Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Oratoire Notre-Dame-de-la Garde

Dossier IA22001031 inclus dans Oratoires et ensemble commémoratif réalisé en 2002
Vocables Notre-Dame-de-la-Garde
Dénominations oratoire
Aire d'étude et canton Communes littorales des Côtes-d'Armor - Matignon
Adresse Commune : Saint-Cast-le-Guildo
Lieu-dit : pointe de la Garde
Adresse : rue de la Bouvette
Cadastre : 1983 282 AM 56

L'oratoire de Notre-Dame-de-la-Garde a été élevé sur un terrain communal de la pointe de la Garde, pour répondre au voeu des Castins, épargnés par les bombardements d'août 1944, lors des combats de la Libération. Une route est prolongée sur le terrain communal qui va recevoir l'édifice, prévu fin 1945 et réalisé en 1949, par l'entreprise Rollet de Saint-Cast. Le chantier est mis en oeuvre avec des moyens rudimentaires de levage (mât de charge, photographies de Jean Richard en illustrations). L'oratoire est réalisé en pierre de Saint-Cast, provenant de la carrière de l'Île. La statue de Notre-Dame-de-la-Garde est l'oeuvre des statuaires bretons Zannic et Armel Beaufils. Elles est bénite en l'église paroissiale le 4 août 1946, en présence de Mgr Coupel, évêque-coajuteur de Saint-Brieuc. Le monument oratoire est inauguré et bénit le dimanche 31 août 1949 sous la présidence du Cardinal Roques, archevêque de Rennes et de Mgr Coupel, évêque de Saint-Brieuc. La manécanterie de la cathédrale de Saint-Brieuc, la musique et la clique de Saint-Cast apportent leur concours. Le pardon sera régulièrement fêté depuis cette date inaugurale (photographie de Jean Richard). L'oratoire de Notre-Dame-de-la-Garde a été élevé sur un terrain communal de la pointe de la Garde, pour répondre au voeu des Castins, épargnés par les bombardements d'août 1944, lors des combats de la Libération. Une route est prolongée sur le terrain communal qui va recevoir l'édifice, prévu fin 1945 et réalisé en 1949, par l'entreprise Rollet de Saint-Cast. Le chantier est mis en oeuvre avec des moyens rudimentaires de levage (mât de charge, photographies de Jean Richard en illustrations). L'oratoire est réalisé en pierre de Saint-Cast, provenant de la carrière de l'Île. La statue de Notre-Dame-de-la-Garde est l'oeuvre des statuaires bretons Zannic et et Armel Beaufils. Elle est bénite en l'église paroissiale le 4 août 1946, en présence de Mgr Coupel, évêque-coajuteur de Saint-Brieuc. Le monument oratoire est inauguré et bénit le dimanche 31 août 1949 sous la présidence du Cardinal Roques, archevêque de Rennes et de Mgr Coupel, évêque de Saint-Brieuc. La manecanterie de la cathédrale de Saint-Brieuc, la musique et la clique de Saint-Cast apportent leur concours. Le pardon sera régulièrement fêté depuis cette date inaugurale (photographie de Jean Richard). L'oratoire de Notre-Dame-de-la-Garde a été élevé sur un terrain communal de la pointe de la Garde, pour répondre au voeu des Castins, épargnés par les bombardements d'août 1944, lors des combats de la Libération. Une route est prolongée sur le terrain communal qui va recevoir l'édifice, prévu fin 1945 et réalisé en 1949, par l'entreprise Rollet de Saint-Cast. Le chantier est mis en oeuvre avec des moyens rudimentaires de levage (mât de charge, photographies de Jean Richard en illustrations). L'oratoire est réalisé en pierre de Saint-Cast, provenant de la carrière de l'Île. La statue de Notre-Dame-de-la-Garde est l'oeuvre des statuaires bretons Zannic et Armel Beaufils. Elles est bénite en l'église paroissiale le 4 août 1946, en présence de Mgr Coupel, évêque-coajuteur de Saint-Brieuc. Le monument oratoire est inauguré et bénit le dimanche 31 août 1949 sous la présidence du Cardinal Roques, archevêque de Rennes et de Mrg Coupel, évêque de Saint-Brieuc. La manecanterie de la cathédrale de Saint-Brieuc, la musique et la clique de Saint-Cast apportent leur concours. Le pardon sera régulièrement fêté depuis cette date inaugurale (photographie de Jean Richard).

Période(s) Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1946, porte la date, daté par travaux historiques
1949, daté par source
Auteur(s) Auteur : Brilhault Joseph,
Joseph Brilhault

Architecte à Lorient.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte, attribution par source
Auteur : Beaufils Armel, sculpteur, attribution par source
Auteur : Beaufils Zannic, sculpteur, attribution par source

Oratoire construit en granite et pierre de Saint-Cast, surmonté d'une statue de la Vierge en kersantite. Il est constitué d'un bâtiment de forme trapézoïdale, avec une arcature et un prêchoir, accessible par un escalier extérieur. Une statue (face avant tournée vers la mer) surmonte l'édifice. Un autel est placé à l'intérieur des piliers, avec une inscription sculptée. Une terrasse à deux niveaux est aménagée devant l'autel. L'ensemble occupe un espace de 70 mètres carrés pour une élévation de 13 mètres. La statuette, en granite de Kersanton, mesure à peu près 2 mètres de hauteur. L'escalier du prêchoir est à un mètre d'élévation. Les piliers font 2 mètres de large. La maçonnerie est entièrement réalisée en pierre de Saint-Cast, avec des joints à la chaux.

Murs granite
schiste
kersantite
pierre de taille
Techniques sculpture
Représentations Vierge
Précision représentations

Vierge drapée regardant la mer.

Mesures l : 900.0
la : 700.0
h : 130.0
Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre à étudier

Annexes

  • 20022215192NUCB : Saint-Cast-le-Guildo, Coll. Part.

    20022215193NUCB : Saint-Cast-le-Guildo, Coll. Part.

    20022215222NUCB : , Coll. Part.

Références documentaires

Bibliographie
  • FAUVEL, Christian. Saint-cast, Le Guildo et Matignon, coll. Mémoires en images, Joué-les-Tours : Allan Sutton éditeur, 1999.

    p. 82-83