Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Moulin à papier, Runiou (Belle-Isle-En-Terre)

Dossier IA22132185 réalisé en 2014

Fiche

Dénominations moulin à papier
Aire d'étude et canton Bretagne
Hydrographies le Léguer
Adresse Commune : Belle-Isle-en-Terre
Lieu-dit : le Runiou
Cadastre : 1838 3P

Deux moulins sont attestés au lieu-dit du Runiou, l'un établi vers 1786, l'autre en 1802. Ils sont rassemblés en 1812 pour former une même entreprise, appartenant à Mathurin-Julien Le Gorju, maître papetier à Plourin-lès-Morlaix en 1785. 14 ouvriers y travaillent, payés chacun 1,40F par jour. 60 tonnes de chiffons y sont transformés en papier de qualité coeur, fin, couture et bulle.

En 1816, le rapport de la sous-préfecture de Guingamp indique que les deux moulins sont des établissements distincts. Chaque moulin possède 10 piles comptant chacune 4 maillets. On y produit 1500 rames de papier vendues à Paris.

En 1828, ces moulins utilisent 36 tonnes de chiffons pour produire par an 2388 rames de papier blanc vendu 9 F la rame, et 1200 rames de papier gris à 3,50F la rame. Les 8 ouvriers qui y travaillent perçoivent un salaire moyen de 1, 25F par jour.

En 1844, Jean Louis Le Loutre est propriétaire des deux moulins et emploie onze ouvriers. 8 hommes dont le salaire journalier est de 1,50F et 3 femmes payées 0,75F par jour. 48 tonnes de chiffons y sont transformés. Le papier produit est vendu à Paris et en Bretagne.

En 1846, après le décès de son père, papetier, Jean-Louis Le Loutre devient agent d'assurances jusqu'à son décès en 1852. La production de papier au Runiou cesse cette année-là.

La papeterie de Locmaria, située un peu en aval, ouvre quelques années plus tard.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle , (?)
Principale : limite 18e siècle 19e siècle , (?)

Situé entre le moulin du Loch (en amont) et celui de La Boissière (en aval), le site des deux moulins à papier du Runiou garde quelques traces de l'emplacement de moulins.

La prise de bief du moulin d'amont se situe à près de deux cent quarante mètres du premier moulin, à quelques dizaines de mètres en amont du pont traversant le Léguer, sur la D22. Elle est maçonnée en pierre de taille de grand appareil. En descendant le long du bief, des vestiges de ce bief maçonné sont visibles ponctuellement.

A l'emplacement du premier moulin, situé en amont, subsistent les vestiges d'un bâtiment surplombant le bief d'amenée. Le cadastre de 1838 y indique l'emplacement d'un moulin. En contrebas de ce bief, le déversoir et le bief d'amenée (maçonné en moellons) du deuxième moulin, ainsi que le canal de décharge du premier moulin (perpendiculaire au bief) sont encore visibles.

Le deuxième moulin se situe à une centaine de mètres en aval du bief. Deux bâtiments, situés de part et d'autre du bief, sont encore en place. Ils sont construits en moellons de schiste avec des chaînages d'angle en granite. L'un d'entre eux conserve son toit recouvert de tuiles plates. L'autre, comportant une porte et une fenêtre dans son pignon est, est partiellement écroulé. On distingue également les vestiges du pignon d'un bâtiment. Selon le propriétaire du site, ce dernier serait le logis du moulin; les deux bâtiments encore debout seraient une étable et une maison, habitée jusque dans les années 1960. L'ancien moulin à papier se situerait à l'est des deux constructions encore présentes. Il ne reste sur place que quelques pierres de taille en granit enfouies sous la végétation.

Le canal de fuite de ce deuxième moulin traverse la prairie, et rejoint le Léguer au niveau du pont dit "du moulin à papier".

Murs schiste moellon
granite
Toit tuile plate mécanique
Couvertures
Énergies énergie hydraulique produite sur place
États conservations vestiges

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Côtes-d'Armor. Série M; administration générale du département (an VIII-1940). Sous-série 6 m : Population. Affaires économiques. Statistiques. 6 M 937. Commerce et industrie : états statistiques 1811-1857.

    Archives départementales des Côtes-d'Armor : 6 m 937 : population, affaires économiques et statistiques
  • AD22. Série M : administration générale et économie. 5M : santé publique et hygiène. 5M 46 : Etablissements dangereux ou insalubres: Belle-Isle-en-Terre : papeterie (1835).

    Archives départementales des Côtes-d'Armor
Bibliographie
  • KEMENER, Yann-Ber. Moulins à papier de Bretagne. Skol Vreizh. Morlaix, 1989. 84p. ISBN 2.903313-22-9

  • CAROFF Jean. Moulins à papier et familles papetières de Bretagne du XVè siècle à nos jours. Les éditions du CGF et du Queffleuth. Saint-Thonan, 2015. 364 p. ISBN 978-2-9552574-0-1