant Vauban, Saint-Léger-Vauban, Les amis de la Maison Vauban, 3 tomes.

  • AUGOYAT (A.-M.), Aperçu historique sur les fortifications, les ingénieurs et sur le corps du Génie en France, Paris, 1858.

  • BLANCHARD (A.), Les ingénieurs du Roy de Louis XIV à Louis XVI. Étude du corps des fortifications, Montpellier, 1979, 635 p.

  • BLANCHARD (A.), Dictionnaire des ingénieurs militaires 1691-1791, Montpellier, 1981, 2 tomes.

  • BLANCHARD (A.), Vauban, Paris, Fayard, 1996.

  • BORNECQUE (R.), La France de Vauban, Paris, Artaud, 1984.

  • GUTTIN (J.), Vauban et le corps des ingénieurs militaires, Paris, 1957.

  • LAZARD (colonel), Vauban, Paris, 1934.

  • MONTALEMBERT (de) (capitaine), "Le marquis de Montalembert 1714-1800", Revue historique de l´Armée, 11ème année, n° 7, 1955.

  • ORTHOLAN (H.), Le général Séré de Rivières - le Vauban de la Revanche, Paris, Editeur Bernard Giovanangeli, 620 p.

  • PARENT (M.), Vauban, un encyclopédiste avant la lettre, Paris, Berger-Levrault, 1982, 217 p.

  • PUJO (B.), Vauban, Paris, édition Albin Michel, 1991.

  • PICON (A.) - YVON (M.), L´ingénieur artiste, Paris, Presses de l´École Nationale des Ponts et Chaussées, 1990.

  • THOMAS (G.M.), "Artistes, artisans et ingénieurs ayant travaillé à Brest et dans sa région aux XVIIème et XVIIIème siècles", thèse de doctorat, Rennes, 1980.

  • TOUDOUZE (G.G.), "Bibliographie de Vauban", Les cahiers de l´Iroise, 1955, 3, p.19-26.

  • VIROL (M.), Vauban, de la gloire du roi au service de l´État, éditions Champs Vallons, 444 p.

  • Vauban réformateur, Actes du colloque de l'association Vauban, 1983, Musée des Plans reliefs - Hôtel National des Invalides - 75007 Paris.

  • Le triomphe de la méthode ou le Traité de l'attaque des places de monsieur de Vauban, Paris, Gallimard, 1992, collection : Albums découvertes.

  • Soldats Ingénieurs, 140 biographies d'ingénieurs militaires du 16e au 20e siècle, École supérieure et d'application du Génie d'Angers, 1996.

  • Cours, essais de fortification BOUSMARD (H. J. B.), Essai général de fortification et d´attaque et défense des places, Paris, 1837, 4 vol.

  • DELAIR (P. E.), Cours de fortification permanente, Paris, 1882.

  • DELAIR (P. E.), Histoire de la Fortification jusqu'en 1870, Thionville, éditeur Gérard Klopp, 2003, 188 p.

  • DUHOUSSET (J.), Cours de fortification passagère, Brest, 1841, 147 p.

  • EMY (A. R.), Cours élémentaire de fortification fait à l´école spéciale militaire, s. réf., Bibliothèque de la Marine Brest.

  • HEBERT (capitaine), Cours de fortification, attaque et défense des places, Ecole d´application de l´artillerie et du Génie, 1911.

  • IMBERT (J.), Cours élémentaire de fortification précédé de... Considération sur la manière d´envisager l´étude de cette science dans ses rapports avec la tactique et la stratégie, à l´usage des élèves de l´école royale spéciale militaire de Saint-Cyr, Paris, 1833.

  • LESAGE (E.), Cours sur la fortification permanente à l´usage des élèves de l´école royale de l´artillerie et du Génie, Metz, école d´artillerie et du Génie, 1825, 201 p.

  • MARGA (A.), Géographie militaire, Paris, 1885, 2 vol.

  • MONTIGNY (lieutenant-colonel), Abrégé de fortification permanente, Ecole militaire et d´application du Génie, 1937.

  • NOIZET (capitaine), Principes de fortifications, tome II, "Des frontières maritimes", Paris, 1859.

  • NORMIER (capitaine), Organisation défensive des côtes, Cours de l´Ecole d´application de l´artillerie et du génie, 1903.

  • RATHEAU (capitaine), Cours de fortification permanente, Ecole d´application de l´artillerie et du Génie, 1875.

  • ROCARD (A.), Notices historiques sur les batteries de côtes, Paris, 1883.

  • SAVART (N.), Cours élémentaire de fortification à l´usage de messieurs les élèves de l´école spéciale militaire, s. l., Bibliothèque de la Marine Brest, 1872.

  • Défense des côtes de France au 19e siècle AVICE (C.C. J.), La défense des frontières maritimes, Paris, Augustin Challamel, 1922, 185 p.

  • DELAUNEY (F.J.), Napoléon et la défense des côtes, Paris, 1890, 78 p.

  • DIDELOT (C.) (Lieutenant de vaisseau), La défense des Côtes d´Europe. Etude descriptive du double point de vue militaire et maritime, Paris, 1894, an VIII.

  • DIDELOT (C.) (Lieutenant de vaisseau), Atlas, La défense des Côtes de l´Europe, Paris, 1894, an VIII, 204 cartes.

  • FERRON, Considérations sur le système défensif de la France, Paris, Plon, 1873, 96 p.

  • GAFFAREL (P.), Les frontières françaises et leur défense, Paris, Félix Alcan éditeur, s. d., 192 p.

  • GRASSET (A.), La défense des côtes, Paris, Berger-Levrault, 1899, 672 p.

  • GRIVEL, De la guerre maritime avant et depuis les nouvelles inventions : attaque et défense des côtes et des ports, guerre du large : étude historique et stratégique, Paris, 1869, 282 p.

  • JADE (P.), "Les ouvrages de fortification littorale du port de Brest - 1872-1917. La défense des côtes en France à l´âge industriel", mémoire de maîtrise d´Histoire Contemporaine de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de M.-T. Cloître, 2004, 293 p. et 141 p.

  • LABORIA (capitaine d´artillerie de Marine), Notice sur la défense des côtes maritimes en France, Paris, 1841.

  • MARION (général), De l´Armement des places de guerre, Paris, 1845.

  • ROGER (P.), "Brest et la Marine en 1898 : l´alerte de Fachoda", Ponant, n° 21, 1961.

  • TAKASHIMA (T.), "La défense des ports militaires français et japonais contre l´expansion maritime des puissances continentales, 1887-1909", Thèse de Doctorat d´Histoire Contemporaine de l´Université Paul-Valéry, Montpellier III, sous la dir. de A. Martel, 1997, 390 p. (SHM, Brest).

  • TOUCHARD (vice-amiral), La défense des frontières maritimes, Paris, 1877.

  • Géostratégie et réflexions autour des fortifications GUILLERM (A.), préface de Fernand Braudel, La pierre et le vent, fortifications et marine en Occident, Paris, Arthaud, 1985, 275 p.

  • VIRILIO (P.), "Bunker archéologie", Architecture Principe, mars 1967.

  • VIRILIO (P.), Bunker archéologie, Paris, Edition Centre G. Pompidou - CCI, 1975.

  • VIRILIO (P.), Bunker archéologie, Paris, Edition du demi-Cercle, 1991, rééd. 1994, 213 p.

  • Architecture PARENT (C.), "Sainte-Bernadette du Banlay à Nevers" in Entrelacs de l´oblique, Paris, édition du Moniteur, 1981, 188 p.

  • Patrimoine militaire en France C´est l´architecture militaire au sens large. BARCELLINI (S.) - WIEVIORKA (A.), "Passant, Souviens-toi ! " - Les lieux du souvenir de la Seconde Guerre Mondiale, Paris, édition Graphein, 1999, 523 p.

  • CLEMENCEAU (C.) - FERRE-LEMAIRE (I.), "Adieu l´armée", Urbanisme (à vérifier).

  • DALLEMAGNE (F.), Les casernes françaises, Paris, Picard, 1990, 256 p.

  • DALLEMAGNE (F.) - MOULY (J.), Patrimoine militaire, Paris, Scala, 2002, 327 p. ISBN2-86656-293-3.

  • GENDROT (P.), "Le service des travaux maritimes", Armées d´aujourd´hui, n° 75, novembre 1982, Paris, Association pour le Développement et la Diffusion de l´Information Militaire, p. 46-47.

  • "Le patrimoine naval de la défense", Armées d´aujourd´hui, n° 179, mai 1992, p. 24-26.

  • Pierres de mer, "Le patrimoine immobilier de la Marine nationale". Collectif sous la dir. de la Commission du patrimoine de la Marine et du Service des Travaux immobiliers maritimes avec le concours du Service historique de la Marine, Paris, Association pour le Développement et la Diffusion de l´Information Militaire, 1996, collection : les Armes et les Hommes.

  • Patrimoine fortifié C´est une partie de l´architecture militaire. BARROS (M.) - PERNOT (J.-F.) - BALLUT (A.), Les fortification en Ile-de-France : Constitution d´une base de données sur les ouvrages fortifiés 1792-1944, Paris I.A.U.R.I.F.- Association Vauban, 1993, rééd. en 2000.

  • BRUNET- HEUPEL (N.) - FLEURENT (P.), Le patrimoine fortifié en rade de Cherbourg, Les Pavillons sous Bois, Fortifications et Armements d´hier et d´Aujourd´hui, 2002.

  • COQUET (H.), Les Alpes enjeu des Puissances européennes, l'Union européenne à l'école des Alpes, Paris, l´Harmattan, 294 p.

  • CROS (B.), Citadelles d'Azur, quatre siècle d'architecture militaire varoise, s. l., Edisud, 1998, 159 p.

  • DETREE (J.-F.), Tatihou, histoire d´une île, Saint-Vaast : Musée Maritime de l´île de Tatihou, 1993, 64 p.

  • ESTIENNE (R.), "Les fortifications" in ouvrage de l´exposition : L´Orient arsenal, XVIIème-XVIIIème siècle : commémoration du tricentenaire de la mort de Colbert, Lanester, Les trois rivières, Service Historique de la Marine, 1983, p. 127-130.

