Logo ={0} - Retour à l'accueil

Poste de guet 1 dit corps de garde de la Pointe de la Corbière, Lormet (Saint-Cast-le-Guildo)

Dossier IA22001033 inclus dans Patrimoine maritime : architecture littorale et portuaire (Saint-Cast-le-Guildo) réalisé en 2002

Les moyens de défense de Saint-Cast à la fin du 18e siècle :

Trois batteries défendent la côte. La première, dite de la lande a normalement deux pièces de canon, l´une de 12 sur affût de côte et l´autre de 8 sur affût marin. Cette batterie a pour objet de protéger la grève de toute descente. La Lande dispose d´un corps de garde et d´une poudrière, dont il n´existe aujourd´hui que des vestiges, peu accessibles, au regard du terrain accidenté. La seconde batterie équipée d´une pièce de 12, dite de la Corbière, domine la baie de la Fresnaye. La Corbière dispose d´une poudrière et d´une guérite. La troisième, au lieu-dit Valais ou Vallay, avoisine cette dernière. Leurs feux croisent avec les batteries du fort La Latte. Ils ont été précipités au bas de la falaise par les Anglais. L´un des canons a été mis en valeur par la commune de Saint-Cast sur un affût reconstitué.

Il faut remarquer en 1797 dans un rapport la présence de deux batteries à la pointe de la Garde. Aujourd´hui, le site de la Corbière, propriété privée, est occupé par une résidence de la seconde guerre mondiale. Le corps de garde est en bon état, agrandi d´un appentis édifié sur sa façade ouest. La guérite est aussi en excellent état, avec son ravissant encorbellement. La présence vers l´est, d´une levée de terre en forme de fer à cheval à peu de distance, pourrait bien être la batterie dite du Vallay, abandonnée dès 1793.

AppellationsCorps de garde de la Pointe de la Corbière
Dénominationscorps de garde
Aire d'étude et cantonCommunes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
AdresseCommune : Saint-Cast-le-Guildo
Lieu-dit : pointe de la Corbière
Adresse : Lormet
Cadastre : 1983 282 AC 483

Ce poste de guet est mentionné par l'ingénieur Siméon Garangeau, ingénieur en chef du Roi à Saint-Malo en 1691 et directeur des fortifications de Haute-Bretagne au début du XVIII° siècle, dans son rapport concernant la défense des côtes entre Morlaix et Saint-Malo le 29 septembre 1716 (sources AN et SHM Brest) ; iI fait partie du système d'observation et de défense, mis en place par Vauban, pour contrôler l'accès de la baie de Saint-Malo, dont les différentes pointes et promontoires de la côte escarpée de Saint-Cast, permettent la surveillance et la défense. Cependant, il n'est pas indiqué dans le cadastre napoléonien de 1806. Ce poste pouvait surveiller l'entrée est de la baie de la Fresnaye et le débarquement éventuel sur la plage de la Mare, de soldats ou de contrebandiers.

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle
Dates1638, porte la date

Ce modeste corps de garde est situé au bord de la falaise, à la pointe de la Corbière, dominant l'anse de la Mare. Il fait partie d'une propriété privée (Lormet). Ce corps de garde, de forme rectangulaire et de petites dimensions (170 x 220 x 250) est réalisé en pierres non maçonnées (granite et pierre de Saint-Cast). Le linteau de l'unique porte (150 x 50) est en pierre de Saint-cast (très usée, blanchie) et porte gravée la date de l'édifice (1638), ainsi qu'une autre inscription, non lisible. Son orientation nord-est permet une ouverture dans cette direction, avec un angle supérieur en chapeau (60 x 40 x 70), d'une profondeur de 40 cm. Les murs font 50 cm d'épaisseur. Le toit sans charpente est recouvert d'une tôle ondulée. Un muret de pierres sèches de 80 cm de hauteur et de 5 m de longueur est contiguë de la construction à sa façade ouest.

Mursgranite
Toittôle ondulée
Plansplan rectangulaire régulier
États conservationsremanié
Mesuresl : 250.0
la : 220.0
h : 170.0

Ce corps de garde est dans un état remarquable, excepté la couverture (en tôle ondulé) et la charpente inexistante. Les matériaux anciens sont d'origine et le linteau de l'ouverture principale porte la date de 1638. Il est unique dans la commune (unicum local).

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquableslinteau

Annexes

  • 20022215331NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 3 P plan, carton 3 ; 2 num 1/28, 2 Numplan.

    20022215330NUCB : Archives départementales des Côtes-d'Armor, 1L 727.

Références documentaires

Bibliographie
  • SALLIER DUPIN (DE), Guy. La mer et la révolution dans les Côtes-du-Nord. Saint-Brieuc : Les Presses Bretonnes, 1992.

    p. 121-125
  • MAZIN, Charles. La Côte de Bretagne depuis Lancieux jusqu'à Pordic. In Société d'Emulation des Côtes-du-Nord, 1971, 99.