Logo ={0} - Retour à l'accueil

Place du martray (Tréguier)

Dossier IA22133280 réalisé en 2017

Fiche

Œuvres contenues

Dénominationsplace
Aire d'étude et cantonSchéma de cohérence territoriale du Trégor
AdresseCommune : Tréguier
Adresse : place martray (du)

La place du martray apparaît sous ce nom en 1578, appelée également place de la cathédrale ou place de la ville. Elle constitue le noyau urbain et commercial autour duquel rayonnent et convergent les cinq principales rues de la cité. Sa forme rectangulaire correspond au modèle type de la place médiévale occupée initialement par des halles, où l'espace public et l'espace religieux lié à la cathédrale sont indissociables. C'est autour de ce lieu d'échange économique que l'habitat est le plus dense.

Dans la seconde moitié du 15e siècle, l'évêque Jean de Ploeuc élargit la place, l'aplanit puis la fait paver sur une partie. En 1610, la mise en place d'une canalisation d'eau permet d'alimenter le puits situé au bas de la place depuis la source de Plouguiel. Ce puits mentionné en 1463 est transformé en fontaine publique un peu après 1775, figurée sur le cadastre ancien et visible sur des photos du début du 20e siècle. Le tertre central était occupé par des halles flanquées d'un corps de garde et d'une boutique adjacente avant leur démolition en 1792. Un mail ovale planté d'arbres et bordé de murets est aménagé à l'emplacement des halles au début du 19e siècle. C'est sur ce mail qu'est inaugurée en 1903 la statue d'Ernest Renan. Les halles sont transférées en 1820 au nord-est de la cathédrale, sur la place Notre-Dame de Coatcolvézou ouvrant sur la rue Renan.

Sur la place, au pied de la cathédrale, se tenaient les trois foires qui rythmaient l'année dont les taxes des foires et marchés revenaient à l'évêque avant la Révolution. A ces occasions, la place était envahie ainsi que les porches et le cloître. Jusqu'au milieu du 19e siècle, des boutiques étaient adossées au chevet et au mur sud de la cathédrale ainsi que la bâtisse abritant le poids public (parcelle 211), représentés sur le cadastre ancien et sur une lithographie de Benoist. Le plan d'alignement de 1855 va modifier la partie sud de la place et les abords de la cathédrale qui sont alors "libérés" de la plus grande partie des boutiques accolées à l'édifice. Les dernières échoppes établies contre le chevet seront supprimées suite au plan d'alignement de 1906.

Période(s)Principale : 15e siècle, 16e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle

Références documentaires

Documents figurés
  • Tableau d'assemblage et plans parcellaires de la commune de Tréguier, 1834.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 3P 362/1-4
Bibliographie
  • CHOUTEAU, Nicole. Les rues de Tréguier du 18e siècle à nos jours. Éditions Art, Culture et Patrimoine, Tréguier. 1995, 76 p.

    Région Bretagne (Service de l'Inventaire du patrimoine culturel)
  • De LA HAYE Pierre, Histoire de TREGUIER, Ville Episcopale, Armor Editeur, Rennes, 1977

  • GUILLOU, Adolphe (préface d'Anatole Le Braz). Essai historique sur Tréguier par un Trécorrois. F. Guyon, Saint-Brieuc, 1913

  • BACHELIER (Julien), "Histoire et formation d'une petite cité : Tréguier au Moyen Âge (VIe- XVe siècle)", Mémoires de la Société d'histoire et d'archéologie de Bretagne, tome 96, 2018.

(c) Région Bretagne (c) Région Bretagne - Tanguy-Schröer Judith
Judith Tanguy-Schröer , né(e) Tanguy
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.