  • FAUCHERRE (N.), Bastions de mer, le guide des fortifications de la Charente-Maritime, Chauray-Niort, Patrimoine et médias, 1995, 72 p.

  • FAUCHERRE (N.) - PROST (P.) - CHAZETTE (A.) - LE BLANC (F.-Y.) (sous la dir. de), Les fortifications du littoral. La Charente-Maritime, Chauray-Niort, 1996, 222 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-17-1.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • JAMBUT (M.), L´Isle du Roy : l´île de Ré sous Louis XIV : les fortifications de Vauban, Châteauroux, 1988, 269 p.

  • KLEIN (Ch.-A.), En Provence sur les pas de Mr de Vauban, Saint-Raphaël, 2002, 180 p.

  • PHILIPPOT (E.), "L'Architecture militaire du littoral charentais, outil de développement touristique", mémoire de maîtrise, Géographie : La Rochelle, 1997, 219 p. (AD17 : 69J/64, BU LA ROCHELLE : LR 15042 MEM-F 1997 PHI).

  • PROST (P.), Les forteresses de l´Empire Fortifications, villes de guerre et arsenaux napoléoniens, Paris, édition du Moniteur, 1991.

  • RAPIN (J.-J.), L'Esprit de la Fortification, Vauban-Dufour - les forts de Saint-Maurice, collection : le savoir Suisse, 126 p.

  • RICHART (D.), Citadelles d'Altitude randonnée dans les forts des Alpes, Grenoble, chez l´auteur, 1995.

  • THIN (E.), "Quand l'ennemi venait de la mer. Chronique de deux cents ans de défense côtière en Normandie, Tatihou et la côte de la Hougue, XVIIème -XVIIIème siècles, inventaire des fortifications maritimes de la Manche", Les Cahiers de l'O. D. A. C., Saint-Lô, n° 6, 1992, 349 p. ISBN 2-908311-05-4.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel), Fortification, architecture et urbanisme aux XVIIème et XVIIIème siècles, Essai sur l´oeuvre artistique et technique des ingénieurs militaires sous Louis XIV et Louis XV, Thionville, Service culturel de la ville, 1976.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel), La Muraille de France ou la ligne Maginot, Thionville, Klopp, 1988.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel) - HOENADEL (A.), Guide de la Ligne Maginot, Bayeux, Heimdal, 1988.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel), Canons et murailles, Histoire et évolution de l´architecture défensive dans la région toulonnaise. Exposition réalisée par le Service culturel municipal et l´Office municipal de la culture et des Arts de La Seyne sur mer, La Seyne sur mer, culture et communication vivante, 1989, 79 p. (A vérifier).

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel) - HELLER (M.) (Photographe), Fortifications du Briançonnais, Hautes-Alpes, Aix-en-Provence, Association pour le patrimoine de Provence, 1992, 16 p., collection : Itinéraire du Patrimoine. ISBN 2-909727-10-6.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel) - ROUCAUTE (G.) (Photographe), Les fortifications de l´Ubaye : de Vauban à Maginot, Aix-en-Provence, Association pour le patrimoine de Provence, 1993, n. p. [16 p.], collection : Itinéraire du Patrimoine. ISBN 2-909727-12-2.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel) - HELLER (M.) (photographe), Forts, tours et batteries des îles d´Hyères, Aix-en-Provence, Association pour le patrimoine de Provence, 1993, n. p. [16 p.], collection : Itinéraire du Patrimoine. ISBN 2-909727-13-0.

  • TRUTTMANN (P.) (Colonel), Les derniers châteaux forts, les prolongements de la fortification médiévale en France 1634-1914, Thionville, Klopp, 1993, 253 p. ISBN 2-906535-75-3.

  • TRUTTMANN, Philippe (Colonel), La barrière de fer, Thionville, Klopp, 2001, 500 p.

  • "Etoiles de pierre étoiles de mer. Les fortifications du littoral de la Charente-Maritime", Conseil Général de Charente-Maritime, 2001, 12 p., collection : Patrimoine Nature 17.

  • "Forts du littoral, Citadelle du Château d´Oléron", Hôtel national des Invalides, Paris, 1989.

  • Pierres de mer, "Le patrimoine immobilier de la Marine nationale". Collectif sous la dir. de la Commission du patrimoine de la Marine et du Service des Travaux immobiliers maritimes avec le concours du Service historique de la Marine, Paris, Association pour le Développement et la Diffusion de l´Information Militaire, 1996, collection : les Armes et les Hommes.

  • Quel avenir pour le patrimoine fortifié ? Lille décembre 1992, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Paris, Picard, 1995.

  • Monumental, revue scientifique et technique des Monuments Historiques : les fortifications CORVISIER (C.) - FAUCHERRE (N.) - POISSON (O.), sous la dir. de SAINT-PULGENT de (M.), Paris : éditions du patrimoine, 1994, 94 p. (ISSN 1168-4534).

  • Sentinelle de pierres : Forts et citadelles sur les frontières de France, préface de Jean Dutourd, Paris, Somogy, 1996, 159 p.

  • "Fortifications et Patrimoine", Paris, Bulletin de l´Association Le Mur, 2001, 304 p.

  • Histoire de l'armée BABEAU (A.), La vie militaire sous l´Ancien Régime, Paris, 1890, tome I : Les soldats, tome II : Les officiers, Service Historique de l´Armée de Terre Vincennes.

  • BAILLARGEAT (R.) (sous la dir. De), Les Invalides, Trois siècles d´histoire, Paris, Musée de l´Armée, 1974.

  • BEYLER (J.-N.) (sous la dir. de), "Les Invalides et le musée de l´armée", in hors série Beaux Arts Magazine, Paris, novembre 1993.

  • BOIS (J.-P.), Les anciens soldats dans la société française d´Ancien régime, Paris, 1990.

  • BUTTET (H.) (colonel) (de), "Les compagnies détachées d´Invalides. Des mortes payes aux vétérans", in Les Invalides, Trois siècles d´histoire, Paris, Musée de l´Armée, 1974, p. 147-160.

  • CORVISIER (A.), Armées et Sociétés en Europe de 1494 à 1789, Paris, 1976, 222 p.

  • CORVISIER (A.), L´armée française de la fin du XVIIème siècle au ministère de Choiseul, Le soldat, Paris, rééd., 1983, 2 vol.

  • CORVISIER (A.), Les hommes, la guerre et la mort, Paris, 1985.

  • CORVISIER (A.) (sous la dir. de), Histoire militaire de la France, P.U.F., 1994.

  • DALLEMAGNE, François, Les casernes françaises, Paris, Picard, 1990.

  • DUGUE MAC CARTHY (M.), Soldats du Roi, les armées d´Ancien Régime 1610-1789, Paris, collection historique du musée de l´armée.

  • HAHN (R.) - TATON (R.), Ecoles techniques et militaires au XVIIIème siècle, Hermann, Histoire de la Pensée, 1986.

  • HUMBERT (J.-M.) - DUMARCHE (L.), Le tombeau de Napoléon et l´Hôtel des Invalides, Paris, 1990.

  • LE GRAND (A.), "Divers aspects de la vie militaire en 1900", Les cahiers de l´Iroise, 1981, p.159-160.

  • LE HUGUEUR, Histoire de l´armée en France, Paris, 1884.

  • MARGERAND (J.), Armement et équipement de l´infanterie française de XVIème siècle au XXème siècle, Paris, 1945.

  • MESTUAL (G.), "Vie de garnison aux XVIIIème et XIXème siècles en Bretagne", Les cahiers de l´Iroise, 1980, p. 22-25.

  • NAVEREAU (A .), Le logement et les ustensiles des gens de guerre de 1439 à 1789, Paris, 1924.

  • NEUMANN (G.C.) - KRAVIC (J.), Collector´s Illustrated Encyclopaedia of the American Revolution, 1978.

  • PICON (A.) (sous la dir. de), La ville et la guerre, Besançon, édition de l´Imprimeur, 1996.

  • ROMAGNY, Histoire générale de l´armée nationale depuis Bouvines à nos jours (1214-1892) , Paris, 1893.

  • SEIGNARD (A.-L.), "La Vie quotidienne des gens de guerre sur le littoral morbihannais (1746-1783)", mémoire de maîtrise, Histoire : Rennes 2 : 1999, 198 p. (AD56 : TH 495).

  • SEIGNARD (A.-L.), "Le Soldat sur le littoral breton (1715-1783)", diplôme d´études approfondies, Histoire : Lorient, sous la dir. de Le Bouédec, 2000. (BUBS : D/H 2000/1).

  • WEYGAND, Histoire de l´armée française, Paris, 1953.

  • "La guerre et la ville à travers les Ages", Cycle de conférences 1997-1998, collectif sous la dir. du Centre d´Etude Historique de la Défense, Paris, Association pour le Développement et la Diffusion de l´Information Militaire, 1999, 242 p.

  • "Actes du colloque Histoire militaire et défense atlantique", Europe et Défense, Société archéologique et historique de Nantes et de Loire-Atlantique, Nantes, 2000.

  • Histoire de la Fortification BARDE (Y.), Histoire de la fortification en France, Paris, P.U.F., n° 3106, 1996, 125 p., collection : Que sais-je ?

  • BIDOU (H.), "Les fronts fortifiés - Ligne Siegfried et Ligne Maginot", Revue des Deux mondes, novembre - décembre 1939, Tome 54, Paris, p. 5-14.

  • DIAZ - CAPMANY (C.), La fortificacion abaluartada - Una arquitectura militar y politica, 214 p. (Ouvrage de 214 pages, avec de nombreuses illustrations, édité par le Ministère de la défense espagnol. Il explicite la théorie de la fortification bastionnée et son histoire en Espagne mais aussi en Europe. Excellent ouvrage, mais en espagnol).

  • FAUCHERRE (N.), Places fortes, Bastions du pouvoir, Paris, Rempart, 1991, 4ème édition, 115 p., collection : Patrimoine vivant : notre histoire. ISBN 2-904-365-028.

  • GAUTRAND (J.-C.), Forteresses du dérisoire, Les Presses de la Connaissance, 1977. ISBN 2858890161.

