Logo ={0} - Retour à l'accueil

Place du Pré-Botté, rue Pré-Botté ; rue Maréchal-Joffre (Rennes)

Dossier IA35027862 inclus dans Secteur urbain, dit ville basse (Rennes) réalisé en 2000

Fiche

Á rapprocher de

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéescale
Dénominationsplace
Aire d'étude et cantonRennes ville - Rennes ville
AdresseCommune : Rennes
Adresse : rue, Pré-Botté, rue Maréchal-Joffre

Le Pré-Botté est visible sur le plan d'Argentré (1616), qui figure des arbres plantés de manière régulière, le long de la rivière. Il constitue le débouché du pont Neuf qui relie la ville haute et la ville basse, dans l'axe de la rue Toussaint. Le plan Hévin (1685) indique que le fond en a été acquis par la communauté de ville. Le plan Robelin de 1726 y prévoit la construction d'une halle au blé, bordant la rue projetée à l'est, dans l'alignement de la rue de Bretagne et d'un pont projeté. Un projet d'aménagement est exposé au préfet par l'administration municipale, en 1800. Le plan doit en être modifié suivant les directives données par le préfet, en réponse à la demande de la ville. Un plan dressé par l'architecte communal Gohier, en 1819, figure une place rectangulaire, bordée à l'est et à l'ouest par deux halles. En 1821, un quai est construit au nord de la halle aux toiles. Le cadastre de 1842 figure la halle aux toiles, construite à l'est, et une cale qui doit être exécutée au moment de la canalisation de la Vilaine. La cale, visible sur le plan de 1861, occupe l'emplacement dévolu à la place, projetée sur le plan de 1819.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 2e quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1726, daté par source
1800, daté par source
1819, daté par source
1821, daté par source
Auteur(s)Auteur : Robelin architecte attribution par source
Auteur : Gohier architecte communal attribution par source
États conservationsdétruit
Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • Extrait des registres du greffe de l´administration municipale. Séance du 14 floréal an 8 (A. C. Rennes ; 1 O 330)

    « L´administration municipale, considérant que depuis longtemps l´on sent l´insuffisance de la place du Pré-Botté pour les différents marchés qui s´y tiennent, et surtout celui si important des grains dont l´accès est très difficile, et qui se trouve dans un lieu de passage, ce qui occasionne fréquemment des accidents ; que par le plan arrêté, et dont l´exécution est commencée, d´ouvrir une rue pour communiquer de la rue Egalité au Pré-Botté, cette rue règnera à l´orient de la halle au bel, dite la nonnerie, ce qui procurera le moyen de pratiquer des ouvertures de ce côté du bâtiment et donnera par conséquent un dégagement commode ; mais si c´était une simple rue, l´avantage serait imparfait, il convient que la place de la halle au blé soit environnée de la place autant que faire se peut. Aucune raison n´exige de renvoyer cette amélioration au temps de la construction d´un pont, le terrain au devant de la caserne de gendarmerie n´a dans l´état aucun objet d´utilité, il serait au contraire onéreux, il faudrait entretenir les vieux murs existants et en former de neufs sur la rue projetée. Cette dépense ne tarderait même pas à avoir lieu car il y a apparence que la communication sera un peu établie au moyen d´un bac ou d´un pont provisoire pour passer au moins à pied. Il convient donc de disposer dès à présent le terrain au delà de la rivière, de la même manière que si le pont était effectué, c´est à dire de réunir le terrain en question à la place. [...] Le marché de grains qui s´y tient dehors, attendu l´insuffisance du bâtiment, serait établi en cette partie.[...] ».

  • Extrait de la lettre du préfet adressée aux administrateurs municipaux. 6 messidor an VIII (A. C. Rennes ; 1 O 330).

    « Je me suis fait rendre compte, le plan de la ville sous les yeux, de votre projet de place aux grains sur le Pré-Botté. Je n´ai rien trouvé dans ce que vous proposez, par votre délibération du 14 floréal dernier, qui ait du rapport avec le plan de Robelin, approuvé par le conseil, et c´est cependant de ce plan que vous devez partir pour tous les alignements que vous avez à prendre pour l´embellissement de la ville et l´élargissement de ses rues.

    1. En démolissant le mur du jardin des ci-devant Ursules, vous déclorrez et vous jetterez même à terre une grande partie de la halle au blé, et des maisons et écuries qui y sont attenantes, et qui sont adossées à ce mur. Vous me direz peut-être qu´elles sont en mauvais état, mais elles appartiennent à des citoyens qui ne sont pas riches, vous ne pouvez pas détériorer leur propriété, sans les indemniser, et je dois vous prévenir dès à présent que je ne me prêterai jamais à ce que pour des objets d´embellissement ou même de commodité, on s´empare de la propriété des citoyens, sans qu´ils en soient pleinement dédommagés, et en cela je me conformerai à la loi.

    2. Vous n´avez sûrement pas fait attention que la rue projetée pour prolonger l´alignement de la rue Egalité borde positivement la nouvelle halle à construire, et que par conséquent, si vous établissez la place aux grains dans le jardin des Ursules, la rue passera entre la halle et la place, le marché se trouvera dans un lieu de passage beaucoup plus fréquenté que la place actuelle du Pré-Botté et les accidents seront beaucoup plus fréquents.

    3. J´imagine bien que vous n´avez jamais compté sur la halle actuelle qui n´est pas autre chose qu´une mauvaise grange et qui ne vous appartient pas. Il faut donc que vous en construisiez une nouvelle dans l´emplacement fixé par Robelin.[...]

    [...] d´après l´exemple que vous avez sous les yeux des rues des Fossés, de la Trinité et de la Raison, que vous avez fait élargir et qui forment actuellement autant de cloaques, parce que vous n´avez pas été en état de les faire paver, ne courrez vous pas le risque qu´on vous reproche d´avoir permis de construire des baraques dans l´alignement du quai projeté sur ce même Pré-Botté que vous vous proposez d´élargir dans des parties qui ne sont point comprises au plan ? Ne dira-t-on pas que si la place du Pré-Botté, telle qu´elle existe, était bien dressée et bien pavée, si on l´avait relevée du côté de la rivière, en y faisant conduire les décombres dont on ne sait que faire, elle eut été plus que suffisante pour le marché au grain et pour le passage.

    D´après cela, je pense que vous devez vous borner à exécuter les anciens plans arrêtés et approuvés à mesure à mesure que vous aurez des fonds disponibles pour le faire et de n´entreprendre de nouveaux, qu´autant qu´ils seraient jugés absolument indispensables. ».

Références documentaires

Documents d'archives
  • A. C. Rennes. Série O ; 1 O 330. Voirie urbaine. Canton sud-est. Rue du Pré-Botté (1800-1935) .

Documents figurés
  • [1819]. Plan de la place du Pré-Botté avec l'emplacement de la halle aux toiles, dessin, par Gohier, 1819 (A. C. Rennes ; 3 Fi 34).

  • [1842]. Plan cadastral parcellaire de la commune de Rennes. Section C, dite du Colombier, 3e feuille, dessin, Jouchel du Ranquin, Roger, Viel, Ferré et Simon géomètres, 1842 (A. D. Ille-et-Vilaine).

  • [1616]. Rennes, ville capitale de Bretagne et siège du Parlement 1616, fac-similé du plan de l'Histoire de Bretagne de Bertrand d'Argentré, 3 éd., 1618 (A. C. Rennes ; 1 FI 42).

  • [1726]. Plan de Rennes, levé par Forestier, gravé par Robinet, 1726 (B. M. Rennes).