Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin des Batailles (Fougères)

Dossier IA35131127 réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsmoulin à papier
Aire d'étude et cantonBretagne - Ille-et-Vilaine
HydrographiesNançon (le)
AdresseCommune : Fougères
Adresse : 13 rue des Batailles
Précisions

Emile Pautrel mentionne dans son étude de 1927, l'existence en 1540 du moulin des Batailles comme moulin à papier. En 1693, le rôle de la taillée mentionne comme propriétaire la veuve et les héritiers Drouet, qui paient trois livres à ce titre. Il ne figure pas dans l'enquête de 1729.

En 1750, une procuration de décret de mariage indique qu'il est en fonctionnement: "Louis Guenard, fils de deffunt Jean Guenard dit Hellaudais et Julienne Bohon sa mère encore vivante, demeurant papetier à la Bataille moulin de ce nom à la ville de Fougères".

Le moulin ne figure pas dans l'enquête de 1772, qui mentionne pourtant deux moulins dans la commune voisine de Lécousse.

Cependant, l'enquête de 1776 mentionne Jean Georget, fils de Jean La Rivière, qui produit 1000 rames de papier pot, jésus, écu, carton, par an dans ce moulin possédant une roue, une cuve et quatre piles. Il y travaille encore en 1788 avec plusieurs ouvriers, et vraisemblablement au moins jusqu'en l'an II.

En 1834, Augustin Blin époux de Françoise Roussin, exploitant de la Roche-qui-Bruit à Tremblay est le propriétaire du moulin des Batailles. Le fabricant est Julien Roussin.

Lors des recensements de la ville de Fougères au début du XIXe siècle, il est constaté la présence de quelques papetiers, sans qu'il soit possible de savoir s'ils travaillent ou non aux Batailles.

La date de fin de l'activité papetière n'est pas connue; le moulin produit ensuite de la farine.

Le moulin actuel aurait été reconstruit vers 1855 selon le propriétaire actuel.

Période(s)Principale : 16e siècle , (?)
Principale : 2e moitié 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle

Ensemble composé d'un logis de meunier, de plan rectangulaire à un étage carré et étage en surcroît, toit à double pente; d'un ancien moulin composé d'un bâtiment à un étage carré, toit mansardé; d'un bâtiment de plan rectangulaire, ramassé, à un étage carré et étage de combles, toit à double pente; d'un bâtiment de plan rectangulaire allongé, avec comble à surcroît, toit à double pente.

Les installations hydrauliques sont toujours en place, les mécanismes de régulation d'eau et de production d'énergie ont disparu.

Le moulin, ses dépendances et le logis de meunier ont été remaniés en habitations.

Mursgranite moellon
crépi

Toitardoise
Couvrements
Couvertures
Énergiesénergie hydraulique produite sur place
États conservationsrestauré, remanié

Références documentaires

Bibliographie
  • KEMENER, Yann-Ber. Moulins à papier de Bretagne. Skol Vreizh. Morlaix, 1989. 84p. ISBN 2.903313-22-9

  • BOURDE DE LA ROGERIE, Henri. Contribution à l'histoire de la papeterie en France. [8], les Papeteries de la région de Morlaix depuis le XVIe siècle jusqu'au commencement du XIXe siècle. Editions de l'Industrie Papetière. Grenoble, 1941. 61p.; 23cm.

  • DUVAL, Jacques. Les moulins à papier de Bretagne du XVIe au XIXe siècle - les papetiers et leurs filigranes en Pays de Fougères. L'harmattan. Paris, 2006. 314p.

  • CHASSAIN, Maurice. Moulins de Bretagne. Keltia Graphics. Spézet, 1993.

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1