  • HAUTECOEUR (L.), Histoire de l´architecture classique en France, Tome V, Révolution et Empire, 1792-1815, Paris, Picard, 1953.

  • LORME (A.) (de.), "Philibert de l´Orme et son oeuvre", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XVI, 113, 1890-1891.

  • LORME (A.) (de.), "Introduction à l´histoire de l´Art", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XVIII, 145, 1892-1893.

  • PICON (A.), Naissance du territoire moderne : génies civil et militaire à la fin du XVIIIème siècle, Urbi, XI, Liège, Mardaga, 1989.

  • PROST (P.), Les forteresses de l´Empire Fortifications, villes de guerre et arsenaux napoléoniens, Paris, édition du Moniteur, 1991.

  • ROCOLLE (P.), 2000 ans de fortification française, Paris, Charles Lavauzelle, 1973, 2 vol., 365 p. et 262 p.

  • ROZE (A) - FOLEY (J.), Les champs de la mémoire - Paysages de la grande guerre, Edition du Chêne, 1998. ISBN 284277082X.

  • SAILHAN (P.), La fortification : histoire et dictionnaire, Paris, Tallandier, 1991, 259 p. ISBN : 2-235-02051-8.

  • THULARD (J.), Dictionnaire Napoléon, Paris, Fayard, 1987.

  • "Histoire de la Fortification", Cahiers du Centre d´Etudes d´Histoire de la défense, cahier n° 10, 1999, n. p.

  • VAN HOGG (I.), Forteresses - Histoire illustrée des ouvrages défensifs, édition Ian Van Hogg, 1975, édita S. A. et association Saint-Maurice, 1976, 174 p.

  • VAN HOGG (I.) (traduction de J.-M. de Busher), Fortifications. Histoire mondiale de l´architecture militaire, Londres, édition Orbis publishing, 1981, Paris, Atlas, 1983, 256 p.

  • Architecture militaire en Bretagne, du 10e au 16e siècle ASSOCIATION "SOS Château de Trémazan", Le château fort de Trémazan. Architecture, Légende, Histoire, Landunvez, 2001.

  • CINTRE (R.), préface de Jean-Pierre Leguay, Les marches de Bretagne au Moyen Age, Economie, Guerre et Société en pays de frontière, XIVème-XVème siècle, édition J.-M. Pierre, avec la collab. de l´Institut culturel de Bretagne, Municipalité de Fougères, l´U.R.A.-C.N.R.S. 1022, 238 p. ISBN 2-903999-11-2.

  • DUVAL (M.), "La démilitarisation des forteresses au lendemain des guerres de la Ligue 1593-1628", Mémoire de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1992, p. 283-305.

  • FERRAND (A.), "Le château de Trémazan", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XXXIX, 101, 1903-1904.

  • FERRAND (A.), "L´ermite de Trémazan", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XXX, 33, 1904-1905.

  • KERNEVEZ (P.), "Châteaux et fortifications du comté du Léon XIème siècle, milieu XIVème siècle", mémoire de maîtrise sous la dir. de Yannick HILLION, novembre 1988.

  • KERNEVEZ (P.), "Les châteaux du Léon au XIIIème siècle", Mémoire de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1992, p. 95-127 (Texte des communications des 3ème rencontres historiques du Léon consacrées à l´archéologie léonarde, publié par le Musée du Léon, Lesneven, 1990).

  • KERNEVEZ (P.), "Les fortifications terroyées du Léon", in Les châteaux du Léon au XIIIème siècle, Mémoire de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1992, p. 39-55.

  • KERNEVEZ (P.), "Le château de Trémazan en Landunvez", Mémoire de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, p. 455-458.

  • LE GUENNEC (L.), "Les mottes féodales du pays de Morlaix", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, p.55-105.

  • LEGUAY (J.-P.), "Le Léon, ses villes et Morlaix au Moyen Age", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, 1978, Tome CVI, p. 115.

  • LEGUAY (J.-P.), Un réseau urbain au Moyen Age : les villes du duché de Bretagne aux XVème et XVIème siècles, Paris, Maloine, 1981.

  • MATTER (C.), "Les Manoirs fortifiés de l'ancien évêché du Léon en Bretagne (15e-17e siècles)", mémoire de maîtrise : Architecture, sous la dir. de Grinberg, Caen, 1990, 208 p.

  • Archéologie littorale DAIRE (M. Y.) - LANGOUET (L.) - BIZIEN (C.), "L'occupation humaine des îles et du littoral nord de la Haute Bretagne aux époques pré-romaine et gallo-romaine", Revue Archéologique de l'Ouest, suppl. n° 4, 1991, p. 117-124.

  • GIOT (P.-R.), "Préhistoire. Monuments préhistoriques de Bretagne détruits ou dégradés au cours de la guerre", Bulletin de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1949, p. 33-34.

  • GIOT (P.-R.), "Chronique de Préhistoire et de Protohistoire des Côte du Nord 1968", Mémoire de la Société d´Emulation des Côtes du nord, 1968, p. 143-157.

  • GUILLERM (E.), "Archéologie sous-marine entre le Conquet et Saint-Mathieu", Les cahiers de l´Iroise, 1966, p. 62-64.

  • LANGOUET (L.), "Les Coriosolites, un peuple armoricain", C R. A. A., 1988.

  • LANGOUET (L.), "Un village coriosolite sur l'île des Ebihens", C. R. A. A., 1989.

  • LE DIUZET (A.), Carte archéologique des Côtes du Nord, Saint-Brieuc, 1968.

  • LE GUEN (P.), "Exploration archéologique de Kélorn en Kerlouan", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, V, 321, 1877-1878.

  • LE GUEN (P.), "Exploration archéologique à Guissény", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, VII, 1, 1881-1882.

  • LE GUEN (P.), "Observation sur les résultats des fouilles de Kélorn. Boulets de pierre trouvés à la Roche-Morice", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, VI, 400, 1879-1880.

  • Etude des fortifications de Bretagne, du 17e au 19e siècles ASSOCIATION VAUBAN Paris, Acte du congrès Belle-Île 1989, Vauban à Belle-Île : 300 ans de fortifications côtières en Morbihan, Congrès de l´Association Vauban, Belle-Île 5, 6, 7 mai 1989, Le Palais, Gondi, 1990, 177 p.

  • BODILIS (Ph.), "Les fortifications de la côte bretonnes au 18e siècle, les moyens mis en oeuvre, leurs limites", mémoire de maîtrise d'histoire, Sous la direction de Monsieur Roger Dupuy. Université de Haute Bretagne, 1987.

  • FAUCHERRE, Nicolas, PROST, Philippe, CHAZETTE, Alain (sous la dir. de), Les Fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN 2-910137-24-4.

  • GAUDU (G.) "Boulets rouges et fours à boulets", Extrait des mémoires de la Société d´Emulation des Côtes-du-Nord, Les presses Bretonnes, Saint-Brieuc, 1970, 30 p.

  • GAUDU (G.), "Four à boulets", Société d´Emulation des Côtes-du-Nord, tome XCV, 1967, p. 92-102, 1969, p. 53-79.

  • PROST (P.), "Les îles : un conservatoire de l´architecture militaire", Les Cahiers du Conservatoire du Littoral, sous la dir. de Louis Brigand, Conservatoire de l´espace littoral et des rivages lacustres n° 3, 1995, p. 70-74, D´Ile en île, L´archipel du Conservatoire du littoral, 210 p. ISBN 2-9506770-2-9.

  • "Brest et le ponant", in Pierres de mer, "Le patrimoine immobilier de la Marine nationale", Collectif sous la direction de la Commission du patrimoine de la Marine et du Service des Travaux immobiliers maritimes avec le concours du Service historique de la Marine, Paris, Association pour le Développement et la Diffusion de l´Information Militaire, 1996, collection : les Armes et les Hommes, p.42-61.

  • "Four à boulets", plans dressés par l´architecte Lestienne Brevet en mai 1951, Annale de Bretagne, 1987, p. 107-116.

  • Les lieux de défense du Finistère, Brest, Association du mémorial fort Montbarey, carte recto verso, s. d. [vers 1996], n. p. Presqu´île de Crozon BUREL (M.), Camaret-sur-Mer. Promenade dans le passé, Bannalec, Imprimerie régionale, 1984, 135 p. BUREL (M.), Dans la rade de Brest, l´île de Trébéron et l´île des Morts, Bannalec, Imprimerie régionale, 2003, 190 p.

  • CALVEZ (L.) (sous la dir. de), La Presqu´île de Crozon, histoire, art, nature, Paris, Nouvelle librairie de France, 1976, 477 p.

  • CELARIE (M.), "L´île d´Arun, une poudrière sur la Rivière du Faou", Le Presqu´îlien, n° 66, 1999, p. 14-15.

  • CHAURIS (L.), "La trilogie du Toulinguet : fortifications, phare, sémaphore", Avel Gornog, n° 11, juillet 2003, p. 40-45.

  • DION (M.), Batteries, réduits, tours, forts, casemates... de Camaret et de Roscanvel, Brest, Association du Mémorial Montbarey, 1996, 67 p.

  • MAMMANI (Ch.) - BECHARD (G.), Mémoire en Images, La Presqu'île de Crozon, Rennes, éditions Alan Sutton, 1995, 128 p. MAMMANI (Ch.), Mémoire en Images, La Presqu'île de Crozon, Joue-les-Tours, éditions Alan Sutton, tome 2, 1996, 128 p. PESQUEUR (L.), Schéma d´interprétation du patrimoine. Phase 1 : Valorisation du patrimoine militaire. Projet Tour Vauban. Parc Naturel régional d´Armorique, Pays Touristique du Ménez-Hom Atlantique, mai 1999.

  • SQUIVIDAN (I.), "La Presqu'île de Crozon sous l'Occupation : la vie quotidienne des presqu'îliens de juin 1940 à septembre 1944", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Christian Bougeard, 1998, 230 p. (CRBC : M-07256).

  • TRUTTMANN (P.), "Architecture militaire", in La Presqu´île de Crozon, histoire, art, nature, (sous la dir de L. Calvez), Paris, Nouvelle librairie de France, 1976, p. 345-362. Recherches sur les ouvrages fortifiés Mademoiselle Le Guillou.

  • Région de Brest BARROS (M.), "La batterie de mortier de 30 cm de Toulbroch à Brest" in Fortifications et Patrimoine, Paris, Bulletin de l´Association Le Mur, 2001, p. 258-285.

  • BARROS (M.) - CHAZETTE (A.), "Les batteries du Minou à Brest" in Fortifications et Patrimoine, Paris, Bulletin de l´Association Le Mur, 2001, p. 180-191.

  • BESSELIEVRE (J.-Y.), "Les travaux de fortification de Brest à la fin du XVIIIe siècle, 1776-1784", mémoire de Maîtrise d´Histoire moderne de l´université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de Fanch Roudaut, Brest, 1996.

  • BESSELIEVRE (J.-Y.), Le camp retranché de Saint-Pierre, 1776-1784, Brest, Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques, 1998, n. p.

  • BESSELIEVRE (J.-Y.), "Les bombardements de Brest (1940-1944)", Revue Historique des Armées, n° 2, 1998, p. 97-108.

  • BESSELIEVRE (J.-Y.), "La défense passive en France 1930-1944 : L´exemple de Brest", Revue Historique des Armées, n° 4, 1998, p. 97-104.

  • BESSELIEVRE (J.-Y.), "La redoute de Guestel-Bras - Histoire d'une fortification", Bulletin de la société archéologique du Finistère, 1999, tome CXXVIII, 2000, p. 189-206. ("Remarquablement conservée, la redoute de Guestel-Bras, près de Brest, offre un point de vue unique sur la fortification de la fin du XVIIIe siècle. Partie intégrante de la défense du port du Ponant, elle fut édifiée lors de la guerre d'indépendance américaine. Des archives nombreuses et riches éclairent son rôle, sa conception et surtout sa construction qui dura près de sept ans").

  • BOULAIRE (A.), "Brest et la marine royale de 1660 à 1790", thèse de doctorat, Histoire : Paris 4, sous la dir. de Jean Meyer, 1988, 1762 p. (AM BREST, BU CAEN (Lettres), BUR2 : TRMF/88/PA 04/OO63, CRBC : M-04608, CRHISCO : MD 0027, SHM BREST : Th 1988/1).

  • CHAURIS (L.), "Pierres et fortifications en région brestoise", Cahiers de l´Iroise, n° 179, 1998, p. 55-65.

  • CLOITRE (M.-T.), Brest et la mer. 1848-1874, Brest, Centre de ressources bretonnes et celtiques, 1992, 333 p.

  • CLOITRE (M.-T.), "Première préfecture maritime et Marseille de l´Océan (1848-1870)" in Histoire de Brest, sous la dir. de M.-T. Cloître, Brest, Centre de ressources bretonnes et celtiques, 2000, p. 157-178.

  • CORRE (O.), "Les Hommes et la préparation de la guerre d'Amérique dans l'Arsenal de Brest (1774-1778)", diplôme d´études approfondies, Histoire : Rennes 2, sous la dir. de Lespagnol, 1996, 208 p. (CRHISCO : TH 267). COUDURIER (l.), Brest et ses environs, De Brest au Conquet par le chemin de fer électrique, Brest, 1904, 336 p.

  • CROS (B.), "La pierre contre la voile", Vauban et ses successeurs dans les ports du Ponant et du Levant : Brest et Toulon, Paris, Association Vauban, 2000, p. 51-66.

  • DIASCORN (L.), "La Destruction de la ville de Brest de juin 1940 à août 1944 et la mise en place de la politique de protection des populations civiles face au danger aérien", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Le Gallo, 1983, 65 p. (AM BREST, CRBC : M-03071, CRHISCO : MH 0919).

  • DURAND (R.), "La défense de Brest sous le Consulat", Annales de Bretagne et des Pays de l´Ouest, 31, 4, 1916, p. 522-527.

  • DURAND (P.), "Conception de la défense de Brest avant la Révolution", Cahiers de l´Iroise, n° 2, 1972, p. 114-124.

  • FATH (S.), "Aspects de la vie de la Marine à Brest de 1763 à 1776", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, 1983. (CRBC : M-02972, SHM BREST : Mem 1983/1, SHM LORIENT : LO-TH-130).

  • GROSSIN, "Notes sur la position fortifiée de Pen-Ledan", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XXV, 195, 1899-1900.

  • GOACHET, Plougonvelin, Le Conquet, Saint-Mathieu, s. réf., Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques.

  • GUIHON DE GRANDPONT, "Les intendants de la Marine au port de Brest", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XV, 93, 1889-1890.

  • GURY (J.), "Le fort de Montbarey", Mémoire de la Société d´Histoire et d´Archéologie de Bretagne, 1992, p. 467-468.

  • HALLEGOUET (F.), "Les rochers de Plougastel, légende bretonne", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, IV, p. 353, 1876-1877.

  • HELIAS (Ch.), "Le Port de Brest pendant la guerre d'indépendance américaine (1778-1783)", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Bernard Tanguy, 1992, 207 p. (CRBC : M-05386).

  • HELLWINKEL (L.), "Brest : base navale de la Kriegsmarine (1940-1944)", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Christian Bougeard, 2000, 122 p. (AM BREST, CRBC : M-07722, SHM BREST : Mem 2000/3, SHM LORIENT : LO-TH-140).

  • HENWOOD (P.), "L'arsenal de Brest", Ar Men, n° 120, avril 2001, p. 2-9.

  • KERNEIS (A.), "Trois anciens plans de Brest", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XV, 159, 1889-1890.

  • LE GALLO (Y.), "Convulsions : à la recherche d´un équilibre (1870-1918)" in Histoire de Brest, sous la dir. de M.-T. Cloître, Brest, Centre de ressources bretonnes et celtiques, 2000, p. 179-208.

  • LEVOT (P.), "Participation du 2ème arrondissement maritime à la guerre de 1870-1871 ; les marins aux armées", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, I, 1, 1873-1874.

  • MINGANT (C.), "La vie des Brestois dans une ville détruite de 1944 à 1947", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Christian Bougeard, 2000, 104 p. (CRBC : M-07866).

  • MOAL (M.), "L'Arsenal de Brest", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, 1976. (SHM BREST : Mem 1976/1).

  • PETER (J.), Le port et l´arsenal de Brest sous Louis XIV, Paris, 1998.

  • PETER (J), préface de Jean Meyer, Vauban et Brest. Une stratégie modèle de défense portuaire, 1683-1704, Paris, Economica et Institut de Stratégie Comparée, 1998, 320 p.

  • PERROT (A.), "Brest : vie économique et sociale (1918-1929)", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Le Gallo, 1977, 206 p. (CRBC : M-02073).

  • POSTIC (Y.), "L'Occupation allemande à Brest de 1940 à 1942 : les rapports occupants-occupés ou l'impact des opérations militaires sur l'opinion publique", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Christian Bougeard, 1996, 166 p. (CRBC : M-06695).

  • REBERAC (F.), "Artillerie côtière. Le désarmement des batteries de rupture casematées du goulet de Brest en 1915 et 1917 (1ère partie)", Fortifications et Patrimoine, n° 11, juillet 1999, p. 36-44.

  • REBERAC (F.), "Artillerie côtière. Le désarmement des batteries de rupture casematées du goulet de Brest en 1915 et 1917 (2ème partie)", Fortifications et Patrimoine, n° 12, octobre 1999, p. 13-17.

  • REUSSNER (A.), L´envers d´une grande guerre, Les fortifications de Brest entre 1776 et 1783, s. réf., Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques, Brest.

  • ROGER (P.), "Le Blocus du port militaire de Brest par les Anglais de la fin du 17e à 1815", diplôme d´études approfondies, Histoire : Nantes, sous la dir. de Nouailhat - Vigarié, 1993, 96 p. (CRHMA : MD82).

  • Ouessant BRIGANT (L.), Les îles du Ponant. Histoires et géographie des îles et îlots de la Manche et de l´Atlantique, Plomelin, éditions Palantines, 2002, 479 p.

  • GUILLEMET (D.), Les îles de l´Ouest, de Bréhat à Oléron du Moyen Age à la Révolution, 2000, Geste éditions, 355 p.

  • LE POURHIET-SALAT (N.), Etude de l´architecture défensive des îles bretonnes de l´Atlantique, Des origines à 1860, thèse de doctorat de 3ème cycle, sous la dir. de A. Mussat, Rennes, 1980, 2 vol. : 251 p., p. 251-529 p.

  • LE POURHIET-SALAT, Nicole, La défense des îles bretonnes de l´Atlantique, des origines à 1860, Vincennes, Service Historique de la Marine, 1983, 2 vol. : XLV-375 p. XXV pl.

  • PERON (F.), Ouessant, l´île Sentinelle, Brest - Paris, éditions de la Cité, 1985, 446 p. (A vérifier).

  • PROST (P.), "Les îles : un conservatoire de l´architecture militaire", Les Cahiers du Conservatoire du Littoral, sous la dir. de Louis Brigand, Conservatoire de l´espace littoral et des rivages lacustres n° 3, 1995, p. 70-74, D´Ile en île, L´archipel du Conservatoire du littoral, 210 p.

  • Fort de Bertheaume CHEVILLOTTE (Y.), "Le château de Bertheaume, la pointe de Perzel, des origines à nos jours", in Saint-Mathieu de Fine-Terre à travers les âges, Actes du colloque du 22 et 23 septembre 1994, Actes réunis et publiés par Bernard Tanguy et Marie-Claire Cloître, Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques et Amis de Saint-Mathieu, 1995, p. 127-130.

  • CHEVILLOTTE (Y.), "Le château de Bertheaume, la pointe de Perzel, des origines à Vauban (1694)", Plougonvelin, 1990, 15 p. dactylographiées, Histoires et choses d´autrefois à Plougonvelin.

  • LE BERRE (R.) - CHEVILLOTTE (Y.), "Franchir l´abîme ! ", Les cahiers de l´Iroise, n° 164, 1994, p. 51-56.

  • MIRIEL (H.), "De Bertheaume au Conquet par le cap Saint-Mathieu", Les cahiers de l´Iroise, n° 164, 1994, p. 5-12.

  • Pointe Saint-Mathieu LEVOT (P.), "L´abbaye de Saint-Mathieu de Fine-Terre ou de Saint-Mathieu", Bulletin de la Société Académique de Brest, 1, VIII, 315, 1872-1873.

  • MICHEA (H.) - Association "les Amis de Saint-Mathieu", "L´abbaye de Saint-Mathieu, la mer, la guerre, la ville XIIIème-XIVème siècles", in Saint-Mathieu de Fine-Terre à travers les âges, Actes du colloque du 22 et 23 septembre 1994, Actes réunis et publiés par Bernard Tanguy et Marie-Claire Cloître, Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques et Amis de Saint-Mathieu, 1995, p.193-208.

  • VURSCHELLER (H.), "La pointe Saint-Mathieu", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XIV, 333, 1888-1889. Saint-Mathieu de Fine-Terre à travers les âges, Actes du colloque du 22 et 23 septembre 1994, Actes réunis et publiés par Bernard Tanguy et Marie-Claire Cloître, Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques et Amis de Saint-Mathieu, 1995, 356 p.

  • Le Conquet, plage des Blancs Sablons DELECLUZE (E.), "Défense du Conquet en 1624-1625", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, IX, 127, 1883-1884, 1884-1885.

  • GURY (J.), "Raids anglais sur le Conquet", Les cahiers de l´Iroise, 1973, p. 252-253.

  • OLIER (F.), "Le Conquet, garnison du bout du monde, La vie militaire au Conquet au XVIIIème siècle", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, tome CXV, 196, p. 287-314.

  • Les Abers DURAND (P.), "Défense des côtes de Landunvez et de Porspoder", Cahiers de l´Iroise, n° 3, 1970, p. 123-128.

  • MICHEL (J.), Un îlot du Finistère : fort Cézon, s. l., 1996.

  • MENUT (G.), "Balisage des côtes de l´Aber-Wrac´h", Les cahiers de l´Iroise, 1970, p. 139-142. Fort Cézon, la sentinelle de l´Aber-Wrac´h, s. l., publié par l´Association Cézon avec le concours de l´Institut culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro (Conseil Général de Bretagne), s. d., n. p.

  • Le Léon CHEVAL (P), "La capitainerie de Saint-Pol-de-Léon. La défense côtière du Léon oriental de Louis XIV à Louis XVIII", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, tome CXV, 1986, p. 267-285.

  • CHEVAL (P.), "Quand l´ennemi venait de la mer", Annale de Bretagne, 1987, p. 107-116.

  • DARSEL (J.), "Les côtes du Léon sous l´Ancien Régime", Bulletin de la Société Archéologique du Finistère, tome CIV, 1992, p. 163-198.

  • GRALL (G.), "La Tragédie de l'été 1944 à Saint-Pol-de-Léon", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. d´Yvon Tranvouez, 1994, 184 p. (CRBC : M-06035).

  • GUICHOUX (H.), Vivre en Léon au XVIIIème siècle : Plouescat, Bannalec, 1996, 494 p.

  • LE GOFF (J.-C.), Histoire de l'île de Sieck, Santec, 1987, 79 p.

  • LORME (A.) (de.), "Saint-Pol-de-Léon", Bulletin de la Société Académique de Brest, 2, XXII, 5, 1896-1897.

  • SERGENT (C.), "La défense des côtes du Léon durant la Révolution française, 1789-1799", mémoire de maîtrise, sous la dir. de monsieur Philippe Jarnoux, Brest, 1997, 174 p. (CRBC : M-07003).

  • TANGUY (A.), Santec 1666-1920, De l'ensablement de la localité à son érection en commune, Anthologie, Santec, 1999, 76 p.

  • Baie de Morlaix CHAURIS (L.), "Carrières au bord de mer : île Grande et îlots voisins (Côtes-du-Nord)" in 115e Congrès national des Sociétés savantes, Avignon, 1990.

  • CHAURIS (L.), "Coupeurs de goémon contre tailleurs de pierre : cas de la lutte pour la possession de l´estran en Bretagne au 19e siècle", Annales de Bretagne, 1993, p. 121-127.

  • CHAURIS (L.), "Lest abandonné sur l´estran : un témoignage du transport par mer des granites de l´île Grande", Ile du Trégor, bulletin annuel de l´A.P.E.G.I.T., n° 10, 1995, p. 24-26.

  • CHAURIS (L.), "L´extraction du granite rose de l´île Callot et son emploi dans le pays de Morlaix", Annale de Bretagne et des Pays de L´Ouest, 1995, p.7-34.

  • CHEVAL (P.), "Les baies de Morlaix et leur défense", Baie de Morlaix vie et traditions maritimes, hiver 1988-1989, p.11.

  • CORRE (O.), "La Guerre de course durant la guerre d'indépendance des Etats-Unis d'Amérique dans le ressort de l'Amirauté de Morlaix", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, 1990, 333 p. (BM MORLAIX : Th 66), CRBC : M-04704), SHM BREST : Mem 1989/2).

  • GUICHOUX (J.), "La Résistance dans la région morlaisienne sous l'occupation allemande", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, 1970, 166 p. (BM MORLAIX : Th 59, CRBC : M-00937).

  • JEGOU-COCHARD (Ch.), "Charles Cornic (1731-1809) "l'officier bleu" : la plus belle illustration de Morlaix au 18e siècle", mémoire de maîtrise, Histoire : Brest, sous la dir. de Fanch Roudaut, 1998, 98 p. (CRBC : M-07248).

  • LECUILLIER (G.), "Le château du Taureau au XVIIIème siècle, Architecture, Vie quotidienne, Bastille morlaisienne", mémoire de maîtrise d´Histoire Moderne de l´Université de Bretagne Occidentale, sous la dir. de P. Jarnoux, Brest, 2000, 213 p.

  • LE GUENNEC (L.), Nos vieux manoirs à Légende, Quimper, 1936, p. 254.

  • LHERITIER (A.), La pointe de Primel, Morlaix, 1990, s. réf., Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques.

  • LOREDAN (J.), La Fontenelle, seigneur de la Ligue 1572-1602, Paris, 1926, p. 96.

  • ROUALEC (N.), "Essai de toponymie de l´île de Batz", Les cahiers de L´Iroise, 1981, p. 66-68.

  • TANGUY (J.-Y.), Le port et le havre de Roscoff, La Baule, éditions des paludiers, 1975.

  • YSNEL (F.), "La défense de la Baie de Morlaix aux XVIIème et XVIIIème siècles", mémoire de D.E.A., sous la dir. de Claude Nières, Rennes, 1991.

  • Côtes-d'Armor AMIOT (P.), Histoire de Saint-Cast-Le Guildo, 1990.

  • CHOUTEAU (N.), "Les places fortes du Trieux (de Bréhat à Portrieux)", Bulletin de la Société d´Emulation des Côtes-d´Armor, tome CVII, 1979, p.81-96.

  • CORBEL (B.), Saint-Quay Portrieux, Enjeu maritime aux XVIIIème et XIXème siècles, Les Presses Bretonnes Saint-Brieuc, 1993, 336 p.

  • COUFFON (R.), "Comment par deux fois, Lézardrieux faillit devenir un grand port militaire", Mémoire de la Société d´Emulation des Côtes du Nord, 1962, p. 63-68.

  • FROTIER DE LA MESSELIERE (H.), "Les fortifications de pierres des Côtes-du-Nord", Association Bretonne, 1934, Saint-Brieuc, Presses Bretonnes, 1935.

  • HABASQUE (M.), Notions historiques, géographiques sur le littoral des Côtes-du-Nord, s. l., 1832.

  • HAMON (P.), "Châteaux des côtes du Nord", Les cahiers de l´Iroise, p. 33-39, p. 159-168.

  • NIERES (C.), "Insécurité littoral et défense des côtes", in La Mer et les jours XVème 194, 5 siècles d´Arts et Cultures Maritimes en Côtes-d´Armor : catalogue de l´exposition, château de la Roche-Jagu, 20 juin-1er novembre 1992, p. 20-27.

  • SALLIER DUPIN (G.) (de). La mer et la Révolution dans les Côtes-du-Nord. La défense des côtes. Les événements maritimes. Saint-Brieuc, les Presses Bretonnes, 1992, 328 p.

  • Les Côtes-d'Armor pendant la Révolution CHENU (J.), Le pays de Plancoët dans la Révolution, Entre la mer et les bois, 1989.

  • CHEVRIER (P.), Paimpol dans la Révolution, s. l., 1989.

  • DU BOISROUVRAY (X.), La Révolution dans l´ouest de la France vue de l´Angleterre, guide des sources et choix des textes, 1989, s. réf., Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques.

  • DURAND (R.), Le département des Côtes-du-Nord sous le Consulat et l´Empire, s. l., 1925.

  • HETTIER (Ch.), Relations de la Normandie et de la Bretagne avec les îles de la Manche pendant l´émigration, 1885, s. réf., Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques.

  • LE MERRER, "Plougrescant sous la Révolution et l´Empire", Société d´Emulation des Côtes-du-Nord, tome 81, 1951, p. 14.

  • LE PACHE (J.-L.), Bréhat, une île traverse la Révolution, 1991, s. réf., Centre de Ressources Bretonnes et Celtiques. "Le Gaëlo dans la Révolution. Plouha et ses environs", Association "Talents cachés", 1989, 200 p.

  • Ile Milliau BRIGAND (L.), "D´Île en île. L´archipel du Conservatoire du littoral", Les Cahiers du Conservatoire du littoral, n° 3, 1995, p.120-125. ISBN 2-9506770-2-9.

  • GUERIN (O.), "Des mégalithes sur une île", Bulletin annuel de l´Association pour la Protection, l´Etude et la Gestion des Iles Trégorroises.

  • Les Sept-îles BOIS (J.-P.), "Les invalides de l´Ile aux Moines (1739-1789), chronique d´une garnison côtière au XVIIIème siècle", Annales de Bretagne et des pays de l´Ouest, 1984, p. 39-57.

  • CASTEL (Y.), Légendes dorées des Saints Bretons, 1960. (Saint-Guirec).

  • CRESSARD (P.), Le paradis tranquille des petites îles, 1951, p. 121-127 : notice descriptive et historique concernant l´archipel des Sept-îles.

  • DELESTRE (P.), Perros. D´un monde à l´autre, 1975, p. 19 et suivantes : le départ des cordeliers de l´île aux Moines, p. 23 et suivantes : l´établissement du fort des Sept-îles, p. 30 et suivantes : la piraterie anglaise dans les eaux perrosiennes, p. 32 : la circulaire du Ponant sur la défense des côtes.

  • JOLLIVET (B.), Les Côtes du Nord, histoire et géographie de toutes les villes et communes du département, 1854-1859, tome IV, p. 88-90 : Perros-Guirec et les Sept-îles.

  • KUWABARA (T.), Carnet du littoral : Les Sept-Îles, Gallimard, Conservatoire du littoral, 1999, n. p.

  • LEGRAND (A.) (père), Les vies des Saints de la Bretagne Armorique, p. 43-44 : la vie de Saint-Guirec.

  • MILON (P.) (colonel), La mort sur l´île, 1972.

  • QUELLIEN (N.), Contes et nouvelles du pays de Tréguier, 1898, p. 80-91 : le fou de Perros, la sirène des Sept-Îles.

  • SEBILLOT (P.-Y.), Le folklore de la Bretagne, 1968, tome II, p. 25-26 : les sirènes des Sept-Îles.

  • TREVEDY, "Les Sept-Îles et le Calculo", Bulletin de la société d´histoire et d´émulation des Côtes du Nord, n° 23, 1885, p. 20-33 : les Sept-Îles, les combats navals, la contrebande du chanvre.

  • Fort la Latte JOUON DES LONGRAIS (I.), Le fort La latte, Fréhel, Côtes-d´Armor, Ingersheim, S. A. E. P., 1994, 31 p. NO SHI (S.), Le château de la Roche-Goyon, Mayenne, 1973.

  • CHAPON (G.), "La Varde à Saint-Malo - Un espace littoral-enjeux : état initial, analyse et proposition d´actions", D.E.S.S. "Villes et territoires", sous la dir. de ... Nantes, 1997, 124 p.

  • CLOAREC (J.), "La Conchée", Annales de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo, 1990, p. 145-176.

  • KORNICKER (V.). Cézembre, l´île interdite. 1998 : La Découvrance, 171 p.

  • PERROT (A.-C.), "Les remparts de Saint-Malo", in De l´utilité du patrimoine, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Abbaye royale de Fontevraud, novembre 1991, p. 76.

  • PETER (J.), Vauban et Saint-Malo, Polémiques autour d´une stratégie de défense 1686-1770, Paris, Economica et Institut de Stratégie Comparée, 1999, 300 p.

  • VERMET (E.). "La Défense de la région malouine au 18e siècle". Mémoire de maîtrise, Histoire : Rennes 2, sous la dir. de Claude Nières, 1991, 276 p. (AM SAINT-MALO : Bi 283, BM SAINT-MALO, CRHISCO : MH 1195).

  • Bastions de l´Atlantique, "Fortifications des côtes du Morbihan du XVIème au XXème siècles", Petit journal de l´opération Mon patrimoine, ministère de la Culture, juillet août 1994.

  • Le Mur de l'Atlantique ALLAMAN (M.), "Saint-Nazaire retrouve son port et sa mémoire", Diagonal, n° 136, mars-avril 1999, édition Direction de l´architecture et de l´urbanisme, Paris-La-Défense, p. 20-23.

  • BARDE (Y.), "Le Mur de l´Atlantique en Normandie", Fortifications et Armements, numéro spécial, édition Fortifications et Armements, Les Pavillons-sous-Bois, 54 p.

  • BAUDUIN (P.), Normandie 44, Enquête sur le débarquement, An admiralty report on D Day, Caen, édition Maît' Jacques, 1999, 110 p.

  • BOUSSEL (P.), Guide des plages du débarquement, s. réf., Bibliothèque de la Marine Brest.

  • CARELL (P.), Ils arrivent ! Paris, édition Robert Laffont, 1962, 499 p. (roman).

  • CAROLY (C.), "La base de Lorient-Kéroman", Architecture intérieure, CREE, n° 322, mai 1999, p. 106-113. (Cet article est un reportage photographique qui rend compte de la conception architecturale très particulière de la base sous-marine de Lorient, conçu et construit en un temps record par les Allemands pendant la deuxième guerre mondiale pour un usage lui-aussi très particulier. Il témoigne du drame que représente la présence de ce site dans le paysage lorientais et de l'extrême difficulté à se prononcer sur son sort futur).

  • CHAMPION (J.), Le bunker, Paris, édition Calmann Lévy, 1985, 249 p. (roman).

  • CHAZETTE (A.), "La pièce de 95 mm Lahitolle", Bulletin de l´association Le Mur Fortifs, n° 30, s. d., p. 6.

  • CHAZETTE (A.), "Comment réaliser vos recherches sur le Mur de l'Atlantique", Bulletin de l´association Le Mur Fortifs, n° 40, s. d., p. 29.

  • CHAZETTE (A.) - DESTOUCHES (A.), "1944 : Le Mur de l'Atlantique en Normandie", 39-45 Magazine, n° 11, mai juin 1986, 80 p.

  • CHAZETTE (A.), "Les défenses allemandes de l'île de Ré", 39-45 Magazine, n° 16, mars avril 1987, p. 39-42.

  • CHAZETTE (A.), "La batterie allemande du fort du Talut", 39-45 Magazine, n° 21, s. d.

  • CHAZETTE (A.), "Maître dans l'art du camouflage ! ", 39-45 Magazine, n° 32, octobre 1988, p. 25-30.

  • CHAZETTE (A.), - DESTOUCHES (A.), 1944 : Le Mur de l´Atlantique, Bayeux, Edition Heimdal, 1986, 80 p.

  • CHAZETTE (A.), - DESTOUCHES (A.), 1944 : Le Mur de l´Atlantique en Normandie, Tours, 1989.

  • CHAZETTE (A.), "Inscriptions, fresques et dessins du Mur de l'Atlantique", 39-45 Magazine, n° 36, février 1989, p. 18-22.

  • CHAZETTE (A.), "Inscriptions, fresques et dessins du Mur de l'Atlantique. Seconde partie (suite et fin)", 39-45 Magazine, n° 37, mars 1989, p. 44-46.

  • CHAZETTE (A.), "L'artillerie sur voie ferrée sur le sol français (1)". 39-45 Magazine, n° 44, 1989, p. 36-40.

  • CHAZETTE (A.) - DESTOUCHES (A.) - PAICH (B.), Album Mémorial Atlantikwall, Le Mur de l´Atlantique en France 1940-1944, Bayeux, Edition Heimdal, 1995, 480 p. ISBN 2-84048088-3.

  • COLLIER (R.), La guerre secrète du Mur de l´Atlantique, Paris, 1958, 316 p.

  • CORLOUER (D.), "Le Mur de l'Atlantique (1)", Bulletin de l´association Le Mur Fortifs, n° 39, s. d., p. 20.

  • CORLOUER (D.), "Le Mur de l'Atlantique (2)", Bulletin de l´association Le Mur Fortifs, n° 40, s. d., p. 2.

  • CORNELIUS (R.), Le jour le plus long (6 juin 1944) , Paris, édition Robert Laffont, 160, 281 p.

  • DELPEU´CH (Y.) (Capitaine de vaisseau), "Le Mur de l´Atlantique", La Revue de la Marine Nationale, déc. 1947, Service historique de la Marine, Brest.

  • DEMAY (G.-C.), L´énigme du grand bunker, 1999, s. réf., Bibliothèque de la Marine Brest.

  • DESQUESNES (R.), Le Mur de l´Atlantique - Les batteries d´artillerie côtières allemandes, Bayeux, édition Heimdal, 1976, 144 p.

  • DESQUESNES (R.), "Atlantikwall et Südwall, les défenses allemandes sur le littoral français", thèse pour le doctorat d´Etat, sous la dir. de Gabriel Désert, Université de Caen, 1987, 601 p.

  • DESQUESNES (R.), Etude sur le Mur de l´Atlantique à la demande de la Conservation Régionale des Monuments Historiques, Direction Régionale des Affaires Culturelles de Basse-Normandie, 1989, 6 volumes.

  • FRANCOIS (E.), "Les musées de la Seconde Guerre Mondiale", rapport au Ministère de la Culture, Direction des Musées de France, édition Direction des Musées de France, janvier 1996, 146 p.

  • FLEURENT (P.), Fresques du Mur de l´Atlantique, Les Pavillons sous Bois, Fortifications et Armements d´Hier et d´Aujourd´hui, 2001, 80 p.

  • FLEURENT (P.), "Légende de l´Atlantikwall", Fortifications et Armements, compilation d´articles, édition Fortifications et Armements, Les Pavillons-sous-Bois, 132 p.

  • GAMELIN (P.), Préfailles 1939-45, s. l., 1960, 39 f.

  • GAMELIN (P.), Le Mur de l´Atlantique, Les blockhaus de l´illusoire, éd. Daniel et Cie, 1974, 88 p, collection : "Archives de Guerre".

  • GAMELIN (P.), Les bases sous-marines de l´Atlantique et leurs défenses, édition des Paludiers-la Baule, 1981, p. 22-29, 68-98, 99 p.

  • GRALL (J.), Le Mur de l´Atlantique en images - 1940-1994, Bruxelles, édition Libro-Sciences SPRL, 1978, 138 p.

  • HAUTEFEUILLE, Constructions Spéciales : histoire de la construction par l´organisation Todt, dans le Pas-de-Calais et le Cotentin, des neuf grands sites protégés pour le tir des V1. V2. V 3 et les productions d´oxygène liquide, Paris, 1985, 315 p.

  • HENNEQUIN (B.), "Que reste-t-il du "Front" de l´Atlantique ? septembre 1944-mai 1945", La Prévoyance militaire, n° 88, 1985, p. 21-26.

  • LANOY-RATEL (P.), "Inventaire des vestiges des défenses allemandes sur le littoral de la région Nord-Pas-de-Calais", deux tomes.

  • LESQUEN (colonel) (de), "Le mur de l´Atlantique", Revue du Génie militaire, Paris, 1952, p. 213-251.

  • MORDAL (J.), Les poches de l´Atlantique, Presses de la Cité, 1965.

  • PACE (J.-P.), "Essai de reconstitution des défenses côtières allemandes présentes dans le Gard et l´Hérault en août 1944", mémoire de maîtrise d´Histoire contemporaine, sous la dir. de Jules Maurin, Montpellier III, 1990, 137 p.

  • PARTRIDGE (C.), Hitlers Atlantic Wall, Guernesey, 1976, Bibliothèque de la Marine Brest.

  • ROLF (R.), Der Atlantikwall 1940-1945, Biblio-Verlag, 1983.

  • ROLF (R.), Atlantic Wall Typology, Nieuw Weerdinge, Fortress Books, 1998, 351 p. ISBN 90-76396-04-03.

  • ROUGEON (L.), "Les Forteresses allemandes de l'estuaire de la Gironde (Septembre 1944 - avril 1945)", mémoire de maîtrise, Poitiers, 1992, 197 p. (AD17 (69J/41), BU POITIERS (DESL 28-1992-29), SHM ROCHEFORT (T 76).

  • RUGE (F.), Rommel face au débarquement, Presses de la cité, 1960.

  • SALAUN (S.), "Le Maréchal Rommel et le dispositif allemand face au débarquement du 6 juin 1944 ", mémoire de maîtrise d´Histoire contemporaine, sous la dir. de Jules Maurin, Montpellier III, 1996, 144 p.

  • SALLABERRY (F.), Quand Hitler bétonnait la côte Basque, Bayonne, Harriet, 1988.

  • SPEIDEL (H.), Invasion 44. Le destin de Rommel et du Reich, Berger-Levrault, 1950.

  • STJERNFELT (B.), traduit du suédois par Rolf Gauffin, Alerte sur le Mur de l´Atlantique, Paris, Presses de la Cité, 1961, 316 p. (roman).

  • TOMS (C.), Hitler´s Fortress Island, s. réf., Bibliothèque de la Marine Brest.

  • VENNEMANN (W.), "De Vauban à Todt. Les forteresses de l´Atlantique contre l'Angleterre ", 1943 (Ouvrage de propagande nazie).

  • VIRILIO (P.), "Bunker archéologie ", Architecture Principe, mars 1967.

  • VIRILIO (P.), Bunker archéologie, Edition du demi-Cercle, rééd. 1992.

  • WIRTZ (A.), Témoin du mur de l´Atlantique : Pas-de-Calais, Normandie, Bretagne. Getuigen van de Atlantikwall, Bayeux, Heimdal, 1983, n. p.

  • ZIMMERMANN (R.), Der Atlantikwall von Cherbourg bis Brest mit des Kanalinseln, vol. 2, Schield-Vertag, 1989.

  • Pierres de mer, "Le patrimoine immobilier de la Marine nationale ". Collectif sous la dir. de la Commission du patrimoine de la Marine et du Service des Travaux immobiliers maritimes avec le concours du Service historique de la Marine, Paris, Association pour le Développement et la Diffusion de l´Information Militaire, 1996, collection : les Armes et les Hommes. I. B. A., Association allemande pour l´étude des fortifications : nombreux articles sur le mur de l´Atlantique en Bretagne.

  • Le mur de l'Atlantique en Bretagne ANDERSEN BO (P.), Le mur de l´Atlantique en Bretagne 1944-1994, s. l., Ouest France, 1994, 126 p., Edilarge. ISBN 2-7373-1291-4.

  • ANDERSEN BO (P.), Le mur de l´Atlantique en Bretagne, s. l., Ouest France, 2001, 126 p, vol. 2.

  • BERNAGE (G.), "La bataille de Saint-Malo ", 39-45 Magazine, n° 20, août-septembre 1987, p. 4-20.

  • BERNAGE (G.), "La bataille de Brest ", 39-45 Magazine, n° 21, octobre 1987, p. 4-20.

  • BERNAGE (G.), "Brest : 44 ", 39-45 Magazine, n° 43, 1989, p. 35-36.

  • BERNAGE (G.), Album Mémorial. La Bretagne en guerre 39-45, Heimdal, s. ref., Bibliothèque de la Marine Brest.

  • BOHEE (A.), "Le groupe de points d'appui de Lézardrieux ", Bulletin de l´association Le Mur Fortifs, n° 34, s. d., p. 18.

  • BOHN (R.), Chronique d´hier, tome I : La vie du Léon 1939-1945, chez l´auteur, 1993.

  • BOHN (R.) - LE BERRE (A.) - LE BARS (M.), Chronique d´hier, tome II : 1939-1945, chez les auteurs, 1994.

  • BOHN (R.), 1940-1945 en Bretagne, Conséquences économiques et sociales de la présence allemande, Etudes et recherches thématiques en Finistère et en Bretagne, Bannalec, 2000.

  • BOULARD (E.), "Les défenses immédiates de la base sous-marine de Brest", in Histoire et fortification Magazine, Paris, numéro 7, janv. 2002, p. 17-27.

  • BOULARD (E.), "Les défenses du Goulet de Brest : les points d´appui du Portzic et de la pointe des Espagnols", in Histoire et fortification Magazine, Paris, numéro triple, juin 2002, p. 105-113.

  • CHAZETTE (A.), "Les batteries allemandes de la presqu´île de Crozon", 39-45 Magazine, n° 101, s. d.

  • CHAZETTE (A.), "Les défenses allemandes de Brest, 2e partie : le secteur Sud", 39-45 Magazine, n° 169, juillet - août 2000, p. 55-67. (A vérifier).

  • CHAZETTE (A.) - DESTOUCHES (A.) - PAICH (B.), Album Mémorial Atlantikwall, Le Mur de l´Atlantique en France 1940-1944, Bayeux, Edition Heimdal, 1995, 480 p. ISBN 2-84048088-3.

  • BERNAGE (G.) - LANNOY (F.) (de) - ANDERSEN BO (P.) - MC NAIR (R.) - CHAZETTE (A.) - GUILLOU (M.), Album Mémorial, La Bretagne en Guerre 1939-1945, s. l., Heimdal, 1994.

  • CORLOUER (D.), "Le goulet de Brest. La pointe des Espagnols et les fort du Stiff". Bulletin de l´association Le Mur Fortifs, n° 26, s. d., p. 5.

  • CORLOUER (D.), "L´enfer de Cézembre. Les fortifications allemandes de l´île de Cézembre 1942-1944", Association Le Mur, 1991.

  • CORLOUER (D.) - ROSE (Y.), Lorsque le béton remplaça la pierre - La Varde, Alet, Cézembre - Saint-Malo 1940-1944, Riaillé, Edition Corlouer (D.), 1995, 172 p.

  • DESQUESNES (R.), "Les vestiges architecturaux du Mur de l´Atlantique sur les côtes de Bretagne", Société d´histoire et d´archéologie de Bretagne, tome LXIX, 1992, p. 357-364.

  • DUPONT (A.) - PEYLE (E.), Le mur de l´Atlantique sur la Côte d´Emeraude, Dinard, édition Danclau, 1994, 120 p.

  • FAUCHERRE (N.) - PROST (P.) - CHAZETTE (A.), (sous la dir. de), Les fortifications du littoral, La Bretagne Sud, Chauray-Niort, 1998, 279 p., collection : les fortifications du littoral. ISBN : 2-910137-24-4.

  • GUILLOU (M.), "Fortifications modernes : le mur de l'Atlantique dans le Trégor-Goëlo", Trégor mémoire vivante, n° 5, 1993, p. 9-23.

  • KORNICKER (V.), "Escale à Saint-Malo : sur les traces des oubliés d'Aurigny", Annales de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo, 1999, 2000, p. 211-225. (Au cours de la seconde guerre mondiale, des convois ferroviaires déversaient sur les quais de Saint-Malo les contingents de main d´oeuvre forcée de toute l'Europe, en transit pour les îles anglo-normandes. L'une d'elles, Aurigny, entièrement vidée de sa population, fut transformée en un gigantesque chantier dans le système défensif du Mur de l'Atlantique).

  • LEBERRE (A.), "Le Mur de l'Atlantique", in 1939-1945 Finistère, Edition de la Cité, 1987.

  • LE BERRE (A.), "6 juillet 1944 : L'opération Dredger ou une embuscade au large de Brest", 39-45 Magazine, n° 43, 1989, p. 18-24.

  • LE BERRE (A.), "Le mur de l'Atlantique dressé par les Allemands de 1942 à 1944", Cap Caval, n° 12, 1989, p. 22-28.

  • LE BERRE (A.), "Le mur de l'Atlantique dressé par les Allemands de 1942 à 1944 (suite)", Cap Caval, n° 13, 1989, p. 14-20.

  • LE BERRE (A.) "Au bout de la vieille Europe : Graf Spee (La poche du Conquet)", 39-45 Magazine, n° 43, 1989, p. 25-34.

  • LEGRAND (A.), 1939-1945 Finistère, Le Mur de l´Atlantique, s. l., 1987, 414 p.

  • LEPOTIER (amiral), Brest, porte océane, France-Empire, 1968.

  • POUPART (P.), "La bataille de Brest", revue historique de l'armée, 1970, n° 3.

  • TRUTTMANN (M.), "Le fort de la Cité à Saint-Servan", 39-45 Magazine, n° 6, avril - mai - juin 1985, p. 53-60.

  • TRUTTMANN (M.), "Le fort de la Varde à Saint-Malo", 39-45 Magazine, n° 10, mars - avril 1986, p. 40-50.

  • TRUTTMANN (M.), "L´ouvrage de la Garde Guérin à Saint-Malo", 39-45 Magazine, n° 12, s. d.

  • TRUTTMANN (M.), "L'enfer en Bretagne. Poche de Saint-Malo : L'île de Cézembre", 39-45 Magazine, n° 19, juillet 1987, p. 38-42.

  • TRUTTMANN (M.), "La bataille pour Cézembre", 39-45 Magazine, n° 20, août septembre 1987, p. 38-42.

  • TRUTTMANN (M.), "Kernevel", 39-45 Magazine, n° 22, s. d.

  • TRUTTMANN (M.), "Kernevel", 39-45 Magazine, n° 23, s. d.

  • TRUTTMANN (M.), "Le Fort de l´Eve", 39-45 Magazine, n° 24, s. d.

  • VAN MEEUWEN (G.) - PIRIOU (E.), A la découverte du mur de l´Atlantique dans le pays de Lorient, A.F.D.C.B., 1994.

  • PIRIOU (E.), "De la défense de la base des sous-marins à la construction du Mur de l'Atlantique : l'organisation Todt dans le Morbihan", mémoire de maîtrise, Histoire : Rennes 2, sous la dir. de Sainclivier, 1996, 110 p. (AM LORIENT : 3TH, CRHISCO : MH 2320, SHM LORIENT : Th-64).

  • Patrimoine et histoire ANDRIEUX (J.-Y.), Patrimoine et histoire, Paris, Belin, 283 p. ISBN 2-7011-1722-4.

  • BABELON (J.-P.) - CHASTEL (A .), "La notion de patrimoine", Revue de l´Art, n° 49, 1980, rééd. par Liana Levi, Aubenas, 1995.

  • BELLEC (F.) (contre-amiral), "Le patrimoine de la Marine Nationale", in Le patrimoine maritime et fluvial, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Nantes, avril 1992, p. 87-95.

  • BRAIVE (P.), "Mise en valeur du patrimoine maritime : le rôle du ministère du Tourisme", in Le patrimoine maritime et fluvial, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Nantes, avril 1992.

  • DIRECTION DE L´ARCHITECTURE ET DE L´URBANISME, Guide de la protection des espaces naturels et urbains, 1991. NORA (S.) ou (P.) (sous la dir. de), Les lieux de mémoire, Paris, 1986, tome II : La nation, 662 p.

  • PERON (F.), "Pour une définition sociale et culturelle du patrimoine maritime", in Le patrimoine maritime et fluvial, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Nantes, avril 1992.

  • PERROT (A.-C.), "Les remparts de Saint-Malo", in De l´utilité du patrimoine, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Abbaye royale de Fontevraud, novembre 1991, p. 76.

  • PINARD (J.), L´archéologie industrielle, Paris, Presses Universitaires de France, 1985, 140 p. ISBN 2-13-038781-0.

  • De l´utilité du patrimoine, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Abbaye royale de Fontevraud, novembre 1991.

  • Le patrimoine maritime et fluvial, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Nantes, avril 1992.

  • Quel avenir pour le patrimoine fortifié ? Lille décembre 1992, Actes des Colloques de la Direction du Patrimoine, Direction du patrimoine, Caisse des Monuments Historiques et des Sites, Association pour la Connaissance et la mise en valeur du Patrimoine, Paris, Picard, 1995.

  • Méthodologie CHATENET (M.) - VERDIER (H.) (sous la dir. de), Système descriptif de l'architecture, Paris, éditions du patrimoine, 1999, 200 p.

  • CHENE (A.) - FOLIOT (Ph.) - REVEILLAC (G.), La pratique de la photographie en archéologie, Aix-en-Provence, Edisud, 1999, 143 p. ISBN 2-7449-0076-1.

  • PERROUSE DE MONCLOS (J.-M.) (directeur de recherche), Principes d'analyse scientifique. Architecture. Vocabulaire typologique, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Paris, Imprimerie nationale, 1989, 622 p. ISBN 2-11-080962-0.

  • Direction du patrimoine, L´inventaire topographique, Guide, Inventaire Général, Paris, 1991, 73 p. Cahier de procédures Renabl, Service régional de l'inventaire, Rennes, n. éd., février 2000.

  • Cartes Carte de la France levée par César-François CASSINI de THURY, extrait de la feuille 156, Rennes, XVIIIème siècle, rééd. Institut Géographique National, feuille 156.

  • Carte de la France levée par César-François CASSINI de THURY, extrait de la feuille 168, Rennes. XVIIIème siècle, rééd. Institut Géographique National, feuille 168.

  • Cartes au 1 : 25 000, Série Bretagne. Paris, Institut Géographique National.

  • Cartes des côtes de Bretagne du XVIème siècle à nos jours, Catalogue de l´exposition organisée à l´occasion du 107e congrès national des sociétés savantes, Musée de Brest, 7 avril-29 mai 1982, Brest, 81 p.

  • Guides de Bretagne Quelle est la part du patrimoine fortifié dans les guides de Bretagne ? GALLARD (O.) - LE CLECH (S.), Pointe de Bretagne. Penn Breizh, 1996, Angers, Gal´Art Edition, 205 p., collection : "Art et Patrimoine". ISBN : 2-9507760-3-5.

  • IRVOAS-DANTEC (D.) - CUCHI WITHE - MERIENNE (P.), Sentier des douaniers de Bretagne, Rennes, Ouest France, 1995, 127 p. ISBN : 2-7373-1654-5.

  • LE VASSEUR (O.), Mémoire en Images : Roscoff, Joué-lès-Tours, Alain Sutton, 1998, 127 p. ISBN : 2-84253-197-3.

  • LE VASSEUR (O.), Mémoire en Images : la Baie de Morlaix, Joué-lès-Tours, Alain Sutton, 1996, 128 p. ISBN : 2-84253-004-7.

  • Maison du Patrimoine, Musée d´Histoire locale de Saint-Renan, Mémoire en Images : L´Aber Ildut de Terre en Aber, Joué-lès-Tours, Alain Sutton, 2000, 128 p.

  • Association "De l´Aber Benoît à l´Aber Ildut", De l´Aber Benoît à l´Aber Ildut. Images du passé, Landerneau, Cloître imprimeur, 1990, n. p.

  • RENOUARD (M.), Nouveau guide de Bretagne, Ouest France, 1988, 411 p.

Périodiques
  • DESCOTTES (abbé), "Garde-côtes et batteries de côte dans la région malouine", Annales de la Société d´Histoire et d´Archéologique de Saint-Malo, 1936.

  • CHAGNIOT (J.), "Vauban et la pensée militaire en France au 18e siècle", Journal des savants, Paris, de Boccard, 1982.

  • TOUDOUZE (G.), "Les carnets illustrés du Maréchal de Vauban et de Mur de l´Atlantique", Académie de Marine, février 1947.

  • "Vauban et l´architecture militaire", Caisse nationale des Monuments et des Sites, Monuments historiques, n° 126, 1983, 104 p.

  • "Fortification et patrimoine militaire en Ile-de-France. Mémoire, obsolescence, conservation, réutilisation ?", C.R.E.P.I.F., I.A.U.R.I.F., C.R.I.F., Association Vauban, septembre 1997, n° 48. (Fait suite au colloque du samedi 12 février 1994 à l´Université de Paris IV Sorbonne).

  • GRAND (R.), "L´architecture militaire en Bretagne jusqu´à Vauban", Bulletin monumental, tome CIX, 1951, p. 237-271 et p. 357-388. Tome CV, 1952, p.7-49.

  • HULIN (B.) - HAMON (F.), "L´oeuvre de Vauban et de ses collaborateurs en Bretagne", Quimper, Société finistérienne d´histoire et d´archéologie, 1983.

  • PERROT (A.-C.), "Vauban et les îlots fortifiés de Bretagne", Monuments historiques, n° 74, mai juin 1991.

  • CADIOU (D.), "Chemin de ronde en presqu´île de Crozon. Evolution de la fortification", Avel Gornog, n° 2, juin 1994, p. 48-54.

  • PHILIPPAR (G.), "Vauban et son oeuvre à Brest", Société d´éditions géographiques maritimes et coloniales, Paris, 1934, 26 p. (Texte d´une conférence de 1933).

  • TABURET (G.), "Vauban au Conquet", Les cahiers de l´Iroise, 1956, 2, p. 12-17.

  • BRIGAND (L.), "D´Île en île. L´archipel du Conservatoire du littoral", Les Cahiers du Conservatoire du littoral, n° 3, p. 108-113.

  • DONZET (B.), "L´île aux Moines, un site phare", Monuments historiques, mai juin 1991, n° 174. Eléments d´histoire et d´archéologie des Côtes du Nord pour l´arrondissement de Lannion dans le bulletin des maires, Préfecture des Côtes du Nord, p. 59-64 : notice sur Perros-Guirec.

  • LE GOFFIC (C.), "Les Sept-Îles", L´illustration, n° 3018, 20 décembre 1900.

  • TURQUET DE BEAUREGARD (J.), "L´organisation de la défense des Sept-Îles au XVIIIème siècle", Le Trégor, n° 38, octobre 1977.

  • TURQUET DE BEAUREGARD (J.), "L´organisation de la défense des Sept-Îles au 18e siècle", Le Trégor, n° 39, octobre 1977.

  • LA TOUCHE (H.) (de). "L'Artillerie et les fortifications de Saint-Malo en 1495". Annales de la Société d'histoire et d'archéologie de l'arrondissement de Saint-Malo, 1982, p. 155-168.

  • PETOUT (P.). "L´ingénieur Garangeau à Saint-Malo 1689-1741". Annales de la Société d´Histoire et d´Archéologie de l´arrondissement de Saint-Malo, 1989, p. 199-207.

  • RICHELOT (R.). "Les Défenses militaires de Saint-Malo en 1776 d'après un mémoire inédit du Marquis de Langeron". Bulletin et mémoires de la Société archéologique du département d'Ille-et-Vilaine, n° 72, 1960, p. 88-97.

  • PALLUD (J.-P.), "U. Boote ! Les sous-marins allemands", 39-45 Magazine, hors série n° 9, février mars 1989, édition Heimdal, n. p.

  • PALLUD (J.-P.), "U Boote Les sous-marins allemands. 2 - Les bases : Brest - Lorient - Saint-Nazaire - La Pallice - Bordeaux" in 39-45 Magazine, Heimdal, hors série, s. d., 192 p.

  • CORLOUER (D.), "La Cité d´Aleth ou l´incorporation d´un ouvrage Vauban dans la fortification du mur de l´Atlantique", Association Le Mur, 1991.

(c) Inventaire général (c) Inventaire général ; (c) Association Pour l'Inventaire de Bretagne - Lécuillier Guillaume